Le pire maréchal d'Empire

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Maria Kel

Message par Maria Kel » 10 juin 2016, 16:26

Question traitrise, la palme revient à cet animal de Bernadotte qui a trahi la France sans coup férir :furieux:

Quoique ce cher Marmont ne fut pas mal non plus dans son genre :?

Quand au fait, qu'il n'ai pas fait monter une nouvelle génération, je crois qu'il attendait qu'elle fasse ses preuves. N'oubliez pas qu'il connaissait certains Maréchaux depuis Toulon... :razz:

Et qui vous dit qu'il n'estimait pas certains généraux davantage que certains Maréchaux :)

la remonte

Message par la remonte » 10 juin 2016, 17:07

effectivement , beau parcours que celui de Vandamme , déjà général en 1793 à 22 ans :aime:
je n'ai pu aller à Kulm , un de mes regrets du bicentenaire :(

la remonte

Message par la remonte » 10 juin 2016, 17:39

ils ont tous plus ou moins l'âge de Napoléon , les plus vieux comme Masséna ( 57 ans en 1815 ) rien à voir avec nos vieillards de 1914 :)

la remonte

Message par la remonte » 10 juin 2016, 18:02

je mets un bémol à vieillard de 1914 , en fait ils ont la soixantaine mais paraissent plus vieux ( Joffre 62 ans . )
j'admire la force physique d'un Ney ou d'un Murat qui ont le même âge que leur chef .je les trouve tous exceptionnels sans quoi ils n'auraient jamais atteint ces niveaux :idea:
ils ont comme Napoléon le même mépris de la mort . je me demande si le moteur de la gloire ne l'emportait pas sur celui de la richesse tout simplement ?
Modifié en dernier par la remonte le 10 juin 2016, 18:19, modifié 1 fois.

Bastet

Message par Bastet » 10 juin 2016, 19:06

Les maréchaux sont issus de toutes les classes de la société :
noblesse de robe ou d'épée: Davout, Macdonald, Marmont, Pérignon , Grouchy ; bourgeoisie ou petite noblesse : Berthier, Brune, Kellerman, Moncey,Mortier, Serrurier, Suchet ; familles roturières allant de la petite bourgeoisie ou commerçante : Bernadotte, Bessières, Gouvion-Saint-Cyr, Jourdan, Lefebvre, Masséna, Murat, Oudinot, Soult et Victor à une condition sociale très modeste: Augereau , Lannes, Ney...
C'est déjà la politique de la fusion que Napoléon tentera de mettre en oeuvre tandis que les valeurs guerrières serviront ainsi de point de rencontre entre la France d'avant et celle d'après la Révolution par le biais de l'idéologie de la gloire ...

:salut:

Maria Kel

Message par Maria Kel » 11 juin 2016, 11:59

Paixhans a écrit :
Maria Kel
Quand au fait, qu'il n'ai pas fait monter une nouvelle génération, je crois qu'il attendait qu'elle fasse ses preuves. N'oubliez pas qu'il connaissait certains Maréchaux depuis Toulon...
Après plus de 10 ans de guerre la preuve était faites et le burn out de certains maréchaux aussi !!!
Et qui vous dit qu'il n'estimait pas certains généraux davantage que certains Maréchaux
Allez dire cela à un directeur d'exploitation qui est constamment bridé sous les ordres d'un directeur général dépassé, ou blasé!
:" Le PDG vous estime beaucoup, et même plus que l'autre!!" :lol: cela ne change rien aux décisions prises !
Dominique T. a listé un certain nombre de généraux d"expérience ,dont Friant déjà général à Austerlitz
Je rajouterais Gérard général en 1806 ,voir son désaccord avec Grouchy à Waterloo

:salut:
Bon vous m'avez mal compris. Ce n'est pas grave, je m'explique :)

Le burn out... Le mal de notre siècle... S'il y en a un qui devait en souffrir voici 200 ans, ce serait davantage Napoléon qui travaillait entre 16 et 20 heures par jour, même le dimanche. Il aurait craqué avant ces maréchaux, non? :)

Blasés? Je ne crois pas qu'il y ai beaucoup, même chez les plus jeunes, des gens contents de tout le temps faire la guerre :fou: Même l'Empereur en avait marre finalement de toujours être sur le champs de bataille. On ne voit jamais sa famille et on regarde tout le temps les copains tomber :?

