Un chasseur sachant chasser...

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Drouet Cyril

Re: [CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Drouet Cyril »

Quelques anecdotes "cynégétiques" tirées des Mémoires de Marchand :

"Les poules avaient échappé à la surveillance du cuisinier qui en élevait et en faisait du commerce avec le fournisseur de la maison. Indigné du dégât dont il était témoin [les piafs en question faisaient bonbance des pois et haricots de Napoléon], l'Empereur rentra aussitôt chez lui, appela Saint-Denis, lui demanda ses fusils, en prit un et sortit en disant : "C'est par trop d'impertinence !" Saint-Denis et moi, nous suivîmes l'Empereur, les pauvres poules continuaient leurs dégâts, ne se doutant pas que le plomb meurtrier allait le leur faire cesser ; elles étaient assez près les unes des autres, elles furent ajustées, trois tombèrent sous le coup, les autres s'envolèrent, une quatrième fut atteinte d'un second coup, sur le mur où elle était perchée. "Prends ma chasse, dit-il à Saint-Denis, porte-là à la cuisine, et qu'on m'en fasse une bonne soupe !"


"Une chèvre et quelques petits chevreaux appartenant à Archambault, paissaient sur le gazon à 50 ou 60 pas de la maison ; la mère était attachée, les petits bondissaient autour d'elle ] ; ils ne faisaient aucun mal, mais l'Empereur voulut faire preuve d'adresse ; il fit charger à balles par Saint-Denis un des fusils à deux coups, ajusta l'un des petits et lui cassa l'épaule ; la mère et le second petit relevèrent la tête, ne sachant d'où partait le coup. L'Empereur se disposait à ajuster le second, lorsqu'il se prit à dire : "Il y a conscience, le coup est trop facile, que l'on porte le blessé à la cuisine ! " Pendant quelques semaines, il fit acheter par Archambault quelques petits chevreaux, qui rarement ont été manqués à une distance fort éloignée."


"Se promenant un après-midi avant son dîner, avec l'Empereur, le comte de Montholon vint chercher un des fusils de l'Empereur et se fit suivre de Saint-Denis avec l'autre ; c'était pour tirer un petit cochon de lait éloigné d'une bande que conduisait la mère ; il était trop loin pour supposer que le petit animal ait quelque chose à craindre. "Montholon, mon fils, dit l'Empereur qui lui présentait le fusil, je vais vous donner un rôti d'Ulysse pour votre dîner !" Il l'ajusta et le tua raide."


"Le dernier coup de fusil que tira l'Empereur fut sur un boeuf de la Compagnie qui, entré dans l'enceinte et de là dans le jardin potager, mangeait tout ce qui s'y trouvait ; il était déjà arrivé que ces animaux avaient tout abîmé en s'y promenant et des plaintes avaient été portées au capitaine. L'Empereur ne vit rien de mieux à faire pour le boeuf que ce qu'il avait fait pour les poules, le boeuf était tourné de manière à recevoir la balle entre les deux cornes : il ajusta et l'animal tomba mort."


Autant d'histoires que les bons ou mauvais chasseurs du Bouchonnois devraient apprécier. :lol:


Salutations respectueuses.

Joker

Re: [CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Joker »

Voilà des anecdotes qui ont de quoi faire pâlir l'illustre chasseur qu'était le Tartarin de l'ami Daudet ! :lol:

Drouet Cyril

Re: [CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Drouet Cyril »

Des cygnes de la Malmaison aux poules de Longwood...

Tiré des Souvenir de Roustam :

"Un matin, à la Malmaison, l'Empereur faisait sa toilette, sa fenêtre donnait sur le petit canal, en face du château. Il y avait des cygnes. Sa Majesté me demanda sa carabine. Je la lui apportai. Il tira sur les cygnes. L'impératrice était dans son boudoir, qui s'habillait. Elle entend le coup, elle accourt en chemise, et entortillée dans un grand schall.
Elle saute après l'Empereur, en lui disant :
-Bonaparte, ne tire pas après mes cygnes, je t'en prie !
-Joséphine, laisse-moi donc. Cela m'amuse...
Alors elle me prend le bras et me dit :
-Roustam, ne donne pas la carabine.
L'Empereur me dit :
-Donne-la moi.
L'impératrice me voit dans l'embarras et me retire la carabine des mains, qu'elle emporte. L'Empereur riait comme un fou."


Salutations respectueuses.

ficelle

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par ficelle »

Je souhaiterais savoir si il y avait du temps de l'empereur de la fauconnerie.
En poussant mes recherches sur la fauconnerie j'ai trouvé les services impériaux de la vénerie et de la fauconnerie mais il ne précisé pas si c'était napoléon 1er ou napoléon III. Pourriez vous m'aider dans mes recherches ? Merci

Carla

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Carla »

Bonjour « ficelle ».
Est-ce que ça peut-il vous aider, pour commencer votre recherche ?

