Des femmes soldats dans la Grande Armée

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Rollet

Les femmes à l'armée

Message par Rollet »

Salut à tous :salut:

Durant la révolution et jusqu'en 1793, il y a eu énormément de femmes qui se sont jointes aux armées soit parce qu'elles étaient mariées à un soldat où comme on dit mariées à l'armée et qui vivaient sur le dos de celle-ci. On dénombra pour une garnison de 300 soldats d'une ville du Nord plus de 3000 femmes, demeurées là après le départ des troupes en opération. Et de nouveaux décrets de fulminer contre cette engeance, laissant huit jours aux généraux et chefs de brigades pour chasser toute femme qui n'était pas blanchisseuse ou vivandière, dont le nombre est limité à quatre ou six par bataillon (ce qui semble déjà excessif), et qui sont munies d'une médaille de femme de troupe autorisée par la loi du 30 avril 1793. A l'armée d'Italie Bonaparte n'y va pas par quatre chemins: " les femmes inutiles seront babouillées de suie, promenées ainsi sur un âne à travers le camp, puis chassées hors des postes, à une lieue."

:vivelempereur:

lukian54

Message par lukian54 »

:salut:
Chasser les femmes à une lieue !! Quelle drole d'idée
A ce Bony!!

Joker

mesure peu dissuasive

Message par Joker »

J'ai comme l'intuition que ce n'est pas cette mesure qui aura réussi à dissuader les plus égrillards des hommes de troupe. ;-)
Qu'est ce qu'une lieue à parcourir pour des hommes habitués à des marches forcées ?
Quand le repos du soldat est à ce prix, ... :mrgreen:

Dominique T.

Message par Dominique T. »

Se fatiguer à marcher pour trouver le repos ?...

Pas très logique, commer raisonnement... :mrgreen:

Joker

corps à coeur

Message par Joker »

Mais mon cher Dominique, vous savez comme moi que le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas.
Entre nous, préféreriez-vous une marche forcée de 30 lieues pour participer à un combat sanglant ou une balade d'une lieue pour un corps à corps quelque peu différent ?
Poser la question, n'est-ce pas aussi y répondre ? ;-)

Hypolite

cado

Message par Hypolite »

Il faut préciser que les femmes en question étaient de "petite vertu" et une vraie plaie pour les Soldats à qui elle refilaient allègrement toutes sortes de "cadeaux" ! :oops:

LEGRAND

Message par LEGRAND »

Merci pour cette petite balade sympatique. Il est à noter que déjà Louis XIV interdisait aux femmes de petite vertu de se rapprocher des soldats qui étaient là pour construire son chateau. La peine prévue était le nez coupé pour les malheureuses !!! Quant aux hommes je crains qu'une bonne chaude pisse ou quelques petites véroles étaient leur récompense. L'amour et le risque déjà, M Sarkosy n'a rien inventé avec sa loi contre la prostitution !!! :mrgreen:

En ce qui concerne les femmes qui combattirent dans les armées, avez-vous des informations??? Merci

Hypolite

femmes

Message par Hypolite »

Elles furent en fait peu nombreuses ! la plus clebre était Therese Figueur, qui fut dans un Régiment de Dragon, elle fut d'ailleurs en garnison à Castres dans le bâtiment où je travaille actuellement et qui n'est autre que l'ancienne Caserne des Dragons ! ;-)
Il y avait aussi une cantinière du 2e Hussard qui, le combat venu, prenait un sabre et un cheval pour charger avec les hommes de son régiment !

Kerguelen

L'Amazone de la Grande Armée

Message par Kerguelen »

Bonjour,
Au cours de mes recherches, j'ai trouvé ces deux ouvrages enregistrés à la Bibliographie de la France :
- B.F le 12/09/1826 n°5930 sous le titre « Mémoires de Dorothé MATHIAS, surnommée l'Amazone de la Grande armée : Aventures étonnantes et actions d'éclats de cette héroïne, chevalière de la Légion d'honneur, rédigées par elle-même et revue par M.L.M.B. (prospectus et spécimen). Imprimerie de Beraud à Paris. A paris chez Moutardier, rue Gît le Coeur, n°4
- B.F. le 17/01/1827 N°315 sous le titre Mémoires de Dorothée, née Rhennet, surnommée l'Amazone de la Grande Armée, chevalière de la Légion d'honneur, écrits par elle-même, et revus par J.M.G.

