★ Les derniers jours du maréchal LANNES...

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Jean-Louis

Identification miniature du maréchal LANNES

Message par Jean-Louis »

Bonsoir à tous,

Merci pour votre perspicacité. La miniature ressemble bien au Maréchal Lannes.
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2687
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Infortuné Lannes !

Message par L'âne »

Peyrusse a écrit :
23 nov. 2017, 16:45
Le général Le Blond de Saint-Hilaire (né en 1766). Durant la campagne d’Autriche, il commandait la 3ème division du 2ème corps sous les ordres du maréchal Lannes. A Essling, il a le pied gauche emporté par un boulet et meurt à Vienne le 5 juin 1809 des suites de ses blessures.[/justify][/color]
Voici ce qu'écrit Paul TRIAIRE dans son ouvrage "Dominique Larrey et les campagnes de la Révolution et de l'Empire, 1768-1842." :

"Cependant Larrey avait été obligé de quitter le duc de Montebello pour s'occuper des autres blessés qui réclamaient ses soins. Parmi eux étaient un des héros de la journée, le brave Mouton, et les généraux Claparède , Oudinot et Saint-Hilaire. Les blessures de Claparède et d'Oudinot étaient dénuées de gravité. Mouton avait la main traversée par une balle, et le cas était également simple. Mais Saint-Hilaire avait les deux pieds emportés par un boulet. Il avait été opéré par un des chirurgiens d'ambulance trop près des chevilles, et Larrey, qui professait que l'amputation doit être faite au tiers supérieur de la jambe, attribua sa mort, survenue quelques jours après, à cette faute opératoire1.

1Les autres généraux blessés furent Tharreau, Legrand Durosnel, Franquemont (Wurtembergeois), Fouler, Gros, Lelièvre de Lagrange, Marulaz, Navelet ; de Piré, Destabenrath, de Neuffer (Wurtembergeois). Aux généreaux Lannes, Saint-Hilaire, et Pouzet, qui furent mortellement frappés, il faut ajouter le général Espagne, qui fut tué le 21 mai.
"

L'épouse du Maréchal, Louise Lannes voulut voir la dépouille de son mari.

Voici ce qu'écrit Régis de CRÉPY dans son ouvrage "Louise Lannes" :

"Louise voulut se recueillir auprès de la dépouille momifiée de son mari, qui attendait à Strasbourg son transfert à Paris en vue de ses funérailles nationales. Elle fait appel à l'un de ses cousins Crépy, qui résidait dans cette place, pour qu'il organise sa visite en compagnie du pharmacien Fortin, l'élève de Cadet de Gassicourt, qui avait assisté celui-ci dans l'embaumement du corps. C'est lui qui livre ce récit : « Madame de Montebello donna ordre à ses gens de l'attendre, elle descendit lentement avec son cousin et moi jusqu'à la porte de la salle basse ... L'aspect du cadavre étendu dans son cercueil produisit un effet épouvantable; elle jeta un cri de douleur et s'évanouit. Au bout de quelques instants, elle revint à elle, nous lui conseillâmes de se retirer ; elle s'y refusa, se leva, s'approcha du cercueil, en fit le tour en silence, puis s'arrêtant, elle prononça d'une voix étouffée par les sanglots : « Mon Dieu, oh mon Dieu, qu'il est changé !112 »

112. Lettre de Fortin du 23 mars 1810, Cadet de Gassicourt, Voyage en Autriche.
"
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2478
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

210ème anniversaire de la mort du Maréchal Lannes

Message par Joker »

31 mai 1809,mort du Maréchal Lannes, blessé lors de la bataille d'Essling quelques jours plus tôt.
"L’un des militaires les plus distingués qu’a eus la France !
Chez Lannes, le courage l’emportait d’abord sur l’esprit, mais l’esprit montait chaque jour pour se mettre en équilibre. Je l’avais pris pygmée, je l’ai perdu géant… Un des hommes au monde sur lesquels je pouvais le plus compter.", aurait dit Napoléon à Las Cases en 1816, à Sainte-Hélène.
Le brave maréchal fut surnommé "le Roland de l’Armée".

