Le pont d'Arcole

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Augustin LEGAY

Le pont d'ARCOLE

Message par Augustin LEGAY » 19 janv. 2011, 18:33

Même s'il est tombé à l'eau, il était à la tête de ses troupes, a remonté le moral et l'ardeur de ses soldats dès son arrivée, et battu les autrichiens! Alors si des tableaux allégoriques ont bâti une légende de l'image, la légende du Grand Homme est bien réelle. Arrêtons de casser ce qui fait la grandeur de la France. Et M.
Vive l'Empereur. :salut: :salut:

Et puis, tout le monde le sait qu'il est tombé à l'eau. Et alors ? Il lui est aussi arrivé de se ramasser.
Des minables aiment enfoncer des portes ouvertes et détruire avec lâcheté.
:salut:

innocenti

Le petit tambour d’Arcole André Estienne

Message par innocenti » 20 janv. 2011, 14:02

On oublie de parler de lui.

A Cadenet, son pays natal où se dresse sa statue sur l’une des places du village où il a vécu.
Le promeneur peut, à Cadenet, découvrir sa maison natale.
Un enfant engagé à 14 ans, en 1792, qui se trouve dans l’Armée du midi, au coude à coude avec Masséna au dessus de Nice, puis dans l’armée d’Italie en 1796.
Il est avec Bonaparte sur le pont d’Arcole le 15 novembre. Il bat la charge et contribue à la victoire.
Il se voit statufié à l’Arc de Triomphe et au Panthéon .Il figure aux côtés de Bonaparte et d’Augereau. Muiron, aide de camp de Bonaparte, expire aux pieds de celui qu’il a protégé de son corps.
Au Musée de Légion d’Honneur, nous retrouvions ses baguettes d’Honneur à manches et pointes d’Argent, ainsi que le brevet lui décernant cette récompense nationale.
Lors de l’inauguration du monument, la presse a signalé que le tambour, représenté par le sculpteur Feuchère, était encore vivant et remplissait les fonctions de Tambour Maitre à la 10ème Légion de la Garde Nationale de Paris.
Il est mort à Paris, à son domicile, rue de Grenelle Saint Germain, le 29 décembre 1837.

Je possède l’ouvrage suivant :

Le petit tambour d’Arcole
Par Jacques Kryn .édité chez l’auteur en 1987.
84160 Cadenet Vaucluse.
:croixhonneur:

Paillasse

et encore un autre légende!

Message par Paillasse » 26 janv. 2011, 06:52

il a été dit beaucoup de chose sur ce brave tambour :) , mais l'autre légende veut que ne sachant pas nager, étant tombé dans l'eau avec deux autres jeunes tambours, ils avaient réussi à traverser la riviere avec leurs bouées(caisse de frappe ou de résonance) :) , ayant été séparé, se trouvant dispersé côté ennemi, éloigné l'un de l'autre, pour ce faire récuperer par leur troupe, et pour se donner du courage, ils ont frappé ce qu'ils savait faire de mieux LA CHARGE,
les ennemis croyant avoir été pris à revers, commencèrent à "fuir", ces tambours étaient au nombre de trois ( 3 de Provence) , les baguettes d'argent de celui de Cadenet, n'ont ,je crois jamais étés retrouvé
alors pour ce qui est des baguettes du musée de la LH???? :?voilà pour la petite histoire qui ce raconte dans ce vieux village , j'ai joué dans la fanfare de la jeune garde de Cadenet ( leurs uniformes sont fidèlement reproduits,)voilà.

Lodi

Bonaparte sur le pont d'Arcole, une légende ?

Message par Lodi » 26 janv. 2011, 13:27

Bonjour,

Je pense que la traversée le 15 novembre 1796 du pont d'Arcole par Bonaparte est en partie une légende puisque le général n'a atteint que le début du pont et doit sa vie à la réaction du colonel Muiron qui l'a couvert de son corps . Les témoignages recueillis et les historiens notent que lors de l'assaut (pour certains inutile compte tenu de la position forte de l'ennemi) qu'il a eu une débandade, que les soldats reculent sous le feu de l'ennemi (plusieurs officiers sont blessés : Vignolle, Lannes : blessé, cet officier est retourné au combat; Muiron est tué). C'est alors que bonaparte tombe dans le marais. Il doit son salut à Marmont et deux hommes qui l'extraient à grand peine protégés par quelques grenadiers menés par Belliard qui sera promu général sur le champ. D'ailleurs, cette première journée de la bataille est un demi échec et la victoire a lieu le 17 novembre 1796 (troisième jour de la bataille) grâce à l'action des généraux Masséna et Augereau que Bonaparte appuie par une ruse avec l'utilisation du lieutenant Hercule et de 25 guides à cheval qui font un maximum de bruit et de sonneries avec des trompettes dans le dos de l'ennemi.

Maria Kel

Le pont d'ARCOLE

Message par Maria Kel » 26 mai 2016, 17:35

Image

On commence à lire partout que Sa Majesté n'a jamais brandi le drapeau sur le Pont d'Arcole!

