Erreurs de Napoléon

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2845
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Erreurs de Napoléon

Message par L'âne »

Pour ce qui est de répondre à la question, à savoir quelle fut L'erreur majeure de Napoléon, je crois pouvoir écrire : le fait de ne pas s'être adjoint les services de Pascal PAOLI. Il a fait l'erreur de composer avec son Clan familial, Corse qu'il était, en oubliant une règle d'or : prendre conseil auprès des Anciens.
Amis Continentaux et Étrangers, je vous engage à lire des biographies de Pascal PAOLI. Vous verrez ce que le qualificatif de "Grand Homme" veut dire...
Vive l'Épopée !
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3523
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Erreurs de Napoléon

Message par Cyril Drouet »

Quelques réflexions élogieuses de l’Empereur sur des officiers généraux ayant servi sous ses ordres :

"Je perds [Lannes] le général le plus distingué de mes armées."
(Napoléon à la Mme Lannes, 31 mai 1809)


« Tel était Berthier. Il n'y avait pas au monde de meilleur chef d'état-major, c'était là que se trouvait son véritable talent ; mais il n'était pas capable de commander cinq cents hommes. »
(O’Meara, Napoléon en exil)

« Murat était le meilleur officier de cavalerie du monde. »
(O’Meara, Napoléon dans l’exil)
Mais le revers de la médaille est sans appel :
« Murat s’entendait mieux que Ney à conduire une campagne, et encore, c’était un bien pauvre général. »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)


« Il n’y avait pas, je crois, deux officiers au monde tels que Murat pour la cavalerie, et Drouot pour l’artillerie. »
(O’Méara, Napoléon dans l’exil)

« [Bertrand] C'est le meilleur ingénieur de l'Europe »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

"[Kléber] acquit l’estime du général en chef, qui, après Desaix, le tenait pour le meilleur officier de son armée»
(Montholon, Mémoires pour servir à l'histoire de France, sous Napoléon)

« Sa Majesté [...] me parle de Desaix et assure que ce dernier était le meilleur général qu'Elle eût jamais connu »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

« Kléber, disait-il, était doué du plus grand talent; mais il n'était que l'homme du moment : il cherchait la gloire comme la seule route aux jouissances; d'ailleurs nullement national, il eût pu, sans effort, servir l'étranger : il avait commencé dans sa jeunesse sous les Prussiens, dont il demeurait fort engoué.
Desaix possédait à un degré très supérieur cet équilibre précieux défini plus haut [équilibre entre l’esprit ou le talent et le caractère et le courage].
Moreau était peu de chose dans la première ligne des généraux : la nature, en lui, n'avait pas fini sa création; il avait plus d'instinct que de génie.
Chez Lannes le courage l'emportait d'abord sur l'esprit; mais chez lui l'esprit montait chaque jour pour se mettre en équilibre. Il était devenu très supérieur quand il a péri : je l'avais pris pygmée, je l'ai perdu géant.
[…]
Suchet était quelqu'un chez qui le caractère et l'esprit s'étaient accrus à surprendre.
Masséna avait été un homme très supérieur qui, par un privilège très particulier, ne possédait l'équilibre tant désiré qu'au milieu du feu : il lui naissait au milieu du danger.
Les généraux qui semblaient devoir s'élever, les destinées de l'avenir, terminait-il, étaient Gérard, Clausel, Foy, Lamarque, etc. : c'étaient mes nouveaux maréchaux. »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)

« Il faisait un grand éloge militaire des divisionnaires qu’il regardait comme supérieurs en talents aux maréchaux et citait dans ce nombre le général Girard. « L’armée d’Espagne fourmille d’officiers généraux d’un grand mérite, me dit-il. Les Clauzel, les Foy et d’autres auraient pris un grand essor, si la guerre avait continué. »
(Caulaincourt, Mémoires)

« Le général de division Lasalle a été tué d'une balle. C'était un officier du plus grand mérite, et l'un de nos meilleurs généraux de cavalerie légère. »
(Napoléon, Bulletin du 8 juillet 1809)


« Si Davoust avait été dans cette campagne ce que je l'avais toujours connu, l'armée russe aurait été entièrement détruite, et de bien grands malheurs n'auraient pas eu lieu. »
(Montholon, récits de la captivité de l’empereur Napoléon à Sainte-Hélène)


