L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sergent Major
Sergent Major
Messages : 1056
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par C-J de Beauvau » 03 mars 2018, 19:56

J'ai lu que Talleyrand qui tenait son cercle chez la duchesse de Luynes aurait seulement dit en apprenant la nouvelle : « Le dernier des Condé a cessé de vivre » «Bah ! ce sont les affaires».
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2065
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par L'âne » 03 mars 2018, 20:06

C-J de Beauvau a écrit :
03 mars 2018, 19:56
J'ai lu que Talleyrand qui tenait son cercle chez la duchesse de Luynes aurait seulement dit en apprenant la nouvelle : « Le dernier des Condé a cessé de vivre » «Bah ! ce sont les affaires».
Le mot aurait été repris par Talleyrand, sollicité par certains royalistes de remettre sa démission après cette exécution : « Ce n’est pas parce que Bonaparte s’est rendu coupable d’un crime que je dois me rendre coupable d’une sottise. »
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Général Colbert
- Adjudant S/off Lanciers Gde Imp.
- Adjudant S/off Lanciers Gde Imp.
Messages : 729
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par Général Colbert » 03 mars 2018, 20:10

Joker a écrit :
03 mars 2018, 19:46
C'est le problème des citations : on ne sait jamais avec certitude si elles sont authentiques ou apocryphes.

Mais bon, dans le cas présent, c'est davantage la teneur de la citation que son auteur qui importe. ;-)
Certains humoristes attribuent à napoléon lui-même l'affirmation que la plupart des citations que l'on trouve sur internet sont fausses...Il est vrai que son clavier n'a pas été retrouvé à Sainte-Hélène, où la wifi était défaillante à cette époque !
:D :twisted: :salut:

barthelemy

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par barthelemy » 03 mars 2018, 23:02

A noter également, toujours selon Michel KERAUTRET lors de sa conférence parisienne, que le véritable auteur du pamphlet imprimé par Johann Palm demeura inconnu, mais qu'il s'agissait probablement d'un pasteur protestant... et qu'il y eût également très vraisemblablement un ou plusieurs commanditaires :o

Le peloton d'exécution, particulièrement maladroit, dût s'y reprendre à trois fois pour appliquer la sentence :shock:

Ultime humiliation, Braunau se trouvant en territoire autrichien, donc catholique, Palm ne pût bénéficier en ses derniers instants du ministère d'un pasteur protestant :(

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2065
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par L'âne » 04 mars 2018, 02:26

Joker a écrit :
03 mars 2018, 18:10
C'est à tout le moins une atteinte grave à la liberté d'expression, mais il est évident que cette notion a elle aussi évolué depuis cette époque.
L'auteur écrit :
"En réalité, Napoléon n'a pas vu dans le cas de Palm l'exercice de la liberté d'opinion. Il invoque non le droit de la presse, mais celui de la guerre et de l'occupation militaire, et le devoir du général en chef d'assurer la sécurité de ses troupes. On pourra trouver cela abusif en l'espèce, mais la vie d'un homme ne pèse pas aussi lourd en temps de guerre, lorsque l'on sacrifie chaque jour des vies pour en préserver d'autres."
Il ajoute d'ailleurs et à juste titre que "Napoléon n'a jamais fait condamner un journaliste ou un auteur".
Aurea mediocritas

Le Brave

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par Le Brave » 04 mars 2018, 09:03

"Napoléon n'a pas vu dans le cas de Palm l'exercice de la liberté d'opinion"
Il a raison. Si on écrit un pamphlet pendant une guerre, c'est pas une simple opinion, c'est un acte de guerre. En faisant ça, Palm devait savoir ce qu'il faisait et ce qu'il risquait.

Bastet

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par Bastet » 04 mars 2018, 10:21

" Napoleon's opponents used Palm's execution to inflame public opinion. A deluge of cartoons and pamphlets were directed against the French and Napoleon. It is usually reported that execution particularly outraged the Prussian king, helping to convince him to declare war on France. However it was the formation of the Confederacy and especially the news, which was received by the Prussian King on 6 August 1806, that France had offered Hanover to England in a bid for peace that were the real causes of the war. Orders had been given on 9 August to mobilize the Prussian army. The execution of Palm served as a convenient moral lever to use against Napoleon's France. By the beginning of September Napoleon was already preparing for war.

The "Black Legend" version of the story is presented by Alan Schom:

"When a patriotic Nuremberg bookseller by the name of Palm published and sold anti-French (that is, anti-Bonaparte) pamphlets, denouncing this latest example of French territorial enterprise, Napoleon had the annoying fellow kidnapped by Berthier's troops and summarily executed, much as he had had Enghien and others disposed of before. So great was Napoleon's megalomania, and so vast his actual power, that he no longer cared what other countries might think about any of his actions."

Voici le lien si l'article vous intéresse dans son entier: http://www.napoleon-series.org/research ... _palm.html

Selon Michel Kerautret l'on peut, peut-être, envisager que par cette exécution " l'on évita ainsi des troubles graves sur les arrières de l'armée française, notamment lorsqu'elle se trouva en difficulté en Pologne au cour de l'hiver 1807 Cela n'est pas démontrable, mais l'hypothèse est tenue pour plausible tant par l'historien français Edouard Bignon que par l'historien allemand Theodor Bitterau.[...]. Reste néanmoins la question de droit: " le délit était réel . Le châtiment était-il régulier et légitime" ( E.Bignon) (pp.76, 83).

