Chats

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
17 mai 2020, 18:09
Général Colbert a écrit :
16 mai 2020, 18:01
Il y a un argument peremptoire pour considérer que Napoléon ne pouvait pas détester les chats : il est né "à la mi-août" ! :D :salut:
Les jeux de mots concernant les chats se retrouvent aussi du temps de l'Empire. Ainsi, Parquin dans ses Souvenirs écrit ceci :
"Vers les deux heures de l'après-midi, une énorme masse de cavalerie s'ébranla et s'avança sur nous au pas, la neige et le terrain marécageux ne permettant pas une autre allure.
L'ennemi faisait retentir l'air de ses hourras ! Quelques chasseurs y répondirent par les cris : « Au chat ! » Faisant un jeu de mots sur la prononciation du mot hourra (au rat). L'allusion fut saisie et passa en un instant de la droite à la gauche du régiment."

:D
Si les Grognards pouvaient s'amuser du chat ; aux heures sombres, ils pouvaient s'en accommoder. Ainsi, lors du siège de Dantzig, comme nous le disent les Mémoires de Rapp, ces chers félins finirent à la casserole...
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
17 mai 2020, 19:09
Ainsi, lors du siège de Dantzig, comme nous le disent les Mémoires de Rapp, ces chers félins finirent à la casserole...
Autre siège (celui de Paris), autres matous en ragoût :
cp-rationnement.jpg
cp-rationnement.jpg (64.16 Kio) Vu 120 fois
Image-1024-1024-13598823.jpg
Sans titre 1.jpg
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Les rats de Longwood inspirèrent les caricaturistes. J'ai posté plus haut, à ce sujet, quelques oeuvres où Napoléon lutte contre eux ou s'en fait des sujets, et où on retrouve logiquement les chats.
Toujours dans le cadre des rats de Sainte-Hélène, on peut citer l'affaire des 10 000 chats telle que contée par Cornélis Helling, dans le tome 31 de la Revue des études napoléoniennes (juillet-décembre 1930) :

« Lorsque, en 1815, Napoléon fut au moment d’être emmené vers Sainte-Hélène, un Anglais de Manchester imagina de faire afficher un placard où il était dit que Sainte-Hélène était infestée de nombre de souris et de rats. Les habitants en éprouvaient beaucoup de peine. A cause de cela (disait l’affiche) Napoléon avait conçu le projet d’emmener au moins 10 000 chats, afin de réprimer autant que possible le fléau. On continuait en annonçant que l’on paierait un chat 16 shillings, une chatte 10, de petits chats 2 shillings ; les tout petits animaux, qui ne pouvaient encore manger tout seuls seraient payés 2 pence pièce. Le montant serait payé immédiatement par le trésorier municipal. Plusieurs personnes tombèrent dans le piège !
Parmi eux se trouvèrent nombre de paysans qui, venus « au marché » apprirent que l’on s’était moqué d’eux. Beaucoup, furieux, lâchèrent leurs chats, de sorte que plus tard on fut obligé de capturer environ 4000 chats. Les propriétaires déçus se rassemblèrent devant l’hôtel de ville qu’ils voulurent prendre d’assaut et démolir. On l’évita non sans peine au moyen de troupes ; pas moins de 36 personnes furent blessées dans la bagarre.
Jamais on n’a pu découvrir l’auteur de ce tumulte de chats, malgré la prime de 50 livres sterling promise par l’édilité. »
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Au chapitre des expressions propres au chat, il y a "faire patte de velours".
Sans titre 2.jpg

Ici, le caricaturiste y a vu un moyen d'illustrer le retour d'Elbe :
Sans titre 1.jpg
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
16 mai 2020, 10:54
Encore aux première loges :
Sans titre 3 (1).jpg
Sans titre 3 (1).jpg (114.4 Kio) Vu 129 fois

Version colorisée :
Sans titre 3.jpg
(Vieren van Napoleons verjaardag op Sint Helena, 1815, Johann Michael Voltz, 1815)
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Si les caricaturistes, du temps de l'exil hélènien, s'amusèrent de la société des rats sise à Longwood, Bonaparte avait lui aussi, bien des années auparavant, osé quelque comparaison du même genre, où maître chat avait ici toute sa place.
Ainsi, dans le cadre des affaires italiennes, il écrivait à Joseph, alors l'ambassadeur de France à Rome, le 29 septembre 1797 :
"Il y a depuis quelque temps une espèce de coalition entre les cours de Naples, de Rome, et même de Florence. Mais c'est la ligue des rats contre le chat."

