CENT JOURS : Quelques personnages méconnus...

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Albertuk

CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par Albertuk »

Bonsoir
Personne, ni même Napoleon, n'avait prevu les Cent Jours cad l'engouement national envers le retour de l'Empereur. Napoleon, à Golfe-Juan, se méfiait de la réaction et se rappela de quelques scènes lors de son passage dans des contrées de France en 1814. En 1815, il préféra passer par les Alpes plutôt que le Midi. Il se souciait de la rencontre avec le premier corps d'armée qui serait décisive. L'entrée dans Grenoble ne s'était pas non plus déroulée sans incident: les portes lui furent fermées! Puis tout se passa pour le mieux, et mieux qu'il ne l'avait souhaité. En final, le succès du vol de l'Aigle fut une surprise pour tout le monde y compris pour l'Aigle.
Les Alliés, autour de la table de Vienne, n'imaginaient pas un retour et encore moins un succès inoui de ce retour. A Vienne, ils avaient bien discuté de la nécessité probable de déplacer Napoléon vers un lieu plus éloigné de l'Europe (Ste Hélène fut alors peut être déjà mentionnée, entre autres) afin d'éviter toute influence bonapartiste.
Au sujet d'éliminer Napoléon physiquement, seuls les Ultras y avaient comploté. Il est connu qu'un corse fut envoyé à Elbe pour ces fins, à l'intigation du préfet sur place, mais il fut arrêté par Drouot à son arrivée grace aux fuites d'information qu'il y eut. Les Allies eux ne voulaient pas créer un martyr, je pense, (ou de se voir accuser de crime devant l'Histoire comme Enghien ou Louis XVI). Mais Napoléon y réussira lui-même à Ste Hélène.

Albertuk

Re: CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par Albertuk »

Bonsoir
Mais aussi les 2 millions de francs or annuel que devait lui donner le roi (qui ne le fit pas)
Devait? Le Roi ne devait rien car il ne s'y etait pas engage. Les Allies avaient signe un traite avec Napoleon sans que le Roi n'y ait a voir quelque chose. Rappelons que Louis XVIII n'avait recu aucune subsistence de la part de Napoleon en tant que "roi de France en exil"... Il faut envisager son point de vue aussi, je pense, meme si on est en desaccord avec lui.
N'avait il d ailleurs fait mettre en place un service de renseignements ultra performant dans tout les domaines( qui d ailleurs a ete copie par les anglo saxon au 20eme siecles)
Sans faire du cocorico, les Anglais avaient aussi un système d'espionnage performant, en ayant notamment des agents politiques auprès de souverains (rappelons St Jean d'Acre, la Cour de Naples, la campagne de Russie, etc etc). Wellington avait aussi des espions restés à Paris pendant les Cent Jours qui lui donnaient la "température" de l'opinion publique en France. Un des espions anglais fut capturé par la police de Savary et torturé au Temple: il en mourut et certains voulurent ensuite traduire Napoléon en court martiale à Ste Hélène... On imagine l'embarras...
Mais peu importe car il n aurai jamais pu finir ses jours tranquillement sur ile d elbe.
Il le voulait, au début. Les circonstances l'ont ensuite poussé à faire un retour. Il est vrai qu'un Nabulione n'aurait jamais pu tenir en place si le devoir l'avait appelé à tout moment. C'est pour cela que Louis XVIII s'inquiétait à raison de laisser Napoléon à Elbe, si proche de l'Europe et de la France. Il lui fallait un exil plus lointain. Loin des yeux... loin des coeurs...
[/quote]

Gilles

Re: CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par Gilles »

Bonsoir,

L'argent, les tentatives et projets d'assassinat, le contexte politique en France ont finit par le décider .
Le Colonel Campbell a déclaré que selon lui, si on permettait à l'Empereur de vivre décemment sur son ile, jamais il ne reviendrait en France avec des visées politiques .

