L’obsession de l'empoisonnement

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2709
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet » 30 août 2018, 08:44

L'âne a écrit :
30 août 2018, 03:58
J'ai assisté à plusieurs de ses conférences [Pierre Branda] et ai été surpris de la remise en cause de faits qui semblaient acquis : [...] comme l'obsession de Napoléon de n'être pas empoisonné.

Voilà un avis qui est contredit par Constant (Mémoires) :
« Il n'est personne qui n'ait entendu dire que Sa Majesté prenait les plus grandes précautions pour n'être point empoisonnée. C'est un conte à mettre avec celui de la cuirasse à l'épreuve de la balle et du poignard. L'empereur poussait au contraire beaucoup trop loin la confiance : son déjeuner était apporté tous les jours dans une antichambre ouverte à tous ceux à qui il avait accordé une audience particulière, et ils y attendaient quelquefois des heures de suite. Le déjeuner de Sa Majesté attendait aussi fort longtemps; on tenait les plats aussi chauds que l'on pouvait, jusqu'au moment où elle sortait de son cabinet pour se mettre à table. Le dîner de Leurs Majestés était porté des cuisines aux appartements supérieurs dans des paniers couverts; mais il n'eût point été difficile d'y glisser du poison »

Et par Montholon (Récits de la captivité l’Empereur Napoléon à Sainte-Hélène) :
« Personne moins que l'Empereur ne prenait de précautions contre de semblables dangers [les risques d’empoisonnement], et personne plus que lui ne croyait à la destinée plus puissante que la volonté de l'homme. « Notre heure dernière est écrite là-haut, » me disait-il souvent. »



Cela ne l’empêchait pas cependant de se montrer prudent (il évoqua plusieurs fois cette possibilité à Sainte-Hélène) vis-à-vis de ce qu’on pouvait lui apporter ; son odorat particulièrement sensible aidait.
On peut à ce sujet se référer également aux précautions formulées auprès de Joseph (31 mai 1806) :
« Je vous ai déjà dit et je vous répète encore que vous vous liez trop aux Napolitains. Je dois surtout vous le dire pour votre cuisine et pour la garde de votre personne; sans quoi vous courrez les risques d'être empoisonné ou assassiné. Je désire donc bien fermement que vous gardiez vos cuisiniers français, que vous fassiez faire le service de votre table par vos maîtres d'hôtel, et que votre intérieur soit organisé de manière que vous soyez toujours sous la garde des Français. Vous n'avez pas assez suivi ma vie privée pour savoir combien, même en France, je me suis toujours tenu sous la garde de mes plus sûrs et de mes anciens soldats. De tous les hommes que vous avez nommés, je n'en connais aucun, si ce n'est le duc de San-Teodoro, dont j'ai vu toute la correspondance avec la reine, lorsqu'il était à Madrid. Je ne désapprouve pas, quel qu'il soit, que vous l'ayez nommé grand maître des cérémonies. Mais que vos valets de chambre, vos cuisiniers, les gardes qui couchent dans votre appartement, ceux qui viennent vous réveiller pendant la nuit pour vous remettre des dépêches, soient Français. Personne ne doit jamais entrer chez vous, la nuit, que votre aide de camp, qui doit coucher dans la pièce qui précède votre chambre à coucher. Votre porte doit être fermée en dedans, et vous ne devez ouvrir à votre aide de camp que lorsque vous avez bien reconnu sa voix; lui-même ne doit frapper à votre porte qu'après avoir eu le soin de fermer celle de la chambre où il se trouve, pour être sûr qu'il y est seul, et que personne ne peut le suivre. Ces précautions sont importantes; elles ne donnent aucune gêne, et le résultat est d'inspirer de la confiance, indépendamment de ce que, réellement, elles peuvent vous sauver la vie. »
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2687
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par L'âne » 30 août 2018, 08:54

Cyril Drouet a écrit :
30 août 2018, 08:44
Voilà un avis qui est contredit par Constant (Mémoires)...
Et par Montholon (Récits de la captivité l’Empereur Napoléon à Sainte-Hélène)
Merci Cyril Drouet.
Je pensais notamment à eux, cités par Frédéric Masson notamment.
Corvisart avait conseillé à Napoléon de se fier simplement à sa faculté gustative et recracher tout aliment ou boisson qui lui paraîtrait suspecte.
Des témoins ont ainsi vu l'Empereur recracher la première gorgée d'une boisson et abandonner le verre servi.
Je me permets de préciser que Pierre Branda affirme que Napoléon était obnubilé par l'idée de devoir prendre en permanence tout un tas de précautions, souvent contraignantes, pour éviter et/ou lutter contre un empoisonnement.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2709
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet » 30 août 2018, 09:29

L'âne a écrit :
30 août 2018, 08:54
Corvisart avait conseillé à Napoléon de se fier simplement à sa faculté gustative et recracher tout aliment ou boisson qui lui paraîtrait suspecte.
Des témoins ont ainsi vu l'Empereur recracher la première gorgée d'une boisson et abandonner le verre servi.
Chez Montholon :
« Quand une odeur quelconque frappait son odorat d'une manière extraordinaire au moment où il approchait quelque chose de ses lèvres, il s'arrêtait et me disait : « Goûtez donc. Je ne connais pas cette odeur-là. » Et ce n'était que sur mon assurance que je ne trouvais rien d'extraordinaire dans le goût de ce que je venais de boire ou de manger ainsi, qu'il en prenait. »