Bonaparte faisait ici référence à la fable de La Fontaine, "La ligue des rats" :

"Une Souris craignait un Chat
Qui dès longtemps la guettait au passage.
Que faire en cet état ? Elle, prudente et sage,
Consulte son Voisin : c'était un maître Rat,
Dont la rateuse Seigneurie
S'était logée en bonne Hôtellerie,
Et qui cent fois s'était vanté, dit-on,
De ne craindre de chat ou chatte
Ni coup de dent, ni coup de patte.
" Dame Souris, lui dit ce fanfaron,
Ma foi, quoi que je fasse,
Seul, je ne puis chasser le Chat qui vous menace ;
Mais assemblant tous les Rats d'alentour,
Je lui pourrai jouer d'un mauvais tour. "
La Souris fait une humble révérence ;
Et le Rat court en diligence
À l'Office, qu'on nomme autrement la dépense,
Où maints Rats assemblés
Faisaient, aux frais de l'Hôte, une entière bombance.
Il arrive les sens troublés,
Et les poumons tout essoufflés.
" Qu'avez-vous donc ? lui dit un de ces Rats. Parlez.
- En deux mots, répond-il, ce qui fait mon voyage,
C'est qu'il faut promptement secourir la Souris,
Car Raminagrobis
Fait en tous lieux un étrange ravage.
Ce Chat, le plus diable des Chats,
S'il manque de souris, voudra manger des rats. "
Chacun dit : " Il est vrai. Sus, sus, courons aux armes. "
Quelques rates, dit-on, répandirent des larmes.
N'importe, rien n'arrête un si noble projet ;
Chacun se met en équipage ;
Chacun met dans son sac un morceau de fromage,
Chacun promet enfin de risquer le paquet.
Ils allaient tous comme à la fête,
L'esprit content, le cœur joyeux.
Cependant le Chat, plus fin qu'eux,
Tenait déjà la Souris par la tête.
Ils s'avancèrent à grands pas
Pour secourir leur bonne Amie.
Mais le Chat, qui n'en démord pas,
Gronde et marche au-devant de la troupe ennemie.
À ce bruit, nos très prudents Rats,
Craignant mauvaise destinée,
Font, sans pousser plus loin leur prétendu fracas,
Une retraite fortunée.
Chaque Rat rentre dans son trou;
Et si quelqu'un en sort, gare encor le Matou."

D'après Bourrienne (Mémoires), les fables de La Fontaine accompagnèrent Bonaparte en Egypte.
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
18 mai 2020, 17:08
Version colorisée :
Sans titre 3.jpg
(Vieren van Napoleons verjaardag op Sint Helena, 1815, Johann Michael Voltz, 1815)
Toujours aux pieds du Maître, à Sainte-Hélène :
Sans titre 5.jpg
Sans titre 4.jpg
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
15 mai 2020, 18:04
Et pourtant...
Sans titre 3 (2).jpg
Sans titre 3 (2).jpg (134.89 Kio) Vu 120 fois
Dans le même genre, mais avec une vision défaitiste :

Bodleian_Libraries,_les_habitants_de_ste_h_l_ne_se_r_voltant_contre_napol_on_bonaparte-_le_p_re_la_violette_afficheur___ste_h_l_ne_ou_la_con.jpg
Bodleian_Libraries,_les_habitants_de_ste_h_l_ne_se_r_voltant_contre_napol_on_bonaparte-_le_p_re_la_violette_afficheur___ste_h_l_ne_ou_la_con.jpg (91.13 Kio) Vu 120 fois
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
26 août 2019, 17:19
Que lit-on en effet dans les Mémoires de Napoléon :
"J'eus encore un chat qui fit mon désespoir ; je raconterai en son temps les tribulations que m'a fait éprouver ce maudit animal, le plus malin de son espèce"
Deux autres grosses louchées :

