Le pont d'Arcole

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Mousquetaire

Re: ITALIE : le pont d'ARCOLE

Message par Mousquetaire » 26 nov. 2016, 13:19

fanacyr a écrit :Devinette pour dérider le forum : pourquoi y a-t-il un Pont d'Arcole à Paris ?
Et quand aurons-nous droit à la réponse ? A moins qu'il ne s'agisse d'une devinette pour laquelle, comme sur Facebook, on n'obtient jamais la réponse et qui avait pour seul but d'attirer les clics sur la page... :lol:

fanacyr

Re: ITALIE : le pont d'ARCOLE

Message par fanacyr » 26 nov. 2016, 14:33

Je n'avais pas consulté ce post depuis !
Maria, c'est bon pour la deuxième hypothèse
Un révolutionnaire, martyr de 1830, est tué sur le pont et a le temps de crier "souvenez-vous que je me prénomme Arcole"

Maria Kel

Re: ITALIE : le pont d'ARCOLE

Message par Maria Kel » 26 nov. 2016, 15:05

Il laisse le temps de la réflexion :lol:

Moundir Pacha

Re: ITALIE : le pont d'ARCOLE

Message par Moundir Pacha » 26 nov. 2016, 16:56

fanacyr a écrit :Un révolutionnaire, martyr de 1830, est tué sur le pont et a le temps de crier "souvenez-vous que je me prénomme Arcole"
Et il aurait semble-t-il ajouté (en tenant bien haut le tricolore drapeau) : "Vengez-moi !"...
Il faut croire que le "Héros" l'habitait ce jour-là... :tourne:

:salut:

Moundir Pacha

Re: ITALIE : le pont d'ARCOLE

Message par Moundir Pacha » 26 nov. 2016, 17:04

Bastet a écrit :Construit sous le règne de Napoléon III
Petite rectification citoyenne :salut: : Sous le règne du Grand "Ratapoil", l'édifice fut d'abord démoli (décret impérial du 31août 1854) puis totalement reconstruit (avec une seule arche), comme celui de Notre-Dame un an plus tôt...

Voili-voilou. :salut:

Image

Maria Kel

Re: ITALIE : le pont d'ARCOLE

Message par Maria Kel » 26 nov. 2016, 17:22

Reste à savoir pourquoi se brave gars se faisait appeler Arcole :?:

Mousquetaire

Re: ITALIE : le pont d'ARCOLE

Message par Mousquetaire » 26 nov. 2016, 18:10

Voici ce qu'on peut lire sur une page d'un site Internet :
Contrairement à ce que qu’on pourrait penser, il n’y a aucun lien entre le fait militaire de Bonaparte et le nom de ce pont. La bataille du pont d’Arcole eut lieu en 1796 et opposa 18 000 français dirigés par le jeune général à 24 000 autrichiens et vit la victoire des armées françaises.

Pour seul fait d’armes, l’actuel pont est le premier pont sans appui franchissant la Seine. Il est par ailleurs un des premiers ponts construits en fer et non en fonte. Quant à Arcole, il pourrait s’agit d’un des révolutionnaires de 1830 tombé sous les feux des soldats de Charles X et qui aurait déclaré en mourant : « Je m’appelle Arcole ! Vengez-moi ! ». De nombreux peintres, de Delacroix à Vernet en passant par d’Amédée Bourgeois ont d’ailleurs immortalisé le pont et cette scène dans leurs œuvres.
L'affirmation qu'il n'y aurait aucun lien entre la bataille du pont d'Arcole et le pont a quand même de quoi surprendre, surtout quand on examine les peintures inspirées par cet épisode de la Révolution de 1830, donc celui-ci qui figure sur le site d'où est extrait ce texte :

Image

Si le type qui est en train de traverser le pont en brandissant un drapeau est ce même révolutionnaire qui se serait fait tuer en disant qu'il s'appelait Arcole (ce qui est quand même hautement probable), le parallèle, que l'on peut établir entre les deux événements ou du moins l'image qu'on a de ces deux événements, apparaît évident.

Par ailleurs, sur Wikipédia, une phrase quelque peu obscure renvoie à un autre épisode qui se serait déroulé sur le pont d'Arcole, non pas en 1830, mais en 1832, lors de la commémoration de la révolution de 1830 et raconté par le policier Louis Canler dans ses mémoires, suggérant peut-être que l'épisode de 1830 ne serait qu'une version déformée de celui de 1832.
Le 28 juillet 1832, vers dix heures du soir, une trentaine de jeunes gens qui, en commémoration des journées de Juillet, avaient été visiter au marché des Innocents les tombeaux des victimes de 1830, revenaient le long des quais en chantant en choeur des chansons patriotiques. En arrivant sur la place de l'hôtel de ville, ceux qui étaient en tête s'arrêtèrent pour attendre l'arrivée de leurs camarades et leur proposer d'aller s'établir sur le milieu du pont d'Arcole et d'y continuer leurs chants ; la position, disaient-ils, était très favorable, rien ne pouvait gêner la voix, qui, répercutée dans le calme de la nuit, ferait un effet charmant !
A peine installés, ils entonnèrent la Parisienne à laquelle succéda la Marseillaise, et, entre chaque couplet, certains des chanteurs, plus échauffés, laissaient échapper quelques cris de : Vive la République !
Tout à coup les chants cessèrent. Une terreur panique venait de s'emparer de ces mélomanes nocturnes, en s'apercevant qu'ils étaient pris des deux côtés. A une extrémité du pont apparaissaient les buffleteries croisées des gardes municipaux, et, à l'autre, les tricornes des sergents de ville. On voyait de temps en temps comme un éclair briller, rapide et fugitif, du côté des sergents de ville ; c'étaient quelques-uns de ceux-ci qui, en entrant sur le pont, avaient mis l'épée à la main. A cette vue, plusieurs des jeunes gens se jetèrent à leurs genoux, en les suppliant de les laisser paisiblement se retirer ; mais le sergent de ville P***, repoussant celui qui était à ses pieds, lui passa son épée à travers le corps, puis prenant sa victime qui respirait encore, il la jeta à l'eau avec l'aide de G***, l'un de ses collègues.