« Il n'y a que Suchet, ajouta-t-il avec humeur, qui soit bien à son affaire. Si j'avais eu deux autres généraux en chef comme lui à conduire mes troupes en Espagne, cette guerre serait déjà terminée »
(Bigarré, Mémoires)

« Il regardait les maréchaux de Dalmatie et d’Albufera comme les plus marquants par leurs talents militaires. « Soult est un homme tout à fait supérieur, mais très ambitieux. C’est Masséna qui a fait les plus grandes choses, quoique sa capitulation de Gênes, dont la défense lui fait un si grand honneur dans le public, soit sa plus grande faute. »
(Caulaincourt, Mémoires)






Concernant les erreurs de "casting", Napoléon a surtout abordé la question de Waterloo :

«J’aurais dû emmener Suchet avec moi
[…]
Si j’avais eu Suchet à la place de Grouchy, je n’aurais pas perdu Waterloo
[…]
La bataille a été perdue parce que Grouchy n'a pas rejoint : il aurait fallu avoir là Suchet.
[...]
J'aurais dû confier à Suchet le commandement que j'ai donné à Grouchy. Il fallait avoir là plus d'élan que ce dernier, qui n'était plus bon qu'à exécuter une belle charge de cavalerie, tandis que Suchet a plus de feu et connaît mieux ma manière de faire la guerre.»
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

« J’aurais dû donner à Suchet le commandement de Grouchy »
(Montholon, Récits de la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène)




« Il s’en est fallu de bien peu, je vous assure, que je ne gagnasse la bataille. Enfoncer deux ou trois bataillons, et, selon toutes les probabilités, Murat y serait parvenu. »
(O’Meara, Napoléon dans l’exil)

« Il nous eût valu peut-être la victoire, car que nous fallait-il dans certains moments de la journée ? enfoncer trois ou quatre carrés anglais ; or Murat était admirable pour une telle besogne ; il était précisément l’homme de la chose. »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)

«Qui sait,[si Murat] eût commandé [la cavalerie], ce qui serait arrivé et l’influence que cela pouvait avoir sur mes affaires ! […]
Si Murat eût été là, peut-être la cavalerie, conduite autrement, eût-elle décidé de la victoire. »
(Bertrand, Cahiers de Sainte-Hélène)

« Si j’avais eu Murat, j’aurais gagné la bataille. »
(Montholon, Récits de la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène)




« J’aurais dû […] donner à Grouchy le commandement de toute la cavalerie, du moment que je n’avais pas Murat ; il aurait arrêté par une charge à fond le mouvement de Blücher. »
(Montholon, Récits de la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène)




« Si j’avais eu Berthier, je n’aurais pas eu ce malheur. »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)

« Soult ne m'a pas servi à Waterloo autant qu'il eût été nécessaire. Son état-major, malgré tous mes ordres, n'était pas bien organisé. Berthier eût mieux fait. »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)




« J’aurai dû […] envoyer Davoust pour organiser l’armée un mois d’avance, nommer Clauzel ministre de la guerre. »
(Montholon, Récits de la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène)

« J’aurai dû […] envoyer Drouot organiser l’armée dès le mois de mars et nommer Clausel ministre de la guerre.
[…]
J'aurais dû mettre Davout à la tête de l'armée, une quinzaine de jours avant mon départ de Paris , pour bien l'organiser. »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)




« Mortier en quittant le commandement de la garde à Beaumont, m'a causé bien du tort. J'aurais dû y mettre Lobau. Drouot avait trop d'affaires et n'entend pas bien le maniement des troupes. Il aurait cependant bien dirigé mon artillerie. »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)




« J’aurai dû donner à Soult le commandement de la garde »
(Montholon, Récits de la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène)




« C'est une grande faute que d'avoir employé Ney. Il avait la tête bouleversée. Sa conduite passée lui ôtait toute énergie. »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)




« Je n aurais pas dû employer Vandamme. »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)




