Thèse sur le mythe et la légende napoléonienne aujourd'hui

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Marc Morillon
Soldat
Soldat
Messages : 34
Enregistré le : 15 févr. 2019, 18:12
Localisation : Var

Thèse sur le mythe et la légende napoléonienne aujourd'hui

Message par Marc Morillon » 16 mars 2019, 17:24

Une thèse assez complète et intéressante :
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02022923/document
Amicalement
Marc

Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 358
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: Thèse sur le mythe et la légende napoléonienne aujourd'hui

Message par Turos M. J. » 17 mars 2019, 16:29

Mes remerciements pour ce lien. J'ai parcouru la table des matières - cela semble invitant. J'ai copié et lu le fichier pendant mon temps libre.
Amities.
Maria Joanna

Avatar du membre
Amie du Soleil
Soldat
Soldat
Messages : 60
Enregistré le : 11 janv. 2018, 13:39
Localisation : Russie, Moscou, où il neige

Re: Thèse sur le mythe et la légende napoléonienne aujourd'hui

Message par Amie du Soleil » 17 mars 2019, 19:37

Gerald et Loretta Hausman, écrivains américains, auteurs du roman "Joséphine, Les roses de l’impératrice" (2004):

On pourrait se demander quelle obsession nous a poussés à écrire des milliers de biographies de Napoléon et Joséphine. N’avons-nous pas déjà
entendu mille fois leur histoire ? En quoi leur vie est-elle si intéressante qu’elle captive encore un large public, et ce jusqu’aux États-Unis, près de deux cents ans après leur mort ? Comment expliquer l’évidente fascination qu’exercent toujours sur nous ces deux personnages ? Napoléon et Joséphine semblent deux figures contemporaines. Ils se sont élevés au rang de mythe et ils ont eux-mêmes contribué à le créer. Ils se sont en effet façonnés une image à leur guise. Bien qu’elle fût prénommée Rose, Napoléon la rebaptisa Joséphine, parce que ce prénom avait, selon
lui, une consonance plus aristocratique. Elle l’appelait Bonaparte, comme s’il était pour elle, non l’empereur des Français, mais le simple général qu’elle avait épousé......

....Napoléon et Joséphine n’avaient, ni l’un ni l’autre, aucun lien de parenté avec la royauté à laquelle ils aspiraient. Tous deux survécurent aux tumultes politiques de leur temps : ils vécurent avec éclat et désespoir dans un monde qui menaçait de s’effondrer à tout instant sous leurs pieds...

....Mais ce n’est pas ce qu’ont laissé Napoléon et Joséphine qui continue de nous hanter. C’est au contraire ce qui nous échappe de leur relation. Leur amour, dissimulé derrière une brume de rumeurs, n’a jamais perdu de son mystère. Leur façon de vivre et de s’aimer : voilà ce qui, deux cents ans plus tard, ne cesse de nous fasciner. Napoléon et Joséphine se sont aimés. Leur histoire est celle d’un grand
amour, impulsif, violent, incroyablement destructeur et parfois même fou. Sur fond de massacres et de bains de sang, de guerres, de puanteurs des eaux usées de la ville et des parfums des salons, ils se sont déchirés et usés, tels les acteurs d’un drame très privé. Ce que nous savons de leur amour, aujourd’hui, est pour la plupart basé sur les récits de leurs contemporains. Sans doute savaient-ils déjà, à l’époque, que nous chercherions, captivés, les moindres traces d’un mystère qui ne se laisse pas percer....


:salut:
Bravo! Ces paroles méritent d'être gravées dans le marbre. Je n'ai jamais pensé que les auteurs qui écrivent les romans à l'eau de rose pour la jeunesse sont à même de donner un avis si profond et vrai.

L’épopée napoléonienne ayant pour symboles la conquête territoriale mais aussi féminine : Joséphine, Marie Waleska, Marie-Louise d’Autriche toutes sont entrées dans l’Histoire puis restées célèbres prioritairement - et ce même si leurs figures peuvent s’animer d’une vie propre - pour avoir partagé la vie de Napoléon 1er.
Mentionner Marie Walewska aux côtés de Joséphine et Marie Louise, c'est dérisoire, ridicule et plat. Elle est un personnage presque complètement fictif et inventé. Tout le prétendu amour de Napoléon pour elle est plus que discutable.
Mes amis, je vous présente mes excuses pour le niveau de mon français.
Je sais qu'il est loin d'être parfait.
Je vous prie d'avoir un peu d'indulgence pour moi et mes efforts de m'exprimer en votre belle langue.

