7 juillet 1807 : Tilsit : 2 empereurs, 1 fleuve

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Drouet Cyril

RUSSIE : le tsar Alexandre 1er

Message par Drouet Cyril »

Sur un autre fil, on parle des rêves « D’Empire d’Orient » ou encore de « dictature universelle » de Napoléon. Un autre rêve, mais ici d’Alexandre :


« Répugnant à faire rétrograder l’humanité, je voudrais que les deux gouvernements [Angleterre et Russie] convinssent entre eux que loin de prétendre rétablir dans le pays qu’il faudra affranchir du joug de Bonaparte, d’autres abus et un état de choses auquel des esprits qui ont goûté des formes de l’indépendance ne pourraient se faire, on s’efforcera au contraire de leur assurer la liberté fondée sur de véritables bases.
[…]
Ce n’est point le rêve de la paix perpétuelle qu’il s’agit de réaliser ; cependant on se rapprocherait sous plus d’un rapport des résultats qu’il annonce, si dans le traité qui terminerait la guerre générale on parvenait à fixer sur des principes clairs et précis les prescriptions du droit des gens. Pourquoi ne pourrait-on pas y soumettre le droit positif des nations, assurer le privilège de la neutralité, insérer l’obligation de ne jamais commencer la guerre qu’après avoir épuisé les moyens qu’une médiation tierce peut offrir, avoir de cette façon mis au jour les griefs respectifs, et tâché de les aplanir ? C’est sur de semblables principes que l’on pourrait procéder à la pacification générale, et donner naissance à une ligue dont les stipulations formeraient, pour ainsi dire, un nouveau code du droit des gens, qui, sanctionné par la plus grande partie des Etats de l’Europe, deviendrait sans peine la règle immuable des cabinets, d’autant que ceux qui prétendraient l’enfreindre risqueraient d’attirer sur eux les forces de la nouvelle union. »

C’était en septembre 1804.


Salutations respectueuses.

Jean-Baptiste Muiron

Re: RUSSIE : le tsar Alexandre 1er

Message par Jean-Baptiste Muiron »

C'est l'ONU avant la lettre.

Il est assez savoureux de lire sous la plume d'Alexandre certaines des propositions soumises à l'Angleterre :
Répugnant à faire rétrograder l’humanité,
Il serait intéressant de savoir pourquoi Alexandre n'avait pas appliqué à son propre peuple cette belle maxime. La Russie attendra encore un siècle avant de connaître quelque progrés humanitaire.

Et puis, pourquoi, lors des entretiens de Tilsit 3 ans plus tard, Alexandre n'a -t-il pas réitéré auprès de Napoléon certaines des idées intéressantes qui lui sont ici prêtées ? Le droit des gens de 1804 n'était-il plus le droit des gens en 1807 ? Ou bien le pargmatisme politique d'Alexandre, gagner du temps, lui avait-il fait oublier certaines de ces idées ?

:salut:

Drouet Cyril

Re: RUSSIE : le tsar Alexandre 1er

Message par Drouet Cyril »

"Et puis, pourquoi, lors des entretiens de Tilsit 3 ans plus tard, Alexandre n'a -t-il pas réitéré auprès de Napoléon certaines des idées intéressantes qui lui sont ici prêtées ?"

Le système européen d'Alexandre ne répondait guère aux vues de Napoléon en la matière.
A noter que le projet de 1804 fut défendu à Londres par Novossiltsov, mais fut considéré avec beaucoup de septicisme par Pitt. Ainsi, l'alliance anglo-russe, traité de Saint-Pétersbourg (30 mars 1805), ne se résuma qu'à un accord des plus classiques.

Salutations respectueuses.

Jean-Baptiste Muiron

Re: RUSSIE : le tsar Alexandre 1er

Message par Jean-Baptiste Muiron »

Il s'agissait donc bien d'un rêve d'Alexandre, rêve utopique et sans doute de circonstance (alliance anglaise de 1804).