« Si j’avais eu Bessières à Waterloo, ma garde aurait décidé de la victoire. »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

lannes-villars

Re: Erreurs de Napoléon

Message par lannes-villars »

pour moi Napoleon a Sainte Hélène dit tout et son contraire en fonction de son humeur et de l'état de sa maladie... le Mémorial, dans ce domaine, est loin d'être une référence....Il dit plus de mal de Davout que de bien (sur l'ensemble des commentaires), démonte Lannes quelques fois pour se donner le beau rôle , il respectait Pérignon mais ne l'utilisa jamais, ne parlons même pas de Brune où dans ce même mémorial il critique vivement sa campagne de Hollande puis d'avouer enfin "qu'il a bien fait en Hollande, il sauva la France de l'invasion".
Il connaissait le talent de Vandamme et là "il regrette de l'avoir employé", Soult, militaire que j'adore, il dit de lui autant de mal (Waterloo) que de bien (Austerlitz, Pyrénées,), etc
Le Mémorial je le prend deux pas en arrière et...bien pas un pas en avant! :D

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2845
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Erreurs de Napoléon

Message par L'âne »

Cher lannes-villars,
Je vous rejoins.
Le Mémorial est à "prendre avec des pincettes". L'original est bien moins dense que les volumes qui nous étaient connus depuis la découverte réalisée par Peter HICKS de la Fondation Napoléon.
De plus, Napoléon se raconte et très certainement fait preuve de subjectivité (peut-il en être autrement ?).
On peut cependant opposé le fait, qu'avec du recul, il juge avec discernement certains faits, certaines personnes...
Démêler ce qui est juste du faux sera toujours difficile...subjectif...
Vive l'Épopée !
Aurea mediocritas

lannes-villars

Re: Erreurs de Napoléon

Message par lannes-villars »

ce qui serait bien c'est qu'un ouvrage sorte indiquant les différences entre l'oeuvre originale et celle que l'on connait!

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3523
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Erreurs de Napoléon

Message par Cyril Drouet »

lannes-villars a écrit :
27 juil. 2017, 10:47
pour moi Napoleon a Sainte Hélène dit tout et son contraire en fonction de son humeur et de l'état de sa maladie...
Un exemple (toujours dans le cadre de la distribution des bons et mauvais points aux généraux) :

« La campagne de Dumouriez en Champagne est très belle et très audacieuse ; c’est le seul homme que la noblesse ait produit. Il pouvait être ministre, il avait beaucoup de tête et d’esprit.
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

«Conversation de l’Empereur sur Dumouriez qui était, après lui, le premier général de la Révolution. « Il a remporté les premières victoires avec des troupes qui n’avaient jamais vu l’ennemi. Il en était aimé. Tout cela prouve un homme de premier ordre.
[…]
Dumouriez aura dans la postérité une réputation gigantesque. Il sera le premier après moi : il a sauvé la France.
[…]
Je regrette de ne pas l’avoir fait rentrer. C’est le premier qui a conduit les Français à la victoire. Il avait la confiance du soldat. C’est un signe infaillible de supériorité et de talent.
[…]
Tant qu’il aura une France, il sera en honneur.
[…]
Dumouriez est un grand homme, un de nos plus habiles généraux. Il faut lui rendre cette justice. Il s'est mal conduit depuis, cela n'empêche pas ses services antérieurs.»
(Bertrand, Cahiers de Sainte-Hélène)


Mais comme Napoléon n’est pas à une contradiction près :
« Dumouriez ne fut ni un bon général ni un bon Français. »
(Montholon, Mémoires pour servir a l'histoire de France sous Napoléon)

lannes-villars a écrit :
27 juil. 2017, 10:47
Il connaissait le talent de Vandamme
On peut à ce sujet se référer à la Correspondance :
« C’est un officier qui a beaucoup de mérite militaire. »
(Napoléon à Frédéric 1er, 5 avril 1809)

« C’est un officier plein de zèle et de talents »
(Napoléon à Eugène, 9 juillet 1809)

lannes-villars a écrit :
27 juil. 2017, 10:47
et là "il regrette de l'avoir employé"
Sans doute pense-t-il à ce qu'il a dicté à Gourgaud concernant la campagne de 1815 :
"Au centre, le général Vandamme avait ordre de partir à trois heures du matin. De son camp à Charleroi, il n'y avait pas de chaussée; ses colonnes s'égarèrent dans les chemins de traverse, et ce corps, au lieu d'arriver à Charleroi à neuf heures, ce qui était de la plus haute importance, n'y arriva qu'à une heure après midi. Napoléon, à la tête de sa garde, déboucha sur cette ville par une autre traverse, et y entra à onze heures. Le général Pajol, avec sa cavalerie légère, y était entré déjà depuis une demi-heure, à la suite de l'ennemi. Cette absence pendant quatre heures du corps de Vandamme, fut un funeste contre-temps."

