11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Frédéric

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Frédéric »

Ces "vagues officiers supérieurs", de l'avis de Napoléon et de Gourgaud, auraient pu être le général Haxo, le général Guilleminot ou le général Bernard...
Et pour ceux qui ne le savent pas, peut être est il intéressant de rappeler la fonction occupée par ces hommes lors de cette brève campagne :
Bernard : aide de camp de l'Empereur
Guilleminot : Général commandant en second la 6ème division du IIème corps. L'assitant du Prince Jérôme, en fait.
Haxo : commandant du génie de la garde impériale.

Soulignons également que la docteur O'Meara relate dans son journal en date du 17 février 1817 la même anecdote au sujet de la relation de Giraud dans l'Ambigu. L'empereur l'aurait trouvée presque exacte.

Cordialement

Frédéric

Bernard Coppens

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Bernard Coppens »

Infernet a écrit :Le "pillage" ne paraît pas démontré avant que la frontière n'ait été franchie. Je n'ai jamais rien lu de tel sur cette partie de la campagne. Une fois les bivouacs en Belgique, c'est autre chose, surtout le soir du 16 juin...
Dans l'esprit de Napoléon et de ses soldats, la Belgique faisait partie de l'Empire et n'en avait été détachée que temporairement, les Belges étaient des compatriotes. Donc, si on pillait "normalement" en Belgique, ne peut-on pas croire qu'on le faisait (presque) tout aussi normalement en France ?

Route Napoleon

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Route Napoleon »

fausse manip...

Bernard Coppens

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Bernard Coppens »

Giraud cité par Richard a écrit :"Napoléon, pour s'attacher le soldat, pour lui faire supporter toutes les fatigues, tous les maux auxquels il le livrait , lui avait permis, sur le pays ennemi, les plaisirs de l'indiscipline : il recueillait sur le sien les fruits de cette odieuse politique. Nous n'ajouterons qu'un mot, sinon d'excuse, du moins d'explication : l'armée manquait de tout."
Cette réflexion de Giraud est très proche de celle notée par le général Guyot (commandant la division de cavalerie lourde de la Garde) le 22 juin 1815 :
Guyot a écrit :L'esprit des soldats est même très porté au pillage ; il a pris ce système de vivre libre depuis plusieurs années parce que l'Empereur a cru qu'à son genre de guerre d'invasion il ne pouvait pas admettre celui du bon ordre qui veut que des magasins, des ambulances et des ordres de marche réguliers mettent chacun à sa place et à même de recevoir le nécessaire en tout. Ces manières d'être et d'agir n'ont pas permis assez d'activité ou de promptitude, donc il a fallu que le soldat vécut du produit du sol où il s'est trouvé ; de là lui est venu le goût du pillage et celui d'agir à sa volonté ; or plus d'armée, plus de subordination et beaucoup d'ennuis de plus dans tous les lieux où nos armées ont dû passer. Est-ce pour économiser les fonds du trésor public ? Est-ce l’effet d’une ambition avide de vaincre par surprise ? L’un et l’autre n’ont rien de sable, nous en avons la preuve depuis trois campagnes. Et cependant la force de l’habitude empêche que l’on ne change de système.
Elle est à rapprocher aussi des remarques envoyées au maréchal Davout par un officier général, que j'ai citées plus haut.

:salut:

Drouet Cyril

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Drouet Cyril »

Donc, si on pillait "normalement" en Belgique, ne peut-on pas croire qu'on le faisait (presque) tout aussi normalement en France ?
:?:
Pour 1814, les Mémoires de Marmont donne ceci :

"Je ne veux pas omettre de rapporter un mot de Napoléon qu'il me dit en cette circonstance, et qui prouve combien il était devenu insensible aux malheurs publics et privés. Le mouvement des armées, les besoins des troupes et l'indiscipline causaient la désolation des pays qui étaient le théâtre de la guerre et de nos opérations depuis deux mois. Les troupes françaises contribuaient, pour leur bonne part, aux souffrances des habitants. J'en parlai à l'Empereur, et je m'apitoyai sur leur sort. L'Empereur me répondit ces propres paroles qui ne sont pas sorties de ma mémoire : « Cela vous afflige? eh! mais il n'y a pas grand mal ! Quand un paysan est ruiné et que sa maison est brûlée, il n'a rien de mieux à faire que de prendre un fusil et de venir combattre. »"

Bastet

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Bastet »

Marmont? Vraiment? Quelle caution! :bravo: Des Mémoires sont chose personnelle, on peut y dire, après tout ,ce que l'on veut et faire dire à l'autre ce que l'on pense avoir entendu, rien n''y interdit de biaiser des paroles....

