Napoléon avait-il de l'humour ?

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

barthelemy

Napoléon avait-il de l'humour ?

Message par barthelemy » 13 janv. 2018, 15:02

La question mérite d'être posée

En tout cas, ce n'est pas le trait de caractère qui vient en premier à l'esprit lorsqu'on évoque Napoléon 1er

Cet humour, s'il existe, a t-il influencé ses décisions lors de sa carrière politique et militaire ?

Voici une anecdote bien connue, encore faudrait-il plutôt parler d'ironie, voire d'autodérision, que d'humour stricto sensu :

"Eh bien ! Avez-vous rencontré Buonaparte ?
- Non
- Je suis curieuse de voir s'il pourra se sauver. Je crois toujours que le peuple va le massacrer. Aussi faut-il convenir qu'il a bien mérité, ce coquin-là ! Dites-moi, monsieur le courrier, on va l'embarquer pour son île ?
- Mais oui.
- On le noiera, n'est-ce pas ?
- Je l'espère bien ! "

(Napoléon à une aubergiste, alors qu'on le déporte déguisé en courrier, avril 1814 Waldburg)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Cette citation figure dans le livre ci-dessous, consacré aux propos et aphorismes de l'Empereur

Image

Avatar du membre
Napolitaine
Princesse de Bourgogne
Princesse de Bourgogne
Messages : 661
Enregistré le : 30 juil. 2017, 22:04

Re: Napoléon avait-il de l'humour ?

Message par Napolitaine » 14 janv. 2018, 22:32

Napoléon avait de l'humour bien sûr. Son humour ne faisait pas spécialement rire mais semblait plus gêner ou interpeller.
On peut appeler ça de l'humour noir ou du sarcasme je pense plus précisément.

Par contre, je doute que c'était le genre avec qui l'on pouvait rire aisément.

Il est évident, cependant, que ce n'était pas un homme sociable et aisément en confiance comme Mozart avec qui l'on pouvait plaisanter selon certaines sources.
Il est fou de constater que certaines personnes peuvent dire des insanités sans paraître vulgaire, alors que d'autres le sont juste en vous disant bonjour.

barthelemy

Re: Napoléon avait-il de l'humour ?

Message par barthelemy » 14 janv. 2018, 23:11

Merci chère Napolitaine, je partage votre point de vue

Je ne l'ai pas lu, mais sur l'humour et l'esprit de Napoléon, il existe également cet ouvrage :

Image
Modifié en dernier par barthelemy le 15 janv. 2018, 19:56, modifié 1 fois.

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2688
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Napoléon avait-il de l'humour ?

Message par L'âne » 15 janv. 2018, 03:01

Luigi MASCILLI MIGLIORINI « Napoléon » :
"L'alarme de plus en plus vive avec laquelle il suit, même d'Espagne, les préparatifs Militaires autrichiens, les mesures qu'il commence déjà à prendre dans les derniers mois de 1808, précèdent de peu son rapide retour de la péninsule Ibérique à Paris, et la mise en branle d'une campagne dont la précipitation soldatesque inspire l 'humour complice avec lequel il annonce à Joséphine le brusque retour en scène de la guerre : « Tu as assez joué le rôle de I 'Impératrice, il faut aujourd'hui redevenir l'épouse d'un général ! » "

Steven ENGLUND « Napoléon » :
"Tout au long de ces deux semaines de voyage [de retour de la campagne de Russie en traîneau avec Caulaincourt], les humeurs de Napoléon furent de trois ordres différents. Parfois, mais c'était le cas le moins fréquent, cette humeur était sombre - rappelait l'état d'esprit que j'ai tenté d'analyser au début de ce livre, et que certains pourraient qualifier de « corse », fait de méfiance, de colère, de pessimisme et d'anxiété. Mais, beaucoup plus fréquemment, il se montrait tout à l'opposé, familier et détendu (montrant convivialité, humour - et même goût du jeu et de la plaisanterie) ou bien méditatif (réfléchissant et analysant)."

À la lecture de la définition, nous ne sommes pas certains que les Américains aient tout saisi à "l'état d'esprit corse"...
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1175
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Napoléon avait-il de l'humour ?

Message par Général Colbert » 15 janv. 2018, 05:33

L'âne a écrit :
15 janv. 2018, 03:01
À la lecture de la définition, nous ne sommes pas certains que les Américains aient tout saisi à "l'état d'esprit corse"...
Je ne suis pas Corse, mais effectivement ce n'est pas l'idée que je me fais des Corses.... ;)

Peyrusse

Waldbourg...