lannes-villars

Re: Erreurs de Napoléon

Message par lannes-villars »

tout a fait éxact!
très peu de chefs de guerre n'ont pas eu d'avis contraire de l'empereur:
Lannes qu'il considérait comme un très bon général sauf pour la stratégie qu'il ne connaissait pas (la encore c'est faux car on sait par les lettres du maréchal qu'il était un excellent stratège en plus d'être un tacticien de premier ordre)
Oudinot et Ney où là les avis negatifs sur leur talent militaire svont toujours dans le même sens et je rajouerais Murat (même si quelques fois il lui reconnaissait un usage utile pour enfoncer quelques carrés avec sa cavalerie!) et aussi Augereau (mais là il a tort et c'est plutôt sa vision des faits et une bonne dose de rancune) et Bernadotte (nul de chez nul)
Il ne parle pas de Moncey, Pérignon et Jourdan

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2845
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Erreurs de Napoléon

Message par L'âne »

à propos de Lannes :
"qu'il était un excellent stratège en plus d'être un tacticien de premier ordre"
Oui, il pouvait commander en Chef.
"Je l'avais pris pygmée je l'ai laissé géant" Napoléon à propos du Maréchal Lannes
Vive l'Épopée !
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3523
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Erreurs de Napoléon

Message par Cyril Drouet »

lannes-villars a écrit :
27 juil. 2017, 13:20
très peu de chefs de guerre n'ont pas eu d'avis contraire de l'empereur:
Lannes qu'il considérait comme un très bon général sauf pour la stratégie qu'il ne connaissait pas
Sans doute pensez-vous à cette note portant sur un passage de « Considérations sur l’art de la guerre », de Rogniat :
« Il était sage, prudent, audacieux, devant l'ennemi d'un sang-froid imperturbable. Il avait eu peu d'éducation, la nature avait tout fait. Il était supérieur à tous les généraux de l'armée française sur le champ de bataille pour manœuvrer 25 000 hommes. Il était encore jeune et se fût perfectionné; peut-être fût-il devenu habile même pour la grande tactique. »

Autres propos élogieux :
« Chez Lannes le courage l'emportait d'abord sur l'esprit; mais chez lui l'esprit montait chaque jour pour se mettre en équilibre. Il était devenu très supérieur quand il a péri : je l'avais pris pygmée, je l'ai perdu géant
[…]
Il n’avait été longtemps qu’un sabreur, disait-il ; mais il était devenu du premier talent
[…]
Il était difficile, impossible même, d'être plus brave que Murat et Lannes. […] L'esprit de Lannes avait grandi au niveau de son courage; il était devenu un géant.»
(Mémorial de Sainte-Hélène)

« Si j'avais eu à [la] tête [de la Garde, à Waterloo] Bessières ou Lannes, je n'aurais pas été vaincu.
[…]
Si j'avais eu Lannes ou Bessières à la tête de la Garde, le malheur ne serait pas arrivé. »
»
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

« Lannes, lorsque je commençai à le mener par la main, n’était qu’un ignorantaccio (grand ignare). Son éducation avait été fort négligée. Néanmoins il profita beaucoup ; et à en juger par les progrès étonnants qu’il fit, il serait devenu un général de premier ordre. Il avait une grande expérience de la guerre. Il s’était trouvé dans cinquante-quatre batailles rangées, et trois cents combats plus ou moins importants. C’était un homme d’une bravoure extraordinaire ; froid au milieu du feu. Il possédait un coup d’œil sûr et pénétrant, prêt à profiter de la moindre occasion qui se présentait […] Comme général, il était très supérieur à Moreau et à Soult. »
(O’Meara, Napoléon dans l’exil)

lannes-villars a écrit :
27 juil. 2017, 13:20
Oudinot et Ney où là les avis negatifs sur leur talent militaire svont toujours dans le même sens
On peut néanmoins pour Oudinot se souvenir du bel hommage rendu dans le Bulletin du 23 mai 1809 :
« Général éprouvé dans cent combats où il a montré autant d'intrépidité que de savoir. »