Ces dignes messieurs se disant historiens osent s'attaquer à l'une des choses les plus remarquables de Napoléon: son courage (Arcole ne fut pas une partie de plaisir :rocket: )

La propagande tourne à pleine vapeur! Il serait enfin temps que quelqu'un se dresse et leur dise que le Petit Caporal avait assez de bravoure et de tempérament pour le faire!

Qu'en pensez-vous? :salut:

Patton

Re: Le pont d'ARCOLE

Message par Patton » 26 mai 2016, 19:00

C'est ce tableau qui est de la propagande, mais ça a été une caractéristique du génie de Napoléon : savoir communiquer.

Maria Kel

Re: Le pont d'ARCOLE

Message par Maria Kel » 26 mai 2016, 21:43

D'après la biographie que m'a passé Hypolite, notre "Grand-Père a franchi le Pont d'Arcole. Or, il faisait partie des Guides ( créés le 30 mai 1796). Ces gars-là assuraient la protection du Vainqueur de Toulon. Je vois mal mon aïeul courir sur ce pont si son chef n'y était pas.

Par contre pour le drapeau, le récit reste muet. Mais peut-être qu'Hypolite sait. Il s'y connait mieux que moi! :lol:

Mais je réfléchis quand même. Cette histoire d'Arcole a marqué les esprits, surtout par le fait qu'il était rare, même sous la première République, qu'un général en chef mène personnellement un assaut. Donc, il s'est bien passé quelque chose là-bas...

Bon que Gros ait "réinterprété" cet épisode... Admettons ( et encore :roll: ). Mais de là à dire qu'il ne s'est rien passé là-bas... :cambronne:

Maria Kel

Re: Le pont d'ARCOLE

Message par Maria Kel » 26 mai 2016, 21:45

Paixhans a écrit :
Maria Kel a écrit :
Patton a écrit :C'est ce tableau qui est de la propagande, mais ça a été une caractéristique du génie de Napoléon : savoir communiquer.
C'est vrai, mais ce n'est pas de la pure invention, chef! C'est impossible à mes yeux. Certains pensent que c'est de la légende, une chimère. Je n'y crois pas! :cambronne:
Lire l'épisode sur ce site!
http://historyweb.fr/bataille-du-pont-darcole/

Napoléon Bonaparte lui-même, un drapeau à la main, s'élance à l'attaque du pont à la tête de ses grenadiers, mais échoue à son tour, frôlant la mort à deux reprises : quand son ami le colonel Muiron, à ses côtés, est tué d'une balle en le protégeant, puis quand tombé du pont , et embourbé dans un marécage, il doit être secouru par le colonel Belliard.

C'est l'usage d'un stratagème (l'envoi sur l'arrière de l'armée autrichienne d'un détachement de tambours chargé de faire le plus de bruit possible) qui leurre l'ennemi. Celui-ci croit être attaqué par revers et désunit sa solide défense du pont, ce qui permet à Masséna de traverser la rivière.
Il a pris la bannière mais est tombé du pont , ce qui est moins glorieux !
Aidé d'Augereau, il prend alors l'ennemi en tenaille et l'anéantit.

:salut:
Je vous ai dit que c'est la bataille la plus extraordinaire (avec Ulm et Austerlitz :aigle: )

rigodon d'honneur

Re: Le pont d'ARCOLE

Message par rigodon d'honneur » 27 mai 2016, 00:27

il s'est bien passé quelque chose à Arcole, à savoir ce que rapporte plus ou moins Paixhans, à quelques erreurs près toutefois et de façon un peu succincte.

Tout d'abord, Arcole n'est pas la bataille d'un jour mais se joue en 3 jours : 15-16-17 novembre 1796.

La bataille se joue non pas sur un terrain barré par une rivière avec un pont, mais dans un triangle entre le fleuve Adige et la rivière Alpone (sur laquelle est le fameux pont).

1er jour (15/11) : les Français passent l'Adige, foncent vers l'Alpone et Arcole et tentent de prendre le pont, mais c'est une hécatombe. Augereau le premier s'élance à l'assaut un drapeau à la main... échec... afin de galvaniser ses troupes qui piétinent, Bonaparte à son tour s'empare d'un drapeau et se lance vers le pont. il y arrive, mais le feu ennemi est intense, Muiron tué en protégeant son chef de son corps, Lannes blessé, les Français reculent et ce sont les Autrichiens qui parviennent à franchir le pont et jettent le désordre dans les troupes françaises. Bonaparte monte à cheval, il tombe dans les marais, il est dépassé par l'ennemi qui aurait alors pu le faire prisonnier, mais l'adjudant-général Belliard s'en rend compte et contre-attaque et sauve son général en chef... les Français reculent et finissent par retourner derrière l'Adige.

bref la 1ère journée finit par un succès autrichien, un revers français... et un Bonaparte tout mouillé et couvert de boue... pas trop sexy pour un Gros :!: ... et surtout pas bon du tout pour un maître en propagande (en communication dirait-on de nos jours :) ) tel que Napo :!:

2e jour (16/11) : nouvel échec des Français qui ne parviennent toujours pas à franchir la rivière Alpone et se retrouvent à nouveau sur leur base de départ de l'autre côté de l'Adige...