Message par Peyrusse » 15 janv. 2018, 13:08

Je reviens sur le message laissé il y a quelques jours par "Barthélémy".
------------------
Voici un extrait des « Mémoires » de G. Peyrusse, j’ai mis en gras l’événement auquel Waldbourg fait allusion:

« La plus grande effervescence régnait dans les villes que nous eûmes à traverser pendant la journée du 24 [avril 1814] et la matinée du 25. A Orange, à Avignon, nous fûmes assourdis des cris de Vive le Roi ! Vive Louis XVIII ! À bas Nicolas ! Je faisais, tapi dans ma voiture, des réflexions bien amères sur l’instabilité des grandeurs humaines, me contentant d’envisager tous ces visages frénétiques. A Orgon, petit village où les relais avaient été placés, la rage du peuple était à son comble. Devant l’auberge même, où l’on avait forcé les relais à établir ; on avait suspendu un mannequin, représentant Sa Majesté, en habit vert de sa Garde, avec un papier ensanglanté sur sa poitrine. La populace des deux sexes se pressait, se cramponnait à la voiture de Sa Majesté et cherchait à la voir pour lui adresser les plus fortes injures. Le danger est imminent ; les Commissaires s’empressèrent de descendre de leurs voitures pour se ranger autour de celle de l’Empereur. Transporté de colère à la vue de ces misérables, je m’élançai de la mienne pour me joindre aux commissaires ; leur harangue et mes paroles, prononcées très énergiquement en langue patoise, suspendirent les hurlements de la multitude. Les chevaux se trouvant attelés, on les lança au grand galop, et la rage des gens d’Orgon expira dans quelques jets de pierre lancés sur la voiture de Sa Majesté. Le danger auquel l’Empereur venait d’échapper l’avertissait et lui commandait la prudence. A un quart de lieue au-delà d’Orgon, Sa Majesté jugea indispensable de changer de costume ; elle prit l’habit d’un de ses courriers qu’elle fit placer dans sa voiture, et courut elle-même au-devant de nos voitures. On trompa ainsi la multitude à St-Canat, où l’effervescence ne le cédait en rien à celle dont nous venions d’être les tristes témoins ; mais à midi, l’Empereur, harassé de fatigue, et horriblement meurtri, ne put continuer sa route ; il s’arrêta dans l’auberge dite La Calade, à trois lieues en deçà d’Aix. Sa Majesté, s’y présentant comme un courrier de l’Empereur, eût à essuyer avec la maîtresse du logis une conversation bien pénible. Cette mégère ne lui déguisa pas la haine que l’on portait à Napoléon et la résolution où était le peuple de le massacrer lors de son passage à Aix. Tout le cortège s’arrêta à La Calade. Nous pénétrâmes dans l’arrière chambre où l’on avait placé Sa Majesté. J’éprouvai un sentiment bien difficile à exprimer en la voyant ainsi déguisée, les deux coudes sur la table, livrée à des réflexions que je jugeai bien amères. Le dîner fut servi ; l’Empereur mangea peu. Lorsque nous fûmes seuls et que l’hôtesse qui nous servait fut sortie, Sa Majesté n’eut pas de peine à nous convaincre que sa vie était en danger et que des émissaires du gouvernement nouveau avaient ameuté les populations sur son passage. Il nous raconta ce qui s’était passé entre l’hôtesse et lui. – Eh bien ! Lui avait-elle dit, avez-vous rencontré Bonaparte ? – Non. – Je suis curieuse, poursuivit-elle, de voir s’il pourra se sauver. Je crois toujours que le peuple va le massacrer ; aussi faut-il convenir qu’il l’a bien mérité, ce coquin-là ! Dites-moi donc, Monsieur le courrier, on va l’embarquer pour son île ? – Mais, oui. – On le noiera, n’est-ce pas ? – Je l’espère bien… Ces paroles nous firent une impression vive et douloureuse. Il restait à Sa Majesté des dangers à courir. Les commissaires des puissances employèrent toute l’autorité dont ils étaient investis pour conjurer l’orage. Déjà beaucoup de personnes s’étaient rassemblées devant l’auberge. La plupart étaient venues d’Aix, où la nouvelle de notre séjour à La Calade était parvenue. Le danger qui menaçait Sa Majesté était certain.

----------------
Quelques mots concernant Waldbourg-Truchsess .

