Religion : Napoléon et l'Islam

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Yves Martin

une référence

Message par Yves Martin » 09 janv. 2013, 19:36

lié à cette discussion - une excellente analyse plutôt récente:

André Raymond, égyptiens et français au Caire 1798-1801, Institut français d'archéologie orientale.

Il est disponible sur le site de l'IFAO (qui est au Caire) et le coût total avec frais de port (24h): 35 euros - donc très, très raisonnable.

la 1ère édition de cet ouvrage date de 1997 et il s'agit là d'une réimpression de 2004 - superbe étude très fouillée, très académique - il faut avoir le courage d'aller au delà des 1ers chapitres très arides qui traitent du Caire et de l'Egypte à la fin du 18e siècle mais qui posent le contexte (même si c'est parfois pas toujours très bien expliqué...).

le grand mérite de cet ouvrage est de se poser surtout du point de vue égyptien, même si, au final il n'y a guère que 2 sources "arabes" - l'auteur a aussi épluché les archives des tribunaux du Caire et comparé toutes les différentes versions des chroniques d'Al Jabarti - à cela s'ajoute son travail sur les sources françaises, en particulier le SHAT/SHD.

Bref un beau boulot qui donne vraiment une autre lecture de la période.

Il existe un autre ouvrage traitant exclusivement du rapport Bonaparte et Islam: Cherfils: Bonaparte et l'Islam, mais c'est ancien, datant de 1914.

l'IFAO a publié d'autres ouvrages excellents: Wassef, l'information et la presse officielle jusqu'à la fin de l'occupation française - travail datant de la fin des années 50, mais abordant aussi le rapport Islam/français en Egypte, via l'aspect justement des publications.

Enfin - pour les passionnés de cette expédition, l'IFAO a publié, et c'est toujours disponible, la correspondance et les écrits de Kléber - travail exhaustif même si là aussi, c'est parfois aride.

YM

rpetit

Sainte-Hélène, 20 juin 1817

Message par rpetit » 04 août 2013, 23:05

Une citation très troublante de Napoléon le 20 juin 1817, à ma connaissance jamais évoquée, dans le Journal de Sainte-Hélène 1815-1818 de Gourgaud (Flammarion, 1947, tome 2, p.153) à propos du Mahomet de Voltaire :

"Mais, nous autres musulmans, voudrions qu'il y eût plus de vérité historique, que cela sentit plus l'arabe. Quand il parle du combat sacré, j'aime beaucoup Mahomet. Voltaire le suppose amoureux, c'est ridicule. On lui prête des crimes affreux : on croit toujours que les grands hommes commettent des crimes, des empoisonnements : on a bien tort, ils ne réussissent pas par de tels moyens."

Pourquoi Napoléon dit-il "nous autres musulmans" en juin 1817 ?

Cette déclaration datant du 20 juin 1817, il ne peut plus être ici question de "charlatanerie" ou de propagande politique...

Saint Clair

Message par Saint Clair » 05 août 2013, 11:29

Sans doute faut-il reconnaître dans ce propos la sincérité d'une inclination pour une religion de tolérance, non dévoyée, et non (encore) récupérée politiquement parlant. Il me semble que le catholicisme, dans ce qu'il avait d'hégémonique, ne trouvait guère grâce aux yeux de Napoléon, conquérant des nations, par les armes plutôt que par le dogme.
Mais bon, cela reste à approfondir.

Bastet

Message par Bastet » 05 août 2013, 12:47

Saisissants raccourcis :volatilize: , cher Saint Clair :fleur3: :fleur3:

" Le Prof. Davis remarque qu'il n'y avait aucun obstacle à la cruauté : « Il n'y avait pas de force équivalente pour protéger l'esclave de la violence de son maître : pas de lois locales contre la cruauté, pas d'opinion publique bienveillante, et rarement de pression efficace de la part des États étrangers ».
Les esclaves blancs n'étaient pas seulement des marchandises, ils étaient des infidèles, et méritaient toutes les souffrances qu'un maître leur infligeait." Et ce jusqu'en 1800. Napoléon pouvait-il l'ignorer?

D'ailleurs je lis toujours avec une méfiance relative les Mémoires, surtout dans les propos qu'ils rapportent c'est-à-dire je me méfie de la vie subjective du narrateur toujours à l'oeuvre quand on écrit même quand on revendique l'objectivité :fou:

Marc Morillon

Message par Marc Morillon » 05 août 2013, 13:08

Pour interpréter ces propos il faudrait avoir la totalité de l'entretien. Tout le monde sait que l'on peut faire dire n'importe quoi à un texte en le découpant. Il n'y a rien de la sorte dans le Mémorial. Je pense qu'une telle déclaration n'aurait pas manqué d'interpeller la curiosité de Las Cases?
MM

Dominique Contant

Message par Dominique Contant » 07 août 2013, 23:34

Finalement l'attraction de la France pour les pays du Bassin Méditerranéen tient surtout au fait que L'Angleterre, l'Espagne et le Portugal rivalisant de forces sur l'Atlantique, nous laissaient plus ou moins tranquilles sur la Méditerranée.
D'autant plus que l'Espagne occupée à l'Ouest comme dit précédemment et l'Italie divisée n'avaient aucune envie d'en découdre.
Le rachat de la Corse fut un grand pas vers l’hégémonie, la campagne d’Égypte un second, mais l'Angleterre veillait;
Adieu veaux, vaches, cochons....