« Louis XIV, Louis XV et Louis XVI sont plus veneurs que fauconniers
mais les services de la Fauconnerie royale subsistent jusqu'à la Révolution
durant laquelle deux décrets de la Convention vont supprimer
tant les charges royales de la fauconnerie
que toute pratique de cet art trop évocateur du passé.
Napoléon, qui ne fut pas un grand chasseur,
créa les services impériaux de vénerie et de fauconnerie surtout dans un souci de prestige.
En fait, la chasse au vol sera officiellement inexistante au XIX siècle
puisque ne figurant pas parmi les modes de chasse autorisés »
Extrait de
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fauconnerie
:salut:
Amicalement.
Carla

Drouet Cyril

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Drouet Cyril »

Voici ce que nous en dit Constant dans ses Mémoires :
« L’empereur essaya une fois d’une chasse au faucon dans la plaine de Rambouillet. Cette chasse avait été commandée pour mettre à l’essai la fauconnerie que le roi de Hollande avait envoyée en présent à Sa Majesté. Toute la maison s’était fait une fête de voir cette chasse, dont on avait tant entendu parler ; mais l’empereur parut s’y plaire encore moins qu’aux chasses à courre et au tir, et la fauconnerie ne resservir jamais. »

Coignet dans ses Cahiers (édition de 1968) nous en parle également :
« Ce jour-là [septembre 1810], on avait apporté des cercles et un homme dedans, et, autour de ce cercle, des faucons. Et Marie-Louise prenait un de ces oiseaux et le lançait sur le premier [gibier] venu. Cet animal fondait comme la foudre et le rapportait à Marie-Louise. Cette chasse est des plus amusantes ; elle dura une heure »

Contrairement à ce que dit Constant, il semble que Napoléon ait assisté à trois chasses de ce type. Lors de l’annexion du royaume de Hollande, il fit d'ailleurs venir à Versailles deux célèbres fauconniers hollandais : Daams et Daankers, avec quatre aides fauconniers.
Cependant, la fauconnerie impériale fut finalement licenciée le 1er août1813 et fut partagée entre le Jardin des Plantes et la ménagerie de la Malmaison.


Salutations respectueuses.

Drouet Cyril

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Drouet Cyril »

A noter que le brillant ornithologue Charles-Louis Bonaparte (1803-1857), prince de Canino et de Musignano, fils de Lucien, baptisa de nombreux oiseaux parmi lesquels on trouve des rapaces :

Le faucon pélerin (sous-espèce anatum) :
http://hww.ca/~Content/232/Images/peregrine-falcon.jpg

L’aigle fascié :
http://environnement.wallonie.be/projet ... e%20_H.jpg

Le faucon de Swainson :
http://www.stanford.edu/~petelat1/photos/swha-1.jpg

Le faucon de Cooper :
http://museum.gov.ns.ca/mnh/nature/nsbi ... ns0089.jpg

Fortune

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Fortune »

Et les pigeons voyageurs alors ? :)
Etaient-ils utilisés par les armées de Napoléon pour acheminer des messages ?

J’avais lu quelque part que Monsieur de Rothschild (un des… ) mis au courant par pigeon voyageur de la défaite de Napoléon à Waterloo avant les autres boursiers, en profita pour spéculer à la bourse de Londres en toute tranquillité, augmentant ainsi considérablement sa fortune.
:salut:

dups

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par dups »

les services impériaux de la vannerie
Le terme est vénerie.
Je ne sais pas si les pigeons voyageurs existaient sous l'Empire, mais ils n'auraient pu servir qu'à "brièvement" informer Paris.
En effet, les pigeons à ce que je sache ne savent que se rendre à leur lieu d'élevage, mais sont incapables de relier comme dans ce cas des unités en déplacement.

Fortune

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Fortune »

Je vois.
Merci pour les précisions Dups, et je ne connaissais pas le terme vénerie non plus. :salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • S’agit-il d’une erreur sur le registre matricule 20Ye 37 Chasseur de la Garde ?
    par Raoul Jacques » 17 août 2018, 08:30 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    4 Réponses
    349 Vues
    Dernier message par Raoul Jacques
    17 août 2018, 15:20
  • Plaque-prothèse d'un Chasseur à cheval des Vélites de la Garde Impériale, Premier Empire
    par Marc Morillon » 24 févr. 2019, 21:57 » dans Salon Ier Empire
    36 Réponses
    4538 Vues
    Dernier message par Joker
    14 janv. 2020, 19:05