Les chiens sous le Ier Empire

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Le Brave

Re: Napoléon et les chiens

Message par Le Brave »

Voici ce qu'on peut lire dans un almaniak offert à ma compagne pour son anniversaire

Quel est le point commun entre Jules César, Napoléon Bonaparte et Dwight D. Eisenhower ? Ils étaient tous trois ailurophobes : ils souffraient d'une peur des chats pouvant aller de la simple animosité à l'évanouissement immédiat ! Parmi les ailurophobes célèbres, on peut compter Henri III, Charles IX ou encore Elisabeth Ire d'Angleterre.
Avatar du membre
Napolitaine
Princesse de Bourgogne
Princesse de Bourgogne
Messages : 511
Enregistré le : 30 juil. 2017, 22:04

Re: Napoléon et les chiens

Message par Napolitaine »

Je n'ai jamais vu de témoignages sur le fait que Napoléon avait la phobie des chats. Sans doute en était il indifférent ? Peut être les trouvait ils juste mignons et sans intérêt ? En soi, c'est vrai. Un chat c'est juste mignon.
Il est fou de constater que certaines personnes peuvent dire des insanités sans paraître vulgaire, alors que d'autres le sont juste en vous disant bonjour.
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2686
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Napoléon et les chiens

Message par L'âne »

Dans son ouvrage "Le chat, un individu pas comme les autres", Brigitte BULARD-CORDEAU écrit :

"Nombreux sont les propos antipathiques prononcés à l’égard des chats par les gens célèbres, de Jules César à Napoléon (qui, à la simple vue de ce félin, entrait dans une colère sans nom) en passant par Ambroise Paré, Charles IX, Henri II, sans oublier le célèbre naturaliste Buffon, et ce, malgré le courant de sympathie envers le chat qui apparut au XVIIIe siècle. La phobie du chat noir s’est poursuivie. On le considère comme le symbole d’une féminité de peu de vertu. C’est pourquoi il suscite des haines profondes et durables. Si le chat noir est un souffre-douleur en France, ce n’est pas le cas en Angleterre, au contraire ! Charles Ier d’Angleterre était superstitieux ; il était persuadé que la présence de son chat noir lui portait bonheur. « Ma chance est partie », avait-il déclaré à la mort de son chat. Et pas plus tard que le lendemain de la disparition de son petit favori, le roi d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande fut arrêté. Grandeur et servitude, il mourut décapité le 30 janvier 1649."
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Napolitaine
Princesse de Bourgogne
Princesse de Bourgogne
Messages : 511
Enregistré le : 30 juil. 2017, 22:04

Napoléon et les chiens

Message par Napolitaine »

C'est tout de même étonnant de voir qu'il a prononcé l'une des plus belles phrases qu'un être puisse exprimer sur la fidélité canine, mais qu'il n'y ait aucune autre de lui, ou témoignage qui soit en rapport avec son avis sur la fidélité canine. Car sa phrase, sa façon dont elle a été tournée (et qui aurait été une punchline aujourd'hui vu comment il a répondu à Mme Montholon) ; signifie ou semble signifier que c'est un fervent adorateur de canins. Sauf que, je n'ai jamais entendu autre part, de preuves, témoignages comme quoi il estimait réellement cet animal hormis ce petit extrait. Surtout quand on lit, les témoignages sur Fortuné etc. :D
Il est fou de constater que certaines personnes peuvent dire des insanités sans paraître vulgaire, alors que d'autres le sont juste en vous disant bonjour.
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2017
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Chiens : l’utilisation de chiens de combat" Info ou Intox"

Message par C-J de Beauvau »

Que penser de cette "affaire " Info ou Intox" ?
Histoire militaire/Mémoire
pendant la guerre d’indépendance haïtienne
parPhilippe R. Girard
Philippe Girard est professeur associé d’histoire caribéenne à l’université d’état McNeese de Louisiane. Il est l’auteur de Les esclaves qui ont vaincu Napoléon : Toussaint Louverture et la guerre d’indépendance haïtienne (Rennes : Les Perséides, 2012) Éditeur : La Fondation Napoléon

.....Un an plus tôt, le premier consul Napoléon Bonaparte avait envoyé une expédition de 20 000 hommes pour renverser le gouverneur Toussaint Louverture. Louverture avait été capturé et exilé, mais les cultivateurs des plantations, convaincus que Bonaparte voulait rétablir l’esclavage, s’étaient révoltés. Dans les provinces Ouest et Nord, l’armée expéditionnaire, sous les ordres de Donatien de Rochambeau, ne contrôlait plus en mars 1803 que les principaux ports et les plaines côtières. Une révolte venait d’éclater dans la province Sud, jusque-là plutôt calme. Seule la province Est (République Dominicaine) restait tranquille [figure 1].

