Têtes coupées

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Lepic34

Des têtes dans des cages de fer.

Message par Lepic34 » 24 août 2009, 20:18

:salut:

Dans les mémoires du général Desvernois et il y a un passage concernant son séjour à Naples et qui concerne la lutte contre les brigands de Calabre :

"...Je fis battre la charge et escaladai la montagne sans donner aux brigands le temps de recharger leurs armes; ils fuient...
...Les brigands blessés sont à l'instant décapités, et leurs têtes plantées dans des cages de fer qui bordent le littoral de Maggiori".
"...Luca Cappone et ses deux complices y furent pendus, eurent la tête coupée et placée chacune dans une cage en fer; leurs corps suspendus de nouveau par dessous les bras, restèrent exposés pendant huit jours aux yeux de tous".
"Dès ce moment, la tranquillité de la côte d'Amalfi ne fut plus troublée. 184 têtes d'assassins plantées dans les cages de fer garnissaient les tours espacées sur le littoral, depuis le cap San Petro d'Acropoulo, qui avoisine Capri, jusque sous Vietri, près salerne..."

Y a t-il d'autres exemples d'exécution contre des "bandits ou brigands" dans les pays occupés par l'armée française?

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2729
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Têtes coupées

Message par Cyril Drouet » 21 juil. 2018, 13:00

Cyril Drouet a écrit :
09 juil. 2018, 07:48
Demi-solde a écrit :
02 juin 2018, 13:33
A propos de tambours-majors...
Royal Scot's Guard a écrit :
01 juin 2018, 08:14
Une Gravure que j'aime beaucoup :
Image
La tête coupée, c'était une pratique courante ?!... :shock:


Cordialement
Il s'agit d'une illustration du conte "Enfants d'Apollon", tiré de l'ouvrage de Georges d'Esparbès "La Légende de l'Aigle - Poème épique en vingt contes".
Rien de bien sérieux.
Général Colbert a écrit :
09 juil. 2018, 09:00
De toute manière, couper les têtes, c'est un savoir-faire artisanal qui s'est perdu, comme tant d'autres....Déjà sous Louis XV, il y avait des bourreaux maladroits obligés de s'y reprendre à deux fois ou plus (cf l'exécution de Lally-Tollendal). :evil: :roll:
Cyril Drouet a écrit :
09 juil. 2018, 09:26
Général Colbert a écrit :
09 juil. 2018, 09:00
De toute manière, couper les têtes, c'est un savoir-faire artisanal qui s'est perdu, comme tant d'autres....Déjà sous Louis XV, il y avait des bourreaux maladroits obligés de s'y reprendre à deux fois ou plus (cf l'exécution de Lally-Tollendal). :evil: :roll:
Sauf qu'ici, on est sensé être à Austerlitz.
Ca nous ramène plutôt vers la campagne d'Orient :
"Ces soldats [Maugrebins incorporés dans l'armée d'Orient] ne firent jamais de prisonniers et selon l'usage des Turcs, tout soldat syrien ou mamelouk, pris par eux, avait la tête coupée. Elle était ensuite déposée à la tente ou au bivouac de Bonaparte ou d'autres généraux sous les ordres desquels ils se trouvaient."
(François, Journal)

Autres contrées exotiques :
Sans titre 6.jpg
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2729
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Têtes coupées

Message par Cyril Drouet » 21 juil. 2018, 13:42

Aboukir par Lejeune :
Sans titre 7.jpg
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Le Remplaçant

Re: Têtes coupées

Message par Le Remplaçant » 21 juil. 2018, 13:56

Bonjour,

Couper une tête lors d'une exécution a toujours été un art délicat. Il n'a pas fallu attendre le règne de Louis XV pour qu'on en prenne conscience. C'est la raison pour laquelle le bon docteur Guillotin soucieux de réduire la souffrance des condamnés à mort a mis au point la machine qui l'a fait connaître à la postérité. Ce faisant, il n'avait peut-être pas prévu que sa machine aurait un usage aussi répandu dans les années qui ont suivi sa mise au point.

:salut:

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2729
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Têtes coupées

Message par Cyril Drouet » 21 juil. 2018, 14:02

Je pensais plus ici à des décapitations lors des combats.
Ici Acre :
1392119848-defence_of_the_breach.jpg
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2729
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Têtes coupées

Message par Cyril Drouet » 21 juil. 2018, 19:01

"Dans la sortie qui a eu lieu le 18, des Anglais ayant été remarqués à la tête des Barbares, et le pavillon anglais ayant été au même instant arboré sur plusieurs tours de la place [Acre] ; la conduite féroce qu'ont tenue les assiégés, en coupant la tête à deux volontaires qui avaient été tués, doit être attribué au commandant anglais [Sidney Smith], conduite si opposée aux honneurs que l'on a rendus aux officiers et soldats anglais trouvés sur le champ de bataille, et aux soins que l'on a eus des blessés et des prisonniers."
(Ordre du jour du 19 avril 1799)


« Les ennemis venaient d’offrir au regard de l’armée un hideux spectacle, ce fut le 7 mars qu’ils plantèrent sur les remparts, au sommet d’une pique, la tête ensanglantée du parlementaire français qui leur avait été envoyé »
(Krettly, Souvenirs historiques)


