General*** Jacques-Zacharie Destaing

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1603
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par C-J de Beauvau » 21 janv. 2019, 17:42

Je viens de trouver une image représentant l'uniforme d'un général qui m'était inconnu
Le Général Jacques-Zacharie Destaing ! Je ne sais si il y a un rapport avec un ancien Président de le république ?

Image
Image

Date et lieu de naissance : 6 novembre 1764, Aurillac
Date et lieu de décès : 5 mai 1802, Paris
Son nom apparaît sur la 25e colonne de l'arc de triomphe de l'Étoile.
L’habit de grand uniforme d’officier général, ayant appartenu au général de division J.-Z. Destaing (1764-1802) , est caractéristique de la tenue réglementaire adoptée par les officiers de l’état-major de l’armée française lors de la guerre de conquête de l’Europe et de l’Orient, entre 1798 et 1803. Cet uniforme modèle 1798 est vraisemblablement l’unique exemplaire connu à ce jour qui soit identique à la tunique portée par le général Bonaparte (1769-1821) à la bataille de Marengo, le 14 juin 1800 [2]. Présenté dans les salles d’exposition permanente consacrées à Napoléon Ier, cet ensemble authentique témoigne du faste de la tenue portée par les lieutenants généraux sous le Consulat (1799-1804).
http://collections.musee-armee.fr/habit ... -destaing/
Ce qui m'interpelle c'est justement son destin !
Nommé général de brigade sur le champ de bataille des Pyramides,par Bonaparte.
En octobre ,il rejoint la division Desaix et est nommé commandant du Caire.
Il combat ensuite à Aboukir sous les ordres de Murat,en commandant le bataillon d'infanterie légère.
Il se distingue à Alexandrie et commande le centre de l'armée à Canope,où il est blessé par deux fois.
Le 15 avril 1801,il est nommé général de division par Menou,qui le prend comme chef de cabinet.
Il reçut l'ordre d'arrêter le général Reynier accusé d'insubordination par Menou.
A Paris,un différend l'oppose au général Reynier (qui lui tient toujours rigueur de son arrestation),il se finira par un duel en 1802 où Destaing perdit la vie,mettant fin à sa carrière prometteuse.