La conclusion de l'auteur " Mais n'est-il pas temps de voir en ( Napoléon) , aussi, et malgré ses humeurs trop humaines, l'un des pères de l'Europe contemporaine - beaucoup moins sanglant après tout que ce Charlemagne que l'on célèbre officiellement comme tel " (86) .
Tandis que le Catéchisme de Kleist affirme " Qui sont tes ennemis, mon fils ?- Napoléon, et tout le temps qu'il est leur empereur, les Français" , Goethe, lui, voit en Napoléon autre chose qu'un conquérant et un tyran...

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sergent Major
Sergent Major
Messages : 1056
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par C-J de Beauvau » 04 mars 2018, 12:00

Le Brave a écrit :
04 mars 2018, 11:04
Général Bastet, pour ceux qui comme moi ne comprennent rien au sabir des Anglais, une petite traduction serait pas inutile...
Un petit résumé du texte posté en anglais :o
Les opposants de Napoléon utilisèrent son exécution "J Palm " pour enflammer l’opinion public par un déferlement de caricatures et de pamphlets …. Il est dit que cette exécution a particulièrement outragé le roi de Prusse, aidant sa détermination à déclarer la guerre à la France ! Mais ce serait plutôt la nouvelle de la création de la Confédération du Rhin ,et le don du Hanovre à l’Angleterre ……
Napoléon ayant entre ses main le perturbateur kidnappé par les troupes de Berthier , il le fit sommairement exécuter , comme il avait procédé avec le duc d’ Enghien et autres « éliminations « précédentes . La mégalomanie de Napoléon était si grande , et son pouvoir si vaste , qu’il se fichait de ce que pensaient les autres pays de ses actions …….
En espérant vous avoir éclairé sur ce texte
:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

barthelemy

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par barthelemy » 04 mars 2018, 12:24

Le Brave a écrit :
04 mars 2018, 09:03
"Napoléon n'a pas vu dans le cas de Palm l'exercice de la liberté d'opinion"
Il a raison. Si on écrit un pamphlet pendant une guerre, c'est pas une simple opinion, c'est un acte de guerre. En faisant ça, Palm devait savoir ce qui faisait et ce qui risquait.
Pas forcément :o

on peut admettre que Napoléon l'ait considéré comme un acte de guerre, et non comme un simple "délit" d'opinion

il faudrait regarder d'ailleurs ce que pouvait en dire le Code Militaire à l'époque

Mais, encore une fois, Palm n'est pas l'auteur du pamphlet... et sauf erreur, il s'est défendu (maladroitement) de l'avoir publié en pleine connaissance de cause de son contenu :o

La sentence parait quand même disproportionnée.... Mais tenons compte de tout ce qui a été dit précédemment : sur le contexte militaro-diplomatique, sur ce que Napoléon en savait exactement, etc....

Reste la conséquence, qui peut elle être vue comme une faute politique "aux conséquences incalculables" comme le dit sauf erreur lui-même Michel KERAUTRET :salut:

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 909
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: L'exécution de Johann PALM, une faute politique ?

Message par Bernard » 04 mars 2018, 12:29

Napoléon ayant entre ses main le perturbateur kidnappé par les troupes de Berthier , il le fit sommairement exécuté , comme il avait procédé avec le duc d’ Enghien et autres « éliminations « précédentes.
Sommairement exécuté ? Ceci est inexact !
Le jugement porte que "Considérant que partout où il y a une armée, la première et principale tâche de son chef est de veiller á sa protection, que la circulation d’écrits appelant à la révolte et à l’assassinat menace non seulement la sureté de l’armée, mais celle des populations ; que rien n’est plus urgent que d’arrêter la diffusion de telles doctrines, contraires aux lois des nations, et au respect du aux têtes couronnées ; injurieuses envers les peuples qui doivent le respect à leurs gouvernements ; en un mot, subversives envers l’ordre et l’obéissance…
[la cour] déclare à l’unanimité que les auteurs, les imprimeurs, les éditeurs et les distributeurs de libelles présentant un tel caractère, doivent être considérés comme coupable de haute trahison, et punis de la peine de mort."
Palm a été exécuté, les cinq co-accusés acquittés à la demande de Maximilien Ier de Bavière.
En bref, la faute est évidemment constituée mais il ne faut pas en rajouter.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Exécution politique sous Louis XVIII
    par L'âne » 29 déc. 2013, 10:43 » dans Salon Ier Empire
    4 Réponses
    548 Vues
    Dernier message par L'âne
    21 avr. 2018, 17:22
  • [ Napoléonothèque ] L'affaire Palm, un crime d'État sous l'Empire
    par L'âne » 26 oct. 2017, 12:40 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    28 Vues
    Dernier message par L'âne
    26 oct. 2017, 12:40
  • "Un crime d'état sous l'Empire - L'affaire Palm" - Michel KÉRAUTRET
    par L'âne » 31 mars 2018, 02:49 » dans Auteur du mois
    78 Réponses
    1128 Vues
    Dernier message par Joker
    04 juin 2018, 19:05
  • Exécution à la baïonnette
    par L'âne » 10 sept. 2018, 06:25 » dans Salon Ier Empire
    2 Réponses
    59 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    10 sept. 2018, 17:06
  • Execution du maréchal Ney
    par C-J de Beauvau » 26 oct. 2017, 13:59 » dans Salon Ier Empire
    46 Réponses
    7352 Vues
    Dernier message par Prince de la Moskowa
    04 mars 2003, 18:48