★ La mort du maréchal BERTHIER...

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

William Turner

Re: Maréchaux : Berthier

Message par William Turner »

La mélancolie n'est pas exactement un synonyme de la dépression. Mais c'est effectivement un terme qu'employaient jadis les médecins.

Voici quelques exemples d'attestations délivrées par des médecins à Liège au 18e siècle :

"Attestation de Rolans, médecin traitant, LM Destexhe, médecin et Delheid, médecin du corps de Son Altesse Celsissime.
Qui se sont transportés chez les sœurs récollectines en Bêche à Liège et y ont examiné scrupuleusement Anne Hélène Marquart née Breuls y demeurant depuis le mois de février dernier et de l’avoir trouvée accablée d’un délire mélancolique, maladie qui demande un temps moral pour la guérison."

"Destexhe, docteur en médecine, atteste qu'il est attaqué d'un délire mélancolique qui met dans le cas de craindre les effets de la fureur. Lahaye connu comme un fou parcourt la ville pour trouver des confesseurs."

"Esprit démonté depuis plusieurs années, espèce de scrupules dont Georges Bracken est atteint de temps en temps. Dans l'église, il faisait des gestes en levant ses mains bien haut, poussant des sons de clameur, ce qui occasionnait des admirations aux assistants à l'église.

Il a tellement l'esprit démonté par des scrupules et désespoirs qu'il serait à craindre qu'il ne se nuirait un jour ou l'autre si on n'y apporte remède, il s'est rendu volontairement aux frères cellites pour remettre ses esprits et acquérir le calme dont il savait qu'il avait besoin.

Atteint d'un délire mélancolique, quelquefois même furieux, malgré son bon naturel, il pourrait tomber dans des excès punissables, cet espèce de délire vient plutôt d'une espèce de scrupule que d'un défaut du corps, Bracken lui a dit plusieurs fois qu'il serait d'intention de se rendre aux frères cellites ou dans quelque couvent, ce que le déposant lui a même souvent conseillé, il estime convenable pour éviter quelque malheur dans quel il pourrait tomber par ses délires qu'icelui sieur Bracken soit auxdits frères cellites."
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2686
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Maréchaux : Berthier

Message par L'âne »

Laure MURAT « L’homme qui se prenait pour Napoléon »
"Pinel distingue ainsi deux espèces de folies, correspondant en réalité à une forme de manie et de mélancolie qui, avec la démence et l'imbécillité, constituent les quatre grandes catégories de la maladie mentale … ce qui constitue l'autre espèce de folie ou plutôt le dernier degré de mélancolie est un sombre abattement de l'âme avec des alternatives de terreur, ou une fureur emportée avec des imprécations violentes contre les ennemis de l'État."

Esquirol propose de remplacer par le terme plus scientifique de lypémanie, dont il ne parviendra pas à imposer l'usage mais dont l'étude contribuera à l'élaboration du concept de dépression.

Marie FERRANTI « Une haine de Corse »
« Les signes du début de la mélancolie sont un jugement mauvais, une crainte sans cause, la rapidité à se mettre en colère, l’amour de la solitude, le tremblement, le vertige, la tristesse, l’effroi ou la sauvagerie, la désaffection de la conversation, une sorte de crainte de ce qui n’existe pas ou de ce qui existe, beaucoup de crainte de ce qu’habituellement on ne craint pas.[/i] »

Alan FORREST « Au service de l’Empereur »
"L'absence de nouvelles en provenance de la maison était l'une des explications le plus souvent avancées à cette malédiction des armées révolutionnaires et napoléoniennes, la nostalgie ou mal du pays, cette forme aiguë de tristesse qui pouvait s'abattre sur des bataillons entiers et fut médicalement reconnue comme maladie grave et débilitante. Ceux qui en souffraient développaient tous les symptômes de la mélancolie, et leur capacité de résistance aux autres maladies en fut si gravement compromise"

"Comme l'écrit avec gratitude, dans une lettre à ses parents, Chanal, un cordonnier originaire des Vosges fraîchement incorporé, s'il a pu vaincre la mélancolie c'est grâce à la présence dans le même régiment d'amis et de connaissances, de garçons originaires de la même région que lui qui l'ont accueilli dès le soir de son arrivée, l'ont installé dans ses quartiers et se sont efforcés de le distraire. Il retrouve alors le goût de l'aventure : «Le service militaire n'est pas si méprisable que l'on me le faisait croire, j'y prends bien du plaisir !. »"

Alan FORREST « Déserteurs et insoumis sous la Révolution et l’Empire »
"L'armée essaie toutes sortes de remèdes : purges, saignées, jeux et divertissements et même boisson et galante compagnie. C'est l'effet désastreux de la mélancolie qui conduit à l'abandon des idéaux de l'amalgame révolutionnaire et à l'institution d'unités recrutées par régions pour que les garçons d'un même village puissent se réconforter mutuellement."

Reinhard cite des exemples de mélancolie particulièrement contagieuse et mortelle - dans l'armée de la Moselle en l'an II, pendant la campagne d'Egypte en l'an VII, dans l'armée des Alpes en l'an VII et dans les diverses armées qui passent par Mayence, en 1813 et 1814

Jacques BAINVILLE « Bonaparte en Égypte »
"Napoléon lui-même peint l'état d'esprit des troupes : « L'armée était frappée d'une mélancolie vague que rien ne pouvait surmonter, elle était attaquée du spleen, plusieurs soldats se jetèrent dans le Nil pour y trouver une mort prompte."

