Le pire maréchal d'Empire

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Maria Kel

Message par Maria Kel » 09 juin 2016, 19:47

McDonald a écrit :
Hypolite a écrit :Le pire n'est pas "celui qui sert à rien", mais celui qui se retourne contre son peuple et son bienfaiteur ...
Chacun juge à sa façon le comportement d'un Bernadotte, Murat ou Marmont mais je crois qu'on peut tous reconnaître qu'ils ont au moins eu le mérite d'exercer, avec un relatif succès, un commandent pour le compte de Napoléon avant de le desservir ou de le trahir.

Serrurier lui n'a jamais rien fait depuis sa nomination comme Maréchal, à part des postes honorifiques où son rôle se limite à manger des petits fours dans les salons parisiens. Il fait partie des maréchaux-sénateurs qui ont vocation à garantir à Napoléon l'appui du Sénat, en entraînant par leur exemple les autres sénateurs. Rôle peut difficile à tenir, tant les sénateurs sont, par nature, dévoués à l'Empereur.
Or la seule fois où Napoléon a vraiment eut besoin de lui, c'est à dire quand il s'est agit en 1814 de convaincre les sénateurs devenus hostiles à Napoléon, Serrurier s'est empressé de voter la déchéance de Napoléon.

Y a les traîtres des champs de batailles et les traîtres de salons. M'est avis que ces derniers sont les pires.
Murat au niveau de Bernadotte... :shock: Je ne crois pas qu'il ait rejoint la coalition contre la France en 1815... :cobra:

Quand à Sérurier, apparemment, il n'a jamais avalé que quelqu'un bien plus jeune que lui vienne lui donner des ordres :?

Quand aux traîtres de salon, il me semble que vous pensiez à ce cher Talleyrand :) Il fait beaucoup en terme de diplomatie, mais il avait trop la propension à mordre la main qui le nourrissait. Il a mangé à tous les rateliers.

Mathieu Dampierre

Message par Mathieu Dampierre » 10 juin 2016, 01:08

Bonjour. Je vote Bernadotte, il était selon l'empereur, la " trahison incarnée ".
Son rôle à leipzig fut infâme, il ne protégeait même pas son nouveau pays ( suède ) qui n'était pas même menacé.
Napoléon pardonna à Marmont, jamais au sergent " Belle-Jambe."

:salut:

la remonte

Message par la remonte » 10 juin 2016, 09:19

était -il encore maréchal de France en 1813 ou déjà citoyen suédois ?

http://forum.napoleon1er.org/viewtopic. ... 84&start=0

la remonte

Message par la remonte » 10 juin 2016, 11:54

les jeunes , il faut lire et tout lire . ce forum est très riche . notre regretté Drouet nous avait dégotté ceci ; " Chez Pingaud, on lit ceci :

"Davout, lui-même, le soldat discipliné et dévoué, à cette question de son maître : "Si je vous donnais le trône de Pologne, comment vous conduiriez-vous ?" répondait bien : "Quand on a eu l'honneur d'être français, on ne peut cesser de l'être", mais il ajoutait : "le jour où j'aurais accepté d'être roi de Pologne, je deviendrais entièrement, uniquement polonais, et je serais contre Votre Majesté si les intérêts du peuple dont je serais le chef le voulaient ainsi."
:salut:

Mathieu Dampierre

Message par Mathieu Dampierre » 10 juin 2016, 11:57

Bonjour!
Bien qu'il ne fut plus maréchal en 1813, sa décision de retourner ses armes contre son ancien pays fut infâme.
Il reste celui qui a trahi, alors que, contrairement à Moreau, il n'était pas " combattu " par Napoléon, ni même blâmé après des prestations militaires indignes de ce nom, comme à Wagram.
Les carrières militaires de Davout et Bernadotte sont INCOMPARABLES et cela est à prendre en compte pour répondre à la question posée plus haut.
Par ailleurs, entre le dire et le faire il y a une frontière, et si la postérité se souvient de Davout comme le maréchal invaincu, elle se souvient de Bernadotte comme celui qui a trahi. C'est ainsi. Les faits sont les faits, il n'y a pas de " what if..." en histoire au risque de sortir de l'étude de cette matière.

