Vérité sur mme Walewska et ses "mémoires"

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Drouet Cyril

Marie WALEWSKA

Message par Drouet Cyril » 18 janv. 2004, 16:37

Bonjour,


Le 18 janvier est également une date importante dans la liaison entre l’Empereur et Marie Walewska.

C’est en effet au soir du 18 juin 1807 que, par l’intermédiaire de Duroc, la dite comtesse consentit à répondre, après avoir dans un premier temps refusé, aux sollicitations de Napoléon pour une entrevue.
Le jour même, ce dernier (entre deux lettres d’amour à Joséphine) avait d’ailleurs écrit à la belle polonaise :

« Vous ai-je déplu, madame ? J'avais cependant le droit d'espérer le contraire. Me suis-je trompé ? Votre empressement s'est ralenti tandis que le mien augmente. Vous m'ôtez le repos ! Oh ! donnez un peu de joie, de bonheur, à un pauvre cœur tout prêt à vous adorer. Une réponse est-elle si difficile à obtenir ? Vous m'en devez deux. »


La rencontre sous la plume de Constant ne nous apparaît pas des plus chaleureuse :

« Madame V… arriva enfin, mais dans quel état ! pâle, muette et les yeux baignés de larmes. Aussitôt qu’elle parut, je l’introduisis dans la chambre de l’empereur ; elle pouvait à peine se soutenir et s’appuyait en tremblant sur mon bras. Quand je l’eus fait rentrer, je me retirai avec le personnage qui l’avait amenée. Pendant son tête-à-tête avec l’empereur, madame V… pleurait et sanglotait tellement, que, malgré la distance, je l’entendais gémir de manière à me fendre le cœur. Il est probable que dans ce premier entretien, l’empereur ne put rien obtenir d’elle. Vers deux heures du matin, Sa Majesté m’appela. J’accourus et je vis sortir madame V…, le mouchoir sur les yeux et pleurant encore à chaudes larmes. Elle fut reconduite chez elle par le même personnage. Je crus bien qu’elle ne reviendrait pas. »


L’Empereur ne s’était pas trompé. La première des lettres que Napoléon fit envoyer à la comtesse Walewska après cette fameuse nuit est sans équivoque :

« Marie, ma douce Marie, ma première pensée est pour toi, mon premier désir est de te revoir. Tu reviendras, n’est-ce pas ? Tu me l’as promis. Sinon l’aigle volerait vers toi ! Je te verrai à dîner, l’ami le dit. Daigne donc accepter ce bouquet : qu’il devienne un lien mystérieux qui établisse entre nous un rapport secret au milieu de la foule qui nous environne. Exposés aux regards de la multitude, nous pourrons nous entendre. Quand ma main pressera mon cœur, tu sauras qu’il est tout occupé de toi, et pour répondre, tu presseras ton bouquet ! Aime-moi, ma gentille, Marie, et que ta main ne quitte jamais ton bouquet ! »

Salutations respectueuses.

gdeana

Marie WALEWSKA

Message par gdeana » 09 nov. 2004, 18:10

:salut: Dans certaines biographies de Marie Waleswka, il est fait allusion au relais de Blönie, où aurait lieu la fameuse rencontre avec Napoléon...C'est en autres, la version d'Ornano.
Cependant, dans la dernière bio que j'ai consultée, celle de Christine Sutherland, on occulte complètement ce lieu.
Où est la vérité ?

Schulmaster

Marie WALEWSKA

Message par Schulmaster » 09 nov. 2004, 18:36

Chère gdeana,
Il y a quelques années sur les traces de l'Empereur en Pologne, peu avant d'arriver à Varsovie, je me suis arrêté à Blonie, c'est une petite ville qui borde les 2 côtés la nationale à l'Ouest de la capitale.
On y affirme effectivement que Napoléon a rencontré Marie Walewska dans un relai de poste. Est-ce une tradition orale ?
Il faudrait regarder ce qui est dit dans le répertoire mondial, je sais qu'on y fait allusion. Malheureusement je n'ai pas l'ouvrage sous les yeux.