Ou encore :
«Et toujours il me citait les dangers qu'il avait courus dès les premiers temps du Consulat. Il sortait de table avec l'Impératrice et deux ou trois personnes de son service, quand, voulant prendre sa tabatière dans sa poche, il l'aperçut sur le coin de la cheminée du salon dans lequel il entrait. Déjà il l'avait prise, et allait l'ouvrir pour la porter à son nez, quand son étoile le fit s'asseoir et sentir sa tabatière dans une de ses poches. Sa surprise fut remarquée. La tabatière fournit l'objet d'un examen chimique. Celle trouvée sur la cheminée contenait du tabac empoisonné. »
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2687
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par L'âne » 30 août 2018, 11:29

Cyril Drouet a écrit :
30 août 2018, 09:29
Chez Montholon :
« Goûtez donc. Je ne connais pas cette odeur-là. »
C'est quand même gonflé !
Passez-moi l'expression...

Il était question du livre "Napoléon" de Fernand Nathan (Salon Livres - Sujet "Souvenirs...Souvenirs...").
Les erreurs et les informations que l'on pourrait contester, dans cet ouvrage, ne manquent pas.
Il est cependant fait mention d'une anecdote relative à l'appréhension de Bonaparte vis à vis d'un éventuel empoisonnement :

"Au cours d'un grand banquet organisé en l'honneur de Bonaparte, les auteurs du complot [celui du 18 Brumaire qui se trame] et leurs futures victimes se trouvent étrangement mêlées. La défiance et la peur se lisent sur tous les visages. Quant à Bonaparte, craignant d'être empoisonné, il ne touche aucun plat et se fait apporter à manger par son ordonnance !"

Bonaparte craint que l'on veuille l'empoisonner.jpg
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2709
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet » 30 août 2018, 20:43

L'âne a écrit :
30 août 2018, 11:29
Il est cependant fait mention d'une anecdote relative à l'appréhension de Bonaparte vis à vis d'un éventuel empoisonnement :

"Au cours d'un grand banquet organisé en l'honneur de Bonaparte, les auteurs du complot [celui du 18 Brumaire qui se trame] et leurs futures victimes se trouvent étrangement mêlées. La défiance et la peur se lisent sur tous les visages. Quant à Bonaparte, craignant d'être empoisonné, il ne touche aucun plat et se fait apporter à manger par son ordonnance !"
Un témoignage concernant ce banquet du 6 novembre 1799, celui de Lavalette (Mémoires et souvenirs) :
« Une immense table en fer à cheval occupait toute la nef. Le général en chef prit place à côté du président du Directoire. Il avait alors si peu de confiance dans le gouvernement, ou plutôt tant de défiance contre lui, qu'il avait fait apporter un pain et une demi-bouteille de vin. J'ignorais cette particularité, et je ne l'appris que parce que Duroc vint me demander dans l'église ces deux objets, qu'on avait placés dans la voiture du général en chef, et qu'il fut obligé d'aller chercher. »

Comme un écho à un dîner du 10 décembre 1797 :
« Dans le dîner qui vint à la suite de cette cérémonie, on remarqua que le général Bonaparte ne touchait à presque aucun plat. Cette abstinence fut attribuée à une indisposition, mais j'ai su depuis de son aide de camp de confiance, M. de La Valette, qu'il se l'était imposée comme une précaution nécessaire en présence des dangers dont il croyait sa vie menacée. »
(Pasquier, Mémoires)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2687
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par L'âne » 31 août 2018, 08:12

"Au bout de trois semaines, l'Empereur, prétendant être très malade et ne voulant voir aucun médecin, préférant, disait-il, la mort naturelle au poison, la peur s'empara du gouverneur, et il rétablit les choses telles qu'elles existaient auparavant; O'Meara reprit ses anciennes fonctions, jusqu'au moment où il fut brutalement embarqué pour l'Europe."
(La captivité de Sainte-Hélène : d'après les rapports inédits du marquis de Montchenu / par Georges Firmin-Didot)
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2191
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Demi-solde » 02 sept. 2018, 17:34

Dès 1803, lors du cortège funéraire caricaturé de Buonaparte...

Image

... on trouve le poison mentionné sur le cercueil de l'Empereur :

Image
Image
Image
Image

Et on évoque l'enfer, aussi...


Cordialement

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2709
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet » 03 sept. 2018, 17:11

Demi-solde a écrit :
02 sept. 2018, 17:34
... on trouve le poison mentionné sur le cercueil de l'Empereur :
Etant associé au sabre, le poison n'est-il pas mis en avant comme un des attributs du pouvoir de Bonaparte ?
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2687
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par L'âne » 07 sept. 2018, 05:39

Bonaparte a écrit la nouvelle "Le masque du prophète", l'histoire d'un prince rebelle, Hakem qui entraîne ses partisans dans une guerre sans merci contre le Calife de Bagdad. Sur le point d'être vaincu, il les empoisonne au cours d'un repas...
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2709
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet » 07 sept. 2018, 17:19

L'âne a écrit :
07 sept. 2018, 05:39
Sur le point d'être vaincu, il les empoisonne au cours d'un repas...
...une seule femme survécut, une maîtresse d'Hakem.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Les poisons de la Réaction ou l'empoisonnement des Aigles
    par Mousquetaire » 17 déc. 2016, 23:41 » dans Napoléon post-mortem
    9 Réponses
    1419 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    18 déc. 2016, 21:00