Général de division Jean Pierre-Joseph Bruguière le baron Br

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Jacques Colomban

Généraux : J- P- J. Bruguière le baron Bruyère***

Message par Jacques Colomban » 07 oct. 2017, 18:01

Bonjour à tous
Pour ma première intervention sur le forum j'aurais quelques questions à poser aux spécialistes de l'épopée Impériale.
Il s'agit du général de division Jean Pierre-Joseph Bruguière le baron Bruyère.

1/ j'aurais aimé savoir si un ouvrage lui avait été consacré, sinon, pourquoi parmi les millions d'ouvrages consacrés aux héros de l'épopée Napoléonienne un général du type de Lasalle n'a pas eu un ouvrage sur sa carrière militaire, ou article dans un magasin spécialisé.

2/ Je voudrais savoir où se trouve le tableau représentant le portrait du général Bruyère, en habit à la hussarde que je trouve dans de multiples représentations dans les ouvrages sur l’épopée Napoléonienne en noir et blanc.

3/ une personne sur le forum aurait-il l'amabilité de pouvoir me renseigner sur les couleurs distinctives que porte le général de division Bruyère, (veste pelisse, shako, plumet complet, le plumet du modèle de l'état-major des chasseurs à cheval de la garde impériale, entièrement en plumes blanches, monté sur la baleine et tige en plume de couleur).
Le tableau le presentant sur la gravure que j'ai trouvée sur le carnet de la sabretache (photo jointe), la ceinture écharpe est-elle celle de général de brigade, ou celle de général de division ? La plaque de commandant de l'Ordre de la maison d'Hesse-Darmstadt, elle semble avoir été rajouté après que le tableau a été peint, il fut décoré de l'Ordre de la maison d'Hesse-Darmstadt en janvier 1811.
Sur le tableau l'on distingue la Légion d'honneur d'officier d'un modèle 4ème type apparu vers 1808, (commandant le 14 juin 1809), elle est accompagnée de l'insigne de chevalier de l'Ordre Royal de la Couronne de fer nommée le 25 juin 1807, et la plaque certainement rajoutée après par un peintre sur le tableau déjà peint.

Je remercie toutes les personnes du forum qui pourrait m’apporter une aide précieuse sur la recherche de ce tableau.

Amicalement.

Jacques Colomban. :salut:

N'étant pas arrivé à placer une photo du général Bruyère, je m'adresse au spécialiste pour en placer une du général, elle se trouve dans les carnets de la Sabretache année 1900.

Merci.

rigodon d'honneur

Généraux : J- P- J. Bruguière le baron Bruyère***

Message par rigodon d'honneur » 08 oct. 2017, 11:43

Jacques Colomban a écrit :3/ une personne sur le forum aurait-elle l'amabilité de pouvoir me renseigner sur les couleurs distinctives que porte le général de division Bruyère, (veste pelisse, shako, plumet complet, le plumet du modèle de l'état-major des chasseurs à cheval de la garde impériale, entièrement en plumes blanches, monté sur la baleine et tige en plume de couleur).
La description est donnée dans le carnet de La Sabretache 1900 :
dolman bleu, collet rouge, garniture de la pelisse en martre, les trois étoiles de général de division sur les glands du cordon, tresses, etc. en or, ceinture or et rouge, follettes noires à la base de l'aigrette.

en voila une interprétation par Benigni pour les cartes Bucquoy :
Image
:salut:

la remonte

Généraux : J- P- J. Bruguière le baron Bruyère***

Message par la remonte » 09 oct. 2017, 09:24

Bienvenu !
magnifique cavalier . nous étions à Reichenbach le 23 juin 2013 et à Gorlitz . voici la maison ou l Empereur lui rend visite et où il meurt le 5 juin seulement des suites des mêmes blessures que Lannes . quelles souffrances :roll:

Image
Image
ils devaient etre nombreux a s entasser dans ces pieces voutees

Reichenbach , l'emplacement de l'état-major allié , Napoléon est en face sous les éoliennes .

Image

Jacques Colomban

Généraux : J- P- J. Bruguière le baron Bruyère***

Message par Jacques Colomban » 09 oct. 2017, 16:53

Bonjour à tous,

Merci bien Rigodon d’honneur de votre aimable réponse, et de la gravure, accompagner des précisions que mon ami appréciera sur le général Bruyère.
Sur le forum vous êtes un Puits de science surtout sur les questions un peu particulières, et pointues sur les militaires de l’Empire.