Waldbourg-Truchsess (1776-1844), commissaire prussien n’était pas du voyage de Napoléon vers son exil elbois. Il a publié dès 1815 (chez Panckoucke), une « Nouvelle relation de l’itinéraire de Napoléon à Fontainebleau à l’île d’Elbe » qui est à consulter avec beaucoup de précaution, compte tenu des erreurs volontairement orientés que cet ouvrage contient… « M. Waldbourg [-Truchsess] est prussien ; cela seul nous apprend que, dans son récit, il n’a pas cherché à être favorable à l’Empereur », écrit André Pons de l’Hérault dans son « Mémoire aux puissances alliées… », (Alphonse Picard et fils, 1899). A Sainte-Hélène, Napoléon estima que les deux ouvrages qui lui avait le plus de mal étaient celui de l’Abbé de Pradt, ancien ambassadeur de France en Pologne, (« Histoire de l’ambassade dans le grand-duché de Varsovie en 1812 », Pillé, 1815), et celui de Waldbourg-Truchsess.
Modifié en dernier par Peyrusse le 15 janv. 2018, 20:32, modifié 1 fois.

William Turner

Re: Waldbourg...

Message par William Turner » 15 janv. 2018, 19:20

Peyrusse a écrit :
15 janv. 2018, 13:08
Ces paroles nous firent une impression vive et douloureuse.
S'il s'agissait d'un trait d'humour, il semble assez clair que Peyrusse ne l'avait pas perçu comme ça.

barthelemy

Re: Napoléon avait-il de l'humour ?

Message par barthelemy » 16 janv. 2018, 00:34

En fait, c'est surtout l'écrivain Patrice Rambaud qui relate cette anecdote de 1814 d'une façon romancée et humoristique, dans son livre L'absent ;)

Avatar du membre
Amie du Soleil
Soldat
Soldat
Messages : 79
Enregistré le : 11 janv. 2018, 13:39
Localisation : Russie, Moscou, où il neige

Re: Napoléon avait-il de l'humour ?

Message par Amie du Soleil » 16 janv. 2018, 22:47

L'âne a écrit :
15 janv. 2018, 03:01
Luigi MASCILLI MIGLIORINI « Napoléon » :
"L'alarme de plus en plus vive avec laquelle il suit, même d'Espagne, les préparatifs Militaires autrichiens, les mesures qu'il commence déjà à prendre dans les derniers mois de 1808, précèdent de peu son rapide retour de la péninsule Ibérique à Paris, et la mise en branle d'une campagne dont la précipitation soldatesque inspire l 'humour complice avec lequel il annonce à Joséphine le brusque retour en scène de la guerre : « Tu as assez joué le rôle de I 'Impératrice, il faut aujourd'hui redevenir l'épouse d'un général ! » "

Mon cher ami, merci pour votre intervention. Je ne savais pas ce témoignage. Pourriez-vous donner la source d'où il vient? Tout ce que regarde Joséphine m'intéresse vivement ;)
Mes amis, je vous présente mes excuses pour le niveau de mon français.
Je sais qu'il est loin d'être parfait.
Je vous prie d'avoir un peu d'indulgence pour moi et mes efforts de m'exprimer en votre belle langue.

Olga de la Russie

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2688
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Napoléon avait-il de l'humour ?

Message par L'âne » 17 janv. 2018, 02:06

Amie du Soleil a écrit :
16 janv. 2018, 22:47
Mon cher ami, merci pour votre intervention. Je ne savais pas ce témoignage. Pourriez-vous donner la source d'où il vient? Tout ce que regarde Joséphine m'intéresse vivement ;)
Chère Amie du Soleil, comme je l'indique, j'ai noté cette anecdote dans le livre de Luigi MASCILLI MIGLIORINI « Napoléon », des éditions Perrin, page 340.
Il doit y avoir une source mentionnée, je regarderai lorsque je serai en possession de mes livres d'ici une à deux semaines.
À moins que l'un de nos membres puisse regarder avant et vous répondre.
Aurea mediocritas

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Si Napoléon avait été jugé en Angleterre...
    par Combat-cerès » 06 févr. 2019, 11:16 » dans Salon Ier Empire
    29 Réponses
    763 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    15 févr. 2019, 13:47
  • [ Napoléonothèque ] Et si Napoléon avait gagné à Waterloo ?
    par L'âne » 28 nov. 2017, 10:10 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    171 Vues
    Dernier message par L'âne
    28 nov. 2017, 10:10
  • Waterloo : Napoléon avait-il besoin de Grouchy pour remporter la bataille ?
    par Joker » 10 sept. 2019, 19:23 » dans Salon Ier Empire
    4 Réponses
    57 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    11 sept. 2019, 19:39
  • Humour anglais
    par Maria Kel » 08 janv. 2017, 21:57 » dans L'actualité napoléonienne
    4 Réponses
    593 Vues
    Dernier message par d'hautpoul
    09 janv. 2017, 09:41