Quand à leur âge, ils étaient tous nés entre 1762 et 1774 (sauf Augereau, Massena et Berthier), ils avaient donc la même tranche d'âge que le Petit Caporal. Quand à ceux de la génération d'avant comme Sérurier, il leur avait donné une bonne retraite au Sénat par exemple :razz: Comme quoi, il ne les pressait jusqu'au trognon :lol:

Quand au fait qu'il n'y ai pas eu renouvellement des élites, peut-être que l'Empereur avait des critères particuliers qui peuvent encore nous échapper. Allez savoir... :|

fiel1815

Message par fiel1815 » 12 juin 2016, 08:22

Bonjour,
Comme maréchal d’Empire, Bernadotte avait occupé huit hauts commandements en six ans :
commandant en chef de l'armée de Hanovre,
l’aile gauche de la Grande Armée de la campagne d’Austerlitz,
l’avant-garde de la campagne contre la Prusse,
le centre pendant la Grande Poursuite,
l’aile gauche de la campagne de Pologne,
l’armée d’occupation au Danemark,
le corps saxon dans la campagne de Wagram et
l’armée du Nord à Walcheren.

Gouverneur de Hanovre, d’Anspach et les villes Hanséatiques

Ambassadeur à Vienne
Ministre de Guerre
Conseiller d’Etat
+
Il y a peu de maréchaux avec un Curriculum Vitae si bien rempli

Et finalement l’appréciation de Napoléon.

« Je ne puis dire qu’il m’a trahi.
Il était devenu suédois en quelque sorte,
et n’a jamais promis que ce qu’il avait l’intention de tenir.
Je puis l’accuser d’ingratitude, mais non de trahison »

Cordialement

Maria Kel

Message par Maria Kel » 12 juin 2016, 13:40

Napoléon savait pardonner, une fois la colère passée. :salut:

Joker

Message par Joker » 12 juin 2016, 17:47

Maria Kel a écrit :Napoléon savait pardonner, une fois la colère passée. :salut:
Selon Jacques Bainville qui a écrit l'une des meilleures biographies de Napoléon, celui-ci s'emportait souvent, que ce soit une colère feinte ou réelle, mais il sévissait rarement et pardonnait facilement.
Cette propension lui fut souvent préjudiciable...

Joker

Message par Joker » 15 juin 2016, 17:03

Jacques Bainville amis de Charles Maurras ne fut pas toujours tendre avec Napoléon !
il fut une grande figure du monarchisme et de l'Action française!
Je ne le conteste pas, mais j'avoue avoir apprécié son analyse de la personnalité de Napoléon ainsi que la fluidité de son écriture qui rehausse la qualité de son ouvrage.
Bien qu'admiratif de l'oeuvre napoléonienne au sens le plus large du terme, il sait se montrer critique quand il le faut et ne cherche pas à masquer les défauts de l'Empereur.
Il apporte de la sorte une vision très objective du personnage qui dénote de celle de certains mémorialistes et historiens un peu trop panégyriques à mon goût.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • De Quiberon à Waterloo – Biographie du Général Piré...
    par Eric LM » 26 nov. 2019, 22:08 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    1 Réponses
    105 Vues
    Dernier message par Espagne
    27 nov. 2019, 18:12
  • Bâton de maréchal
    par Barthélemy » 01 mai 2018, 22:45 » dans Objets napoléoniens
    0 Réponses
    625 Vues
    Dernier message par Barthélemy
    01 mai 2018, 22:45
  • [ Napoléonothèque ] Le maréchal Lefebvre
    par L'âne » 22 oct. 2017, 08:43 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    206 Vues
    Dernier message par L'âne
    22 oct. 2017, 08:43
  • ★ La mort du maréchal BERTHIER...
    par Cyril Drouet » 04 oct. 2017, 14:16 » dans Salon Ier Empire
    109 Réponses
    15415 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    12 sept. 2018, 14:29
  • Bicentenaire MARECHAL BRUNE
    par stjust51 » 09 sept. 2015, 00:58 » dans L'actualité napoléonienne
    12 Réponses
    4747 Vues
    Dernier message par fanacyr
    11 sept. 2015, 17:43