Mathieu Dampierre

Napoléon et l'Islam

Message par Mathieu Dampierre » 12 août 2013, 05:19

@rpetit: A Sainte-Hélène, on rapportera des dires de Napoléon, comme sur d'autres sujets, une chose et son contraire: il dit le "nous musulmans" mais dira aussi que les propos dithyrambiques qu'il a tenu sur l'Islam n'étaient que de la pure charlatanerie. Gourgaud, Las Cases, Bertrand et Montholon ne rapporte pas toujours les mêmes vérités, ce qui est problématique. :furieux:
Par contre son testament, écrit de la main du maître, qu'il savait de plus être son dernier écrit et a rédigé avec le plus grand soin malgré ses souffrances physique extrême, comporte bien comme PREMIER article:
"Je meurs dans la religion catholique romaine et apostolique qui m'a vu naître".

Un ami musulman m'a un jour demandé pourquoi cela me dérangeait que Napoléon soit musulman. Cela ne me dérange pas, mais je n'y crois pas, pas plus qu'à une initiation à la franc-maçonnerie. Tous les différents courants de pensée veulent récupérer aujourd'hui encore la figure de Napoléon qui darde encore ses rayons 200 ans plus tard. Ce que je pense, c'est que Napoléon n'a jamais cherché qu'a servir ses desseins, reconnaissons lui de l'opportunisme, et s'est appuyé à chaque fois sur les systèmes en vigueur dans les pays qu'il "colonisait". Comme il le dit d'ailleurs lui-même, et cela devrait éclairer sur sa supposée soumission (pardonnez le mauvais jeu de mot) à l'Islam:
"C'est en me faisant catholique que j'ai pacifié la Vendée, en me faisant musulman que j'ai conquis l'Egypte, en me faisant passer pour un ultramontain que j'ai tranquillisé l'Italie. Si je devais régner sur les Juifs, je rétablirais le Temple de Salomon."

J'espère avoir répondu à votre question dans la mesure du possible.

Cordialement,

Saint Clair

Message par Saint Clair » 13 août 2013, 13:56

Vous avez raison, Mathieu, la réponse se situe entre intérêt (Napoléon est un homme curieux), opportunisme et calcul.
Il est né catholique et le restera jusqu'à sa mort.

vélite

Message par vélite » 14 août 2013, 20:13

Bonjour,

actrice d'une partie de l'exil hélénien, Albine de Montholon a rapporté ceci ("Journal secret d'Albine de Montholon" chez Albin Michel, 2002) :
« On a prétendu qu’il avait un faible pour la religion de Mahomet. Il est vrai que sa répugnance à croire ce qu’il ne pouvait comprendre, unie à sa foi dans l’existence de Dieu, s’accordait avec la religion des mahométans : « Ce qui me plaît dans cette doctrine, nous disait-il, c’est qu’il n’y a pas de dogme. Dieu est grand, Mahomet est son prophète, en est le résumé. »

:salut:

la remonte

Message par la remonte » 14 août 2013, 23:20

Vous pensez une seconde que Napoléon ait pu être croyant ?
Kant a cette remarque ; la métaphysique est un champ de bataille .
Sommes nous libres , sommes nous prisonniers de l'enchaînement naturel des causes et des effets ? Dieu existe-t-il ? Napoléon en homme du XVIII * siècle s'est forcément posé ces questions là et par son action face au destin en a tiré des conclusions !
Le siècle des lumières c'est sapere aude , ose savoir , pense par toi même , mais pas tout seul , par échange , par l'éducation . C'est Rousseau et l'idée de perfectibilité . Oui Dieu est grand mais une fois qu'on a dit ça , on se retrouve tout seul .
En ce jour de la Saint Napoléon , on peut se demander s'il a éprouvé le moindre remord sur ses agissements sur terre et a t-il éprouve la moindre crainte face au Créateur à l'heure de sa mort ?
Après cela Chrétien , Juif ou Mahométan , quelle importance , c'est purement formel .

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Fermeture du Musée Napoléon (Mandarine Napoléon) de Seclin
    par Christophe » 19 oct. 2014, 12:41 » dans L'actualité napoléonienne
    8 Réponses
    2144 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    09 avr. 2018, 20:07
  • L’art au service du pouvoir – Napoléon I – Napoléon III
    par C-J de Beauvau » 23 avr. 2018, 14:08 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    418 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    23 avr. 2018, 14:08
  • Pointure(s) de Napoléon
    par L'âne » 22 août 2018, 02:43 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    156 Vues
    Dernier message par Cyril
    22 août 2018, 08:39
  • Poids de Napoléon
    par Cyril Drouet » 04 oct. 2017, 15:27 » dans Salon Ier Empire
    142 Réponses
    20103 Vues
    Dernier message par LeBarde
    09 févr. 2015, 12:03
  • Enfants de Napoléon
    par France » 16 avr. 2018, 15:14 » dans Espace visiteurs
    10 Réponses
    343 Vues
    Dernier message par France
    14 août 2018, 21:16