La myopie et les lunettes de Napoléon

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Marc Morillon
Soldat
Soldat
Messages : 32
Enregistré le : 15 févr. 2019, 18:12
Localisation : Var

La myopie et les lunettes de Napoléon

Message par Marc Morillon » 10 mars 2019, 11:39

Un article bien intéressant:
https://www.napoleon.org/histoire-des-2 ... de-laigle/
Amicalement
Marc

Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 346
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: La myopie et les lunettes de Napoléon

Message par Turos M. J. » 10 mars 2019, 15:39

Mes remerciements pour ce lien

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1099
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: La myopie et les lunettes de Napoléon

Message par Joker » 10 mars 2019, 18:17

Est-ce la raison pour laquelle il appréciait tant les lentilles ? :-)
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Cyril
Caporal Fourrier
Caporal Fourrier
Messages : 742
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: La myopie et les lunettes de Napoléon

Message par Cyril » 10 mars 2019, 18:25

Je suis surpris...j'avais bien lu qu'il utilisait de petite longue vue ou jumelle, mais je ne me rappelle rien sur des lunettes!
C'est fort intéressant, merci Marc.
"Servir est mon devoir"

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1127
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: La myopie et les lunettes de Napoléon

Message par Bernard » 10 mars 2019, 19:03

Merci aussi pour le lien. Je connaissais sa myopie et ses "exploits" à la chasse mais j'avoue avoir toujours été étonné que cette mauvaise vue ne lui nuise pas davantage sur le terrain.

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2379
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: La myopie et les lunettes de Napoléon

Message par Cyril Drouet » 10 mars 2019, 19:12

Houdececk a écrit :
10 mars 2019, 19:03
Plus lourd de conséquence fut l’accident qui éborgna le maréchal Masséna lors d’une partie de chasse à Rueil. Napoléon, qui était pourtant le seul à avoir fait feu, ne pouvait être accusé de cet accident ! Le maréchal en bon courtisan accusa donc Berthier d’imprudence. Napoléon, pour se dédouaner, écrivit à Masséna qu’« après avoir échappé à tant de dangers, être blessé à la chasse, c’est un peu de guignon »… Masséna aurait eu un peu de malchance donc… un des sens de l’expression désuète « avoir du guignon » employée par Napoléon était de « regarder de côté de façon défavorable » et par extension « loucher ». Napoléon avouait donc implicitement au maréchal son forfait car ce jour-là Napoléon avait bien louché !

Si je ne m’abuse, la première allusion à cette affaire apparut en 1823 dans le « Dictionnaire historique et biographique des généraux français » de Courcelles :
« Étant à la chasse, il reçut dans l'œil gauche un coup de fusil tiré par mégarde par le prince Berthier : cet œil demeura privé de la vue.
[…]
On assure que le prince Charles, sachant Masséna arrivé à l’armée, dit avec humeur : « Voilà encore ce Masséna ! J'espérais en être débarrassé par le coup de feu qu’il a reçu à l’oeil. » »


Outre la reprise quasi textuelle de l’anecdote l’année suivante (l’œil détruit devint ici seulement « paralysé ») dans « Biographie nouvelle des contemporains », l’affaire reçut (toujours en 1834) de bien plus amples développement dans « Napoléon: journal anecdotique et biographique de l'Empire et de la Grande Armée » ;
Si jusqu’à présent le tireur maladroit était Berthier, c’est à présent Napoléon qui est accusé et qui finalement gratifie à l’occasion Masséna du commandement de l’armée de Portugal :

