Lettre autographe signée « Joséphine Bonaparte »

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2736
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Lettre autographe signée « Joséphine Bonaparte »

Message par Joker »

Lettre autographe signée « Joséphine Bonaparte » à son beau -frère Joseph Bonaparte . Rouen, 11 brumaire [an XI - 2 novembre 1802]. 1 p. 1/2 in-4, adresse au dos.
Extraordinaire lettre témoignant de l’état de grâce dont jouit Bonaparte sous le Consulat , après avoir ramené l’ordre intérieur et la paix extérieure. La triomphale tournée consulaire en Normandie , premier voyage officiel en province depuis les signatures de la paix d’Amiens et du Concordat : Napoléon Bonaparte, accompagné de Joséphine, entreprit en effet le 29 octobre 1802 un déplacement dans l’Ouest, ponctué de réceptions officielles et de visites de manufactures. Avec des congratulations pour la naissance de Charlotte, seconde fille de Joseph Bonaparte et de son épouse Julie Clary.
« J’ai appris avec plaisir, mon cher petit frère, l’heureux accouchement de Julie. Je vous prie de l’embrasser pour moi et ma nouvelle petite nièce que j’aurois désiré être un petit garçon, mais ce sera pour le 1er, je compte là-dessus pour l’année prochaine. Nous sommes encore ici pour jusqu’à vendredi, nous allons au Havre, à Elbeuf, Honfleur, Bauvais, vous voyez que notre voyage sera plus long que Bonaparte ne l’avoit dit. Il a été reçu ici avec un enthousiasme dificile à exprimer, on vient de dix et douze lieues pour le voir, et sans exagération il y a toujours devant ses fenêtres 20 mille âmes, qui le demandent sans cesse. On ne sçait de quelle mani[ère] l’appeller , il y en a qui l’appellent le Pacificateur du monde, d’autres le Père du peuple, un homme s’avança et lui dit : «Après Dieu, c’est vous», un autre lui dit : «Mon âme est à Dieu, mais mon coeur est à vous». Vous voyez, mon cher petit frère, combien votre frère a été heureux, et qu’il fait bien de sortir quelques fois de cette grande ville de Paris. J’entre dans tout ces détails, mon cher petit frère, parce qu’ils ne vous sont pas étrangers, et qu’ils vous feront grand plaisir. Adieu, comptez pour la vie sur le tendre attachement de votre bonne soeur, Joséphine Bonaparte. Faites-moi le plaisir de donner de mes nouvelles à Hortense et à son mari [sa fille Hortense de Beauharnais et le mari de celle-ci Louis Bonaparte]. Je ne puis leur écrire aujourd’hui, allant visiter avec Bonaparte les manufactures. »
Rare signature « Joséphine Bonaparte » de la future impératrice .
Collection privée.


« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • la lettre de Jérusalem
    par la remonte » » dans Salon Ier Empire
    2 Réponses
    731 Vues
    Dernier message par la remonte
  • La lettre de Wellington (Roman)
    par Eric LM » » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    4 Réponses
    2305 Vues
    Dernier message par Joker
  • lettre à Marie Waleska-9 février 1807
    par d'hautpoul » » dans Espace visiteurs
    3 Réponses
    315 Vues
    Dernier message par Bassompierre
  • Pierre HEYMANS-BRITZ - La lettre de Wellington (roman)
    par L'âne » » dans Auteur du mois
    11 Réponses
    6220 Vues
    Dernier message par Joker
  • Lettre de Napoléon à Marie Walewska - Eylau, 8 février 1807
    par Joker » » dans Salon Ier Empire
    4 Réponses
    291 Vues
    Dernier message par Amie du Soleil