Olga de la Russie

Avatar du membre
Soldat Inconnu
Soldat
Soldat
Messages : 59
Enregistré le : 06 sept. 2017, 20:30
Localisation : L'Élysée

Re: Thèse sur le mythe et la légende napoléonienne aujourd'hui

Message par Soldat Inconnu » 18 mars 2019, 22:54

Amie du Soleil a écrit :
17 mars 2019, 19:37
Mentionner Marie Walewska aux côtés de Joséphine et Marie Louise, c'est dérisoire, ridicule et plat. Elle est un personnage presque complètement fictif et inventé. Tout le prétendu amour de Napoléon pour elle est plus que discutable.
Faire un enfant avec "un personnage presque complètement fictif et inventé" est une prouesse ;) Quel Homme ce Napoléon ! :lol:
Timeo danaos et dona ferentes

Avatar du membre
Cyril
Sergent
Sergent
Messages : 772
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: Thèse sur le mythe et la légende napoléonienne aujourd'hui

Message par Cyril » 19 mars 2019, 07:24

Amie du Soleil a écrit :
17 mars 2019, 19:37
L’épopée napoléonienne ayant pour symboles la conquête territoriale mais aussi féminine : Joséphine, Marie Waleska, Marie-Louise d’Autriche toutes sont entrées dans l’Histoire puis restées célèbres prioritairement - et ce même si leurs figures peuvent s’animer d’une vie propre - pour avoir partagé la vie de Napoléon 1er.
Mentionner Marie Walewska aux côtés de Joséphine et Marie Louise, c'est dérisoire, ridicule et plat. Elle est un personnage presque complètement fictif et inventé. Tout le prétendu amour de Napoléon pour elle est plus que discutable.
Avis bien tranché!
Mais hormis Joséphine et son premier amour de "jeunesse" (désolé je suis au boulot, je n'ai pas la référence) Napoléon a-t-il vraiment aimé une autre femme? Il convient de ne pas mélanger amour et affection profonde dans cette question.

Bien à vous.
"Servir est mon devoir"

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2444
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Thèse sur le mythe et la légende napoléonienne aujourd'hui

Message par Cyril Drouet » 20 mars 2019, 17:50

Cyril a écrit :
19 mars 2019, 07:24
Mais hormis Joséphine [...] Napoléon a-t-il vraiment aimé une autre femme?
[J'] ai réellement aimé [Joséphine] : je ne l’estimais pas. Elle était trop menteuse. Mais elle avait un je ne sais quoi qui plaisait ; c’était une vraie femme ; elle avait le plus joli petit c… qui fût possible. Il y avait là les trois Islets de la Martinique.
J’estimais bien davantage Marie-Louise ; peut-être l’ai-je moins aimée que Joséphine."
(Bertrand, Cahiers de Sainte-Hélène)



Cyril a écrit :
19 mars 2019, 07:24
son premier amour de "jeunesse" (désolé je suis au boulot, je n'ai pas la référence)
Sans doute pensez vous à Désirée Clary.
"Le jour où tu ne m'aimeras plus, jure de me le dire. Je fais le même serment."
(Napoléon à Désirée, 14 juin 1795)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1176
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Thèse sur le mythe et la légende napoléonienne aujourd'hui