3e jour (17/11) : une partie des Français (Augereau) traversent la rivière Alpone au sud d'Arcole et attaquent le village rive gauche. Masséna lui est rive droite (entre Adige et Alpone). et c'est là que se joue l'épisode des guides qui franchissent très au sud l'Adige et remontent vers Arcole en tournant les Autrichiens à qui ils font croire à une prise à revers en faisant sonner leurs trompettes (et pas battre des tambours comme indiqué par Paixhans).

bref, on a tout faux si on prend comme illustration de la bataille d'Arcole le tableau de Gros :roll: . ce n'est absolument pas l'action de Bonaparte sur le pont qui est décisive, au contraire elle se termine par un fiasco et le fameux pont ne sera finalement pris que le dernier jour de la bataille, et pas avec Bonaparte à la tête des troupes.
Bonaparte n'a JAMAIS franchi le pont d'Arcole :? ... Pas plus que ses guides d'ailleurs (désolé pour la tradition familiale :oops: ... mais leur action a tout de même été décisive grâce à leur mouvement tournant sur les arrières des Autrichiens :razz: ).
de plus ce tableau (idem pour celui de Vernet) laisse à penser que la bataille se résume à : les Autrichiens sur une rive, les Français de l'autre, entre les deux un pont à franchir, ce qui est totalement faux car les Autrichiens sont sur les deux rives de l'Alpone durant les trois jours de bataille...

mais il faudrait plus que ces quelques lignes pour expliquer la bataille :!: et surtout des cartes pour bien comprendre le positionnement des deux armées et les mouvements successifs sur les trois jours.

conclusion et seule chose à retenir sur le tableau de Gros : c'est bel et bien de la propagande, et de nos jours on appellerait ça une affiche de campagne :!: :lol:
:salut:

rigodon d'honneur

Re: Le pont d'ARCOLE

Message par rigodon d'honneur » 27 mai 2016, 01:10

si on veut avoir une VRAIE vision de la bataille d'Arcole, ce ne sont pas les tableaux de Gros ou de Vernet qu'il faut illustrer, mais celui de Bacler d'Albe, qui a l'avantage d'être un militaire (futur chef du cabinet topographique de Napo) et d'avoir participé à la campagne de 1796.

Image

ce tableau représente le jour de la victoire (le 17/11)... alors que ceux de Gros et Vernet représentent le jour de la défaite (15/11).

on y voit bel et bien un pont... mais c'est celui sur l'Adige :!: et c'est ce pont là qui a eu une importance stratégique majeure (car il a permis chaque jour les mouvements d'avance/retraite des Français d'une rive à l'autre de l'Adige), et pas celui d'Arcole...

ce tableau a de plus l'avantage de mieux présenter l'étendue du terrain : au premier plan l'Adige, dans le fond à gauche Arcole, au milieu l'Alpone avec le fameux pont, sur la rive gauche de l'Alpone Augereau qui attaque Arcole, et si l'image était de meilleure résolution, on y verrait même dans le fond les guides chargeant à revers les Autrichiens...
:salut:

PS : mais parmi les guides, on n'y distinguerait peut-être pas le fameux Hypolite... car il n'est entré selon ses états de service dans les guides qu'en thermidor an V (juillet 1797)... et donc 8 mois après Arcole :!: ... avant il était à la 63e de ligne, et il faudrait vérifier que la 63e était bien à Arcole, car je n'en suis pas bien sûr... d'ailleurs si il y a bien Lodi et Rivoli dans ses états de service, il n'y a pas Arcole...
après le mythe du tableau, la tradition de l'ancêtre à Arcole qui s'effondrerait :?: désolé :oops: ...

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Le pont d'Arcole
    par rigodon d'honneur » 21 nov. 2016, 13:43 » dans Salon Ier Empire
    5 Réponses
    33 Vues
    Dernier message par Lepic34
    22 nov. 2016, 17:30
  • Enveloppe du Pont d'Arcole
    par Maria Kel » 19 sept. 2016, 00:29 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    358 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    19 sept. 2016, 00:29
  • Le chant du pont d'Arcole
    par Maria Kel » 13 nov. 2016, 22:22 » dans Napoléon à travers les Arts
    4 Réponses
    655 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    26 déc. 2016, 23:07
  • 1796-1797 du pont d'Arcole à la bataille de Rivoli
    par Loïc Lilian » 28 août 2016, 04:27 » dans Livres - Revues - Magazines
    1 Réponses
    435 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    28 août 2016, 13:33
  • [ Napoléonothèque ] Daumesnil, d'Arcole à Vincennes
    par L'âne » 14 nov. 2017, 10:56 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    76 Vues
    Dernier message par L'âne
    14 nov. 2017, 10:56