A+

Gilles

Re: CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par Gilles »

A propos des deux milions par an ..
C'est le gouvernement provisoire et les alliés qui avaient signé cette clause, et s'étaient engagés à la faire respecter , non ?

foxtrot

Re: CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par foxtrot »

... qui auraient dû valoir fortes réprimandes à ceux chargés de garder l'Empereur et qui au contraire ont laissé faire.
Il y avait eu avant l'escapade, une tentative de complot.
Celui ci ne fut pas executé, mais il a laissé des traces: Sir Sidney Smith devait partir de Sardaigne et enlever l'auguste personnage. Sir Campbell, commissaire Anglais à Elbe, fit un rapport à Talleyrand ( pourquoi à lui?? tiens tiens...) pour lui démontrer les difficultés insurmontable de l'entreprise.
L'Empereur François II eût renaclé devant un brutal enlèvement, car il était malgré tout le beau père du "Monstre".
Les organisateurs avaient pensé traité Napoléon comme Enghien: Un ancien chouan, Brulart devait se charger d'expédier "l'Usurpateur".
L'autriche ne voulait pas courir pareille aventure.
Devant ces difficultés, Talleyrand et son ami Lord Stewart, ministre d'Angleterre à Vienne, mirent au point un projet plus subtil.
Ils eurent donc l'idée d'amener Napoléon à s'enfuir de son île;il fallait lui laisser entrevoir la possibilité de reussir ce projet insensé. L'idée serait de Castelreagh;Talleyrand fit la mise au point, Metternich donna sa bénédiction. Il donna même le Général Autrichien Koller, qu'on envoya à Elbe...

foxtrot

Re: CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par foxtrot »

A Vienne, Talleyrand semait ses mots:" Oui, nous l'avons éloigné des champs de bataille, mais il est au bout de notre lorgnette", dit il un soir au palais du Prince Schwartzenberg.
Castelreagh disait au même prince:" C'est à cause d'Alexandre que Napoléon est à l'île d'Elbe. Si l'on nous avait écouté, Talleyrand et moi , on l'aurait déporté à 16 000 lieues d'ici, aux Açores ou même plus loin..."
Il est bien exact que Talleyrand avait dit "Açores ou Sainte Hélène", pour lui l'installation à l'île d'Elbe "est si douce qu'elle ressemble à une politesse". Que faire?
On sait que pour modifier un jugement il fallait que Napoléon se mette dans son tord, qu'il alla lui meme au devant d'une nouvelle condamnation.
De là naquit le plan.
Talleyrand connaissait le caractère bouillant, imaginatif de Napoléon.
Son ancien ministre savait que si des visiteurs bien choisis, respetueux et admiratifs, venaient murmurer aux oreilles de l'Empereur les mots empoisonnés de popularité, de renaissance, de ferveur et de gloire, il n'y résisterait pas.
Koller joua le rôle du tentateur et reussit. Il rassurat Napoléon sur les conséquences et sur les facilités qu'il rencontrerait. Il laissait entendre que son retour en France n'était pas impossible, que les alliés étaient déja las des Bourbons, que le peuple Français regrettait son Empereur.
Pourquoi Napoléon n'aurait il pas cru Koller? Il parlait au nom de François II.
Napoléon pouvait t'il se douter que cette voix de Koller était en réalité, celle de son ancien misistre?
Par un jeu de la destinée, cette voix qui venait de Vienne lui disait exactement ce que ses fidèles, lui faisaient savoir!
Amis et ennemis, tous le poussaient vers l'aventure glorieuse mais fatale.
A vrai dire, ses ennemis ont plus fait que ses partisans pour faciliter son évasion.
A Vienne Castelreagh et Talleyrand savaient jour par jour ce qu'il se passait à Elbe.
Tous les préparatifs faits pour l'évasion étaient connus. Il est vrai que Napoléon les cachait à peine, on lui avait donné de telles asurancesn que dissimuler était inutile.
Le 21 Février le fameux espion nommé "Marchand d'Huile" fait le rapport suivant: "J'ai assisté moi même à l'embarquement sur l'Inconstant de 60 caisses de cartouches, de ballots d'équipements de nourritures diverses"
D'où venaient ces minutions? Personen ne s'est inquiété de leur chargement? Ce rapport Castelreagh et Talleyrand en ont pris connaissance. AUCUNE REACTION.
Tout se passait selon leur voeux.
et commenty pouvait t'il s'évader? L'^le etait encerclée de navires anglais.Tous canons braqués sur le port minuscule...

foxtrot

Re: CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par foxtrot »