« Lorsque [Joséphine] m'eut raconté les amours, les combats, les malheurs de monsieur Papin ; la cruauté de Bonaparte ( car c'est toujours ainsi qu'elle qualifiait son mari) envers ce cher enfant, je pus entrer en matière.
Mais à ce moment-ci, vous me demanderez peut-être quel était ce M. Papin si intéressant, et l'objet de la cruauté du premier consul, lui le moins cruel des hommes; je dirai que c'était un quadrupède; un gros coquin de chat gras à lard , beau à ravir; malicieux comme un vieil avoué; la terreur des dames, car il déchirait les dentelles, éraillait les robes, cassait les plumes. Que de fois je l'ai vu renverser l'économie de la coiffure de tel législateur, de tel président de cour d'appel ! Le drôle sentait sa force; il poussait ses espiègleries même envers tel père du Sénat qui sollicitait; reconnu à ce titre par la maligne bête, il devenait son souffre-douleur; on pestait tout bas contre l'angora insupportable, et tout haut monsieur Papin était porté aux nues. J'ai vu des reines, dans leurs correspondances intimes, s'informer de la santé du personnage, et plus d'une fois j'ai vu le prince primat le gorger de gimblettes et de pastilles au chocolat dont l’infâme était friand.
Qu'on me pardonne mes expressions de haine envers le favori fourré ; il ne m'aimait pas, et avec une dextérité infernale, il poussait ses griffes contre mes jambes, puis les retirait si prestement que le sang seul tachant mes bas témoignait du méfait. Bonaparte, comme disait Joséphine, était mon vengeur; le maudit Papin avait trouvé en lui sa Némésis; aussi, dès qu'il entendait son pas rapide, il sautait sous un meuble s'il ne pouvait sortir de la chambre, et là il demeurait tapi sans souffler jusqu'au départ du terrible Jupiter. »
(Extraits des mémoires du prince de Talleyrand-Périgord)


« [Joséphine] :
« [Bonaparte] est un démon lorsqu'il s'y met. Au reste, j'en sais quelque chose, car, rentré dans ma chambre, a cherché querelle à mon pauvre Papin, et l'a poursuivi de meuble en meuble pendant dix minutes à coups de pincettes, sous prétexte que ce cher enfant grattait un fauteuil. Papin en a été tout saisi, il miaulait horriblement , comme il eût fait sous la patte d'un lion ; il s'est enfin sauvé dans le jardin en cassant un carreau, a passé en plein air une nuit affreuse, et il est rentré fort enrhumé. Qu'y a gagné Bonaparte ? c'est que Papin le déteste, et que dès qu'il le voit il grommelle et se cache. S'il n'est donc pas épargné, ce cher garçon, jugez comment le premier consul doit traiter les autres. »
Or le lecteur saura, pour apprécier la conclusion du propos de Joséphine, que ce cher garçon, ce pauvre enfant, ce monsieur Papin, ainsi que généralement on le nommait aux Tuileries et à la Malmaison, était un chat . noir, le plus effroyable du monde, méchant et hardi comme un page, qui se faisait un jeu de déchirer nos robes à coups de griffes, de nous faire des frayeurs perpétuelles en sautant à l'improviste sur notre dos par-derrière les fauteuils. Chacun le détestait et chacun le comblait d'éloges et de caresses. M. Papin était un personnage; le drôle le savait et se conduisait en conséquence. Pour ma part je le craignais beaucoup et ne l'aimais guère, aussi fus-je charmée de la correction consulaire qu'il avait essuyée »
(Mémoires et souvenirs d'une femme de qualité, sur le Consulat et l’Empire)


Comme déjà dit plus haut au sujet des Mémoires de Napoléon, les textes donnés ici ne sont que des faux inventés par celui qui s’en fit une spécialité : Lamothe-Langon.
Encore désolé pour confettis et autres bouchons de champagne... :lol:
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Chats

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
17 mai 2020, 10:26
" La veille de Waterloo, Napoléon aperçut en songe, et à deux fois répétées, un chat noir, — signe de trahison, —- courir d’une armée à l’autre. Celle qu’il abandonna fut taillée en pièces; ce qui était d’un lugubre augure. —Qui ne sait le fatal résultat de la bataille du lendemain ?"
(Johannès Trismégiste, L'art d'expliquer les songes, 1850)

:lol:

Un chat noir aurait porté malheur à Napoléon ?
Les férus d’ésotérisme à deux sous nous en diront tant… :(

Pour ma part, j’aurai plutôt tendance à dire le contraire.
Un chat noir a en effet compté quelque peu dans l’imaginaire napoléonien. Et pas n’importe quel matou : le Chat noir, le célèbre cabaret parisien, qui, fin 1886, proposa une œuvre qui fit date : « L’Epopée », une pièce en ombre chinoise, de Caran d’Ache ; œuvre qui partit ensuite en tournée à partir de 1892.
Voici ce qu’écrivit à ce sujet Maurice Talmeyr dans la Revue d’art dramatique de janvier-mars 1887 :
Sans titre 1.jpg
[...]
Sans titre 2.jpg


La première (du beau monde attablé) :
Projection_au_Chat_Noir_1886.jpg


Vous trouverez ici plusieurs zincs de la pièce :
https://www.photo.rmn.fr/CS.aspx?VP3=Se ... 152&RH=721