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3835
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: 210ème anniversaire de la mort du Maréchal Lannes

Message par Cyril Drouet »

Las Cases a écrit :
31 mai 2019, 19:56
Un des hommes au monde sur lesquels je pouvais le plus compter.
A noter que ce passage ne se retrouve pas dans le Manuscrit original... Mots ajoutés au Mémorial n'allant guère de paire avec ce que l'on peut lire dans les Mémoires de Caulaincourt :
"L'Empereur ajouta que [Lannes] avait dans le caractère un esprit d'opposition et de censure qui l'aveuglait et l'emportait sur son attachement pour lui. Il était indiscret et n'avait pas de mesure.
[…]
[Lannes] est mort en héros, quoiqu'il eût tenu la conduite d'un traître"
Avatar du membre
Maldonne
Soldat
Soldat
Messages : 201
Enregistré le : 29 déc. 2018, 17:00
Localisation : Le Havre

Re: 210ème anniversaire de la mort du Maréchal Lannes

Message par Maldonne »

L' Empereur disait aussi a Berthier que c'était un bon a rien !
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3835
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: 210ème anniversaire de la mort du Maréchal Lannes

Message par Cyril Drouet »

Maldonne a écrit :
31 mai 2019, 20:51
L' Empereur disait aussi a Berthier que c'était un bon a rien !
Gifle contée par le général Dedem de Gelder (Mémoires), en plein moment de grande tension entre l'Empereur et ses maréchaux, suite à la bataille de Gross Beeren :
« Et vous aussi, vieil imbécile, de quoi vous mêlez-vous ? Taisez-vous ! »

A rapprocher de cet autre crachat :
"Depuis trois jours une pluie constante fatiguait l'armée, et avait occasionné des pertes en hommes et en chevaux d'autant plus nombreuses que le soldat ne recevait aucune distribution de vivres, et que plus on approchait de Moscou, moins le pays offrait de ressources; en un mot, l'existence des hommes était un problème.
D'un autre côté, la saison était avancée, et l'on regardait comme impossible de pousser plus loin.
Telle était l'opinion du prince de Neuchâtel, qui hasarda de sages représentations à l'Empereur. Il les reçut fort mal :
« Allez-vous-en, lui dit-il, je n'ai pas besoin de vous; vous n'êtes qu'une.... Rentrez en France; je ne retiens personne de force. »"
(Denniée, Itinéraire de l'Empereur Napoléon pendant la campagne de 1812)

D'autres insultes (non lancées face à l'intéressé) sont aussi connues, sans oublier tout de même pas mal d'autres propos fort élogieux.
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • [ Napoléonothèque ] Le maréchal Lannes - Favori de Napoléon
    par Cyril » 05 nov. 2017, 13:59 » dans Napoléonothèque
    2 Réponses
    583 Vues
    Dernier message par lannes-villars
    21 nov. 2017, 11:48
  • Les derniers fidèles
    par Joker » 17 nov. 2020, 19:39 » dans Salon Ier Empire
    34 Réponses
    335 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    23 nov. 2020, 13:09
  • [ Napoléonothèque ] Jugements derniers
    par William Turner » 03 mars 2018, 17:00 » dans Napoléonothèque
    4 Réponses
    1481 Vues
    Dernier message par Raphaël
    06 mars 2018, 02:54
  • Les derniers témoins
    par la remonte » 24 juil. 2017, 09:10 » dans Napoléon à travers les Arts
    3 Réponses
    701 Vues
    Dernier message par Bruno
    26 juil. 2017, 14:13
  • [ Napoléonothèque ] Les derniers jours de Murat
    par L'âne » 28 nov. 2017, 10:07 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    382 Vues
    Dernier message par L'âne
    28 nov. 2017, 10:07