Et le destin de celui-ci
Le général Jean Louis Ebenezer REYNIER

Image
Débarqué à Nice le 28 juin 1801, il est renvoyé dans ses foyers avec le traitement d'activité le 31 juillet suivant. Mis en non activité le 23 septembre 1801, il publie un ouvrage sur l'Égypte où il critique Menou. L'ouvrage sera saisi sur ordre du Premier Consul. L'affaire s'achève l'année suivante le 5 mai 1802, par un duel ou Destaing, victime de son obéissance aux ordres, sera tué par Reynier. Pour ce motif il est exilé de Paris !
Il est mis à la disposition du général commandant les troupes stationnées sur le territoire de la République Italienne le 29 septembre 1803. Le 13 décembre il commande les troupes stationnées à Toulon, puis la 2e division du corps d'observation de Naples sous Gouvion-Saint-Cyr le 5 octobre 1804.
Le 19 août 1805 il suit le général Gouvion-Saint-Cyr son chef en Vénétie, et à la tête de la 1re division du corps d'observation de Naples en octobre 1805, il est vainqueur du prince de Rohan qu'il fait prisonnier avec tout son corps d'armée à la bataille de Castelfranco (de) le 24 novembre 1805. En janvier 1806 il commande l'aile droite de l'armée de Naples sous Masséna, et il met le siège devant Gaète le 12 février 1806. Le 27 février il prend le commandement du 2e corps de l'armée de Naples, chargé de conquérir la Calabre. Vainqueur à Campo Tenese le 9 mars, il est nommé grand officier de la Légion d'honneur le 4 mai 1806. Vaincu par les Anglo-Siciliens à Santa Eufémia le 4 juillet 1806, il prend le commandement de l'armée française en Calabre à la place de Masséna le 12 janvier 1807. S'empare d'Amantea le 6 février, vainqueur à Mileto le 27 mai, s'empare de Crotone le 10 juin, assiège Scilla le 31 décembre, et s'en empare le 7 février 1808, ainsi que le fort voisin le 15 février. Remplacé par Maurice Mathieu au commandement du corps d'armée de Calabre, il devient ministre de la Marine et de la Guerre du royaume de Naples, et commandant provisoire de l'armée de Naples à la place de Jourdan le 31 juillet 1808. Il y reçoit la croix de Grand dignitaire de l'Ordre royal des Deux-Siciles.
Envoyé en 1809 à la Grande Armée en Autriche, il devient gouverneur de l'île de Lobau le 2 juillet 1809, et le 9 juillet il est désigné pour commander le corps d'armée Saxon sous les ordres du prince Eugène de Beauharnais. Appelé à Paris le 30 octobre 1809 pour prendre le commandement de la 2e division de réserve de l'armée d'Espagne, il devient commandant en chef du 2e corps d'armée, à la place du général Heudelet le 31 janvier 1810. En février 1810, il se trouve dans la haute Estrémadure, et le 17 avril suivant il est à la tête du 2e corps de l'armée du Portugal sous Masséna. Il se couvre de gloire au siège de Ciudad-Rodrigo, puis à celui d'Almeida en juillet-août, commande la gauche à la bataille de Buçaco le 27 septembre, vainqueur à Sobral le 9 octobre, commande la gauche française devant les lignes de Torres Vedras le 12 octobre, ainsi qu'à Santarem le 18 novembre, et à Sabugal le 3 avril 1811, puis commande l'aile droite de l'armée à la bataille de Fuentes de Oñoro du 3 au 5 mai 1811. Il est créé comte de l'Empire le 25 mai 1811, et commandant en second de l'armée du Portugal sous Marmont en juin 1811.Appelé à la Grande Armée le 23 janvier 1812, il commande le 7e corps d'armée le 3 mars suivant. Il fait la campagne de Russie, et le 12 août 1812 il est vainqueur à Gorodechtna le 12 août, il est battu à Lapenitza le 13 novembre, il est vainqueur à Wolkowisk le 16 novembre, il est vaincu à Kalisch le 13 février 1813, et il se retire à Glogau le 19 février, à Bautzen le 2 mars, puis à Dresde. Le 12 mars 1813, lors de la campagne de Saxe, il commande le 7e corps saxons. Il est fait grand-croix de l'ordre de la Réunion le 3 avril 1813. Le 22 mai, il sert à Reichenbach, et il prend Görlitz le 23 mai. En août 1813 il passe sous le commandement de Oudinot, et il se trouve à la bataille de Gross Beeren le 23 août. Le 4 septembre il passe sous le commandement du maréchal Ney, il sert à Dennewitz le 6 septembre, occupe Dessau le 25 septembre, fait lever le siège de Wittenberg le 12 octobre, se signale à la bataille de Leipzig le 18 octobre, où il est abandonné par les troupes saxonnes qui se retournent sur le champ de bataille contre les Français. Fait prisonnier dans Leipzig le 19 octobre, il est échangé et rentre en France le 12 février 1814.
Il meurt à Paris le 27 février 1814, âgé de 43 ans.Très jeune malgré tout
Selon différentes sources Wp , N P, Geneanet etc ... et en copié collé !
Je suis surpris qu'un général qui en à tué un autre , même en duel ait pu reprendre du service aussi facilement et rapidement ! Le duel était il si courant et accepté, comme dans le fameux film les duellistes ? Qu'en pensez vous ?
Ps il est également sur l'arc de Triomphe
:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1603
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par C-J de Beauvau » 21 janv. 2019, 18:31

Un général qui tue en duel un autre général qui n'avait qu’obéi à des ordres supérieurs et reprend du service un an plus tard est pour moi un anachronisme , sauf si il a de puissants alliés Franc-maçonnerie ? ! Ou était il d'une si grande valeur ? Ou pénurie de généraux ? J'ai du mal à la penser .
:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1309
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par Bernard » 21 janv. 2019, 20:03

C-J de Beauvau a écrit :
21 janv. 2019, 17:42
Le Général Jacques-Zacharie Destaing ! Je ne sais si il y a un rapport avec un ancien Président de le république ?
Les Destaing viennent d'Aurillac. Le père et le grand-père de Jacques étaient avocats dans cette ville.
Les Giscard-d'Estaing sont des Giscard originaires de Chanonat, devenus Giscard-d'Estaing en 1922 par la volonté du père de l'ancien président et avant la naissance du président. Ils ne descendent pas de l'amiral d'Estaing même s'ils sont propriétaires de son château de la ville d'Estaing acquis en 2005.