Je vous souhaite une bonne soirée

Schulmaster
Espion de l'Empereur

Espagne

Marie WALEWSKA

Message par Espagne » 09 nov. 2004, 21:36

Bonsoir,

trouvé dans le Répertoire Mondial des Souvenirs Napoléoniens (éd de 1993 en page 592):

Blonie à 28 km à l'O de Varsovie sur la route principale E.8.
A l'angle de la Ulica Warszawa (route E.8 qui traverse la bourgade) et de la Powstancowo 2, se trouve l'ancien relais de poste datant du XVIIIe où Napoléon rencontra pour la première fois Marie Walewska ..."la seule qui l'ai vraiment aimé" (çà c'est un jugement perso :cry: )

Houâla ; si j'ai pu être "tutile", j'en suis :-D

:salut: :Vive-la-Pologne:

Schulmaster

Marie Walewska

Message par Schulmaster » 10 nov. 2004, 11:40

Merci Espagne pour les informations provenant du répertoire mondial, je ne l’avais pas actuellement sous la main. C'est un excellent ouvrage que je recommande à ceux qui ne l'ont pas. Une de mes bibles lorsque je prépare un déplacement. A chaque fois ce livre me permet de me lancer dans une véritable chasse aux trésors sur le terrain. Exemple, recenser tous les monuments à Leipzig; un cauchemar ! Retrouver les stèles avalées par la végétation et tout en étant attaqué par des escadrilles de moustiques autrichiens sur l'île de Laubau, mettre à jour les vestiges du pont en amont à Studianka, se perdre comme la division Partouneaux qui quittant Borisov s’est trompée lors d’une bifurcation et s’est jetée dans la nasse russe, suivre l’itinéraire des charges de Murat à Heislberg et être stoppé par le même ruisseau qui désorganisa les charges des cuirassiers. Ce qui est attrayant c'est de pouvoir ajouter sa modeste pierre quand le hasard et la chance vous font découvrir, un monument une plaque ou une tombe qui n'y figurent pas.
Bref, ce pavé est mon guide de voyage, ma machine à remonter le temps

Mon autre bible c'est le Garros. « Itinéraire de Napoléon au jour le jour »
Une précision pour notre chère Gdeana
Il est écrit que le 1er janvier 1807(jeudi)- Il (Napoléon) quitte Pultusk et arrive à Varsovie à 20h.
Au relais de poste de Blonie, il aperçut pour la première fois Mme Walewska. Il va demeurer à Varsovie jusqu'au 29 janvier inclus. C'est alors que se noua l'intrigue avec la belle comtesse polonaise.
Vendredi 2 janvier Il écrit à Joséphine:
" Je me porte bien. Il fait mauvais. Je t'aime de tout cœur"

Pas mal non, pour de l’amour?

Schulmaster
Espion de l'Empereur

Bastet

Marie WALEWSKA

Message par Bastet » 26 déc. 2013, 11:21

Si l’on en croit la si fine et observatrice Madame de Rémusat , Duroc ou Murat avaient l’habitude, entre deux batailles, de procurer à Napoléon un certain "genre de distraction " :oops: de sorte qu’ils étaient "chargés de s’informer pour lui des moyens de satisfaire ces fantaisies passagères "… ...Donc "Murat qui l’avait précédé à Varsovie, reçut l’ordre de chercher pour l’empereur, qui allait arriver, une femme jeune et jolie, et de la prendre de préférence dans la noblesse…. Il détermina à cet acte de complaisance une jeune et noble Polonaise mariée à un vieux mari….elle consentit à tout arrangement, et même à partir un soir pour le château voisin de Varsovie où l’empereur s’était arrêté. ….Elle a conté elle-même cette aventure, avouant…qu’elle arriva émue et tremblante" et là Napoléon se conduit vraiment mal "On lui annonça la nouvelle venue ; sans se déranger, il ordonne qu’on la conduise à l’appartement qui lui était destiné et qu’on lui propose un bain et à souper, ajoutant qu’après elle sera libre de se mettre au lit" :oops: Et quand, tard, très tard, enfin il se présente en "maître qui dédaigne l’inutile des préparations " il interroge "cette jeune femme comme il eût fait d’un agent de police …sur tous les grands seigneurs polonais qui se trouvaient alors à Varsovie". Abasourdie, la "jeune femme de vingt ans ne s’était point préparée à un semblable début. Elle satisfit à tout de son mieux, et, lorsqu'elle n’eut plus rien à répondre, alors seulement il parut se souvenir que Murat avait au moins promis en son nom quelques paroles d’un genre plus doux" ( Madame de Rémusat, Mémoires, 1802-1808).
On est loin de la version officielle, très connue, de la première rencontre de Napoléon et de Marie Walewska, version accréditée par Frédéric Masson…. :idea:

Christophe

Marie WALEWSKA

Message par Christophe » 26 déc. 2013, 11:46

Merci pour cette version méconnue de la première rencontre de Napoléon avec Marie Walewska.Toutefois, n'oubliez pas que Madame de Rémusat, dans ses "Mémoires" est presque systématiquement hostile à l'Empereur...

Madam0

Marie WALEWSKA

Message par Madam0 » 23 août 2015, 01:01

Mes chers amis, excusez-moi de vous avoir dérangé par ce message!

Si vous consentez à lire ce texte, avant tout je veux vous présenter toutes mes excuses pour le niveau pitoyable de mon Français. Je suis Russe et j’habite à Moscou, le Français je l’ai etudié toute seule et je n’ai pas beaucoup de pratique en matière d’écriture des lettres. Alors je vous prie d’avoir un peu de condescendance pour moi et mes pitoyables efforts de m’exprimer en langue de Molière. Je vous supplie de me pardonner pour avoir involontairement parfois estropié votre belle langue! :salut:

Croyez-moi que si j’ose rédiger cette lettre et ainsi m’adresser à vous c’est seulement à cause de mon désir de savoir la vérité, le désir qui me hante depuis voilà plus de dix années. Je suis une grande passionnée de l’histoire de la France et plus particulièrement de l’histoire de la Rèvolution, du Consulat et du Premier Empire. Je pense qu’il ne faut pas préciser que j’admire Sa Majesté l'Empereur des Francais Napoléon Premier depuis mon enfance même .

Vers seize ans j’ai lu en Russe tout ce qui etait publié à cette époque sur Sa Majesté. Parmi plusieurs ouvrages j’ai lu le livre "Les embarras avec Maria Walewska" du brilliant historien et écrivain polonais Marian Brandys. Dans son ouvrage Brandys concerne plusiers inexactitudes contenus dans les Mémoires de Mme Walewska et met en doute leur véracité historique. Sans vouloir pour autant accuser son charmante auteur de mensonges et de fabulations Brandys arrive à cette conclusion : le journal est une œuvre de justification et de réhabilitation de Mme Walewska vis-à-vis de ses trois fils, c’est pourquoi il contient tant d’inexactitudes, vérités partielles et par contre il passe sous silence beaucoup de choses importantes. Bien sûr monsieur Brandys n’avait pas d’acces à l’original du manuscrit et a profité de la narration de Frédéric Masson qui était le premier des historiens à avoir l’occasion de consulter les archives de la famille Walewski. A ce que je sache c’est seulement André Castelot qui puis a obtenu le droit de s’en servir pour son livre en 1968.

Et maintenant grace au site superbe de la famille Walewski nous pouvons tous avoir cette occasion précieuse de consulter directement leurs archives.
Les voilà ces fameuses mémoires
http://www.digi-archives.org/fonds/facw ... 001%200001
http://www.digi-archives.org/fonds/facw ... R_JOU.html

Quant à moi je suis franchement choquée aprés avoir lu la copie de ce manuscrit!

Jusqu'à ce temps tout le monde croit que ce récit émouvant de la rencontre de Napoléon et Mme Walewska et le début de leurs relations est tiré des mémoires de Mme Walewska c’est à dire de son journal intime qu’elle a écrit elle-même ou a dicté à son secrétaire. Mais aprés avoir lu le manuscrit sur ce site on peut affirmer que cette assertion est complètement fausse. Ce n’est pas Mme Walewska qui rèdige ses mèmoires pour ses fils, mais ce en fait n’est que le rècit d’une narratrice anonyme qui aurait connu Mme Walewska et aurait obtenu ses confidences intimes. Prologue: Rencontre de Marie Walewska avec la narratrice ; Arrivée de Mme C. et récit des problèmes d'un pauvre homme ; visite de M. Polendski ; la famille du pauvre homme est sauvée ; M. Polenski cherche à avoir les confidences de la narratrice sur Marie Walewska ; la narratrice ferme sa porte aux curieux ; la bonne action de Mme Walewska est enfin découverte ; pacte entre Marie Walewska et la narratrice.