Message par Bernard » 21 mars 2019, 08:44

Amie du Soleil a écrit :
17 mars 2019, 19:37
Mentionner Marie Walewska aux côtés de Joséphine et Marie Louise, c'est dérisoire, ridicule et plat. Elle est un personnage presque complètement fictif et inventé. Tout le prétendu amour de Napoléon pour elle est plus que discutable.
Ces propos sont effectivement excessifs !
De la main même de Marie Walewska, nous n'avons pas grand chose mais ce petit mot de Napoléon du 9 août 1814 confirme au moins l'intérêt du prince déchu pour elle : “Marie, j’ai reçu votre lettre. J’ai parlé à votre frère. Allez à Naples, arrangez vos affaires en allant ou en revenant. Je vous verrai avec l’intérêt que vous m’avez toujours inspiré, et le petit dont on me dit tant de bien que j’en ai une véritable joie et me fais fort de l’embrasser. Adieu, Madame, cent tendres choses.”
Ou cette lettre non datée : “Madame, vous étiez si belle et si bonne hier au soir que longtemps dans la nuit il me semblait vous voir encore. Il n’y a point de ténèbres qui empêchent que l’on ne vous voie, vous êtes comme un ange… Je suis fâché de vous avoir dit de venir à la parade, il fait si froid, et vous vous enrhumerez… Je me fais un bonheur de vous voir danser ce soir et de lire dans vos yeux les émotions de votre coeur … mio dolce amore, un délicieux baiser sur votre charmante bouche et mille bien respectueux sur vos mains.”
Ou encore cette lettre datée du 16 février 1810 : “Madame, je reçois avec beaucoup de plaisir de vos nouvelles. Mais les idées noires que je vois que vous nourrissez ne vous vont pas bien ; je ne veux pas que vous en ayez. Apprenez-moi bientôt que vous avez un beau garçon, que votre santé est bonne, et que vous êtes gaie. Ne doutez jamais du plaisir que j’aurai à vous voir, ni du tendre intérêt que je prends à ce qui vous regarde. Adieu, Marie ; j’attends avec confiance de vos nouvelles.”
Ou enfin cette dernière non datée : “Madame, J’ai un véritable désir que vous m’appreniez que vous n’êtes pas incommodée, et de quelle manière vous avez passé la nuit. Vous avez été à la même place toute la nuit dans mes idées. Je conserverai longtemps le souvenir de cette nuit. Je sens le besoin de vous dire combien vous m’êtes chère ; si vous en doutiez, vous m’affligeriez véritablement. Vous m’avez promis bien des choses, ne pourriez-vous pas m’envoyer ce qui peut être fait aujourd’hui ? Marie, songez que je vous aime, que vous m’avez flatté de partager tous mes sentiments. N’est-ce pas que vous serez constante ? Mille baisers sur vos mains, un sur ce coeur dont je voudrais troubler un peu la tranquillité. Vous voyez que c’est là l’esprit de vengeance. Adieu, mon amour. Que je serai aise de vous voir ce soir.”
Toutes ces lettres, et d'autres, se trouvent sur le site de Charles-André Colonna Walewski. Elles témoignent que Marie Walewska n'a rien d'un personnage “presque complètement fictif et inventé”. Qu'attendez-vous pour écrire une histoire complète et objective, comme celle que vous appelez de vos vœux ? Après tout, vous en avez fait une cause. Défendez-la.

Avatar du membre
Amie du Soleil
Soldat
Soldat
Messages : 60
Enregistré le : 11 janv. 2018, 13:39
Localisation : Russie, Moscou, où il neige

Re: Thèse sur le mythe et la légende napoléonienne aujourd'hui

Message par Amie du Soleil » 21 mars 2019, 21:34

Bernard a écrit :
21 mars 2019, 08:44
Amie du Soleil a écrit :
17 mars 2019, 19:37
Mentionner Marie Walewska aux côtés de Joséphine et Marie Louise, c'est dérisoire, ridicule et plat. Elle est un personnage presque complètement fictif et inventé. Tout le prétendu amour de Napoléon pour elle est plus que discutable.
Ces propos sont effectivement excessifs !
Mon cher Bernard, je suis toute à vos services pour me justifier et au moins essayer de défendre ma cause :salut:

