Napoléon, la Musique et l'Opéra

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Duc de Reichstadt

Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par Duc de Reichstadt »

Voici une oeuvre qui n'aurait pas déplu à l'Empereur :

Deux Grenadiers (1839), il s'agit d'un lied composé par Richard Wagner sur un texte d'Heinrich Heine lors de son séjour à Paris ou il ne rencontra point de succès, ce fut meme un désastre. Il y a un passage ou l'on reconnait un passage de la "Marseillaise", passage en forme de clin d'oeil.


LES DEUX GRENADIERS.


Longtemps captifs chez le Russe lointain,
Deux grenadiers retournaient vers la France;
Déjà leurs pieds touchent le sol germain;
Mais on leur dit: Pour vous plus d'espérance;
l'Europe a triomphé, vos braves ont vécu!
C'en est fait de la France, et de la grande armée!
Et rendant son épée,
l'Empereur est captif et vaincu!
Ils ont frémi; chacun d'eux sent tomber
des pleurs brülants sur sa mâle figure.
"Je suis bien mal" ... dit l'un, "je vois couler
des flots de sang de ma vieille blessure!"
"Tout est fini," dit l'autre, "ô, je voudrais mourir!
Mais au pays mes fils m'attendent, et leur mère,
qui mourrait de misère!
J'entends leur voix plaintive; il faut vivre et souffrir!"
"Femmes, enfants, que m'importe! Mon coeur
par un seul voeu tient encore à la terre.
Ils mendieront s'ils ont faim, l'Empereur,
il est captif, mon Empereur! ... ô frère,
écoute-moi, ... je meurs!
Aux rives que j'aimais,
rends du moins mon cadavre, et du fer de ta lance,
au soldat de la France
creuse un funèbre lit sous le soleil français!
Fixe à mon sein glacé par le trépas
la croix d'honneur que mon sang a gagnée;
dans le cerceuil couche-moi l'arme au bras,
mets sous ma main la garde d'une épée;
de là je prêterai l'oreille au moindre bruit,
jusqu'au jour, où, tonnant sur la terre ébranlée,
l'écho de la mêlée
m'appellera du fond de l'éternelle nuit!
Peut-être bien qu'en ce choc meurtrier,
sous la mitraille et les feux de la bombe,
mn Empereur poussera son coursier
vers le gazon qui couvrira ma tombe.
Alors je sortirai du cerceuil, tout armé;
et sous les plis sacrés du drapeau tricolore,
j'irai défendre encore
la France et l'Empereur, l'Empereur bien aimé."

Bien à vous.
:salut:

Hypolite

Re: Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par Hypolite »

[Je n'avais jamais entendu parler de cette pièce, bien qu'étant un Wagnerien convaincu ! Le texte est magnifique !

Duc de Reichstadt

Re: Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par Duc de Reichstadt »

:salut: Hypolite, moi aussi je suis un wagnérien convaincu, Wagner a peu écrit d'oeuvres pour chant/piano, pourtant "Les Mélodies Françaises" et "Les Mathilde Wesendonck Lieder" sont des pièces où s'affirme déjà le style wagnérien, dans le plus dramatique et poignant des lieder : "Im Treibhaus" tout y est!

J'ai découvert ces oeuvres grâce à la "bible wagnérienne" qu'est la biographie de "Richard Wagner 1813-1883" par Martin Gregor-Dellin (1982).
Vous y retrouverez une analyse pointue du personnage et surtout une réhabilitation méritée d'un homme que l'on a trop souvent utilisé à des fins politiques et que Wagner n'aurait jamais cautionné.

Un Dellin contre un Castelot, c'est amusant.
Musicalement votre.
:salut:

François

Re: Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par François »

Lenôtre a consacré un croquis à "Napoléon et la musique" . J'y lis que notre grand homme avait trois airs préférés.
Une niaiserie genre bucolique où une gamine piquée par une guêpe est guérie par son petit ami :


"Un baiser de sa bouche en fut le médecin"


est l'unique couplet...

Ensuite , le signe de sa bonne humeur était :

"Non , non , z'il est impossible
D'avoir un plus aimable enfant".

Je n'en sais pas plus.


Enfin , quand il était contrarié :

"Qui veut asservir l'univers
Doit commencer par sa patrie ! "

Là , on pourrait être plus disert ...

Route Napoleon

Re: Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par Route Napoleon »

La toujours bienveillante duchesse d' Abrantès souligne qu' on a jamais pu lui faire dire autrement que " z' il est impossible...".
Lachouque raconte que Napoléon chantait, faux et à tue-tête, le Chant du Départ dans son appartement de Thorn en juin 1812...
Durant la Retraite de Russie, les musiciens de la Vieille Garde pour marquer leur confiance jouent " Où peut-on être mieux qu' au sein de sa famille ? "
Napoléon les arrête et leur dit " Jouez plutôt, Veillons au salut de l' Empire... "
Il sifflait parfois " On va leur percer le flanc, ran tan plan, tire li re "

Tous sont d' accord, y compris Marchand pour dire que Napoléon chantait faux et d' une voix criarde, mais qu' il aimait à pousser la chansonnette.
Le même Marchand ajoute " sa pensée est à tout autre chose que ce qu' il chante."