A ma connaissance cet ouvrage n'a pas été publié, et d'autre part je ne trouve aucune trace de cette Dorothée MATHIAS ou RHENNET ou est-ce un roman?.
Auriez vous des renseignements sur cette "Amazone"
Merci d'avance
Philippe

A titre d'Information je vous donne ce qu'en disait le prospectus annonçant l'ouvrage (ce prospectus a été imprimé par l'imprimerie d'Honoré de Balzac)
Une jeune personne que le ciel avait fait naître dans un rang tres élevé,qui, par la fortune des auteurs de ses jours, semblait appelée à jouir du sort le plus prospère, se trouve tout-à-coup, par suite d'évènements imprévus, lancée sur une mer orageuse : parents, amis, fortune, tout lui est ravi dans un instant ; elle oppose à tous les coups dont le sort se plaît à l'accabler une fermeté inébranlable, la résignation la plus complète, et un courage que l'on rencontre rarement dans un sexe plus fort que le sien. Les triomphes et la gloire militaires des Français ont exalte son âme , se sont emparés de toutes ses idées. Née en Autriche, la France est devenue sa patrie adoptive , et. elle se choisit un époux parmi les immortels vainqueurs d'Ulm et d'Austerlitz. Comblée des bontés du grand capitaine qui conduisit tant de fois nos guerriers à la victoire , elle suit nos phalanges victorieuses jusqu'aux colonnes d'Hercule , après s'être échappée des prisons de la Russie où les chances de la guerre l'avaient amenée. Les dangers qui ne font que se succéder autour d'elle , les guérillas qui s'organisent chaque jour et ne cessent de harceler l'armée française , rien ne saurait ébranler cette femme extraordinaire. Calme et inaccessible à toute crainte , elle brave tantôt les poignards des brigands et la mitraille ennemie, tantôt elle se consacre dans un hôpital à soulager nos braves mutilés sur le champ d'honneur. Une aigle française est près de tomber entre les mains de l'ennemi , Dorothée la sauve de la manière la plus héroïque , et reçoit en cette occasion trois blessures graves dont les nobles cicatrices déposent encore de sa rare valeur. Napoléon, digne appréciateur du mérite, attache solennellement sur sa poitrine l'étoile des braves, et elle se rend de plus en plus digne de cette faveur glorieuse. Ces Mémoires se composent de deux volumes in-8° , dont le premier paraîtra avant le 15 février. On souscrit, sans rien payer d'avance, chez Moutardier, et chez Ponthieu".

Dominique T.

Message par Dominique T. »

La première femme chevalier de la LH est Marie Angélique Duchemin, veuve Brulon : elle a été nommée en 1851.

Un peu tard pour avoir été nommée par Napoléon 1er !
Pas de Dorothé(e) MATHIAS ni Rhennet dans la base de le LH. Aucun titulaire du nom de Rhennet.

Cela me semble donc de la pure fantaisie...

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Inhumation de 200 dépouilles de soldats de la Grande Armée
    par Joker » 12 sept. 2019, 20:28 » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    313 Vues
    Dernier message par Joker
    13 sept. 2019, 19:45
  • Montpellier Hommage aux soldats de la Grande Armée
    par Pratzen » 28 sept. 2017, 07:12 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    281 Vues
    Dernier message par Pratzen
    28 sept. 2017, 07:12
  • Bulletin de la Grande Armée
    par le sabreur » 01 août 2016, 18:00 » dans Objets napoléoniens
    1 Réponses
    1153 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    01 août 2016, 18:28
  • À la gloire de la Grande Armée
    par Bernard » 04 mars 2018, 19:52 » dans Monuments Napoléoniens
    8 Réponses
    1408 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    06 mars 2018, 22:46
  • Les Vétérans de la Grande Armée
    par Joker » 16 déc. 2019, 20:15 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    104 Vues
    Dernier message par Joker
    16 déc. 2019, 20:15