Bien loin, du coup de griffe donné face à O’Meara (Napoléon dans l’exil)
« J’ai demandé à Napoléon ce qu’il pensait du duc de Reggio.
« C’est un homme brave, a-t-il répondu, ma di poca testa (mais de peu de tête) »



Pour Ney, les jugements de Napoléon s’attachent principalement à la bravoure ; mais en dehors de cela, c’est bien maigre…

Ney était un homme d’une bravoure rare.
[…]
Je le regrette comme un homme précieux sur le champ de bataille, mais il était trop immoral et trop bête pour réussir !
[…]
C'est une grande faute que d'avoir employé Ney [en 1815].
[…]
Ney était admirable pour sa bravoure, son opiniâtreté dans les retraites; il était bon pour conduire 10 000 hommes, mais hors de là, c'était une vraie bête.
[…]
Il est brave, voilà tout.
[…]
Ney n'avait pas d'esprit, ni de courage moral. Il était bon pour enlever ses troupes sur un champ de bataille, mais je n'aurais pas dû le nommer maréchal de France, il avait, comme le dit de lui Caffarelli, juste toute la probité et le courage d'un houzard : j'aurais dû le laisser général de division. »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)


« Ney est le plus brave des hommes : là se bornent toutes ses facultés. »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)

« Le sang de Ney était sacré pour la France. Sa conduite dans la retraite de Russie n’a point d’égale »
(Montholon, Récits de la captivité de l’empereur Napoléon à Sainte-Hélène)

« C’était un brave dit-il ; personne ne l’était plus que lui ; mais c’était un fou. »
(O’Meara, Napoléon dans l’exil)

lannes-villars a écrit :
27 juil. 2017, 13:20
Murat (même si quelques fois il lui reconnaissait un usage utile pour enfoncer quelques carrés avec sa cavalerie!)
Les points négatifs :
« Je l’élevai là où il était. […] Sans moi il n’était rien. […]
Laissé à lui-même, c’était un imbécile sans jugement. Je ne peux concevoir comment un homme si brave put être si lâche. […]
Au cabinet c’était un homme sans jugement ni décision. […]
Il était comme un homme qui regarde avec étonnement les décors changeants de l’opéra, sans jamais penser aux machines par derrière, qui actionne tout. […]
Cet imbécile de Murat me perdit environ douze ou treize cents hommes par le sot débarquement qu’il fit en Sicile. […]
[Caroline était] douée de beaucoup plus de fermeté et de talent que son mari pour le cabinet.
(O’Meara, Napoléon dans l’exil)

« [Murat] n’a commis que des bêtises. […] »
Murat s’entendait mieux que Ney à conduire une campagne, et encore, c’était un bien pauvre général. Il faisait toujours la guerre sans carte. […]
Combien de fautes Murat n’a-t-il pas commises pour pouvoir établir son quartier général dans un château où il eût des femmes ! »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

« On n’avait pas moins de tête que [Ney et Murat], [Murat] surtout. […]
Oudinot, Murat, Ney n’avaient que de la bravoure personnelle. […]
Murat, mon ouvrage, le mari de ma sœur, celui qui me doit tout, qui n’eût été rien, qui n’existe, qui n’est connu que par moi. […]
Murat avait fort peu d’esprit. […] Murat n’était demeuré que brave. […]
Au combat c’était un “césar”, mais, hors de là, presqu’une femme »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)

« Murat était sans esprit, quoiqu’il eût quelque instruction. […]
Murat étant grand amiral voulait influer sur la marine. Il ne comprenait pas que je ne voulais pas faire de cela qu’un titre. »
(Bertrand, Cahiers de Sainte-Hélène)

« [Ney, Lannes et Murat] étaient beaux au feu, mais Murat ne connaissait pas la carte »
(Montholon, Récits de la captivité de l’empereur Napoléon à Sainte-Hélène)


Et les positifs :
« Murat était le meilleur officier de cavalerie du monde. […] Il n’y avait pas, je crois, deux officiers au monde tels que Murat pour la cavalerie, et Drouot pour l’artillerie. […]
Il n’était brave que devant l’ennemi ; là il était probablement l’homme le plus brave du monde. […]
Les Cosaques mêmes l’admiraient à cause de sa bravoure extraordinaire. […]
C’était un paladin, un vrai don Quichotte sur le champ de bataille. […]
Murat et Ney étaient les hommes les plus braves que j’aie jamais vus. »
(O’Meara, Napoléon dans l’exil)