Maria Kel

Re: ITALIE : le pont d'ARCOLE

Message par Maria Kel » 26 nov. 2016, 18:21

D'où ma question :)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2211
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Le pont d'Arcole

Message par Cyril Drouet » 11 oct. 2017, 17:05

Je m’explique sur ma réflexion.
L’histoire de Bonaparte plantant un drapeau sur le pont d’Arcole tire sa célébrité (sans parler du fameux tableau de Vernet peint en 1826, et de toute la riche iconographie liée à l’affaire) de la version donnée par Napoléon à Sainte-Hélène :

« Mais ce pont d'Arcole, par sa situation, résistait à toutes nos attaques. Napoléon essaya un dernier effort de sa personne : il saisit un drapeau, s'élança vers le pont, et l'y plaça. La colonne qu'il conduisait l'avait à moitié franchi, lorsque le feu de flanc fit manquer l'attaque. »
(Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène)



Il n'est pas question ici de nier le courage dont fit indéniablement preuve Bonaparte ce jour-là, mais seulement de s'interroger sur la supposée position du général en chef de l'armée d'Italie sur ce fameux pont. Certains témoins, en effet, avancent au contraire que le pont ne fut pas atteint.

Voici la version qu’Estienne donna :
« Ce fut dans ces moments là que le général en chef Bonaparte vint prendre le même drapeau et qui vint le planter environ dix pas plus loin. Il y avait encore cinquante-cinq pas environ pour arriver sur le pont d’Arcole. »
(André Estienne, cahier A)

« C’est dans ce moment que Bonaparte étant à cheval prit le même drapeau et put le porter à dix pas plus loin. Il y avait encore, par conséquence 55 pas du drapeau au pont d’Arcole. » (André Estienne, cahier B)



De la même manière, on peut se référer au rapport rédigé par Berthier le 19 novembre 1796 (et retranscrit ensuite dans le Moniteur du 3 décembre) :
« Le général en chef se porta, avec tout son état-major, à la tête de la division d'Augereau ; il rappela à nos frères d'armes qu'ils étaient les mêmes qui avaient forcé le pont de Lodi. Il crut s'apercevoir d'un mouvement d'enthousiasme et voulut en profiter. Il se jette à bas de son cheval, saisit un drapeau, s'élance à la tête des grenadiers et court sur le pont en criant : Suivez votre général. La colonne s'ébranle un instant, et l'on était à trente pas du pont, lorsque le feu terrible de l'ennemi frappa la colonne, la fit reculer au moment même où l'ennemi allait prendre la fuite. »


« Le général, instruit de cet échec, se porta à cette division avec son état-major, et y vint renouveler la tentative d’Augereau, en se plaçant à la tête de la colonne pour l’encourager : il saisit un drapeau, et, cette fois, la colonne s’ébranla à sa suite ; arrivés à deux cent pas du pont, nous allions probablement le franchir, malgré le feu meurtrier de l’ennemi, lorsqu’un officier d’infanterie, saisissant le général en chef par le corps, lui dit : « Mon général, vous allez vous faire tuer, et si vous êtes tué, nous sommes perdus ; vous n’irez pas plus loin, cette place-ci n’est pas la vôtre. »
[…]
Quand la tête d'une colonne est si près de l'ennemi et ne marche pas en avant, elle recule bientôt : il faut absolument qu'elle soit en mouvement ; aussi rétrograda-t-elle, se jeta sur le revers de la digue pour être garantie du feu de l'ennemi, et se replia en désordre. »
(Marmont, Mémoires)[/justify]
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2305
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Le pont d'Arcole

Message par L'âne » 12 oct. 2017, 00:12

Le pont d'Arcole n'a été franchi ni le 15, ni le 16.
L'armée autrichienne a abandonné ses positions défensives autour dArcole le 17 pour éviter une débacle, car Masséna était en train de la contourner.
Certains historiens et spécialistes militaires avancent même l'idée que finalement le pont d'Arcole n'a pas été franchi au cours de cette campagne...
Aurea mediocritas

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Le pont d'Arcole
    par rigodon d'honneur » 21 nov. 2016, 13:43 » dans Salon Ier Empire
    5 Réponses
    25 Vues
    Dernier message par Lepic34
    22 nov. 2016, 17:30
  • Enveloppe du Pont d'Arcole
    par Maria Kel » 19 sept. 2016, 00:29 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    353 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    19 sept. 2016, 00:29
  • Le chant du pont d'Arcole
    par Maria Kel » 13 nov. 2016, 22:22 » dans Napoléon à travers les Arts
    4 Réponses
    642 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    26 déc. 2016, 23:07
  • 1796-1797 du pont d'Arcole à la bataille de Rivoli
    par Loïc Lilian » 28 août 2016, 04:27 » dans Livres - Revues - Magazines
    1 Réponses
    430 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    28 août 2016, 13:33
  • [ Napoléonothèque ] Daumesnil, d'Arcole à Vincennes
    par L'âne » 14 nov. 2017, 10:56 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    69 Vues
    Dernier message par L'âne
    14 nov. 2017, 10:56