Un chasseur sachant chasser...

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3530
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les chasses impériales

Message par Cyril Drouet »

Joker a écrit :
17 oct. 2017, 18:18
Le Briquet a écrit :
16 oct. 2017, 18:13
Thème intéressant que celui des chasses de l'Empereur, dans la tradition monarchique. Il pourrait faire l'objet d'un sujet sur ce forum.
Napoléon était peut-être un piètre chasseur mais il éprouvait un malin plaisir à tirer sur les volatiles à Malmaison ainsi que sur les chèvres présentes à Longwood.
Nul doute que Brigitte Bardot lui aurait fait un procès en bonne et due forme... :lol:
Pour les volatiles de la Malmaison :
"Un matin, à la Malmaison, l'Empereur faisait sa toilette, sa fenêtre donnait sur le petit canal, en face du château. Il y avait des cygnes. Sa Majesté me demanda sa carabine. Je la lui apportai. Il tira sur les cygnes. L'impératrice était dans son boudoir, qui s'habillait. Elle entend le coup, elle accourt en chemise, et entortillée dans un grand schall.
Elle saute après l'Empereur, en lui disant :
-Bonaparte, ne tire pas après mes cygnes, je t'en prie !
-Joséphine, laisse-moi donc. Cela m'amuse...
Alors elle me prend le bras et me dit :
-Roustam, ne donne pas la carabine.
L'Empereur me dit :
-Donne-la moi.
L'impératrice me voit dans l'embarras et me retire la carabine des mains, qu'elle emporte. L'Empereur riait comme un fou."
(Roustam, Souvenirs)



Pour les expériences "cynégétiques" hélèniennes, un peu de Marchand (Mémoires):

"Les poules avaient échappé à la surveillance du cuisinier qui en élevait et en faisait du commerce avec le fournisseur de la maison. Indigné du dégât dont il était témoin [les piafs en question faisaient bombance des pois et haricots de Napoléon], l'Empereur rentra aussitôt chez lui, appela Saint-Denis, lui demanda ses fusils, en prit un et sortit en disant : "C'est par trop d'impertinence !" Saint-Denis et moi, nous suivîmes l'Empereur, les pauvres poules continuaient leurs dégâts, ne se doutant pas que le plomb meurtrier allait le leur faire cesser ; elles étaient assez près les unes des autres, elles furent ajustées, trois tombèrent sous le coup, les autres s'envolèrent, une quatrième fut atteinte d'un second coup, sur le mur où elle était perchée. "Prends ma chasse, dit-il à Saint-Denis, porte-là à la cuisine, et qu'on m'en fasse une bonne soupe !"


"Une chèvre et quelques petits chevreaux appartenant à Archambault, paissaient sur le gazon à 50 ou 60 pas de la maison ; la mère était attachée, les petits bondissaient autour d'elle; ils ne faisaient aucun mal, mais l'Empereur voulut faire preuve d'adresse ; il fit charger à balles par Saint-Denis un des fusils à deux coups, ajusta l'un des petits et lui cassa l'épaule ; la mère et le second petit relevèrent la tête, ne sachant d'où partait le coup. L'Empereur se disposait à ajuster le second, lorsqu'il se prit à dire : "Il y a conscience, le coup est trop facile, que l'on porte le blessé à la cuisine ! " Pendant quelques semaines, il fit acheter par Archambault quelques petits chevreaux, qui rarement ont été manqués à une distance fort éloignée."


"Se promenant un après-midi avant son dîner, avec l'Empereur, le comte de Montholon vint chercher un des fusils de l'Empereur et se fit suivre de Saint-Denis avec l'autre ; c'était pour tirer un petit cochon de lait éloignée d'une bande que conduisait la mère ; il était trop loin pour supposer que le petit animal ait quelque chose à craindre. "Montholon, mon fils, dit l'Empereur qui lui présentait le fusil, je vais vous donner un rôti d'Ulysse pour votre dîner !" Il l'ajusta et le tua raide."


