Ce jour en 1799 : La bataille d'El Arish.

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1429
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Ce jour en 1799 : La bataille d'El Arish.

Message par Général Colbert »

Absence de sources = commentaires en cascade. :D :lol: :mrgreen: :salut:

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3603
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Ce jour en 1799 : La bataille d'El Arish.

Message par Cyril Drouet »

Général Colbert a écrit :
25 févr. 2020, 18:01
Absence de sources = commentaires en cascade. :D :lol: :mrgreen: :salut:
Voilà qui coule de source pour qui sait apprécier l'histoire. :mrgreen:

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2676
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Ce jour en 1799 : La bataille d'El Arish.

Message par Demi-solde »

Général Colbert a écrit :
25 févr. 2020, 18:01
Absence de sources = commentaires en cascade. :D :lol: :mrgreen: :salut:
Absences de sources = bataille d'El Aride, non ?!... :oops:

Cordialement

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3603
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Ce jour en 1799 : La bataille d'El Arish.

Message par Cyril Drouet »

Demi-solde a écrit :
25 févr. 2020, 18:49
Général Colbert a écrit :
25 févr. 2020, 18:01
Absence de sources = commentaires en cascade. :D :lol: :mrgreen: :salut:
Absences de sources = bataille d'El Aride, non ?!... :oops:

Cordialement
D'après Napoléon (Campagnes d'Égypte et de Syrie) les puits d'El Arish pouvaient subvenir aux besoins d'une armée de 15 à 20 000 hommes. ;)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3603
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Ce jour en 1799 : La bataille d'El Arish.

Message par Cyril Drouet »

Bingo ! :lol:
Sans titre 2.jpg
(Richardot, Relation de la campagne de Syrie, spécialement des sièges de Jaffa et de Saint-Jean-d'Acre, par un officier d'artillerie de l'armée d'Orient)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3603
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Ce jour en 1799 : La bataille d'El Arish.

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
24 févr. 2020, 15:15
Joker a écrit :
19 févr. 2020, 19:29
Ce jour en 1799 : La bataille d'El Arish.
Le 19 février 1799 ? C’est un peu flou, mais on aurait tendance à penser en lisant ce titre que la chute du fort d’El-Arish correspond à cette date. C’est faux, la position est tombée le 20.
Joker a écrit :
19 févr. 2020, 19:29
Cette bataille
On ne peut pas parler de bataille à la date du 19 février 1799. Il y eu un combat lors de l’assaut du village, puis un deuxième lors de prise d’un camp ennemi dans les environs. Pour ce qui est du fort d’El-Arish, il convient de parler de siège durant une partie duquel la position fut bombardée. Il n’y eut au final aucun assaut, la garnison ayant accepté, suite aux négociations, de se rendre.
A propos de la capitulation :
Le 18 février, les pourparlers ayant été engagés, Bonaparte proposa à Ibrahim Neram, le commandant du fort, ces conditions de capitulation :
« Art. 1er. Le commandant du fort d'El-A'rych remettra le fort dans les mains du général de l'armée française, avec tout ce qui se trouve dedans.
Art.2. La garnison sortira avec ses drapeaux, armes et bagages particuliers et tous les honneurs de la guerre.
Art. 3. Arrivée à cinquante pas du fort, elle posera ses armes et sera conduite par un officier français jusqu'à un port de l'Egypte, où elle s'embarquera pour se rendre à un port quelconque de l'empire ottoman, autre que de la Syrie.
Art.4. Trente personnes, dont l'état sera donné par le commandant de la forteresse, conserveront leurs armes et pourront se retirer, si elles le jugent à propos, en Syrie, en promettant de ne point porter, de cette guerre, les armes contre les Français. »

Ibrahim Neram n’entendait pas voir ses hommes rendre leurs armes et être obligés de prendre la route de l’Egypte. En réponse et acceptant ce dernier point, Bonaparte fit le jour même une nouvelle offre :
« Art. 1er. La garnison d'El-A'rych sortira du fort d'El-A'rych aujourd'hui, à trois heures après midi. Le fort sera consigné aux troupes françaises dans l'état et avec les approvisionnements qui s'y trouvent dans ce moment-ci.
Art. 2.. La garnison sortira avec les honneurs de la guerre.
Art. 3. Arrivée à cinquante pas du fort, elle déposera ses armes, hormis trente chefs, qui auront la permission de garder leurs chevaux et leurs armes.
Art.4.Chaque aga ou commandant engagera sa parole d'honneur de ne plus servir, le reste de la guerre, contre l'armée française, et de s'en retourner à sa maison, chez lui, en vivant en paix et ne prenant pas les armes contre l'armée française.
Art. 5. Chaque commandant de troupe fera jurer chaque soldat de ne pas porter les armes contre l'armée, et de s'en retourner chez lui, ou bien de prendre du service chez les pachas qui ne sont pas en guerre avec l'armée française.
Art. 6. La garnison d'El-A'rych ne passera ni par Jaffa, ni par SaintJean-d'Acre, mais s'en ira par Jérusalem et Damas. »

La question des armes posant toujours problème, Bonaparte, le 19, ne retint pas l’article 3 de l’offre précédente dans sa nouvelle proposition :
« Art. 1er. Le fort d'El-A'rych sera remis aux troupes françaises à quatre heures après midi.
Art. 2. La garnison se rendra, par le désert, à Bagdad, à moins qu'elle ne veuille aller en Egypte.
Art. 3. A quatre heures, il sera remis un état nominatif des agas, avec la promesse, pour eux et leurs troupes, de ne point servir dans l'armée de Djezzar-Pacha, ni de prendre la route de Syrie.
Art. 4. Il sera accordé un sauf-conduit et un drapeau tricolore, avec lequel la garnison défilera.
Art. 5. Elle laissera tous les approvisionnements et autres effets qui se trouveraient dans le fort, ainsi que tous les chevaux. Il sera fourni quinze chevaux pour les chefs. Les autres chevaux seront fidèlement remis. »

