VEXILLOLOGIE : Aigles prises en Russie

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1554
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Moscou brûle !

Message par Bernard »

Les effets de ces catastrophes ont été de grande ampleur si l'on en croit Stewart D. Simonson :
"Au début de 1812, l 'état d'équilibre de la terre s'est enfoncé dans au moins sept années de perturbation majeure du climat, y compris en 1816 "L'année sans été". Des événements climatiques significatifs terrestres ont couvert la planète. J'ai déjà expliqué comment des particules de matière noire massives en orbite autour de la terre peuvent créer une activité volcanique accrue et des événements de basse pression extrême [...]
"Les aberrations climatiques inhabituelles de 1816 ont eu l'effet le plus marqué sur le nord-est des Etats-Unis, le Canada atlantique et certaines parties de l'Europe occidentale. [...]
"Au printemps et en été 1816, un brouillard sec persistant a été observé dans le nord-est des Etats-Unis. Le brouillard rougeoyait et obscurcissait la lumière du soleil, de sorte que les taches solaires étaient visibles à l'œil nu. Ni le vent ni les précipitations n'ont dispersé le brouillard. Il a été caractérisé en tant que voile d'aérosol de sulfate stratosphérique. En mai 1816, le gel détruisit la plupart des cultures qui avaient été plantées et le 4 juin 1816, des gelées furent signalées dans le Connecticut et, le lendemain, la plus grande partie de la Nouvelle-Angleterre était saisie par le front froid. Le 6 juin 1816, la neige est tombée à Albany, New York, et Dennysville, Maine. Près de 30 cm de neige ont été observés à Québec au début de juin, ce qui a entraîné une perte supplémentaire de récoltes -- la plupart des plantes qui poussent en été ont des parois cellulaires qui se rompent même en cas de gel léger. Le résultat a été la malnutrition régionale, la famine, l'épidémie et l'augmentation de la mortalité.
"En juillet et août, des glaces lacustres et fluviales ont été observées aussi loin au sud que la Pennsylvanie. Les variations de température rapides et spectaculaires étaient fréquentes, les températures revenant parfois de températures estivales normales ou supérieures à la normale atteignant 35 ° C à près de zéro en quelques heures. Même si les agriculteurs du sud de la Nouvelle-Angleterre ont réussi à faire mûrir certaines cultures, les prix du maïs et des autres céréales ont augmenté de façon spectaculaire. Le prix de cet aliment de base, l'avoine par exemple, est passé de 12 ¢ le boisseau en 1815, à 92 ¢ le boisseau en 1816. Les régions souffrant de mauvaises récoltes locales ont dû faire face à l'absence de routes au début du XIXe siècle, empêchant toute importation facile d'aliments volumineux."

Maria Kel

Re: Moscou brûle !

Message par Maria Kel »

Bernard a écrit :
06 déc. 2017, 11:43
Selon vous, l'explosion de la Soufrière n'est pas une explication suffisante ?
Je lis, sur le site http://la.climatologie.free.fr/volcan/volcan3.htm :
"L'éruption du Tambora [10 et 11 avril 1815] s'est produit après plusieurs autres éruptions importantes : en 1811 aux Açores, en 1812 la Soufrière de Saint Vincent (Antilles) et à l'Awu (Indonésie), en 1813 le Vésuve et en 1814 au Mayon (Philippines). Ce qui explique la raison pour laquelle, en 1816, l'Europe connu une année sans été " The year without a summer ". En effet, cet été fut froid, pluvieux aux Etats-Unis et en Europe, il est tombé 15 cm de neige en juin aux USA et il y a eu des gelées le 9 juillet, le 21 et 30 août qui eurent pour des conséquences désastreuses sur les récoltes et qui est à l'origine de famines. En France, le mois de juillet présenta un déficit de température moyenne mensuelle de 3°C à Châlons-sur-Marne et à Paris, la pluviosité y atteint 2 à 3 fois la norme mensuelle calculée sur de longues périodes.
D'accord, il faut voir le VEI de la Souffrière de Saint Vincent en 1812, on sait que le climat peut changer à partir d'un VEI 6. Le Pinatubo avait cette puissance et la température chuta d'1° :(

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1554
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Moscou brûle !

Message par Bernard »

Je précise que VEI (Volcanic Explosivity Index) se réfère à une échelle de 8 degrés numérotés de 0 à 8.
Sur cette courte période, on a :
La Soufrière (1812) = 4, soit quand même un nuage de cendres de 10 à 25 km de hauteur et un volume éjecté supérieur à 0,1 km³
Awu (1812) = 4
Suwanosejima (Japon, 1813) = 4
Mayon (1814) = 4
Tambora (1815) = 7
Vésuve (1812 et 1813) = indice inconnu
Il y a peut-être un effet d'accumulation car toutes les sources notent des changements climatiques importants durant cette période.

Maria Kel

Re: Moscou brûle !

Message par Maria Kel »

Sans aucun doute, la Soufrière n'aurait pas suffit seul à changer le climat avec un VEI de 4. L'éruption du Vésuve de 1812 était inférieur à 5 (éruption plinienne de 79 ou celle subplinienne de 1631). Peut-être ensemble auraient-ils pu changer le climat. A moins qu'au même moment, une éruption encore inconnue ait été beaucoup plus violente. Vous savez, nous venons à peine de découvrir l'explosion du Mont Samalas sur l'île de Lombok, il aurait entrainé une famine mondiale en 1257 qui s'est prolongée plusieurs années. De plus, le passé de la Ceinture de feu du Pacifique reste largement méconnu.

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1554
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Moscou brûle !