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1603
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par C-J de Beauvau » 21 janv. 2019, 21:59

Bernard a écrit :
21 janv. 2019, 20:03
C-J de Beauvau a écrit :
21 janv. 2019, 17:42
Le Général Jacques-Zacharie Destaing ! Je ne sais si il y a un rapport avec un ancien Président de le république ?
Les Destaing viennent d'Aurillac. Le père et le grand-père de Jacques étaient avocats dans cette ville.
Les Giscard-d'Estaing sont des Giscard originaires de Chanonat, devenus Giscard-d'Estaing en 1922 par la volonté du père de l'ancien président et avant la naissance du président. Ils ne descendent pas de l'amiral d'Estaing même s'ils sont propriétaires de son château de la ville d'Estaing acquis en 2005.
Merci Bernard pour ces précisions vis à vis de l'arbre généalogique de notre ancien président.
Mais que pensez vous de cette histoire pour le moins insolite, sans véritable blâme pour l’auteur de l'homicide ? Quelle était la loi sur le duel ? Etait-il autorisé , et non considéré comme illégal ?
Merci pour des éclaircissements si vous le désirez ! Je suis pour ma part surpris par cette curieuse mansuétude !
:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2623
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par Cyril Drouet » 21 janv. 2019, 22:05

Wikipédia a écrit :
21 janv. 2019, 17:42
L'affaire s'achève l'année suivante le 5 mai 1802, par un duel ou Destaing, victime de son obéissance aux ordres, sera tué par Reynier. Pour ce motif il est exilé de Paris !
"Je vous prie, citoyen ministre, de faire connaître au général Reynier que le duel qu'il a eu et qui a privé la patrie d'un de ses plus braves généraux est un deuil public; qu'il est à craindre que de pareilles scènes ne se renouvellent encore, et que l'intention du Gouvernement est qu'il s'éloigne de Paris de plus de trente lieues. Il serait également convenable de connaître le nom des témoins qui ont assisté à ce duel, et de les mettre aux arrêts chez eux, pour dix jours."
(Bonaparte à Berthier, 7 mai 1802)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1603
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par C-J de Beauvau » 21 janv. 2019, 22:24

(Bonaparte à Berthier, 7 mai 1802)
"Je vous prie, citoyen ministre, de faire connaître au général Reynier que le duel qu'il a eu et qui a privé la patrie d'un de ses plus braves généraux est un deuil public; qu'il est à craindre que de pareilles scènes ne se renouvellent encore, et que l'intention du Gouvernement est qu'il s'éloigne de Paris de plus de trente lieues. Il serait également convenable de connaître le nom des témoins qui ont assisté à ce duel, et de les mettre aux arrêts chez eux, pour dix jours."
Je ne comprend pas pourquoi Napoléon Bonaparte à été aussi éthéré dans son courroux "inexistant" contraire à la discipline martiale militaire ?! Je ne peux que m'en offusquer
:shock:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2623
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par Cyril Drouet » 21 janv. 2019, 22:33

C-J de Beauvau a écrit :
21 janv. 2019, 22:24
(Bonaparte à Berthier, 7 mai 1802)
"Je vous prie, citoyen ministre, de faire connaître au général Reynier que le duel qu'il a eu et qui a privé la patrie d'un de ses plus braves généraux est un deuil public; qu'il est à craindre que de pareilles scènes ne se renouvellent encore, et que l'intention du Gouvernement est qu'il s'éloigne de Paris de plus de trente lieues. Il serait également convenable de connaître le nom des témoins qui ont assisté à ce duel, et de les mettre aux arrêts chez eux, pour dix jours."
Je ne comprend pas pourquoi Napoléon Bonaparte à été aussi éthéré dans son courroux "inexistant" contraire à la discipline martiale militaire ?! Je ne peux que m'en offusquer
:shock:
A noter que le Code criminel de 1790 et le Code militaire de 1791 ne parlent pas des duels.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1603
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par C-J de Beauvau » 21 janv. 2019, 22:39