"Le dernier coup de fusil que tira l'Empereur fut sur un boeuf de la Compagnie qui, entré dans l'enceinte et de là dans le jardin potager, mangeait tout ce qui s'y trouvait ; il était déjà arrivé que ces animaux avaient tout abîmé en s'y promenant et des plaintes avaient été portées au capitaine. L'Empereur ne vit rien de mieux à faire pour le boeuf que ce qu'il avait fait pour les poules, le boeuf était tourné de manière à recevoir la balle entre les deux cornes : il ajusta et l'animal tomba mort."


Autant d'histoires que les bons ou mauvais chasseurs du Bouchonnois devraient apprécier. :lol:

Le Briquet

Re: Les chasses impériales

Message par Le Briquet »

Il s'agit de la défense de potager plus que de chasse. Mais il est étonnant de voir qu'à Sainte-Hélène Napoléon est présenté comme bon tireur, même à la carabine et à longue distance, ce qui va à l'encontre de tous les témoignages précédents.
Avait-il enfin trouvé une arme qui lui convenait ?... Ou Marchand est-il un peu flatteur ?...

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3530
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les chasses impériales

Message par Cyril Drouet »

Le Briquet a écrit :
17 oct. 2017, 20:30
Il s'agit de la défense de potager plus que de chasse.
D'où mes guillemets à cynégétique.

A présent, la chasse (7 janvier et 14 août 1816) :

"A six heures, l'Empereur me fait appeler pour aller à la chasse [les fusils avaient rendus depuis peu], et se fatigue au bout d'une demi-heure ; il croit que les perdrix vont l'attendre !"
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

"A neuf heures, [l'Empereur] m'a fait appeler ; il était dans l'intention de monter à cheval et d'essayer de pouvoir tirer quelques perdrix que nous apercevons toutes les fois que nous sommes en voiture, qui se laissent toujours approcher tant que nous sommes sans armes, mais jamais autrement. On a d'abord fait marcher l'Empereur pour le poster, mais il s'est fatigué promptement et nous n'avons rien vu. Au bout de trois quarts d'heure, il a pris le parti de monter à cheval, observant que tout ceci n'était point précisément les chasses de Rambouillet ni de Fontainebleau."
(Las Cases, Mémoires de Napoléon)

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1952
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Les chasses impériales

Message par Joker »

Ces quelques anecdotes savoureuses montrent également que l'Empereur ne possédait plus la résistance physique de naguère et qu'il se fatiguait rapidement.
En outre, la patience, qualité indéniable d'un bon chasseur, n'était point précisément une vertu impériale. ;-)
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3530
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Cyril Drouet »

Joker a écrit :
18 oct. 2017, 18:09
Ces quelques anecdotes savoureuses montrent également que l'Empereur ne possédait plus la résistance physique de naguère et qu'il se fatiguait rapidement.
En outre, la patience, qualité indéniable d'un bon chasseur, n'était point précisément une vertu impériale. ;-)
Encore faut-il aimer la chasse…
Sur ce point, Constant (Mémoires) dit ceci :
"L'Empereur, comme on l'a dit ailleurs, ne prenait plaisir de la chasse qu'autant qu'il en fallait pour se conformer aux exigences de l'usage qui font de ce royal exercice un accompagnement nécessaire du trône et de couronne. Pourtant je l’ai vu quelquefois s’y livrer assez longtemps pour faire croire qu’il ne s’y ennuyait pas. »

Mme de Rémusat (Mémoires) est plus précise :
« L’Empereur aimait la chasse plutôt pour l’exercice qu’elle lui faisait faire que pour ce plaisir en lui-même. »

Et question exercice, la chasse à la perdrix, à la tourterelle ou au faisan n’est guère comparable à la chasse à courre.
Si en plus, le gibier n’est guère abondant…
A ce propos, Mme de Rémusat nous dit d’ailleurs concernant la chasse :
« Le moindre non-succès lui causait toujours surprise et impatience »

Le Briquet

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Le Briquet »

Par contre le tir de la perdrix au vol n'est pas le plus évident et pas le moins dangereux (vol à hauteur d'homme). Pas de bol pour Napoléon...