Vous devenez un personnage que l’on apprécie, et d’une précision dans vos réponses qui font toujours plaisir de les recueillir.

Seriez-vous ou le tableau peut-il se trouver à l’heure actuelle, dans une collection privée, dans un musée, ou peut-être chez les descendants du général Bruyère ?
Il eut deux enfants :

1/ Jean-Pierre-Joseph-Alexandre, comte Bruyère, né 28 octobre 1813 + 23 MARS 1879, major de cavalerie Off. L-H, marié 1er Juillet 1839, à Antoinette-Françoise-Pauline Filppi + 29 MARS 1893. Dont un fils.
Henri-Etienne-Paul-comte Bruyère Sous-intendant-militaire. Off. L-H, né 16 avril 1840, marié, 8 août 1872 à Antoinette-Anne-Marie Dauvin dont 3 enfants.

a/ François-Marie-Michel-Alexandre, né 15 août 1874.
b/ Paul-Émile-René, né 25 janvier 1886.
c/ Ernet-Paul-Michel, né 16 janvier 1888.

2/ Jeromia-Catherine Bruyère, née ? Octobre 1811 + 16 décembre 1831, marié en 1828, à Justin-César-Constant Gautier, chef d’escadron de gendarmerie.

Puisque j’y suis j’aurais voulu demander à monsieur Christophe Bourachot, pourquoi un cavalier qui avait les faveurs du général Lasalle, il était le beau-fils du général Victor Léopold Berthier, et cavalier jouissant des faveurs de l’Empereur, aucun historien biographe ne se soit intéresser à une publication d’un ouvrage biographique, même pas un article dans magasine sur le militaria du 19ème siècle ne fut publié ? Je retiendrais juste monsieur Alain Pigeard dans son ouvrage sur les généraux d’Empire, (Les Étoiles de Napoléon).

Sur le forum, je voudrais demander aux férus de peinture napoléonienne si un des peintres comme pierre Bénigni, Victor Huen, Lucien Rousselot ou même Eugène Leliepvre, ne se sont pas penchés sur le sujet, alors qu’il y avait tant de chose pouvant le représenter, après une la belle carrière militaire qu’il eut, parmi une des nombreuses charges de cavalerie légère où il avait montré tant de talent aux yeux des généraux qui l’on commandait jusqu’au jour, où il fut blessé mortellement le 22 mai 1813 à la bataille de Reichenbach, une boulet lui emporta les deux jambes, il décédera des suites de ses blessures à Görlitz en Silésie le 5 juin 1813.


Claude Colomban :salut:

la remonte

Généraux : J- P- J. Bruguière le baron Bruyère***

Message par la remonte » 09 oct. 2017, 17:52

après Bautzen ,c'est une course poursuite et les coupures de terrain comme ce petit ravin a Reichenbach sont autant de freins à l'avancee de l armée

Image

Plus loin ce sera sur cette même route qui mène a Görlitz a Markersdorf que seront fauchés Duroc et Kirgener . en tir tendu, à partir de l'endroit où ils sont tombés on peut quasiment deviner l'emplacement de la batterie retardataire .

L'âne

Message par L'âne » 09 oct. 2017, 18:12

la remonte a écrit :après Bautzen ,c'est une course poursuite et les coupures de terrain comme ce petit en tir tendu ,a partir de l'endroit ou ils sont tombes on peut quasiment deviner l emplacement de la batterie retardataire
Tir tendu mais boulet devie par un arbre. Je crois me souvenir qu'un seul boulet a tue le General Kirgener et blesse mortellement le Marechal du palais Duroc.

la remonte

Généraux : J- P- J. Bruguière le baron Bruyère***

Message par la remonte » 09 oct. 2017, 18:19

vous avez raison , par contre pour Bessieres ( stèle blanche au milieu ) , c'est direct comme pour son aide de camp précédemment , la photo est prise de l endroit où les batteries se trouvent et bloquent la route des Français , route qui grimpe à gauche entourée de talus