Pourquoi jusqu’à ce temps personne de ceux qui ont eu l‘accés à ce document n’a mentionné ce fait crucial? Convenez que le fait que l’auteur de ce document n’est pas Mme Walewska elle-même mais par contre une dame anonyme, qui n’était pas témoine des événements qu’elle décrit, est un fait trés important. Ce fait lève toutes les questions que posent beaucoup des historiens polonais au sujet de la véracité de l’histoire que conte l’auteur de ce document. Et alors en ce cas comment peut-on croire aveuglement à toutes les affirmations de la soi-disante narratrice qui n'était même pas présente en Pologne à cette époque? Selon Brandys cette histoire dans le contexte de la Pologne de 1807 tient d’une pure fiction donc il arrive à la conclusion que la heroine principale tâchait de se justifier et pour ce but a déformé la vérité. Mais il ne savait pas l’essensiel! Et peut-etre ce journal est une mystification du commencement à la fin? Qui peut le dire?

Et moi je ne peux pas résister à ce désir invincible de vous poser les trois questions qui commencent à vraiment me tourmenter à me rendre folle. Peut-être vous comme les vrais passionnés de tout ce qui concerne Napoléon y avez les réponses et pourriez me renseigner?

Alors les voilà:

1) La première question, je l’ai deja formulée.Comment se fait-il que jusqu’à ce temps personne de ceux qui ont eu l‘acces à ce document n’ait mentionné qu’il ne s’agit pas effectivement d’un journal intime de Mme Walewska? Pourquoi Frédéric Masson et André Castelot ont-ils passé sous silence ce détail? Porquoi ont-ils complétement ignoré le prologue? Ils n’étaient pas de mon avis que ce fait est vraiment important pour estimer la crédiblité de la version de l’histoire que renferme ce document et qu’ils présentent dans leurs ouvrages en basant sur lui? Je n’arrive pas à le comprendre. De toute facon quand André Castelot dans ses sources mentionne «d’émouvants extraits inédits du Journal intime de Mme Walewska» à vrai dire c’est un évident mensonge parce qu’il a annoté de sa propre main le manuscrit qui n’est rien d’autre qu’un récit de la narratrice anonyme.

2) Est-ce qu’on a essayé d’identifier cette narratrice anonyme? C'est une dame polonaise de haute naissance qui habite à Paris depuis plusieurs années, qui pratique la bienfaisance et mène une vie retirée. A la croire elle est une amie intime de Mme Walewska. Je pense que c’est possible au moins essayer de l’identifer. Il faudrait le faire pour estimer sa sincérité et sa bonne foi et ainsi estimer la crédiblité de son récit.

3) La derniére question est celle qui me passionne depuis toujours et qui ne concerne pas directement le journal. A vrai dire c’est à elle qu’au fond de moi j’espére le plus trouver un jour la réponse. Je n’arrive pas à comprendre d’où vient l’affirmation que Mme Walewska aurait sejourné à Paris en 1808. C’est dans l’article consacré à Mme Walewska du livre “Napoleon et les femmes” de Frédéric Masson que apparaît pour la premiére fois cette affirmation. Masson écrit seulement que “Mme Walewska est arrivée à Paris au début de l’année 1808” sans préciser aucuns détails. Puis les autres auteurs dans leurs ouvrages précisent que Mme Walewska serait arrivée à Paris à la fin janvier 1808 et aurait quitté la capitale de la France à la fin mars 1808. Cettes affirmations sont repetées par de nombreux auteurs et même par les historiens éminents. Mais d’où elles viennet? De quelles sources? Les dates de son séjour à Paris sont tout à fait erronées. Il y a les sources polonaises qui attestent la présence de la charmante comtesse Walewska à Varsovie à cette époque-ci. La fameuse mémorialiste polonaise Anna Nakwaska et la femme de Stanisław Grabowski ont noté toutes les deux sa présence au bal à Varsovie le 29 janvier 1808. De plus Anna Nakwaska a noté dans son journal que la comtesse Walewska avait paru en scéne mimique au bal qui avait eu lieu le 26 mars 1808! Donc son séjour à Paris la fin janvier 1808 - la fin mars 1808 est complétement impossible. Admettons que Mme Walewska a vraiment séjourne à Paris en 1808. Mais comment se fait-il qu'il n’existe aucune mention de ce fait dans les mémoires de l’époque? Même Louis Constant Wairy qui raconte en dêtail la liaison entre l’Emereur et la comtesse Walewska ne mentionne pas ce fait. Par contre la présence de la comtesse à Finckenstein en 1807 et à Schönbrunn en 1809 est un secret de Polichinelle pour tout le monde et ses faits figurent dans plusieurs mémoires des contemporains.C’est ce que je ne peux pas comprendre. Quelque chose ne colle pas dans cette histoire. Peut-être j'ai manqué quelque chose?