Je crois que vous ne me m'avez pas bien comprise. Ou plutôt moi, je n'étais pas bien claire, je le conviens.
Tout ce que je veux dire, c'est que l'histoire du grand amour de Napoléon pour Marie Walewska tient plutôt de la fiction. Bien sûr, Marie Walewska (1786-1817) a bel et bien existé. On sait sur elle le minimum des choses indiscutables parmi lesquelles celles-ci: elle était la maîtresse de Napoléon à Varsovie en 1807, dans le château Finckenstein en 1807, à Vienne en 1809, elle a eu un fils avec lui, elle l'a visité à l'île d'Elbe etc. Mais qu'est-ce qui prouve le prétendu grand amour de Napoléon pour cette dame? Oui, selon toute probabilité, ce n'était pas une passade, une vulgaire coucherie. Mais Napoléon l'a-t-il vraiment aimée? Je ne crois pas que ce soit vrai. La seule source de cette légende, ce sont les mémoires apocryphes dont nous ne connaissons même pas l'auteur ("les historiens" les noms desquels je ne vais pas mentionner racontaient leurs fables à l'eau de rose essentiellement sur la base de ce douteux manuscrit et ne s'embarrassaient même pas de prévenir leurs lecteurs que Marie Walewska n'avait pas écrit ce récit émouvant et romanesque). Vous citez les lettres authentiques de Napoléon à Marie Walewska. Bien sûr, je les connais et je crois que c'est sur elles que nous devrions fonder nos idées sur la nature véritable des sentiments de Napoléon pour cette femme. Oui, il est ému pendant son séjour à Varsovie. Il lui écrit les billets très doux. Et après, toutes ses lettres à elle connues et authentiques pendant la période de son départ de Varsovie en 1807 à 1810 (il y en a huit) commencent par "Madame, je reçois votre lettre...". C'est toujours elle qui lui rappelle de son existence. Et lui, jamais pendant les périodes des séparation très longues ne lui écrit le premier pour savoir comment elle va, de quoi elle s'occupe ou pour lui donner des nouvelles. À propos, il éprouve toujours ce désir d'être en contact permanent avec Joséphine. À travers de nombreux petits billets il entretient avec elle la connexion permanente durant les périodes des séparation. Ces billets n'ont rien à voir avec sa passion d'autrefois mais ils prouvent que sa bien-aimée Joséphine ne quittait jamais son esprit et restait toujours l'objet de ses pensées. Par contre, Marie Walewska, Il la considère comme son passe-temps, comme son loisir, comme le repos de guerrier et après la naissance de son fils il la voit uniquement en tant que mère de son fils. Voilà tout.
Qu'attendez-vous pour écrire une histoire complète et objective, comme celle que vous appelez de vos vœux ?
Mon cher et estimable ami, comme j'ai déjà dit le seule livre honnête jamais écrit sur Marie Walewska, c'est de loin "Les embarras avec Maria Walewska" du brilliant historien et écrivain polonais Marian Brandys. C'est un ouvrage très court qui en fait pose plus de questions qu'il ne donne des réponses. Comme le livre a été écrit en 1969, on peut le considérer daté. Le plus grave problème de cet ouvrage est ceci: l'auteur affirme que "le journal intime de mme Walewksa" est une œuvre de justification et de réhabilitation d'elle vis-à-vis de ses trois fils. Tout de même maintenant nous savons que cette thèse est complètement fausse et mensongère.

Et moi je ne fais ici que chercher ceux qui à même d'établir la vérité sur ce document. Pour écrire une vraie et objective biographie de cette femme il faut résoudre une fois pour toutes le mystère de ce manuscrit. Mais à vrai dire, on peut retourner cette histoire dans tous les sens, tout de même le résultat final est toujours le même: la biographie sérieuse et critique de Marie Walewska sera courte et n'attirera pas grand public à cause de la nullité de la légende du grand amour.

J'espère que maintenant j'étais plus claire ;)
Mes amis, je vous présente mes excuses pour le niveau de mon français.
Je sais qu'il est loin d'être parfait.
Je vous prie d'avoir un peu d'indulgence pour moi et mes efforts de m'exprimer en votre belle langue.

Olga de la Russie

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Le défi d'un historien d'aujourd'hui
    par Joker » 03 janv. 2018, 20:30 » dans L'actualité napoléonienne
    108 Réponses
    1659 Vues
    Dernier message par Joker
    06 févr. 2018, 18:37
  • Il y a 200 ans, aujourd'hui...
    par Dominique T. » 06 mai 2015, 15:36 » dans L'actualité napoléonienne
    20 Réponses
    4500 Vues
    Dernier message par Joker
    11 mai 2015, 17:59
  • Assiette de Napoléon à St Hélene vendue aujourd'hui
    par Bernard » 02 août 2017, 09:42 » dans L'actualité napoléonienne
    19 Réponses
    383 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    29 août 2017, 23:38
  • Vidocq, entre mythe et réalité.
    par Joker » 11 déc. 2018, 19:49 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    151 Vues
    Dernier message par Cyril
    12 déc. 2018, 16:38