Image

L'âne

Généraux : J- P- J. Bruguière le baron Bruyère***

Message par L'âne » 09 oct. 2017, 18:57

la remonte a écrit :vous avez raison , par contre pour Bessières ( stèle blanche au milieu ) , c'est direct comme pour son aide de camp précédemment
Oui, ce samedi 1er mai 1813. Sa montre s'est figee sur l'heure et sous le choc à 12h55.
La stèle est donc l'endroit ou il fut tue ?
En revanche, je ne savais pas, son aide de camp est mort lui aussi ?
la photo est prise de l endroit où les batteries se trouvent et bloquent la route des Français
Parlez vous de l angle de tir ou de la distance réelle ? Elles auraient été vraiment proches.
Puis-je utiliser cette photo pour l'autre site le cas échéant ?

la remonte

Généraux : J- P- J. Bruguière le baron Bruyère***

Message par la remonte » 09 oct. 2017, 19:37

Oui bien sur .on voulait comprendre d'où venait le coup .
C est en prenant la route que l'on débouche sur le plateau de Lützen . De la les canons bloquaient le passage . En faisant un léger à droite sur les officiers sortant du raidillon , l'artilleur par 2 fois a fait mouche .

d'hautpoul

Généraux : J- P- J. Bruguière le baron Bruyère***

Message par d'hautpoul » 09 oct. 2017, 19:54

Trés émouvant le complément reçu et envoyé par Louis Brun !(ainsi que les photos jointes de Jacques Colomban )
Barrette composée de 3 miniatures mises en relief, de 16,5 X 43,9 millimètres. En or.

1/ la France : la décoration d'officier de la Légion d'honneur, du 4ème type, en or, et émaux, émail endommagé manque la petite croix sur la couronne.

2/ Italie, ordre de la couronne de fer, décoration de chevalier, exécution avec la tête à gauche, en argent doré et émaillé, quelque manque d'émail sur la couronne.

3/ Ordre maison et de mérite d'Hesse- Darmstadt, la croix d'ordre, en or et émaillé, la petite croix sur la couronne manque. Aux agrafes de métal avec originaux vieux un peu et au minimum le volume de combinaison de la Légion d'honneur. De l'ordre de la couronne de fer et de la maison de la Hesse-Darmstadt.


Émouvant témoignage que La barrette miniature pour trois décorations du général de division Jean Joseph Bruguière le baron Bruyère "l'ordre" donné entre le 11 janvier 1811 (la réception de la maison de la Hesse- Darmstadt, l'on peut apercevoir la tache de sang sur le ruban qui provient de sa grave blessure causée par un boulet de canon qui lui fracassa les deux jambes à la bataille de Reichenbach le 22 mai 1813, et meurt des suites de ses blessures à Görlitzen Silèsie le 5 juin 1813.

Habit du général Jean Bruguière, baron, Habit se trouvant dans la vitrine du musée de l'Armée, aux Invalides à Paris. L'on peut distinguer les deux cordelettes qui était l'emplacement de la barrette portée par le général à la place des 3 décorations du modéle d'ordonnance, elle était composée des trois décorations donc il fut titulaire, cette barrette fut portée le jour de sa mort à la bataille de Reichenbach le 22 mai 1813, on peut distinguer la tache de sang sur le ruban (voir le catalogue de la vente Küenker N° 299 du 29 septembre 2017 (photos Jacques Colomban )


:salut:


.
Modifié en dernier par d'hautpoul le 09 oct. 2017, 19:58, modifié 1 fois.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Inégalable Pierre-Jean !
    par Peyrusse » 19 mai 2018, 20:09 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    364 Vues
    Dernier message par Peyrusse
    19 mai 2018, 20:09
  • Pierre-Jean CHALENCON
    par Bruel » 03 févr. 2019, 16:08 » dans Objets napoléoniens
    2 Réponses
    267 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    03 févr. 2019, 20:47
  • Demande avis :Mémoires du Général Baron Thiébault
    par d'hautpoul » 28 août 2018, 14:50 » dans Espace visiteurs
    12 Réponses
    728 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    06 sept. 2018, 11:45
  • Général Baron Roch Godart (1792-1815)
    par C-J de Beauvau » 27 juil. 2018, 18:17 » dans Livres - Revues - Magazines
    3 Réponses
    343 Vues
    Dernier message par L'âne
    30 juil. 2018, 10:07
  • [ Napoléonothèque ] Le nègre de Napoléon - Joseph Serrant, seul général noir
    par L'âne » 04 nov. 2017, 12:33 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    139 Vues
    Dernier message par L'âne
    04 nov. 2017, 12:33