:salut:

Drouet Cyril

Re: RUSSIE : le tsar Alexandre 1er

Message par Drouet Cyril »

On retrouvera les bribes de ce projet en 1815 avec la création de la Sainte-Alliance. Là encore, certains points furent rejetés, notamment la notion de "fraternité des sujets" qui devait être inscrite à l'origine dans le traité.
En 1816, Alexandre défendra un projet de désarmement. L'opposition britannique en viendra à bout.

Salutations respectueuses.

Drouet Cyril

Re: RUSSIE : le tsar Alexandre 1er

Message par Drouet Cyril »

"Il serait intéressant de savoir pourquoi Alexandre n'avait pas appliqué à son propre peuple cette belle maxime."

C'est effectivement une bien cruelle contradiction. Un an auparavant, un oukase destiné à l'émancipation des serfs avait bien été adopté ; mais la mesure nécessitant l'accord préalable du propriétaire, les résulats furent maigres.
On compta bien 500 000 nouveaux cultivateurs libres, mais le chiffre est à relativiser par rapport au nombre total de serfs dans l'Empire : 27 millions.


Salutations respectueuses.

Drouet Cyril

Re: RUSSIE : le tsar Alexandre 1er

Message par Drouet Cyril »

Pour revenir au début du XIXe et sur l'oukase du 4 mars 1803 :

Réflexion de Kotchoubey (l'un des quatre membres du "Comité secret") sur le servage :
"[il] tient à un ordre de choses qu'il est délicat de toucher."
Et dire que ce même Kotchoubey considérait les conditions de vie des serfs de l'Empire comme "une grande infâmie".

Les grands propriétaires, malgré tous ces bons sentiments et la volonté de faire évoluer les choses, eurent finalement gain de cause, et la montagne russe accoucha d'une souris...


Salutations respectueuses.

MagicXarko

L'empereur Napoléon décore le grenadier Lazarev à Tilsitt

Message par MagicXarko »

Il semble qu'un tel geste en cette période de paix Franco-Russe n'ait rien d'incongru puisque Alexandre avait remis au maréchal Lannes l'Ordre de Saint André.

Pour ce qui est de l'officier Russe, je ne puis malheureusement vous renseigner d'avantage mais la réponse m'intéresse grandement.

Drouet Cyril

Re: L'empereur Napoléon décore le grenadier Lazarev à Tilsitt

Message par Drouet Cyril »

Tolstoï a conté l'anecdote :

"Les deux souverains, accompagnés de leur suite, s'approchèrent du bataillon de Préobrajensky; Rostow, qui se trouvait au premier rang d'une foule considérable massée en cet endroit, se trouva si près de son Empereur bien-aimé, qu'il eut peur d'être reconnu.

«Sire, je vous demande la permission de donner la Légion d'honneur au plus brave de vos soldats,» dit une voix nette, en prononçant distinctement chaque syllabe. C'était le petit Bonaparte qui parlait ainsi, en regardant, de bas en haut, droit dans les yeux du Tsar, qui, l'écoutant avec attention, lui sourit en lui faisant un signe affirmatif.

«À celui qui s'est le plus vaillamment conduit dans cette guerre! ajouta Napoléon avec un calme irritant pour Rostow, et en regardant avec assurance les soldats russes alignés, qui présentaient les armes et fixaient, immobiles, les yeux sur la figure du Tsar:

—Votre Majesté me permettra-t-elle de demander l'avis du colonel?» dit Alexandre, en faisant quelques pas vers le prince Kozlovsky, commandant du bataillon. Bonaparte ôta avec peine de sa petite main blanche son gant, qui se déchira, et le jeta. Un aide de camp s'élança pour le ramasser.

«À qui la donner? demanda l'Empereur Alexandre, assez bas et en russe.

—À celui que Votre Majesté choisira.»

L'Empereur fronça le sourcil involontairement et ajouta:

«Il faut pourtant lui répondre.»

Le regard de Kozlovsky parcourut les rangs et glissa sur Rostow.

