Les chiens sous le Ier Empire

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

gdeana

Re: CHIENS : Sambo

Message par gdeana »

:salut: Le général Bertrand l'aurait ramené à Châteauroux à son départ de Sainte-Hélène, puisqu'il repose au musée Bertrand, empaillé.
Dans la même pièce, on peut admirer la fameuse volière construite par les Chinois à Longwood sur les indications de l'Empereur.
voltigeur54

Re: CHIENS : Sambo

Message par voltigeur54 »

Une petite anecdote sur Talleyrand. Il possédait un chien qui si l'on se rapporte à la gravure p 479 du remarquable livre de Waresquiel, ressemblait à un setter sans fouet. Il se nommait CARLOS.
Je me demande si ce nom est innocent . L'amant de sa femme qui permit à Napoléon le 29 janvier 1810, de produire la sortie fameuse à Talleyrand:"Vous ne m'aviez pas dit que le duc de San Carlos était l'amant de votre femme."et la réponse de l'intéressé:"En effet, Sire, je ne pensais pas que ce rapport put intéresser la gloire de Votre Majesté, ni la mienne..."
N'est ce pas une malice de Talleyrand que d'avoir ainsi malicieusement abaissé son rival , en baptisant un animal , à sa botte et à son service, du nom du duc? Chez Bénévent, rien n'est gratuit... :salut:
Drouet Cyril

Re: CHIENS : Sambo

Message par Drouet Cyril »

"N'est ce pas une malice de Talleyrand que d'avoir ainsi malicieusement abaissé son rival , en baptisant un animal , à sa botte et à son service, du nom du duc?"

C'est un peu comme Hoche qui baptisa son chien du nom d'un autre rival : Pitt.

Salutations respectueuses.
Moustache

Re: CHIENS : Sambo

Message par Moustache »

Ce chien naturalisé ( Sambo ) est bien exposé, effectivement, au Musée-Hôtel Bertrand à Châteauroux.
D’après le conservateur de ce Musée, une étude aurait été réalisée sur l’animal « empaillé », il y a environ 10 ans, par deux vétérinaires et un expert de la Société Centrale Canine.
C’est un chien d’un aspect assez musclé, à poil très ras, blanc et marqué de petites taches foncées ( style Dalmatien )
Il a la particularité de ne plus posséder d’oreilles, ce qui fait penser, en le regardant, à une tête d’otarie.
En fait, il semblerait que ce chien n’appartiendrait pas à une race occidentale, mais plutôt asiatique ( ce qui expliquerait la mutilation des oreilles, pratique courante en Asie à cette époque comme le souligne très justement Diana )
Une question pourtant subsiste : À qui appartenait l’animal ?
D’après le responsable du Musée Bertrand ( qui me renvoie d’ailleurs à l’ouvrage de Michel Berthelot : « Bertrand, Grand Maréchal du Palais, dans les pas d’un fidèle », chez l’auteur à Châteauroux 1996 ) la question n’a pas vraiment été tranchée.
Néanmoins, « Sambo » est bel et bien présenté comme le chien de Bertrand au Musée.
Ce qui semble certain, est que ce chien fut naturalisé après 1840, qui faisait partie du mobilier du domaine de Touvent, dans l’Indre ( propriété de Hortense, la fille de Bertrand ) et qu’il est fort possible qu’il vécu au château Laleuf, propriété du Grand Maréchal.
En revanche, ce qui est beaucoup moins probable, c’est que « Sambo » ait été le chien de Napoléon à Sainte-Hélène… !?
Deux raisons à cela :
La première, est que l’Empereur, personnellement, ne posséda jamais de chien à Sainte-Hélène ( je n'ai trouvé aucun écrit sur la question )
La deuxième raison : Déjà vivant avant 1821, l’animal aurait eu près de 25 ans à sa mort, et donc, beaucoup trop âgé pour avoir vécu avec Napoléon à Sainte-Hélène.
:salut:
GARCINION

Re: CHIENS : Sambo

Message par GARCINION »

Bonjour Shadow,

Peut-être avez-vous en tête le chien blanc des Abruzzes qui est exhibé aux Invalides?

Ce chien a appartenu à Napoléon, mais lorsqu'il se trouvait à l'île d'Elbe. Il n'a pas eu de chien à Sainte-Hélène.

Cher Jiem, moi je suis candidat pour recevoir la photo dont tu parles s'il te plaît. :)

Cordialement,
Route Napoleon

Re: CHIENS : Sambo

Message par Route Napoleon »

Est-ce-que ce chien blanc des Abruzzes a fait la Route Napoléon ?

Normalement il était du voyage et je crois avoir lu un truc là-dessus au passage de Vizille...

Monsieur Moustache ?
Moustache

Re: CHIENS : Sambo

Message par Moustache »

Route Napoléon a écrit :
Est-ce que ce chien blanc des Abruzzes a fait la Route Napoléon ?