Cyril Drouet a écrit :
21 janv. 2019, 22:33
C-J de Beauvau a écrit :
21 janv. 2019, 22:24
(Bonaparte à Berthier, 7 mai 1802)
"Je vous prie, citoyen ministre, de faire connaître au général Reynier que le duel qu'il a eu et qui a privé la patrie d'un de ses plus braves généraux est un deuil public; qu'il est à craindre que de pareilles scènes ne se renouvellent encore, et que l'intention du Gouvernement est qu'il s'éloigne de Paris de plus de trente lieues. Il serait également convenable de connaître le nom des témoins qui ont assisté à ce duel, et de les mettre aux arrêts chez eux, pour dix jours."
Je ne comprend pas pourquoi Napoléon Bonaparte à été aussi éthéré dans son courroux "inexistant" contraire à la discipline martiale militaire ?! Je ne peux que m'en offusquer
:shock:
A noter que le Code criminel de 1790 et le Code militaire de 1791 ne parlent pas des duels.
Très bien voici une explication sur un vide juridique , qui peut expliquer cela , bien que je pense à une raison plus prosaïque en ces temps troublés !
:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1309
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par Bernard » 22 janv. 2019, 09:16

C-J de Beauvau a écrit :
21 janv. 2019, 22:39
Très bien voici une explication sur un vide juridique , qui peut expliquer cela , bien que je pense à une raison plus prosaïque en ces temps troublés !
S'agissant de questions militaires, je vois mal le vide juridique ! Par contre, C-J, je suis d'accord avec vous pour dire qu'il y a autre chose mais je ne chercherai pas du côté de la franc-maçonnerie. Plutôt dans une coutume barbare très en mode dans les armées de l'époque.
Jérôme Croyet cite un autre duel célèbre, celui des généraux Fournier et Dupont qui se termine par un contrat surprenant :
“Article 1er. Chaque fois que MM. Dupont et Fournier se trouveront à trente lieues de distance l’un de l’autre, ils franchiront chacun la moitié du chemin pour se rencontrer l’épée à la main ;
“– Article 2. Si l’un des deux contractants se trouve empêché par son service, celui qui sera libre devra parcourir la distance entière, afin de concilier les devoirs du service et les exigences du présent traité ;
“– Article 3. Aucune excuse autre que celles résultant des obligations militaires ne sera admise ;
“– Article 4. Le traité étant fait de bonne foi, il ne pourra être dérogé aux conditions arrêtées du consentement des parties.”


Un texte est intéressant de ce point de vue, c'est le Projet de loi sur le duel déposée en 1829 par Sylvaine Mongalvy où l'auteur explique l'interprétation juridique des duellistes : “Y a-t-il réellement dans le duel réciprocité, simultanéité d'attaque et de défense ? Les défenseurs du duel soutiennent l'affirmative, et se retranchent derrière les dispositions de l'art. 328 du Code pénal, qui porte qu'il n'y a ni crime ni délit, lorsque l'homicide, les blessures et les coups ont été commandés par la nécessité actuelle de la légitime défense de soi même ou d'autrui.”
Rajoutant plus loin : “Au surplus, si les défenseurs du duel persistent à penser qu'il y a défense légitime de soi-même dans un combat singulier, qu'ils cessent d'invoquer l'art. 328 du Code pénal, car l'art. 329 prend soin de déterminer quels sont les seuls cas de nécessité actuelle de défense. Voici en quels termes il est conçu : « Sont compris dans le cas de nécessité actuelle de défense, les deux cas suivants : 1°si l'homicide a été commis, si les blessures ont été faites, ou si les coups ont été portés en repoussant pendant la nuit l'escalade ou l'effraction des clôtures, murs, ou entrée d'une maison ou d'un appartement habité ou de leurs dépendances ; 2° si le fait a eu lieu en se défendant contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence. » Hors ces deux cas, l'exception de légitime défense n'est pas recevable ; et comme il n'est point fait mention du duel, et qu'il est de principe que les exceptions doivent être restreintes aux seuls cas pour lesquels elles ont été créées, il faut nécessairement reconnaître que l'art. 328 n'est susceptible d'aucune application au duel.”