«Serait-ce à moi par hasard?» se dit celui-ci.

«Lazarew,» dit le colonel d'un air décidé, et le premier soldat du rang en sortit aussitôt, le visage tressaillant d'émotion, comme il arrive toujours à un appel fait inopinément devant le front.

«Où vas-tu? ne bouge pas!» murmurèrent plusieurs voix, et Lazarew, ne sachant où aller, s'arrêta effrayé.

Napoléon tourna imperceptiblement la tête en arrière, et tendit sa petite main potelée comme pour saisir quelque chose. Les personnes de sa suite, devinant à l'instant son désir, s'agitèrent, chuchotèrent, se passèrent de l'une à l'autre un petit objet, et un page, le même que Nicolas avait vu chez Boris, s'élança en avant, et, saluant avec respect, déposa dans cette main tendue une croix à ruban rouge. Napoléon la prit sans la regarder et s'approcha de Lazarew, qui, les yeux écarquillés, continuait obstinément à regarder son Empereur. Jetant un coup d'œil au Tsar pour bien lui prouver que ce qu'il allait faire était une gracieuseté à son intention, Napoléon posa sa main, qui tenait la croix, sur la poitrine du soldat, comme si son attouchement seul devait suffire à rendre à tout jamais ce brave heureux d'avoir été décoré et distingué entre tous. Sa main daigna donc toucher la poitrine du soldat, et la croix qu'il y appliquait fut aussitôt attachée par les officiers empressés des deux suites. Lazarew suivait d'un air sombre les gestes de ce petit homme, et reporta, sans changer de pose, son regard sur son souverain, comme pour lui demander ce qu'il devait faire; n'en recevant aucun ordre, il resta pendant un certain temps dans son immobilité de statue.

Les Empereurs remontèrent à cheval et s'éloignèrent. Les Préobrajensky rompirent les rangs, se mêlèrent aux grenadiers français et s'assirent autour des tables.

Lazarew occupait la place d'honneur; militaires et civils, officiers russes et français, tous l'embrassaient, le félicitaient, lui serraient les mains, l'entouraient à l'envi, et le bourdonnement des deux langues, mêlé aux rires et aux chants, s'entendait de tous côtés sur la place."

Patrice

Re: L'empereur Napoléon décore le grenadier Lazarev à Tilsitt

Message par Patrice »

:salut: :salut:

Merci et étonnante explication,
Je constate en lisant que ce que vient d’écrire « Drouet Cyril» cela colle presque à la gravure que je possède avec des détails qui montre bien l’atmosphère toute particulière de se moment…
Le gant au sol, les regards des hommes, le régiment bien alignés présentant les armes…
oui mais voilà en regardant la gravure de Cyril la mienne n’a rien à voir ! ! ! ! ! ! !

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • "Tilsit en 1807"
    par Joker » 31 juil. 2020, 19:17 » dans Livres - Revues - Magazines
    0 Réponses
    52 Vues
    Dernier message par Joker
    31 juil. 2020, 19:17
  • Partage du monde à Tilsit
    par René » 25 avr. 2019, 09:35 » dans Espace visiteurs
    11 Réponses
    898 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    05 juin 2019, 10:27
  • Paris Napoléon(s) – Guide du Paris des Deux Empereurs
    par Eric LM » 29 oct. 2018, 14:12 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    0 Réponses
    1082 Vues
    Dernier message par Eric LM
    29 oct. 2018, 14:12
  • Batailles : EYLAU (8 février 1807)
    par Cyril Drouet » 11 nov. 2017, 15:54 » dans Salon Ier Empire
    125 Réponses
    9804 Vues
    Dernier message par la remonte
    09 févr. 2017, 21:05
  • lettre à Marie Waleska-9 février 1807
    par d'hautpoul » 09 févr. 2020, 18:12 » dans Espace visiteurs
    3 Réponses
    173 Vues
    Dernier message par Bassompierre
    10 févr. 2020, 17:20