« Murat [était] incomparable sur un champ de bataille. […]
Murat, lui aussi, était bien brave. »
(Gourgaud, Journal de Sainte-Hélène)

« Il était impossible à Murat et à Ney de n’être pas braves. […]
Jamais à la tête de l’armée d’une cavalerie on ne vit quelqu’un de plus déterminé, de plus brave, d’aussi brillant. […]
Murat avait un très grand courage. […] Il était difficile, impossible même, d’être plus brave que Murat et Lannes. […]
Le roi de Naples était vraiment sublime au feu, le meilleur officier de cavalerie au monde. Au combat c’était un “césar” »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)

« Murat, Lannes et Ney étaient les trois plus braves de l’armée. »
(Bertrand, Cahiers de Sainte-Hélène)


Sur Waterloo :
« Il s’en est fallu de bien peu, je vous assure, que je ne gagnasse la bataille. Enfoncer deux ou trois bataillons, et, selon toutes les probabilités, Murat y serait parvenu. »
(O’Meara, Napoléon dans l’exil)

« Il nous eût valu peut-être la victoire, car que nous fallait-il dans certains moments de la journée ? enfoncer trois ou quatre carrés anglais ; or Murat était admirable pour une telle besogne ; il était précisément l’homme de la chose. »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)

« Ce dernier trait de lâcheté [non remise de pension à Mme Walewska] m’indigna tellement qu’il combla la mesure dans mon esprit et m’empêcha probablement d’appeler Murat à Waterloo, où il eût commandé la cavalerie. Qui sait, s’il l’eût commandée, ce qui serait arrivé et l’influence que cela pouvait avoir sur mes affaires ! […]
Si Murat eût été là, peut-être la cavalerie, conduite autrement, eût-elle décidé de la victoire. »
(Bertrand, Cahiers de Sainte-Hélène)

« Si j’avais eu Murat, j’aurais gagné la bataille. »
(Montholon, Récit de la captivité de l’empereur Napoléon à Sainte-Hélène)

Mathieu Dampierre

Re: Erreurs de Napoléon

Message par Mathieu Dampierre »

L'âne a écrit :
26 juil. 2017, 23:37
Pour ce qui est de répondre à la question, à savoir quelle fut L'erreur majeure de Napoléon, je crois pouvoir écrire : le fait de ne pas s'être adjoint les services de Pascal PAOLI. Il a fait l'erreur de composer avec son Clan familial, Corse qu'il était, en oubliant une règle d'or : prendre conseil auprès des Anciens.
Amis Continentaux et Étrangers, je vous engage à lire des biographies de Pascal PAOLI. Vous verrez ce que le qualificatif de "Grand Homme" veut dire...
Vive l'Épopée !
Paoli n'était-il pas très anti-français? Auquel cas je doute que le fait de s'être passé de ses "services " fut une grande erreur.

;)

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Napoléon 1er – Revue du Souvenir Napoléonien n°93 : la naissance de Napoléon
    par Le Briquet » 23 juil. 2017, 21:54 » dans Livres - Revues - Magazines
    10 Réponses
    1613 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    03 nov. 2019, 13:02
  • L’art au service du pouvoir – Napoléon I – Napoléon III
    par C-J de Beauvau » 23 avr. 2018, 14:08 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    1177 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    23 avr. 2018, 14:08
  • Being Napoléon
    par Joker » 06 déc. 2019, 20:22 » dans Napoléon à travers les Arts
    3 Réponses
    476 Vues
    Dernier message par Saint Clair
    07 déc. 2019, 19:09
  • Enfants de Napoléon
    par France » 16 avr. 2018, 15:14 » dans Espace visiteurs
    10 Réponses
    603 Vues
    Dernier message par France
    14 août 2018, 21:16
  • Le retour de Napoléon !
    par L'âne » 02 mars 2018, 06:28 » dans L'actualité napoléonienne
    9 Réponses
    521 Vues
    Dernier message par Raoul Jacques
    06 mars 2018, 17:14