Le même auteur fait l'historique des tentatives de législation en matière de duel :
“Plusieurs pétitions furent adressées à la Chambre des députés, à l'effet de provoquer sa sollicitude sur cette lacune dans notre législation. M. Bédoch, rapporteur de la commission des pétitions, déclara qu'une loi répressive des duels présentait des difficultés qu'il n'appartenait pas à la commission de résoudre ; qu'il existait des lois contre l'homicide, lors même que cet accident était le résultat d'un duel, et que, dans ce cas, l'auteur du crime pouvait être traduit devant les tribunaux ; que les jurés apprécient les circonstances qui aggravent ou atténuent la peine, et que, d'après leur déclaration, les juges prononcent. Ces conclusions furent adoptées par l'assemblée, qui passa à l'ordre du jour sur la question.
Mais cette décision laissa les tribunaux dans le même embarras, et garantit aux duellistes la même impunité.”


Sur les usages de l'armée, il écrit :
“Vainement dit-on que le duel doit être toléré dans l'armée, parce qu'il y entretient l'esprit belliqueux ; mais si l'on passe en revue les duellistes de profession, on se convaincra que ce ne sont ni d'estimables citoyens, ni de braves militaires. Les premiers sont pour la plupart des êtres inutiles, souvent à charge à eux-mêmes, et toujours à la société, et qui, dans l'impuissance où ils sont de fixer leur esprit d'une manière profitable, cherchent querelle au premier venu sur le plus léger prétexte. Les seconds ne seront jamais les meilleurs officiers d'une armée, parce que la guerre est un art difficile que possèdent seuls ceux qui se sont livrés à l'étude des sciences exactes, dont il impose de toute nécessité la connaissance approfondie, et que ceux-là sont incapables d'une application sérieuse, qui laissent s'écouler le temps qui n'est pas employé à leur service, dans les cafés et autres lieux publics, où ils ne rencontrent que des sujets de querelles.”
N'est-ce pas joliment dit ?

Avatar du membre
Cyril
Sergent
Sergent
Messages : 823
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: General*** Jacques-Zacharie Destaing

Message par Cyril » 22 janv. 2019, 10:22

J'ai déjà lu un article dans une revue sur les duels très (trop) nombreux au sein de l'armée impériale...

Merci de ces éclaircissements
"Servir est mon devoir"

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Décès Jacques Le Coustumier
    par Dominique T. » 23 févr. 2016, 14:37 » dans L'actualité napoléonienne
    14 Réponses
    3650 Vues
    Dernier message par lutzen 1813
    03 mars 2016, 12:37
  • Cercle Napoléonien Jacques Alibert - Louis Lepic
    par Pratzen » 09 nov. 2016, 11:26 » dans Blogs et sites personnels
    0 Réponses
    750 Vues
    Dernier message par Pratzen
    09 nov. 2016, 11:26
  • Généraux Martial Beyrand, Henri Jacques Jean Boyer , Jean Rivaud
    par Bruel » 29 janv. 2019, 19:29 » dans Monuments Napoléoniens
    1 Réponses
    130 Vues
    Dernier message par Bernard
    30 janv. 2019, 08:14
  • Général TRAVOT
    par d'hautpoul » 29 oct. 2018, 19:07 » dans Espace visiteurs
    0 Réponses
    372 Vues
    Dernier message par d'hautpoul
    29 oct. 2018, 19:07
  • Le général Desaix
    par Le Briquet » 20 juil. 2017, 17:04 » dans Salon Ier Empire
    31 Réponses
    3405 Vues
    Dernier message par maréchale
    08 nov. 2003, 18:48