Noirs et mulâtres de l'Armée Napoléonienne en Europe

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Loïc Lilian

Noirs et mulâtres de l'Armée Napoléonienne en Europe

Message par Loïc Lilian » 02 juin 2015, 18:59

bonjour

non il s'agit pas d'un sujet sur l'archiconnu Bataillon de Pionniers Noirs passés au service de Naples ou des unités de couleur dans les colonies mais si possible des mulâtres ou noirs de l'Armée Française sous l'Empire en Europe, c'est à dire après le rétablissement de l'esclavage, l'indépendance de Haïti et les mesures d'exclusion des rangs de l'Armée



pas tout à fait absents de l'iconographie ils sont au mieux représentés comme tambours musiciens têtes de colonne qui semblent les derniers emplois que leur réserve l'Armée
comme ici au 95e de ligne à Nuremberg 1806
Image
ou Leipzig la même année (petit tambour à gauche)
Image

exception à la régle, quoi que cela se passe 2 ans avant le rétablissement de l'esclavage
est-ce bien un noir en conducteur du Train d'Artillerie que Lejeune a representé à Marengo en 1800?
quelqu'un en particulier?
Image

y'a t'il d'autres cas nominatifs ou témoignages de noirs mulâtres ou sein de l'Armée Française en Europe sous Napoléon en dehors de
-Pionniers Noirs
-compagnies de travailleurs en Corse
-tambours musiciens têtes de colonnes régimentaires
-Domingue Hercule et l'Adjudant-Commandant Magloire Pélage mort en Espagne en 1810

né à Cuba Domingue Hercule par Dionisio Alvarez Cueto
Image
:salut:

L'ARCHEONAUTE

Message par L'ARCHEONAUTE » 02 juin 2015, 20:13

Image

Angelbault qui a servi au sein du 20 ème chasseurs à cheval donne quelques éléments sur un certain Pinel, trompette et à l'occasion joueur de timbales au régiment. Pour l'anecdote il chevauchait un cheval pie très vigoureux et qu'il avait pris aux Autrichiens. En Espagne un boulet fracassa une barique de vin, le cheval fut complètement aspergé du liquide et adopta une couleur rouge assez longtemps, bref quelle vision de frayeur devait envahir l'ennemi face à cette équipage peu commun, un noir chevauchant son destrier écarlate !

rigodon d'honneur

Message par rigodon d'honneur » 02 juin 2015, 23:16

(sujet déjà un peu évoqué sur ce même forum)
:arrow: http://www.napoleon1er.org/forum/viewto ... 5&start=15

pour trouver des noirs dans la Grande Armée, il suffit de se plonger dans les registres de troupe.

Rigo, dans plusieurs de ses planches, a représenté des noirs dans des régiments d'infanterie, que ce soit comme tambours ou comme fusiliers ou chasseurs. il avait en effet retrouvé ces noms en épluchant les registres des régiments qu'il représentait.
entre les noirs africains engagés en Egypte et les noirs américains venant des Antilles, les origines étaient diverses. et en général, on retrouve ces noirs dans les régiments ayant combattu dans ces contrées.

je suis également tombé sur un noir dans une unité où on ne l'attendrait a priori pas : un régiment de hussards. il s'agit de Calixte Jobert, Mulâtre né au Cap-Français à Saint-Domingue en 1774. fait toutes les campagnes de l'an II à 1811 dans le 8e hussards, puis entre dans les mamelouks en avril 1812 ; il disparaît en Russie.

il y a bien d'autres noirs dans les mamelouks de la GI, ce qui n'est pas très étonnant.
:salut:

rigodon d'honneur

Message par rigodon d'honneur » 02 juin 2015, 23:18

en parlant de hussards, on avait aussi des noirs dans une unité assez atypique, qui n'a existé que sur la période 1800-1801 : les deux bataillons de hussards à pied, qui firent la campagne des Grisons en Suisse.
Image
:salut:

Loïc Lilian

Message par Loïc Lilian » 03 juin 2015, 04:11

Merci à vous deux, il est heureux de constater dans le cas présent que Knötel comme Rigo se sont appuyés sur une réalité et n'ont pas cédé à quelque facilité d'exotisme

pour Calixte Jobert, j'ai donc bien fait d'ouvrir ce fil car il m'aurait été difficile de le retrouver dans cette partie du forum

il y'a un lieutenant Soubrette cité par Gilles Boué au Bataillon de Déserteurs (puis Chasseurs) Français Rentrés qui se distingue à Walcheren

un Tartarson officier en retraite en Bourbonnais en 1816 mêlé aux conspirations bonapartistes de la région, ancien corps d'appartenance malheureusement non précisé