Merci d'avance pour votre aide. Et mes meilleures salutations de la Russie pour vous! :fleur3:

Joker

Marie WALEWSKA

Message par Joker » 03 nov. 2015, 18:27

Il m'est difficile de pouvoir fournir une réponse à vos questions car je maîtrise mal ce sujet. :oops:
Voici donc tout ce que je puis vous en dire dans l'état actuel de mes connaissances :

Vous avez probablement dû lire la biographie consacrée à Marie Walewska par son arrière petit-fils, le comte d'Ornano en 1938.
Celui-ci prétend l'avoir rédigée sur base de notes (et non pas d'après un journal intime) laissées par son aïeule.
Dans ces amalgames de phrases sans liens logiques, ces simples mots et ces diverses annotations, l'auteur trouve effectivement la trace de la princesse à Paris en 1808.
Il nous décrit ainsi des escapades amoureuses aux abords de la capitale, mais peut-être sont elles uniquement le fruit de l'imagination du comte...

De son côté, l'historien Emil Ludwig, dans la biographie qu'il a consacrée à Napoléon en 1926, écrit que la princesse "vit à l'écart, quoique que le monde soit instruit de sa présence, n'occupe jamais à l'opéra la loge qui lui est réservée".
Cette discrétion savamment entretenue explique sans doute en partie l'absence de sources relatives à ce séjour.

Je ne puis hélas vous être guère plus utile pour vous aider à démêler le vrai du faux dans cette affaire et je vous prie de bien vouloir m'en excuser.

Permettez-moi toutefois de vous féliciter pour la qualité de votre français que je trouve parfaitement compréhensible, surtout de la part d'une autodidacte.

Bien cordialement ! :salut:

LeBarde

Marie WALEWSKA

Message par LeBarde » 03 nov. 2015, 19:19

-Il est dit effectivement que ce fut un ouvrage particulier: hybride à mi-chemin entre monographie historique,roman et vie romancée.Maintenant elle a bien séjouné à Paris entre la "fin février et la fin mars";donc c'est tout à fait possible quelle fut à Varsovie juste avant et après ces dates .Elle résidait à Paris rue de la Houssaye.Les deux amants se voient très peu.L'a t-il aimée ? On connait les mots prononcés par L'Empereur à Ste Héléne ":je n'ai jamais aimé d'amour,sauf peut-être Joséphine au plus et encore parce que j'avais 27 ans lorsque je l'ai connue.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Le métier d'historien : la vérité ou la légende ?
    par Joker » 28 juin 2019, 16:23 » dans L'actualité napoléonienne
    4 Réponses
    94 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    29 juin 2019, 11:12
  • Mme de Staël
    par Maria Kel » 26 nov. 2017, 18:21 » dans Livres - Revues - Magazines
    37 Réponses
    6457 Vues
    Dernier message par vélite
    09 juil. 2011, 16:35
  • Chez Mme de Lavalette...
    par Christophe » 31 mai 2015, 00:32 » dans Monuments Napoléoniens
    5 Réponses
    2944 Vues
    Dernier message par Engagé volontaire
    02 juin 2015, 00:05
  • Lady Gaga et Mme Rivière
    par L'ARCHEONAUTE » 05 déc. 2014, 08:55 » dans Napoléon à travers les Arts
    1 Réponses
    562 Vues
    Dernier message par la remonte
    05 déc. 2014, 09:47
  • "Destins croisés : Marie Walewska et J. Poniatowski"
    par Joker » 23 avr. 2017, 15:05 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    283 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    23 avr. 2017, 17:52