Message par Bernard »

Maria Kel a écrit :
06 déc. 2017, 16:22
Sans aucun doute, la Soufrière n'aurait pas suffit seul à changer le climat avec un VEI de 4. L'éruption du Vésuve de 1812 était inférieur à 5 (éruption plinienne de 79 ou celle subplinienne de 1631). Peut-être ensemble aurait-il pu changer le climat. A moins qu'au même moment, une éruption encore inconnue ait été beaucoup plus violente. Vous savez, nous venons à peine de découvrir l'explosion du Mont Samalas sur l'île de Lombok, il aurait entrainé une famine mondiale en 1257 qui s'est prolongée plusieurs années. De plus, le passé de la Ceinture de feu du Pacifique reste largement méconnue.
Pensez-vous que les phénomènes volcaniques sous-marins qui sont à l'origine de l'apparition soudaine de l'île de Sabrina dans les Açores à partir du 30 janvier 1811... puis de sa disparition en octobre de la même année puissent avoir joué un rôle ? On parle d'une île qui s'est élevé à plus de 300 mères au-dessus du niveau de la mer !

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 1899
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Moscou brûle !

Message par C-J de Beauvau »

l’éruption du volcan Agung à Bali va-t il nous créer un refroidissement climatique à venir ?
:?: le danger d'une éruption explosive similaire à celle de 1963 n'est toujours pas écarté, comme l'explique à Futura le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff.
http://www.futura-sciences.com/planete/ ... ure-68715/
A suivre

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2662
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Moscou brûle !

Message par Demi-solde »

1816, l’ « année sans hiver », est clairement une conséquence de l’éruption du Tambora, une des plus violente éruption connue, qui en pulvérisant 150 km³ de poussières dans l’atmosphère causa une baisse de température de 0,5 à 1°C de moyenne sur l’année. Des éruptions de cette ampleur ne sont pas légion. Mais, d’un point de vue plus global, les années 1816 ou 1812 sont au cœur du « minimum de Dalton » (1790-1830), une période de faible activité solaire. Si le mécanisme par lequel l'activité solaire influe sur les changements climatiques n'est pas encore clairement établi, une faible activité solaire correspond toujours avec une baisse des températures ; lors du « minimum de Dalton », donc, mais également durant les plus importants « minimum de Spörer » (1420-1570) ou « minimum de Maunder » (1645-1715, qui correspond à un petit âge glaciaire).

Durant ce « minimum de Dalton », la station d'Oberlach en Allemagne a mesuré une baisse des températures moyennes de 2 °C durant plus de 20 ans. Ce qui peut signifier, les aléas météorologiques faisant, certains hivers nettement plus froids.

Après… qu’il fasse froid en Russie l’hiver, ce n’est pas une surprise non plus… Durant des générations, on ne faisait pas campagne en hiver, on ne convoquait l’ost qu’au printemps, lorsque les prairies étaient suffisamment matures pour nourrir les chevaux ; la tardive retraite de Russie était évidemment aventureuse.


Cordialement

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1426
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Moscou brûle !

Message par Général Colbert »

Vous m'inquiétez avec tous vos messages. En tant que modérateur de ce forum, je crois prudent de m'assurer qu'aucun d'entre nous n'est affligé d'un tempérament volcanique......
:D :D :D :D ;) :lol: :lol: :lol: :lol: :twisted: :twisted: :roll: :mrgreen:

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3584
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Moscou brûle !

Message par Cyril Drouet »

Général Colbert a écrit :
06 déc. 2017, 18:20
Vous m'inquiétez avec tous vos messages. En tant que modérateur de ce forum, je crois prudent de m'assurer qu'aucun d'entre nous n'est affligé d'un tempérament volcanique......
:D :D :D :D ;) :lol: :lol: :lol: :lol: :twisted: :twisted: :roll: :mrgreen:
:?

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3584
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Moscou brûle !

Message par Cyril Drouet »

Quelques moyennes de températures relevées à Paris pour les mois d’octobre à décembre, sur la période 1804-1815 :
Image

Quelques informations complémentaires :
Mois d’octobre le plus froid sur la période 1769-1821 : 1817 (7,3) ; le plus chaud pour la période 1769-1821 : 1811 (14,6)

Mois de novembre le plus froid sur la période 1769-1821 : 1782 (2,3) ; le plus chaud pour la période 1769-1821 : 1821 (10,3)

Mois de décembre le plus froid sur la période 1769-1821 : 1788 (-6,9) ; le plus chaud pour la période 1769-1821 : 1806 (8,6)

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • lettres de Russie : Après la campagne de Russie. Lettre du général Drouot.
    par Peyrusse » 17 nov. 2017, 19:48 » dans Livres - Revues - Magazines
    8 Réponses
    1912 Vues
    Dernier message par Christophe
    18 avr. 2011, 22:58
  • Aigles étendard
    par ARDIF75 » 24 sept. 2018, 16:02 » dans Espace visiteurs
    2 Réponses
    530 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    25 sept. 2018, 12:00
  • L'AGONIE DES AIGLES .
    par LeBarde » 10 juil. 2015, 19:16 » dans Napoléon à travers les Arts
    6 Réponses
    1813 Vues
    Dernier message par LeBarde
    15 juil. 2015, 19:34
  • La Gloire des Aigles - BD
    par le sabreur » 23 avr. 2015, 08:53 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    644 Vues
    Dernier message par le sabreur
    23 avr. 2015, 08:53
  • SELLERIE : Aigles de chabraque
    par L'âne » 05 janv. 2019, 09:10 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    3 Réponses
    989 Vues
    Dernier message par L'âne
    05 janv. 2019, 13:14