Normalement il était du voyage et je crois avoir lu un truc là-dessus au passage de Vizille...

Monsieur Moustache ?
Bonjour cher Route, :salut:
D’après J. Vacquier (1), ce chien (dont, finalement on n'en connaît même pas le nom) aurait connu, semblerait-il, les caresses de la main de l'Empereur à l'île d'Elbe.
Ce bon gros toutou fut ramené de l’île d'Elbe (et conservé) par Mme Bertrand, épouse du Général, et naturalisé à sa mort ( date ? )
Mme Bertrand ensuite fera cadeau de l'animal empaillé à la Vicomtesse Léon de la Ferrière qui, elle-même, plus tard, en fera don au Musée de l'Armée à Paris.
Pour répondre à notre cher « Route Napoléon », il serait intéressant de savoir si ce chien a fait la Route Napoléon. Je n’ai pas la réponse.
Comme je viens de l’indiquer, le chien fut ramené par l’épouse du Général Bertrand. Une question me vient donc à l’esprit : Est-ce que Mme Bertrand a fait la Route Napoléon ?
Que pouvez-vous nous dire, Monsieur Route, sur le passage de Vizille ?


(1) Auteur des "Souvenirs authentiques de Napoléon 1er conservés au Musée de l’Armée" ( A. & F. Kahn Éditeurs, Strasbourg 1927)
Route Napoleon

Re: CHIENS : Sambo

Message par Route Napoleon »

Moutache, Mme Bertrand n'a pas fait la Route Napoléon. Fanny restée à Elbe quelque temps, sera un peu tourmentée par le colonel Campbell et rejoindra son mari ensuite.
Moustache

Chiens : des chiens en Espagne

Message par Moustache »

Voici, à ce propos, quelques anecdotes de chiens durant la guerre d'Espagne :

Le chien de Salamanque

En 1812, à Salamanque, s’élève au sommet d’une falaise au bord du « Rio Tormes », les murailles fortifiées de trois couvents, mis en état de défense par le Maréchal Marmont qui, poursuivit par Wellington, en fit un poste avancé pour couvrir son repli.
Ce bastion, défendu par une garnison de 800 hommes et un peu plus de 30 pièces d’artillerie, devait tenir tête, durant 10 jours, à près de 50 000 anglo-hispano-portugais.
Le siège commença, le 17 juin 1812, les canonnades et les tentatives d’assaut se succédèrent. L’ennemi eut même l’intention d’attaquer par les mines en voulant creuser les glacis qui s’étendaient en avant des fortifications.
Sur l’enceinte, un chien de régiment - dont l’Histoire, hélas, n’a pas retenu le nom - montait la garde aux côtés des assiégés. Chaque jour, les soldats pouvaient voir leur fidèle gardien à quatre pattes faire des rondes continuelles le long des remparts.
Le brave et intrépide animal, toujours aux aguets, poussait de furieux aboiements à la moindre petite agitation à l’extérieur de l’enceinte. Grâce à sa vigilance, il empêchera , à plusieurs reprises, les sapeurs et mineurs anglais d’approcher le talus des murailles.
Wellington vint, néanmoins à bout de la résistance des assiégés, qui, débordés par le nombre et les moyens mis en oeuvre, capituleront le 27 juin 1812.


Le chien de Saragosse

A Saragosse, lors du second siège de la ville (21 décembre 1808 - 21 février 1809), il y avait parmi les assiégés, un chien, qui appartenait à un contrebandier espagnol qui servit de messager pour communiquer avec l’extérieur.
Le Général Lejeune(1), dans ses mémoires, nous cite la petite histoire suivante :

«Julian Perez, un des nombreux contrebandiers des Pyrénées, qui se trouvait alors enfermé dans la ville, se servait de son chien, Mira, qui était dressé à faire de la contrebande, pour procurer des renseignements à Palafox. Il lui entourait le col d’une peau velue de même poli que la bête, et sous ce collier bien cousu et difficile à reconnaître était caché cet avis : Llega noticias (« fais parvenir des nouvelles »).
Le fidèle animal obéissant à regret à la volonté de son maître, lorsqu’à l’entrée de la nuit il lui commandait impérieusement de la voix et du geste d’aller à la maison, partait triste et traversait lentement les lignes françaises sans être remarqué : il continuait sa route jusqu’à Barbastro, où demeurait la femme de Perez. Déjà, à deux différentes reprises, elle avait placé sous l’enveloppe velue les avis qu’elle adressait aux assiégés, et le chien les avait rapportés à son maître ; lorsqu’enfin, au troisième voyage, l’intrépide messager, dont le nom même, Mira, signifie : prends garde à toi, rentra un matin à Saragosse ayant la cuisse percée d’une balle, et ne retourna plus à Barbastro».