Gainot dans Officiers de couleur dans les armées de la République et de l'Empire ne semble pas le mentionner, il faut dire que la partie "Empire" était surtout sur les hommes des 3 compagnies de déportés en Corse dans mon lointain souvenir

cité par cet auteur: Casimir Duclos lieutenant au 13e Régiment de (?)/ ?e Cie de Vétérans
encadre pendant les Cent-Jours une unité noire dans l'Armée Française sur le sol européen
(les premières depuis 1806 et la fin des Pionniers Noirs)
à savoir une des compagnies franches d'hommes de couleur du côté de Agen et La Réole
il y'a en outre tout un Bataillon de Chasseurs Coloniaux de la Rochelle avec des soldats originaires de Saint Domingue
:salut:

L'âne

Message par L'âne » 03 juin 2015, 06:00

compagnies de travailleurs en Corse
Pourquoi n'y avait il pas souffisamment de travailleurs en Corse ? Franchement, nous ne sommes pas fainéants, nous sommes....Fatigués, ce n'est pas pareil...

Trêve de plaisanterie. Savez-vous pourquoi on dit que les Corses sont fainéants ? Pour ceux qui ne le savent pas : figurez-vous que c'était un moyen de lutter contre l'occupant. La façon de ne pas mettre de l'huile (graisse) dans les rouages d'un nouveau système mais au contraire de le contrarier à défaut de le détruire.

Peut-être cet "exercice" s'est-il suffisamment développé chez certains pour que leurs descendants reproduisent ce manque d'enthousiasme vis à vis du travail, par atavisme en quelque sorte...J'espère que mes compatriotes ne m'en voudront pas...

S'agissant de ce post, il est franchement très intéressant. Cela m'a donné l'idée de réaliser une figurine (Historex).

Vive l'Épopée !

Loïc Lilian

Général Antoine Chanlatte

Message par Loïc Lilian » 06 juin 2015, 02:07

en fait de travailleurs il s'agit des déportés politiques Haïtiens et Guadeloupéens organisés en compagnies de travaux
http://www.persee.fr/web/revues/home/pr ... 293_1_1586

plus haut gradé que l'Adjudant-commandant Magloire Pélage mort en Espagne en 1810 il y'a

le Général de Brigade Antoine Chanlatte né à Port-au-Prince en 1749 (mulâtre) mort à Paris en 1815
mais en fait pour peu de temps en service actif en Métropole
selon Gainot après son retour de Santo Domingo et une longue période d'inactivité il fut momentanément remis en activité à l'armée du Nord à Saint Omer le 15 août 1809 employé à l'instruction des Gardes Nationales du camp de Boulogne, renvoyé dans ses foyers le 26 septembre 1809. Le 19 février 1810 il sollicite un commandement dans les Provinces Illyriennes
en fait il aurait été admis à la retraite
:salut:

L'ARCHEONAUTE

Message par L'ARCHEONAUTE » 06 juin 2015, 21:17

Image

Au 1er régiment de chasseurs à cheval vers 1796.

Loïc Lilian

Message par Loïc Lilian » 07 juin 2015, 04:42

merci pour ce beau portrait, troublant par les traits du personnage, certes on est sous la Révolution

j'ai essayé de trouver quelque connexion antillaise au 1er Chasseurs mais non, rien, la Légion des Hussards Américains c'est le 13e et les Chasseurs à cheval envoyés aux Antilles c'est le 4e ou le 19e sous le Consulat...
Image
papier à en-tête du 12e Hussards sous la Révolution

:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • [ Napoléonothèque ] Les provinces Illyriennes dans l'Europe napoléonienne
    par L'âne » 02 nov. 2017, 03:13 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    120 Vues
    Dernier message par L'âne
    02 nov. 2017, 03:13
  • L' Armée napoléonienne
    par Pierremig » 08 sept. 2019, 19:32 » dans Livres - Revues - Magazines
    14 Réponses
    194 Vues
    Dernier message par L'âne
    12 sept. 2019, 23:48
  • L'Armée Napoléonienne Organisation et Stratégie
    par Loïc Lilian » 26 août 2016, 16:49 » dans Livres - Revues - Magazines
    4 Réponses
    816 Vues
    Dernier message par Loïc Lilian
    27 août 2016, 21:58
  • [ Napoléonothèque ] La première invasion du Portugal par l'armée napoléonienne
    par L'âne » 03 mars 2018, 03:31 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    321 Vues
    Dernier message par barthelemy
    03 mars 2018, 10:23