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3530
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Cyril Drouet »

Le Briquet a écrit :
18 oct. 2017, 19:51
Par contre le tir de la perdrix au vol n'est pas le plus évident et pas le moins dangereux (vol à hauteur d'homme).
Piontkowski se blessa d'ailleurs lors d'une chasse fin janvier 1816. J'en ignore cependant les circonstances.
Le Briquet a écrit :
18 oct. 2017, 19:51
Pas de bol pour Napoléon...
Sur la chasse du 7 janvier 1816, Montholon (Récits de la captivité de l'Empereur Napoléon à Sainte-Hélène) écrit ceci dans la même veine que Gourgaud :
"[Napoléon] ne vit pas une pièce de gibier, s'ennuya promptement, et rentra."

la remonte

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par la remonte »

en ce 3 novembre , fête de la St Hubert , rappelons que Napoléon a chassé 350 fois ce qui n est pas rien compte tenu de son emploi du temps .
il est vrai qu'il ne chassait pas qu'en France , il le fit avec les rois de Saxe et de Wurtemberg notamment , soudant ainsi les alliances entre souverains .
Une pratique millénaire à nouveau décriée a chaque incident médiatisé :(

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2843
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

3 novembre : Saint Hubert, patron des chasseurs et des forestiers

Message par L'âne »

Notre ami "la remonte" du forum d'Albert avance le nombre de 350 chasses auxquelles l'Empereur aurait pris part.

Saint Hubert (657-727) était un prince de la lignée de Clovis, roi de France. Il avait douze ans quand, au milieu d'une chasse, il vit un ours furieux se jeter sur son père et l'étreindre de ses griffes redoutables. À ce spectacle, il poussa un cri vers le Ciel : « Mon Dieu, faites que je sauve mon père ! ». Aussitôt, se jetant sur l'animal féroce, il lui donne le coup de la mort. C'est là, sans doute, le premier titre de Saint Hubert à sa réputation de patron des chasseurs
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3530
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

[CHASSES] CHASSES IMPÉRIALES, VÉNERIE ET FAUCONNERIE

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
03 nov. 2017, 11:57
Saint Hubert (657-727) était un prince de la lignée de Clovis, roi de France. Il avait douze ans quand, au milieu d'une chasse, il vit un ours furieux se jeter sur son père et l'étreindre de ses griffes redoutables. À ce spectacle, il poussa un cri vers le Ciel : « Mon Dieu, faites que je sauve mon père ! ». Aussitôt, se jetant sur l'animal féroce, il lui donne le coup de la mort. C'est là, sans doute, le premier titre de Saint Hubert à sa réputation de patron des chasseurs

La légende raconte qu'Hubert, chassant un vendredi saint, épargna, sur l'ordre de Dieu, le cerf qu'il poursuivait, afin de se consacrer dorénavant à la religion.

Une autre histoire de cerf épargné contée par Constant (Mémoires) :
"Dans une des chasses impériales de Rambouillet, à laquelle assistait l'impératrice Joséphine, un cerf poursuivi par les chasseurs vint se jeter sous la voiture de l'Impératrice. Cet asile ne le trahit pas, car Sa Majesté, touchée des larmes du pauvre animal, demanda sa grâce à l'Empereur. Le cerf fut épargné, et la bonne Joséphine lui attacha elle-même autour du cou un collier d'argent, qui devait attester sa délivrance et le protéger contre les attaques de tous les chasseurs."

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • S’agit-il d’une erreur sur le registre matricule 20Ye 37 Chasseur de la Garde ?
    par Raoul Jacques » 17 août 2018, 08:30 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    4 Réponses
    349 Vues
    Dernier message par Raoul Jacques
    17 août 2018, 15:20
  • Plaque-prothèse d'un Chasseur à cheval des Vélites de la Garde Impériale, Premier Empire
    par Marc Morillon » 24 févr. 2019, 21:57 » dans Salon Ier Empire
    36 Réponses
    4538 Vues
    Dernier message par Joker
    14 janv. 2020, 19:05