Le 26 Fevrier ce fut encore mieux: Napoléon lui même annonce son départ aux notable de l'île: "Messieurs, je vous quitte, la France m'appelle, les Bourbons l'ont ruinée". La suite est significative: "Plusieurs Nations m'y verront revenir avec plaisir".
Qui donc lui avait donné le feu vert?
La preuve eclatante qu'on avait préparé son départ, fut la façon dont il partit! C'est à peine croyable.
La flotille Française de Toulon qui devait surveiller l'île n'apliqua pas les consignes.
Et la marine Anglaise?
Comportement encore plus etonnant. Campbell, qui la commandait était parfaitement au courant du départ, comme tout le monde dans l'île ; il reçut au même moment une permission pour se rendre en Italie, à Florence ou habitait sa maitresse.
La flottile anglaise n'avait plus de chef et il revint dans l'île que 2 jours après le départ de Napoléon: sa permission coïncidait parfaitement avec la date de l'évasion.
L'amirauté anglaise ne demande aucune explication!
Mais le comble c'est que les vaisseaux qui étaient resté sur place reçurent l'ordre de ne pas tirer sur le convoi impérial, ni de l'arraisonner!
L'opinion de l'époque fut moins dupe que les historiens. Une caricature anglaise reprensenta Boney en train de tirer les verrous de sa prison alors que les gardes anglais font semblant de dormir et l'un d'eux dit:"
Ne fais pas tant de bruit Boney, nous serions obligés de nous reveiller"
Le piege ou tomba Napoléon fut un secret de polichinelle.
Croit on qu'il se glissa dans une barque cachée dans les rochers et la brume? Pas du tout; il s'embarque en plein jour avec 900 hommes!
De leur navires, les Anglais le tenait au bout de leurs lorgnettes, aubout de leur cannon aussi...
Quand le convoir pris le large , les bateaux anglais firent semblant de le poursuivre. "Cette chasse était si molle, écrivait un témoin, que les matelots s'en etonnent!"
M de Talleyrand ne s'etonne de rien...

foxtrot

Re: CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par foxtrot »

Talleyrand mesurait les risques enormes que Castelreagh et lui avaient pris. Un jouer sait hasarder, mais Talleyrand ne hasardait qu'à bon escient. Il savait dans quel état se trouvait la France: Armée démantelée, personnel adinistratif dispersé ou renouvelé, finances exangues..., Bref Napoléon même sur place n'arriverait pas à mobiliser des ressources si précaires et en si peu de temps...
La suite vous la connnaissez...

foxtrot

Re: CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par foxtrot »

Source:
Ferdinand Bac : Le secret de Talleyrand, 1933
Paul Bartel: Napoléon à l'île d'Elbe soutenue en 1950 par Pierre Audiat: Figaro Littéraire, 23/09/50

Albertuk

Re: CENT JOURS : Incitations et motifs du retour

Message par Albertuk »

Bonsoir

Cette théorie m'est difficile à croire car quelques questions me viennent à l'esprit.

1- Pourquoi les Alliés auraient ils pris le risque de laisser Napoléon venir en France pour y recréer un révolution? Pourquoi n'avoir pas surveillé les côtes françaises de façon à ne le laisser débarquer qu'en Italie et le défaire plus aisément sur terre.

2- Pourquoi, après l'avoir laisser échapper d'Elbe, la marine anglaise ne l'a pas cueilli en pleine mer, dans une bataille inégale, et l'aurait alors fait prisonnier et déporté? C'eut été bien plus facile, et il se serait deja mis hors la loi à cause de la fuite constatée.

3- Si Talleyrand avait comploté ainsi, voire en demandant à Louis XVIII de ne rien payer afin d'irriter Napoléon encore plus et l'engager à sortir d'Elbe, pourquoi Talleyrand fut il alors si mal traité par le Roi à Gand, après les Cent Jours?

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Quels sont vos personnages favoris dans l'Epopée ?
    par Peyrusse » 24 avr. 2018, 21:14 » dans Salon Ier Empire
    18 Réponses
    948 Vues
    Dernier message par Diamant
    25 août 2018, 12:32
  • [FUSILS] Cent Suisses
    par Britman » 25 févr. 2018, 15:03 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    0 Réponses
    378 Vues
    Dernier message par Britman
    25 févr. 2018, 15:03
  • Napoléon aux cent visages
    par Joker » 24 mai 2019, 20:22 » dans Livres - Revues - Magazines
    2 Réponses
    442 Vues
    Dernier message par Joker
    25 mai 2019, 18:20
  • Résistance royaliste pendant les Cent-Jours
    par Bernard » 02 août 2017, 09:44 » dans Livres - Revues - Magazines
    7 Réponses
    326 Vues
    Dernier message par Mathieu Dampierre
    31 août 2017, 22:42
  • [ Napoléonothèque ] Seul contre tous - Cent jours avec Napoléon
    par L'âne » 28 nov. 2017, 10:20 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    665 Vues
    Dernier message par L'âne
    28 nov. 2017, 10:20