Bernadotte est celui qui a trahi en ce sens il est à mon humble avis celui qui a le moins honoré son bâton de maréchal.

:salut:
Modifié en dernier par Mathieu Dampierre le 10 juin 2016, 12:08, modifié 1 fois.

Dominique T.

Message par Dominique T. » 10 juin 2016, 12:06

la remonte a écrit :était -il encore maréchal de France en 1813 ou déjà citoyen suédois ?
Bernadotte n'est plus comptabilisé comme maréchal à partir de 1811
Napoléon a toujours strictement respecté la limitation de 16 maréchaux.

Je donne un calcul par année ici: http://napoleon-monuments.eu/Napoleon1er/MARECHAUX.htm

Attention, du pont de vue de la terminologie : sous l'Empire (1804-1814), il n'y a que le titre de maréchal de l'Empire (pas maréchal d'Empire) cf. almanach impérial.
En 1814, LXVIII introduit le titre de maréchal de France. Grouchy est le seul maréchal de Napoléon à n'avoir jamais été maréchal de l'Empire, il n'a été que maréchal de France, car Napoléon n'a pas rechangé le titre sous les 100-Jours.

Dominique T.

Message par Dominique T. » 10 juin 2016, 14:00

Vous avez raison. C'est dans cette optique qu'il crée dès 1804 4 maréchaux honoraires, mais un de ceux-ci sera quand même actif (Lefebvre).

Je pense avant tout à Vandamme, mais aussi Kellermann, Gérard, Mouton, Morand, Milhaud, Pajol, Exelmans, pourquoi pas Reille, d'Erlon, Friant, Sébastiani.
Vous remarquerez que bon nombre de ceux-ci ont eu leur bâton... :salut:

la remonte

Message par la remonte » 10 juin 2016, 15:12

à l'excuse banale que Bernadotte était Suédois , Napoléon répond : " Pour prendre femme on ne renonce point à sa mère, encore moins est-on tenu de lui percer le sein et de lui déchirer les entrailles " :)
des maréchaux fatigués ? pas plus sinon moins que beaucoup de généraux du même âge .
les Cent Jours et le parti à prendre a été des plus délicat pour bon nombre d'entre eux , mieux valait être subalterne à ce moment là :roll:

Dominique T.

Message par Dominique T. » 10 juin 2016, 15:50

la remonte a écrit :pas plus sinon moins que beaucoup de généraux du même âge .
C'est certainement vrai, mais pas pour tous. Examinez la carrière d'un Vandamme en 1813-1815 et vous verrez sa hargne à obtenir son bâton.... vainement.
Pourtant, sans la trahison(?) (déjà?) - ou au moins l'incompétence - de Marmont à Kulm, il l'aurait eu.

la remonte

Message par la remonte » 10 juin 2016, 16:03

les maréchaux font même de l'ombre à beaucoup de généraux , comme vous dites qui ont la hargne .
le parcours de Letort tué à Gilly est remarquable aussi . :salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • De Quiberon à Waterloo – Biographie du Général Piré...
    par Eric LM » 26 nov. 2019, 22:08 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    1 Réponses
    105 Vues
    Dernier message par Espagne
    27 nov. 2019, 18:12
  • Bâton de maréchal
    par Barthélemy » 01 mai 2018, 22:45 » dans Objets napoléoniens
    0 Réponses
    625 Vues
    Dernier message par Barthélemy
    01 mai 2018, 22:45
  • [ Napoléonothèque ] Le maréchal Lefebvre
    par L'âne » 22 oct. 2017, 08:43 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    206 Vues
    Dernier message par L'âne
    22 oct. 2017, 08:43
  • ★ La mort du maréchal BERTHIER...
    par Cyril Drouet » 04 oct. 2017, 14:16 » dans Salon Ier Empire
    109 Réponses
    15415 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    12 sept. 2018, 14:29
  • Bicentenaire MARECHAL BRUNE
    par stjust51 » 09 sept. 2015, 00:58 » dans L'actualité napoléonienne
    12 Réponses
    4747 Vues
    Dernier message par fanacyr
    11 sept. 2015, 17:43