........C’est dans ce contexte incertain que le Napoléon jeta l’ancre au Cap-Français vers le 1er mars 1803. Il apportait de Cuba 40 000 gourdes en espèces, 25 chevaux et 10 chiens qui allaient jouer un rôle central dans l’épisode le plus sombre de la guerre d’indépendance haïtienne. [1][1] Le départ immédiat des chiens de Cuba est mentionné... Selon un auteur de l’époque, ces chiens cubains, apparentés aux chiens de Santo Domingo, étaient “les égaux des plus grands lévriers écossais ou russes… L’apparence et les mouvements de cet animal prouvent instantanément sa supériorité.”........Le jour venu, une foule turbulente s’assembla pour assister à un spectacle qui promettait d’être aussi unique que sauvage. Les détails nous ont été transmis par le marin français Jean-Baptiste Lemonnier-Delafosse, le général français Pamphile Lacroix, et l’officier mulâtre Juste Chanlatte, qui furent apparemment témoins de cette scène, et par les historiens du dix-neuvième siècle Thomas Madiou et Beaubrun Ardouin, qui se basèrent sur des témoignages de vétérans de la Révolution Haïtienne.
Un prisonnier noir fut tout d’abord mené dans l’arène et lié à un poteau (selon Lacroix, Madiou et Ardouin, c’était le serviteur du général Pierre Boyer, le chef d’état-major de Rochambeau). Ce fut ensuite au tour des chiens d’entrer en scène. Les cris de la foule et les tiraillements de la faim auraient dû attiser leur ardeur mais, ne parvenant pas à comprendre ce qu’on attendait d’eux, ils restèrent immobiles auprès du prisonnier. Ce n’est qu’après que leurs meneurs les encouragèrent (et que Boyer, selon Ardouin et Madiou, ouvrit l’estomac de la victime d’un coup de sabre) qu’ils émergèrent enfin de leur torpeur. Soudain, dans un tourbillon de poussière rouge sang, ils dévorèrent leur proie au son d’une fanfare militaire et des rugissements de la foule. L’exécution ne dura que quelques minutes. Après avoir assouvi leur soif de vengeance, les spectateurs se retirèrent chez eux pendant que les chiens, ayant prouvé leur ardeur guerrière, étaient apprêtés pour leur prochaine mission, une opération contre les rebelles de l’île voisine de La Tortue. :shock:

https://www.cairn.info/revue-napoleonic ... age-54.htm

Quel crédit donner à cette affaire ??
:?:
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3745
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chiens

Message par Cyril Drouet »

Moins émouvant que le chien de Bassano ou moins rigolo que Fortuné :

Sans titre 11.jpg
Avatar du membre
Napolitaine
Princesse de Bourgogne
Princesse de Bourgogne
Messages : 511
Enregistré le : 30 juil. 2017, 22:04

Napoléon et les chiens

Message par Napolitaine »

Bonjour,
j'ai vu une petite "anecdote" ou il était supposé que Napoléon avait "pleuré" lorsqu'il avait vu un chien assis au côté de son maître décédé. Semblant très ému de la situation et alerté par la détresse du chien. J'aimerais avoir des infos complémentaires, à savoir lors de quel événement si cette anecdote est bien vraie, de qui et elle est narrée également, merci :salut:
Il est fou de constater que certaines personnes peuvent dire des insanités sans paraître vulgaire, alors que d'autres le sont juste en vous disant bonjour.
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3745
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Napoléon et les chiens

Message par Cyril Drouet »

Il s'agit du fameux chien de Bassano :
« C’était par un beau clair de lune et dans la solitude profonde de la nuit ; tout à coup un chien, sortant de dessous les vêtements d’un cadavre, s’élança sur nous et retourna presque aussitôt à son gîte, en poussant des cris douloureux ; il léchait tour à tour le visage de son maître, et se lançait de nouveau sur nous ; c’était tout à la fois demander du secours et rechercher la vengeance. Soit disposition du moment, soit le lieu, l’heure, le temps, l’acte en lui-même, ou je ne sais quoi, toujours est-il vrai que jamais rien, sur aucun de mes champs de bataille, ne me causa une impression pareille. Je m’arrêtai involontairement à contempler ce spectacle. Cet homme, me disais-je, a peut-être des amis ; il en a peut-être dans le camp, dans sa compagnie, et il gît ici abandonné de tous excepté de son chien ! Quelle leçon la nature nous donnait par l’intermédiaire d’un animal ! ce qu’est l’homme ! et quel n’est pas le mystère de ses impressions ! J’avais sans émotion ordonné des batailles qui devaient décider du sort de l’armée ; j’avais vu d’un oeil sec exécuter des mouvements qui amenaient la perte d’un grand nombre d’entre nous ; et ici je me sentais ému, j’étais remué par les cris et la douleur d’un chien ! »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3745
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Napoléon et les chiens

Message par Cyril Drouet »

Le Brave a écrit :
04 mars 2018, 21:11
Voici ce qu'on peut lire dans un almaniak offert à ma compagne pour son anniversaire

Quel est le point commun entre Jules César, Napoléon Bonaparte et Dwight D. Eisenhower ? Ils étaient tous trois ailurophobes : ils souffraient d'une peur des chats pouvant aller de la simple animosité à l'évanouissement immédiat ! Parmi les ailurophobes célèbres, on peut compter Henri III, Charles IX ou encore Elisabeth Ire d'Angleterre.
Sur les fadaises colportées sur la phobie des chats de Napoléon, ce fil :
viewtopic.php?f=4&t=50556
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3745
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: [CHIENS] Napoléon et les chiens

Message par Cyril Drouet »

bassano.jpg
Bonaparte_a_Bassano_1796.jpg
Bassano_vernet.jpg
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Napoléon Ier... surréalisme métamorphique ?!
    par Diamant » 05 sept. 2018, 07:24 » dans Napoléon à travers les Arts
    6 Réponses
    872 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    08 déc. 2018, 08:30
  • Manière de dicter de Napoléon Ier .
    par Peyrusse » 01 oct. 2017, 12:19 » dans Salon Ier Empire
    13 Réponses
    982 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    01 oct. 2017, 15:00
  • Le canot de Napoléon Ier va naviguer
    par L'âne » 20 sept. 2018, 10:30 » dans L'actualité napoléonienne
    30 Réponses
    3373 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    03 juil. 2020, 20:40