Mort de joie

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2733
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Mort de joie

Message par L'âne » 12 avr. 2019, 10:31

Jacques BAINVILLE « Le Dix-Huit Brumaire » :
"Baudin, député des Ardennes, républicain sincère, révolutionnaire authentique, était convaincu qu’un coup d’État était nécessaire, mais il se désolait « de ne pas voir où prendre le bras d’exécution. » Baudin entra chez Sieyès en même temps que Moreau et, en même temps que lui, apprit la grande nouvelle. « Voilà votre homme, dit Moreau à Sieyès, en parlant de Bonaparte. Il fera votre coup d’État bien mieux que moi. » Cependant Moreau devait vouer une haine mortelle à celui qui, par un hasard extraordinaire, venait lui souffler son rôle. Quant à Baudin, il sortit du Luxembourg « ivre de bonheur. » Après avoir désespéré de la République, il la voyait enfin sauvée. Le lendemain matin, on le trouva mort et il ne fit de doute pour personne qu’il était mort de joie."

Henri HOUSSAYE « 1815, la seconde abdication »
"Lettre de Baudin à Bonnefoux, en rade du Verdon, 5 juillet, quatre heures du matin. (Citée par J. Silvestre, 96-97.) — Toute cette lettre de Baudin est simplement admirable. En voici les dernières lignes : "L'empereur peut se fier à moi. J'ai été opposé de principes et d'action si sa tentative de remonter sur le trône, parce que je la considérais comme devant être funeste à la France, et certes les événements n'ont que trop justifié mes prévisions. Aujourd'hui, il n'est rien que je ne sois disposé à entreprendre pour épargner à notre patrie l'humiliation de voir son souverain tomber entre les mains de notre plus implacable ennemi. Mon père est mort de joie en apprenant le retour d'Egypte du général Bonaparte.""

Albert VANDAL « L’avènement de Bonaparte » :
"Baudin sortit ensuite ivre de bonheur, presque hors de sens, pour rejoindre les siens et leur communiquer son ravissement. Le lendemain matin, au saut du lit*, il s'affaissa subitement et mourut ; le bruit se répandit qu'il était mort de joie."

*Renseignements particuliers.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1392
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Mort de joie

Message par Bernard » 12 avr. 2019, 11:52

L'âne a écrit :
12 avr. 2019, 10:31
« Voilà votre homme, dit Moreau à Sieyès, en parlant de Bonaparte. Il fera votre coup d’Etat bien mieux que moi. »
Voilà qui est intéressant ! Et, en même temps, ce mensonge de politesse est révélateur.

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2897
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Mort de joie

Message par Cyril Drouet » 05 juin 2019, 10:00

Discours de Cornet au Conseil des Anciens, le 14 octobre 1799 :
« Une nouvelle inattendue, une joie inespérée ont peut-être hâté la mort de celui qui ne vivait que pour son pays. »


Discours tenu lors de ses funérailles, le 15 octobre :
« Mais, dans ces moments extraordinaires où des événements qui nous reportent aux siècles héroïques rappellent, toutes nos affections, tous nos sentiments vers la République, il m'était impossible de suivre d'autres impulsions que celles qui agitèrent Baudin au dernier de ses jours, et qui malheureusement en ont abrégé le terme. Plusieurs de vous sont déjà instruits ; mais il faut que tous les amis de la République sachent que le citoyen Baudin était dans un état de santé quelques heures avant sa mort. Les heureuses nouvelles du [13 octobre] parviennent à lui au milieu d'une société d'amis : il en est ému, toutes les puissances de son âme sont agitées : c'est le sujet de ses entretiens jusqu'à une heure de la nuit. L'impression de la joie met en mouvement des humeurs dont il était quelquefois tourmenté : elles l'éveillent quelques minutes avant huit heures, il est frappé d'une attaque de goutte : à huit heures il n'est plus. »


Discours de Garat au Conseil des Anciens, le 16 octobre :
« Qu'il est fragile le vase dans lequel nous promenons, au milieu de tant de dangers, cette étincelle de vie toujours prête à s'éteindre ! Les secousses même de la joie, qui la rendent plus brillante, suffisent donc quelquefois pour l'éteindre subitement !
[…]
Ce n'est que dans les Républiques enfin qu'on peut voir ces exemples d'un citoyen frappé de mort par la joie des succès de sa patrie»


Discours tenu par Champagne à l'Institut en son hommage le 5 janvier 1800 :
« Une nouvelle plus heureuse encore, mais bien inattendue, vient redoubler les excès de sa joie. Il apprend qu'un frêle vaisseau est arrivé à Fréjus ; que le héros de l'Italie, que le vainqueur de l'Orient a touché le sol de la République. Ivre de félicité, son cœur français se livre à toutes les espérances. Mais oppressé par la vivacité de sa joie, comme par l'accès d'un mal insurmontable, en rentrant dans son paisible asile, le 21 vendémiaire, il tombe et meurt. Ses dernières paroles sont d'invoquer son vieux père, et de prononcer le nom de victoire et celui de Bonaparte »
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • La mort de Bara
    par Cyril Drouet » 22 juil. 2018, 15:28 » dans Salon Ier Empire
    10 Réponses
    1092 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    17 août 2018, 21:54
  • La mort de Napoléon
    par Jean-Baptiste » 28 juin 2018, 23:04 » dans Espace visiteurs
    259 Réponses
    15551 Vues
    Dernier message par William Staps
    11 août 2019, 11:22
  • La mort de Murat
    par C-J de Beauvau » 08 mai 2019, 19:06 » dans Napoléon à travers les Arts
    6 Réponses
    514 Vues
    Dernier message par L'âne
    11 mai 2019, 08:43
  • La mort de l'amiral Villeneuve
    par L'âne » 25 oct. 2017, 07:40 » dans Salon Ier Empire
    6 Réponses
    491 Vues
    Dernier message par Le Vengeur
    03 nov. 2010, 12:56