« Les grenadiers fuirent et rentrèrent dans le chemin couvert, laissant derrière eux un grand nombre des leurs. Alors les Turcs descendirent dans le fossé et coupèrent la tête aux soldats tombés, aussi bien aux morts qu’aux blessés.
Le féroce pacha, le même soir, nous présenta ces têtes sur les remparts [de Saint-Jean d’Acre], fichées au bout de piques, où elles restèrent plusieurs jours.
[...]
Un cavalier qui avait deux têtes de nos camarades tués à cette abominable rencontre, pendues à la selle de son cheval, me les donna en m’ordonnant de les porter. Ces têtes étaient percées par la joue, qu’une corde traversait en passant également par la bouche. Il me les mit sur le cou, et ces deux têtes pendaient devant moi. C’est ainsi que j’ai traversé Arin.»
(François, Journal)


« L’assaut manqua ; Mailly, blessé un des premiers, resta dans le fossé, et, pendant la nuit, les Turcs vinrent lui couper la tête. Par un hasard extraordinaire, son jeune frère, prisonnier de Djezzar Pacha, avait subi le même sort ce jour là avec tous les chrétiens qui se trouvaient dans Saint-Jean d’Acre.
[...]
On sait que l’usage des Turcs est d’accorder une forte récompense à leurs soldats pour chaque tête ennemie rapportée au camp.»
(Beauharnais, Mémoires)

« La plus grande partie de nos soldats fut égorgée : on ne respecta pas même l’officier de santé M. Barbier, chirurgien de deuxième classe, à qui ces barbares tranchèrent la tête au moment où il pansait un blessé. »
(Larrey,Mémoires de chirurgie militaire et campagnes)


"On remarque aussi dans ce tableau [La Bataille d'Austerlitz, de Gérard] un mameluk, qui, portant d’une main un drapeau ennemi, tient de l’autre la bride de son cheval mourant. Cet homme nommé Mustapha, connu dans la garde pour son courage et sa férocité, s’était mis pendant la charge à la poursuite du grand-duc Constantin, qui ne se débarrassa de lui qu’en lui tirant un coup de pistolet, dont le cheval du mameluk fut grièvement blessé. Mustapha, désolé de n’avoir qu’un étendard à offrir à l’Empereur, dit dans son jargon, en le lui présentant :
"Ah ! si moi joindre prince Constantin, moi couper tête et moi porter à l’Empereur !... "
Napoléon, indigné, lui répondit :
"Veux-tu bien te taire, vilain sauvage !" "
(Marbot, Mémoires)


"Tout Français qui tombait entre les mains de ces montagnards [monténégrins] avait la tête tranchée. Le Monténégrin le saisissait au collet, lui enfonçant la pointe de son sabre dans la bouche de manière à la faire sortir par la joue, et en retirant l'arme vers lui, il séparait d'un seul coup la tête du tronc et emportait ce sanglant trophée. Ils comptaient aussi les têtes des morts restés sur le champ de bataille. L'évêque souverain du pays leur payait trois francs pour chaque tête."
(Desboeufs, Souvenirs)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2210
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Têtes coupées

Message par Demi-solde » 21 juil. 2018, 19:23

Cyril Drouet a écrit :
21 juil. 2018, 14:02
Je pensais plus ici à des décapitations lors des combats.
Donc celle-ci compte ou pas ?!... ;)

Image


Cordialement

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2729
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Têtes coupées

Message par Cyril Drouet » 21 juil. 2018, 19:38

Demi-solde a écrit :
21 juil. 2018, 19:23
Cyril Drouet a écrit :
21 juil. 2018, 14:02
Je pensais plus ici à des décapitations lors des combats.
Donc celle-ci compte ou pas ?!... ;)
Pas. ;)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Le Barde
Soldat
Soldat
Messages : 37
Enregistré le : 03 mars 2018, 03:39

Re: Têtes coupées

Message par Le Barde » 23 juil. 2018, 17:21

Imagination,trompe-l'oeil,effet d'optique(vite fait) sur le tableau de Lejeune "Aboukir",à gauche,on croirait voir un vautour guettant ses proies.
Vive LUI.

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2689
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Têtes coupées

Message par L'âne » 17 août 2018, 05:31

Marc LEFRANÇOIS « Histoires insolites de Napoléon » :
"Autres mœurs ... Il est difficile d'imaginer les souffrances par lesquelles durent passer les grognards de Napoléon. Quelques épisodes nous sont parvenus au fil des campagnes. Parmi les expériences sordides que durent connaître certains soldats, celle du maréchal des logis-chef François est particulièrement terrible. Prisonnier des Turcs après Saint-Jean-d'Acre, il est condamné à porter en collier les têtes coupées de ses amis. Finalement remarqué par un émir pour ses compétences militaires, il sera libéré de cet horrible fardeau mais obligé de suivre son nouveau commandant dans d'interminables voyages. Après bien des pérégrinations, François finira par s'évader et retrouver la Grande Armée ... où il repartira aussitôt en campagne."
Aurea mediocritas

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • la maison des Têtes
    par d'hautpoul » 20 mars 2017, 09:33 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    476 Vues
    Dernier message par barthelemy
    20 mars 2017, 22:42