Mais Dieu merci! la Sainte-Alliance :langue: a mis un terme à l'ambition effrénée d'un si affreux personnage, un "aventurier", pire un monstre, un "ogre" quoi! :cobra:

:salut:

Bernard Coppens

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Bernard Coppens »

Pour 1814, le général Guyot avait noté :
11 mars 1814 :
Au total le service des vivres et l’ordre de marche est toujours aussi mauvais que de coutume ; point d’ordre ni prévoyance nulle part.
Chaque soldat ne se sauve de la misère que par le pillage…
15 mars .
La levée en masse est ordonnée dans toutes ces contrées. Les habitants sont courageux et adroits mais le pays est trop ouvert ; ces malheureux que nous ne délivrons des mains de l’ennemi que pour les y laisser tomber un instant après ont autant à craindre de nous que d’eux, et peut-être même faisons-nous plus de mal.
27 mars (...) Point de vivres d’aucune espèce, le pays ayant déjà été ravagé plusieurs fois et par nous et par l’ennemi. (...) Toute l’armée est harassée de fatigue et de besoin.
28 mars. (...) nous faisons trop de pertes pour pouvoir aller encore longtemps, toujours du désordre, pillage…
29 mars. (Troyes) (...) La misère de tous les habitants de cette contrée ne peut être plus grande ; toute la population est sur la route qui demande l’aumône aux militaires, supposant avec beaucoup de raison que c’est de ceux qui les ont ruinés qu’elle doit obtenir quelques secours. L’on ne connaît la majeure partie des villages et des fermes que par les décombres encore fumants que les pauvres propriétaires tâchent de redresser.
:salut:

Drouet Cyril

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Drouet Cyril »

Marmont? Vraiment? Quelle caution!
Et maintenant ?
Guyot? Vraiment? Quelle caution ! :lol:

Bastet

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Bastet »

"Il arrive dans la capitale de la France. Il voit; il apprend; il gémit; il s'indigne;il pense; il arrête; il exécute". Pas mal, non? :lol:

Richard

Re: 11 JUIN 1815 : dernière messe et conseil aux Tuileries

Message par Richard »

Bernard Coppens a écrit : Dans l'esprit de Napoléon et de ses soldats, la Belgique faisait partie de l'Empire et n'en avait été détachée que temporairement, les Belges étaient des compatriotes. Donc, si on pillait "normalement" en Belgique, ne peut-on pas croire qu'on le faisait (presque) tout aussi normalement en France ?
Dans le même esprit, il n'avait pas de doute quant au ralliement à sa cause des troupes hollando-belges de l'armée de Wellington.
Leur comportement aux Quatre-Bras prouvera le contraire.

On trouve dans cette armée nombre d'anciens "soldats impériaux" ayant atteint des grades élevés dans l'armée française mais s'étant attaché à leur patrie dès que celle-ci fut à nouveau indépendante (pour les Hollandais) ou s'étant attaché à leur nouvelle patrie (provisoire!) pour ce qui est des futurs Belges (au sens national du terme).

Quelques exemples: les généraux d'Aubremé, Chassé, Trip, van Merlen...

Il semble d'ailleurs que Wellington ne faisait que fort peu confiance à ces mêmes troupes - comme quoi, sur ce point, les deux commandants en chef étaient d'accord... et se trompaient tous les deux.

:salut:
Richard

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Napoléon aux Tuileries : conférence
    par Joker » 30 oct. 2019, 20:11 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    142 Vues
    Dernier message par Maldonne
    30 oct. 2019, 20:58
  • Annulation de la messe du 5 mai 2020 aux Invalides
    par Joker » 17 avr. 2020, 19:52 » dans L'actualité napoléonienne
    11 Réponses
    150 Vues
    Dernier message par Bernard
    19 avr. 2020, 20:16
  • Reconstitution de la bataille du 18 juin 1815
    par Joker » 31 mai 2019, 20:09 » dans L'actualité napoléonienne
    6 Réponses
    967 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    02 juil. 2019, 17:31
  • Juin 1815 : Napoléon à Charleroi, l'ultime campagne.
    par Joker » 08 août 2015, 14:44 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    879 Vues
    Dernier message par rodolphe
    11 août 2015, 17:49
  • [ Napoléonothèque ] Waterloo, 18 juin 1815, Grouchy est-il responsable...
    par L'âne » 28 nov. 2017, 10:26 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    371 Vues
    Dernier message par L'âne
    28 nov. 2017, 10:26