Talleyrand « Mémoires »
"Le hasard me fit faire une rencontre qui eut de l’influence sur la disposition dans laquelle j’étais alors. J’y pense avec plaisir, parce que je lui dois vraisemblablement de n’avoir pas éprouvé tous les effets de la mélancolie poussée au dernier degré."
Aurea mediocritas
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2686
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Maréchaux : Berthier

Message par L'âne »

Le titre du sujet semble ne pas laisser de place au doute...Berthier s'est donc suicidé ?
Je croyais que l'affaire n'était pas tranchée parce qu'une partie de l'opinion penchait pour un accident et même...un assassinat ?
Aurea mediocritas
William Turner

Re: Maréchaux : Berthier

Message par William Turner »

L'affaire ne sera sans doute jamais vraiment tranchée.
La thèse de l'assassinat n'a en revanche aucun fondement. C'est juste une théorie complotiste, comme il y en a tant qui circulent désormais sur internet.
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2686
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Maréchaux : Berthier

Message par L'âne »

C'est bien ce que je pensais.
Des doutes quant à un suicide éventuel, mais sans fondement en ce qui concerne un assassinat.
Aurea mediocritas
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2686
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Maréchaux : Berthier

Message par L'âne »

Pour répondre à votre question préalable, au suicide probable de Berthier, je pense que Napoléon a une part de responsabilité en ce sens qu'il a porté le Maréchal a un sommet duquel il est difficile de redescendre indemne. Le fait d'être dans l'événement, à un poste aussi important, en s'y dépensant sans compter, et tout à coup se retrouver en marge de l'histoire, a très certainement contribué à altérer un terrain miné à cause du poids des responsabilités passées et des conditions de vie notamment. Nous pouvons, par conditions de vie, entendre également la pénibilité de travailler avec Napoléon, qui était d'une exigence et d'un caractère exceptionnels.
Aurea mediocritas
William Turner

Re: Maréchaux : Berthier

Message par William Turner »

L'âne a écrit :
05 oct. 2017, 07:31
Des doutes quant à un suicide éventuel, mais sans fondement en ce qui concerne un assassinat.
La théorie de l'accident présente quelques invraisemblances, il me semble. Je ne me souviens plus exactement où j'avais lu une description détaillée des circonstances, mais je crois me rappeler qu'il y avait un rebord ou quelque chose du même genre qui rendait peu vraisemblable une chute involontaire.
Que la famille ait voulu faire passer le suicide pour un accident ne serait guère surprenant. Il faut en effet savoir que jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, le suicide n'était pas seulement très mal vu, il était aussi puni par la justice. Le cadavre du suicidé pouvait être traîné sur une claie.

Image

C'est la raison pour laquelle Jean Calas avait essayé de dissimuler le suicide de son fils Marc Antoine, ce qui avait entraîné sa condamnation à mort et son exécution pour homicide.
Dans d'autres cas, on pouvait obtenir l'indulgence de la justice si on parvenait à la convaincre que le suicide avait été commis dans un moment de folie.

De telles sanctions ne se seraient évidemment pas appliquées à Berthier, même s'il s'était suicidé dans sa principauté de Neuchâtel où l'homosexualité avait continué à être réprimée au début du 19e siècle. Mais le suicide restait un acte déshonorable et cela paraît être une raison suffisante pour préférer dire que le maréchal était mort accidentellement, aussi peu crédible que soit cette affirmation.
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2686
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Maréchaux : Berthier

Message par L'âne »

William Turner a écrit :
05 oct. 2017, 19:34
C'est la raison pour laquelle Jean Calas avait essayé de dissimuler le suicide de son fils Marc Antoine, ce qui avait entraîné sa condamnation à mort et son exécution pour homicide.
Eh bien...Quelle triste histoire...
Mais le suicide restait un acte déshonorable et cela paraît être une raison suffisante pour préférer dire que le maréchal était mort accidentellement, aussi peu crédible que soit cette affirmation.
Oui, effectivement. Parfois on omet de penser à des facteurs parallèles, en l'occurrence celui du quand dira-t-on, de l'honneur d'une famille, par exemple.
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3745
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Maréchaux : Berthier

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
05 oct. 2017, 07:11
Le titre du sujet semble ne pas laisser de place au doute...Berthier s'est donc suicidé ?
J'ai usé du mot parce que je rebondissais sur une réflexion de William Turner en parlant. Dans le commentaire que j'ai ensuite fait, vous remarquerez que j'ai opté pour l'emploi des mots "mort" et "décès". ;)
William Turner

Re: Maréchaux : Berthier

Message par William Turner »

Cyril Drouet a écrit :
05 oct. 2017, 20:36
je rebondissais sur une réflexion de William Turner en parlant
Image
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Commémoration bicentenaire Mort Maréchal Ney
    par equentric » 12 nov. 2015, 01:06 » dans L'actualité napoléonienne
    7 Réponses
    2299 Vues
    Dernier message par equentric
    19 nov. 2015, 13:23
  • Les dadais de Berthier
    par Joker » 25 sept. 2020, 18:43 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    378 Vues
    Dernier message par Joker
    25 sept. 2020, 18:43
  • [ Napoléonothèque ] Berthier, l'ombre de Napoléon
    par L'âne » 28 nov. 2017, 10:32 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    344 Vues
    Dernier message par L'âne
    28 nov. 2017, 10:32
  • La mort de Napoléon
    par Jean-Baptiste » 28 juin 2018, 23:04 » dans Espace visiteurs
    259 Réponses
    18141 Vues
    Dernier message par William Staps
    11 août 2019, 11:22
  • La mort de Murat
    par C-J de Beauvau » 08 mai 2019, 19:06 » dans Napoléon à travers les Arts
    6 Réponses
    717 Vues
    Dernier message par L'âne
    11 mai 2019, 08:43