Le 20, la brèche étant presque praticable, une dernière sommation fut lancée avant l’assaut. Cette fois-ci, les offres furent acceptées par cette réponse des principaux officiers du fort :
«Nous avons reçus la capitulation que vous nous avez adressée ; nous consentons à remettre entre vos mains le fort d'El Arish ; nous retournerons à Bagdad par le désert. Nous transmettons la liste des agas du fort, qui promettent, sous serment, tant pour eux que pour leurs soldats, de ne pas servir dans l'armée de Djezzar, et de ne pas rentrer dans la Syrie pendant un an, à compter de ce jour. Nous recevrons un sauf-conduit et un drapeau. Nous laisserons dans le château toutes les munitions qui s'y trouvent. La totalité des agas qui se trouvent dans le fort jure solennellement par N.S., Moïse, Abraham, par le prophète (auquel Dieu soit propice) et par le Qôran, d'exécuter fidèlement tous ces articles, et spécialement de ne point servir le Djezzar. Le très-haut et le prophète sont témoins de notre bonne foi. »


Comme indiqué plus haut, les clauses de la capitulation prévoyaient que les assiégés puissent partir avec leurs armes ; or, un désarmement fut bien opéré suite à la reddition :
« L'intention du général en chef est encore que vous choisissiez parmi les Arnautes tous les hommes de bonne volonté qui se présenteront, pour en former une compagnie, qui marchera à la suite de votre division. Vous ferez partir le restant le 7 au matin, après l'avoir désarmé. Vous leur direz qu'au lieu de se rendre à Bagdad le général en chef les autorise à se rendre à Damas, et de là à Alep. Vous laisserez les armes à tous les chefs; mais de manière, cependant, qu'il n'y en ait pas plus de vingt armés. »
(Bonaparte à Reynier, 22 février)

Ce désarmement est confirmé par Vertray (L'armée française en Égypte, 1798-1801 : journal d'un officier de l'armée d'Égypte) : « on les fit sortir comme prisonniers de guerre; ils furent désarmés sur les glacis du fort » ; et Laporte (Mon voyage en Egypte et en Syrie) : « la garnison du fort […] fut désarmée »

Pour François, Doguereau et Gerbaud, un tel désarmement constituait une infraction à la capitulation :
« Malgré la convention, les autres [ceux n’ayant pas intégré les rangs de l’armée française] sont désarmés et renvoyés chez eux. »
(François, Journal)

« [des habitants de Ramleh] nous apprirent aussi que la garnison faite prisonnière à El-Arich avait passé à Ramleh et s'en allait trouver Djezzar à Acre ; qu'ils avaient dit qu'ils ne tiendraient pas les articles de la capitulation, que nous avions violés les premiers en les désarmant »
Doguereau (Journal de l’expédition d’Egypte)

« Le reste [hormis les Egyptiens et les hommes incorporés à l’armée française] au nombre de 500 est gardé à El-Hariche pendant deux ou trois jours sans leur donner de pain. Réduits à brouter l'herbe. On les prévient qu'on va les désarmer. Quelques uns prennent encore parti avec nous au nombre de 30, le reste composé de Turcs, Arnautes, Barbaresques, est désarmé et conduit jusqu'à une lieue dans le désert avec un peu de pain. Grand murmure parmi eux sur cette infraction au traité. Leurs regrets de ne pas s'être ensevelis sous le fort. Les armes conservées aux chefs pour les préserver des Arabes. Le désarmement a été fait par le général Regnier. »
(Le capitaine Gerbaud, 1773-1799 : Les volontaires de la Creuse en 1791 - L'expédition en Sardaigne - La captivité en Espagne - Occupation de Rome - Les campagnes d'Égypte et de Syrie / documents publiés et annotés par Maxime Mangerel)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3603
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Ce jour en 1799 : La bataille d'El Arish.

Message par Cyril Drouet »

El-Arish en 1916 (au fond : le fort, sans doute largement remanié depuis l'époque de la campagne de Syrie, puis de l'offensive ottomane qui suivit sur l'Egypte) :
ElArish.jpg

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • 25 juillet 1799 : Bataille d’Aboukir
    par Joker » 25 juil. 2019, 20:02 » dans Salon Ier Empire
    8 Réponses
    521 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    07 avr. 2020, 08:49
  • Memoires militaire de 1799
    par Barclay » 05 nov. 2017, 08:07 » dans Livres - Revues - Magazines
    3 Réponses
    1338 Vues
    Dernier message par Espagne
    25 déc. 2017, 14:38
  • Conférence : la campagne de Syrie en 1799
    par Joker » 14 janv. 2019, 19:56 » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    396 Vues
    Dernier message par Bernard
    16 janv. 2019, 11:37
  • ÉCONOMIE : L'Industrie Française 1799/1815
    par Cyril Drouet » 12 oct. 2017, 18:17 » dans Salon Ier Empire
    140 Réponses
    3771 Vues
    Dernier message par la remonte
    24 janv. 2020, 14:04
  • POLOGNE : Le massacre de Praga (Varsovie) 1799
    par L'âne » 03 août 2017, 18:26 » dans Salon Ier Empire
    37 Réponses
    2858 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    26 janv. 2008, 16:31