Sébastien D.

Re: Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par Sébastien D. »

Comme compositeur apprécié par l'Empereur, on trouve également Paisiello, qui fut d'ailleurs le compositeur de la marche du sacre de l'Empereur et du Te Deum (me semble-t-il pour le second).

De méméoire également, l'Empereur aimait à chanter des airs révolutionnaires, dont les principaux ont été donnés par nos amis : Veillons au Salut de l'Empire, qu'il fredonnait souvent, ainsi que Le Chant du Départ.

Chants militaires ? Chants révolutionnaires ! :salut: :mrgreen:

Hypolite

Re: Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par Hypolite »

Il aimait aussi siffler "Malbrough s'en va t'en guerre" ! :salut:

Route Napoleon

Re: Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par Route Napoleon »

Hypolite, dans notre Lachouque - La Garde Impériale - annexe XVII, page 959 et suivantes il y a des partitions du Répertoire des Musiques de la Garde avec quelques fois les paroles...

the argie

Re: Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par the argie »

Tout le monde doit connaitre la dispute qui le jeune lieutenant Bonaparte et son camarade Belly de Bussy, ont eue à cause de que le deuxième aimait jouer le cor.
- Vous devez, dit Napoléon sans employer le tu traditionnel entre camarades, bien vous fatiguer avec votre maudit instrument.
- Mais pas du tout, répondit Bussy.
- Eh bien! Vous fatiguez les autres!
- J'en suis fâché.
- Vous feriez mieux d'aller donner du cor plus loin.
- Je suis maitre dans ma chambre...
- On pourrait vous donner quelque doute la-dessus, dit, menaçant, notre lieutenant.
- Je ne pense pas que personne fut assez osé.
Malgré le désir des deux jeunes, il n'y aura pas de duel.
Mais notre homme avait ses connaissances musicales. A l'ile d'Elbe il se mettait devant le piano et avec un doigt, tapait les notes suivantes:
do-do-sol-sol-la-la-sol-fa-fa-mi-mi-re-re-do :surpris:
( ni Zoltan Kocsis ni Daniel Baremboin ont sa technique pianistique)
C'étaient les premieres notes de "Ah, vous dirai-je Mamam", cet air était le signal du départ: tout le monde doit se coucher.
Mais je me demande d'où viennent ces profondes connaissances de Napoléon?
Depuis une recherche profonde, exténuante, exhaustive, j'ai trouvé "la réponse"
" Les lieutenants s'étaient soudainement pris de passion pour la musique, et a un tel point que le directeur de l'école, non atteint de mélomanie, dut leur défendre de `jouer d'aucun instrument depuis le retraite du soir jusqu'au roulement du matin´". Napoléon prenait aussi des leçons de musique- sous la direction du pauvre et brave organiste Pierre Terrier..."

Heureusement pour la musique, notre jeune lieutenant l'a laissée :mrgreen:
Mais je veux donner mon humble hommage à cet homme torturé, supplicié, martyrisé, cette âme sacrifiée, ce saint immolé sur le sacré autel de la musique: l'organiste Pierre Terrier , martyr de la musique, saint de l'harmonie. Votre lutte pour effacer l'ignorance( musicale) n'a pas été oubliée.

gdeana

Re: Napoléon, la Musique et l'Opéra

Message par gdeana »

Non seulement il chantait comme une casserole en faisant des liaisons " mal-t-à propos " mais il jouait un air au piano, toujours le même, tous les soirs à neuf heures à l'île d'Elbe : ut, ut, sol, sol, la, la, sol, fa, fa, mi, mi, ré, ré, ut.
Ce manifique concert terminé, il se retirait pour aller se coucher.
C'est pas de la belle musique ça !!!
Nobody is perfect !!!

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • La Musique Militaire britannique
    par Général Colbert » 18 août 2018, 23:32 » dans Napoléon à travers les Arts
    112 Réponses
    7580 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    17 août 2019, 13:15
  • La Musique Militaire de l'Empire à nos jours...
    par Royal Scot's Guard » 13 avr. 2018, 09:25 » dans Napoléon à travers les Arts
    1196 Réponses
    41624 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    26 juin 2020, 12:08
  • 30 ans de la Musique de la Garde Impériale de Dijon.
    par J-B Laborde » 15 août 2016, 10:06 » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    1976 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    12 avr. 2020, 14:49