Saragosse capitula le 21 février 1809.

(1) Lejeune (Louis-François, Baron), 1775-1848, Général, peintre et mémorialiste.


Les chiens de Burgos

Espagne 1810.
Un jour, « le Dragon » Marie-Thérèse Figueur, dite « Sans-gêne », apprend que les autorités Espagnoles de Burgos, avaient ordonné l’extermination de tous les chiens errants.
Sensible à cette décision cruelle, elle décida aussitôt de ramasser tous les vagabonds de la race canine de Burgos. Ainsi, ces animaux se retrouvaient abrités dans une grange, protégés, nourris et soignés grâce à la générosité de la femme d’action au grand cœur.
Les jours passent, et la guérilla devient, de plus en plus, active dans la région.
Un beau matin, on suggéra à Marie-Thérèse d’utiliser ses pensionnaires, comme chiens de patrouille, pour accompagner les convois Français.
Le dressage s’effectua alors dans la grange et elle habitua les chiens à suivre les soldats et à les alerter en cas de danger.
Ces braves animaux seront d’une très grande utilité pour escorter, et avertir par leurs aboiements, les colonnes françaises qui, sans cesse menacés, évoluaient au milieu des embuscades.
Chaque fois qu’un convoi quittait Burgos, Marie-Thérèse, lui remettait un chien. Grâce à elle, ces chiens étaient devenus des gardiens, des dépisteurs précieux et des compagnons sympathiques pour tout le convoi. [/color][/b]


SOURCES :

-« Mémoires du Général Lejeune 1792-1813 » – Editions du Grenadier 2001.
- "L'animal et la guerre" par René Thenlot et Pierre Jarnac extrait "Des animaux et des hommes"- Les dossiers de l'Histoire n° 62, F. Carbonnel Editeur Paris 1986
-« Les animaux-soldats » de Martin Monestier – Le cherche midi éditeur 1996.
-« Les soldats de Napoléon » de J. Lucas-Dubreton – Ed.Tallandier 1977
-« Les soldats de la Grande Armée » de Jean-Claude Damanne – Perrin 1998
Route Napoleon

CHIENS : Patte Blanche

Message par Route Napoleon »

Patte-Blanche appartient au sous-lieutenant porte-drapeau Burat.
Elle le suit partout, dans toutes les batailles.

Un jour que le détachement est cerné par les Portugais, la hampe du drapeau est brisée. Burat réussit à tenir l'étendard lorsqu'il reçoit un coup de sabre sur la tête.
On lui arrache le drapeau qu' il a la force de reprendre malgrè sa blessure.
Percé de coups de baïonnette, il tombe, entendant Patte-Blanche aboyer en sautant à la gorge du soldat Portugais qui vient de s'emparer du drapeau.
La chienne étrangle le soldat, le sous-lieutenant Burat ressaisit son Aigle et un morceau de soie avant de s'évanouir.
Patte-Blanche lui lèche le visage et parvient à ranimer son maître.
Burat ouvrant les yeux voit sa chienne blessée, les intestions à l'air... Il se traîne jusqu'à une source voisine, y trempe sa cravatte et revient panser sa chienne puis retombe inanimé...

La chienne et son maître seront recueillis par les ambulanciers de l'ennemi et soignés.
Guéri, Burat est transporté à bord du Brunswick pour être interné sur les pontons de Chatham. Privé de sa chienne, il voit le navire s'éloigner, quand tout à coup il aperçoit Patte-Blanche se jeter à la mer et nager derrière le bateau.
Voyant Patte-Blanche lutter dans les vagues, le sous-lieutenant plonge et récupère sa chienne.
Enfin ils sont remontés tous deux, et internés à Chataham d'où Burat s'évade avec patte-Blanche après avoir dérobé une barque et regagné Dunkerque...

A la chute de l' Empire, demi-solde, le sous-lieutenant partage sa rente avec Patte-Blanche, fidèle à la guerre comme en captivité...

Source : Vie des Chiens Illustres de Elian-J. FINBERT, édité chez Arthème Fayard, 1954
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Manière de dicter de Napoléon Ier .
    par Peyrusse » 01 oct. 2017, 12:19 » dans Salon Ier Empire
    13 Réponses
    1249 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    01 oct. 2017, 15:00
  • Napoléon Ier... surréalisme métamorphique ?!
    par Diamant » 05 sept. 2018, 07:24 » dans Napoléon à travers les Arts
    6 Réponses
    942 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    08 déc. 2018, 08:30
  • Le canot de Napoléon Ier va naviguer
    par L'âne » 20 sept. 2018, 10:30 » dans L'actualité napoléonienne
    32 Réponses
    3672 Vues
    Dernier message par Cyril
    12 déc. 2020, 06:21