« Masséna était presque toujours resté à côté de [Napoléon], ainsi que le grand-veneur, le maréchal Berthier. La chasse s'ouvre, une perdrix part, l'honneur du premier coup de fusil appartient à l'Empereur, il tire, et Masséna reçoit dans l'œil un plomb écarté. On vole à son secours, et Napoléon s'écrie :
« Vous avez blessé Masséna, Berthier, vous n'en faites jamais d'autres. » Berthier se défend, comme on le pense bien, l'Empereur insiste, appelle un aide-de-camp et lui remet un petit billet.
« Portez cela à Larrey, et dites lui que Masséna est malade, qu'il se rende à son hôtel, et qu'il lui remette ce billet. »
L'ordre exécuté, M. Larrey arrive à l'hôtel de Masséna, et s'écrie en l'abordant :
« l'Empereur m'a dit que vous étiez malade.
- Eh! parbleu, il doit le savoir, ce diable d'homme aime à jeter de la poudre aux yeux de tout le monde. Voyez mon mal.
-La blessure n'est pas dangereuse; mais l'œil est bien malade !
-Je serai borgne ?
-Peut-être.
-L'Empereur aurait bien dû m'oublier encore quelque temps.
-Il ne vous oublie pas, M. le maréchal, car il m'a ordonné de vous remettre ce billet. Masséna le prend et lit à voix haute :
« Le maréchal Masséna prendra le commandement de l’armée de Portugal.
Napoléon »
« Je vous en félicite, dit Larrey, voilà une ordonnance qui vaut mieux que la mienne. »


Parmi les auteurs de cet ouvrage était le célèbre Emile Marco de Saint-Hilaire sur lequel Jourquin (Dictionnaire Napoléon) porte cet avis : « Cet auteur, parmi les meilleurs « fabricants » de la légende impériale n’était en réalité qu’un simple « teinturier » doué. »
J’ignore si Marco de Saint-Hilaire était l’auteur des lignes retranscrites plus haut, mais toujours est-il qu’il reprit sans guère de modification en 1843 ce récit dans son « Histoire populaire, anecdotique et pittoresque de Napoléon et de la Grande Armée » (repris ensuite textuellement dans « Mémoires d'un page de la cour impériale: 1804-1815 » ) :
« Une autre fois, le brave maréchal Masséna et Berthier marchaient en avant et non loin de Napoléon : une compagnie de perdrix part, l'honneur du premier coup de fusil appartient à l'Empereur : il tire, et Masséna reçoit dans l'œil un plomb écarté. On s'empresse pour lui porter secours : Napoléon s'écrie :
« Berthier ! C'est vous qui venez de blesser Masséna ! »
Le grand-veneur s'en défend, l'empereur insiste, Berthier se tait, et chacun rentre de très mauvaise humeur.
Aussitôt arrivé à la Malmaison, l'Empereur mande l'aide-de-camp de jour.
- Partez sur-le-champ pour Paris ; dites à Larrey de venir à Rueil sans perdre un moment, parce que Masséna est malade: il lui remettra en même temps ce billet ; allez !
L'ordre est exécuté. Larrey arrive à Rueil:
- Monsieur le maréchal, l'Empereur vient de me faire dire que vous étiez indisposé; j'arrive...
- Parbleu ! il le sait bien, voyez.
- Ce n'est pas dangereux, monsieur le maréchal; cependant l'œil me parait bien malade.
- Est-ce que je deviendrai borgne ?
- Je ne dis pas cela, mais il faut bien du soin... A propos, j'oubliais de vous remettre ce billet de la part de Sa Majesté.
- Lisez, mon cher Larrey, car je n'y vois pas du tout. Et Larrey, ayant fait sauter le cachet, lut à haute voix:
« Mon cousin, aussitôt que votre santé vous le permettra, vous partirez pour aller prendre le commandement en chef de l'armée de Portugal. Et sur ce, je prie Dieu qu'il vous ait en sa sainte et digne garde.
Napoléon. »
- Le diable d'homme ! s'écria Masséna avec un sourire qui déguisait mal sa joie, il faut toujours qu'il vous jette la poudre aux yeux !
Telle fut la cause pour laquelle Masséna devint borgne et commanda en chef l'armée de Portugal. »



