Mount Pleasant

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1423
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Mount Pleasant

Message par Joker » 27 août 2019, 19:47

Napoléon fit sa dernière sortie hors des « limites » de Longwood le 4 octobre 1820 dans ce sublime paysage de Mount Pleasant où un pique-nique fut improvisé par les Français dans la demeure des Doveton (toit rouge) avec au menu: eau de vie d’oranges amères (l’eau de Mount Pleasant), un pâté froid, de la viande en pot, une dinde froide, une fricassée de poulet (ou de jambon, ou de porc), du café, des amandes, des oranges et une belle salade.
Source Michel Dancoisne Martineau - 📸 août 2019


Modifié en dernier par Joker le 27 août 2019, 20:26, modifié 1 fois.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 439
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: Mount Pleasant

Message par Turos M. J. » 28 août 2019, 15:30

...exceptionnellement belle. Le menu est aussi très appétissant.

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2709
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Mount Pleasant

Message par Cyril Drouet » 28 août 2019, 16:02

Ce fut sa dernière promenade à cheval.

Napoléon passa une longue période à Sainte-Hélène sans chevaucher. Si je ne m’abuse, il abandonna cette activité qu’il appréciait pourtant le 2 juin 1816 et ne la reprit que près de quatre ans plus tard suite à la décision de Lowe d’élargir à la fin de l’année 1819 le périmètre des déplacements pouvant être effectués sans surveillance directe.

Cette ultime sortie équestre nous est contée ainsi par Antommarchi (Les derniers moments de Napoléon) :
« 2 heures. P. M. L'Empereur rentre extrêmement fatigué ; il se met au lit, et demande qu'on le laisse en repos. Il a fait, partie à cheval, partie en calèche, une course de deux lieues et demie; s'est reposé à Sandy-Bay-Raidge ; il est descendu chez M. Deveton, où il a déjeuné, et bu, m'a-t-il dit, trois verres de vin de Champagne. Il éprouve un violent mal de tête, une anxiété générale; toux sèche, nerveuse ; visage excessivement pâle; yeux abattus; pouls petit et nerveux. »

Le capitaine Englebert Lutyens, officier d’ordonnance à Longwood, fit logiquement le jour même son rapport à Lowe (Benhamou, L’autre Sainte-Hélène) :
« Ce matin, à sept heures moins le quart, le général Bonaparte et le comte de Montholon, assistés de Noverraz, Pierron et Archambault, sont partis à cheval en direction de Sandy Bay Ridge. Les serviteurs portaient des rafraîchissements. Le phaéton a été envoyé à la rencontre du général sur la colline au-dessus de Huts Gate, et à bord duquel il est revenu à Longwoood un peu après 11 heures. Le comte Bertrand est revenu avec le groupe, alors qu’il ne s’était pas joint à eux lorsqu’ils étaient partis. »

L’hôte, William Webber Doveton, fut également invité par Lowe à lui rapporter les détails de la visite à Mount Pleasant (à noter que Napoléon était déjà venu en ces lieux ; c’était le 3 janvier 1816). Voici un rapide résumé de son témoignage :
Doveton pratiquait sa promenade matinale habituelle dans les jardins de la propriété quand, un peu avant huit heures, il vit un groupe de cavaliers venant de Longwood approcher. Il accueillit Montholon qui lui demanda l’hospitalité au nom de l’Empereur et de sa suite (Bertrand, Noverraz, Pierron et Archambault). Doveton alla saluer Napoléon. Comme Napoléon semblait très fatigué, Doveton lui proposa de venir se reposer dans la maison (il le trouva très pâle (et fort gras), mais le jugea en bonne santé. S’étant enquis de l’état de santé de l’Empereur auprès de Montholon, celui-ci l’avertit que Napoléon avait le foie malade). Bertrand aida son maître à monter les escaliers ; ce dernier allant ensuite s’asseoir sur un sofa. Dans la conversation qui suivit (Bertrand servait d’interprète), l’Empereur fit la connaissance de l’aînée des petites-filles de Doveton à qui il offrit un morceau de réglisse. Doveton proposa alors de prendre le petit-déjeuner ; à quoi, il lui fut répondu que les visiteurs avaient eux-mêmes apporté la collation que l’Empereur se proposait de prendre sur la pelouse.
Pendant que le petit-déjeuner se préparait, Napoléon fit encore connaissance de la fille de son hôte, Mme Greentree, et de ses enfants qui reçurent eux aussi du réglisse.
Une fois la table dressée, Doveton, outre la nourriture apportée par les Français (pâté, rillettes, dinde froide, curry de poulet, jambon ou viande de porc, dattes, amandes, oranges, salade), fit servir des œufs, de la gelée, du beurre, des radis, du cresson…, le tout arrosé d’une bouteille d’« eau de Mount Pleasant » (une liqueur d’oranger ; il y avait aussi le champagne des invités).
Suite au café, les convives revinrent s’asseoir dans la maison.
La visite dura au total un peu plus de deux heures. L’Empereur repartit à cheval.


Ce fut la dernière fois que Napoléon monta à cheval. Son état de santé se dégradant, il ne lui fut plus possible de répéter cette activité qu’il avait tant pratiquée et appréciée par le passé.
Il continua néanmoins à se promener en calèche ; chose qu’il fit une dernière fois le 18 mars 1821. Le lendemain, il ne put atteindre le véhicule, pris de vomissements et ne pouvant à peine se tenir sur ses jambes…
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Mount & Blade : Napoleonic Wars
    par Victrix » 05 déc. 2014, 00:37 » dans La passion du wargame
    1 Réponses
    1175 Vues
    Dernier message par Patton
    05 déc. 2014, 09:32