La vie des soldats : La faim

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2844
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

La vie des soldats : La faim

Message par L'âne »

Charles-Antoine THOUMAS "Le livre du soldat de la Révolution et de l'Empire" :

"En 1793, les troupes républicaines assiégées dans Mayence opposèrent une constance égale aux souffrances et aux privations. L'investissement commença le 6 avril, la garnison capitula le 24 juillet. Force de 22,000 hommes, elle eut d'autant plus à souffrir de la faim qu'elle était plus nombreuse et que l'approvisionnement de vivres tour à fait insuffisant l'épuisa plus tôt. « La chair de cheval, les rats et les souris devenaient la nourriture des habitants et des soldats. Le général Aubert-Dubayet, qui dirigeait la défense, invita un jour à dîner plusieurs officiers supérieurs, parce qu'il avait à leur offrir pour rôti un beau chat entouré d'un cordon de souris. L’huile de poisson servait aux soldats à faire leur soupe ; plusieurs, qui y avaient mêlé quelques herbes vénéneuses, devinrent fous. Cependant ils supportaient ces privations avec un courage peut-être plus admirable que celui qu'ils montraient dans les combats. » La faim força la garnison de Mayence à capituler."
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1551
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: La vie des soldats : La faim

Message par Bernard »

C'est terrifiant ! On mesure mal combien les privations et les maladies ont marqué ces années. J'avais déjà été surpris, en étudiant la bataille de Valmy, de constater que l'armée du duc de Brunswick avait beaucoup plus perdu d'hommes durant la marche de retour que durant les combats. La campagne de l'hiver 1806-1807 a été très difficile aussi. La campagne de Russie est plus souvent citée parce qu'elle est dans tous les esprits mais les hommes de toutes les nations ont souffert durant toutes les campagnes de la République et de l'Empire.

Avatar du membre
Napolitaine
Princesse de Bourgogne
Princesse de Bourgogne
Messages : 662
Enregistré le : 30 juil. 2017, 22:04

Re: La vie des soldats : La faim

Message par Napolitaine »

Je n'imagine pas les conditions déplorables. Le froid, la faim, la soif, la fatigue. Malgré tout, et c'est bien triste de dire, plus on souffre, plus on est "fort" d'une certaine manière. Actuellement, je n'ose pas imaginer que quelqu'un ait pu connaître cela. A leur époque, ils ne dramatisaient pas et n'aurait sans doute pas aimé qu'on les plaigne comme on peut le faire quand on lit certaines choses.
Il est fou de constater que certaines personnes peuvent dire des insanités sans paraître vulgaire, alors que d'autres le sont juste en vous disant bonjour.

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1956
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: La vie des soldats : La faim

Message par Joker »

De nombreuses villes assiégées connurent ce triste sort et ces conditions de vie stupéfiantes.
Et ce n'est pas une question d'époque.
Il suffit de lire les témoignages de la population de Leningrad ou de Stalingrad pendant l'offensive allemande de 1941-42 pour s'en rendre compte...
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3530
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: La vie des soldats : La faim

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
25 sept. 2018, 13:08
La chair de cheval, les rats et les souris devenaient la nourriture des habitants et des soldats. Le général Aubert-Dubayet, qui dirigeait la défense, invita un jour à dîner plusieurs officiers supérieurs, parce qu'il avait à leur offrir pour rôti un beau chat entouré d'un cordon de souris.
Un extrait de la lettre que Bénard, soldat au 57e d'infanterie, écrivit le 2 septembre 1793 à son frère, évoquant ici le siège de Mayence :
"Nous avons mangé neuf cents chevaux, chiens ; jusqu'à manger des chats et des rats encore nous n'en pouvions pas en avoir assez."

L'armée de Mayence-faïence a pu ensuite faire un peu de gras dans ses traversées du bocage vendéen...

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Journal d'un garde d'honneur (1) : "Je n'avais ni faim ni soif, mais le coeur gros"
    par Peyrusse » 19 juil. 2017, 21:01 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    5 Réponses
    1268 Vues
    Dernier message par Piré chouan fidèle
    24 mai 2018, 13:20
  • La vie au campement
    par Joker » 22 juin 2019, 19:15 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    143 Vues
    Dernier message par Joker
    22 juin 2019, 19:15
  • La vie mouvementée d’Henriette Campan
    par Eric LM » 04 oct. 2017, 10:41 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    1 Réponses
    184 Vues
    Dernier message par Joker
    04 oct. 2017, 17:55
  • La vie de Napoléon par Stendhal et Chateaubriand
    par Espagne » 18 juil. 2017, 14:18 » dans Livres - Revues - Magazines
    131 Réponses
    13653 Vues
    Dernier message par la remonte
    15 nov. 2017, 11:44