Vinrent ensuite les Mémoires de Marbot, où, sans toute la broderie de Marco de Sainte-Hilaire, c’est à présent Masséna qui accuse mensongèrement Berthier alors qu’il sait que le coup venait de l’Empereur :
"L'Empereur, accompagné de plusieurs maréchaux, parmi lesquels se trouvait Masséna, chassait à tir dans la forêt de Fontainebleau, et Napoléon ajuste un faisan ; le coup, mal dirigé, porte sur Masséna, auquel un grain de plomb crève l'œil gauche. L'Empereur, ayant seul tiré au moment de l'accident, en était incontestablement l'auteur involontaire ; cependant, Masséna, comprenant que son œil était perdu, il n'avait aucun intérêt à signaler le maladroit qui venait de le blesser, tandis que l'Empereur lui saurait gré de détourner l'attention de sa personne, accusa le maréchal Berthier d'imprudence, bien que celui-ci n'eût pas encore fait feu ! Napoléon, ainsi que tous les assistants, comprit parfaitement la discrète intention du courtisan, et Masséna fut comblé d'attentions par le maître ».
« J'ai appris, lui écrit l'Empereur le 15 septembre 1808, avec la plus vive peine le malheureux accident qui vous est arrivé. Après avoir échappé à tant de dangers, être blessé à la chasse, c'est un peu de guignon. J'apprends cependant que vous allez mieux et que cela n'aura pas de suites. Je le désire fort, pour utiliser vos talents et votre zèle pour la gloire de nos armes ».
Borgne pour le restant de ses jours, Masséna recevra, en consolation, un commandement en chef dans la Péninsule et, l'année suivante, un titre princier, d'ailleurs bien mérité par sa conduite magnifique pendant la Campagne d'Autriche de 1809."




Que faut-il penser de tout cela et tout particulièrement du rôle de Napoléon dans cette histoire ?
J’ai de sérieux doutes.
D’une part, Larrey ne parle pas dans ses écrits de cette affaire (je ne connais d’ailleurs pas de témoins plus ou moins directs ayant conté l’accident) et d’autre part, il y a de gros problèmes de chronologie.
Masséna fut nommé à l’armée de Portugal par le décret du 17 avril 1810. Or de toute évidence, l’accident eut lieu un an et demi plus tôt en septembre 1808. Ainsi, Napoléon écrivait le 15 de ce mois à Masséna :
« J'ai appris avec la plus vive peine le malheureux accident qui vous est arrivé. Après avoir échappé à tant de dangers, être blessé à la chasse, c'est un peu de guignon. J'apprends cependant que vous allez mieux et que cela n'aura pas de suite. Je le désire fort, pour utiliser vos talents et votre zèle pour la gloire de nos armes »

A cette date, il était tout bonnement impossible à Larrey, ou à quiconque, d’apporter le généralat de l’armée de Portugal à Masséna ; mais aussi, au regard du début de la lettre, il parait inconcevable que l’Empereur ait pu assister à cette chasse.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1099
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: La myopie et les lunettes de Napoléon

Message par Joker » 15 mars 2019, 20:30

"L’œil (myope) de l’Aigle", par François Houdecek.
"Œil d’aigle, regard perçant… alimentaient un jugement rapide qui permettait de gagner les victoires les plus brillantes."...oui, mais...
👉 Portons un regard avisé sur celui de l'Empereur : https://www.napoleon.org/histoire-des-2 ... de-laigle/ #VendrediLecture

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • L’art au service du pouvoir – Napoléon I – Napoléon III
    par C-J de Beauvau » 23 avr. 2018, 14:08 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    358 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    23 avr. 2018, 14:08
  • Fermeture du Musée Napoléon (Mandarine Napoléon) de Seclin
    par Christophe » 19 oct. 2014, 12:41 » dans L'actualité napoléonienne
    8 Réponses
    2041 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    09 avr. 2018, 20:07
  • Napoléon.com
    par Route Napoleon » 11 avr. 2014, 13:33 » dans Liens impériaux
    3 Réponses
    1712 Vues
    Dernier message par Bourrienne85
    20 avr. 2014, 09:42
  • Napoléon et la médecine
    par Citoyenne Sophie » 27 oct. 2015, 19:55 » dans Liens impériaux
    1 Réponses
    766 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    28 oct. 2015, 17:58
  • Poids de Napoléon
    par Cyril Drouet » 04 oct. 2017, 15:27 » dans Salon Ier Empire
    142 Réponses
    19850 Vues
    Dernier message par LeBarde
    09 févr. 2015, 12:03