Bataille de Paris (30 mars 1814)

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2944
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par L'âne »

Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 11:01
Peut-il exister un seul Français dont le sang ne se glace d'horreur au simple récit d'une telle atrocité ?
D'après la représentation que je me fais de l'époque, des circonstances et de la condition militaire, il y a déjà moi !
Ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas triste à la lecture de ces faits.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3850
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
09 sept. 2018, 11:29
Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 11:01
Peut-il exister un seul Français dont le sang ne se glace d'horreur au simple récit d'une telle atrocité ?
D'après la représentation que je me fais de l'époque, des circonstances et de la condition militaire, il y a déjà moi !
Ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas triste à la lecture de ces faits.
L'avis de Gueniffey (Boanaparte) :
"Rien de tout cela n'aurait été nécessaire si Bonaparte s'en était remis, pour prendre soin des malades et des blessés intransportables, à la générosité de l'ennemi, à celles des Anglais en tout cas. Sydney Smith n'aurait pas refusé et, suivant à peu de distance l'armée française en retraite, il recueillit sur le bord de la route bon nombre d'éclopés. Mais Bonaparte avait interdit toute relation avec cet homme qu'il avait publiquement traité de fou et accusé d'avoir inoculé la peste à des prisonniers français. Pouvait-il se déjuger et engager avec le vainqueur des pourparlers qu'il considérait comme humiliants ? Réaction d'orgueil, que ses soldats lui reprochèrent pendant la retraite, n'ignorant pas que beaucoup d'entre eux la payèrent de leur vie."

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2944
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par L'âne »

Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 11:47
L'avis de Gueniffey (Bonaparte)
Oui, les Anglais se sont toujours montrés très généreux.
D'ailleurs, c'est à eux que je pense en premier lorsque j'évoque les prisonniers, et à la magnanimité avec laquelle ils les traitaient...
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Soldat Inconnu
Soldat
Soldat
Messages : 110
Enregistré le : 06 sept. 2017, 20:30
Localisation : L'Élysée

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Soldat Inconnu »

Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 11:01
Je pensais bien évidemment ici à « History of the British expédition to Egypt », du général anglais Robert Wilson, paru en 1802
1803
L'âne a écrit :
09 sept. 2018, 11:29
D'après la représentation que je me fais de l'époque, des circonstances et de la condition militaire, il y a déjà moi !
Ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas triste à la lecture de ces faits.
Idem.
Timeo danaos et dona ferentes

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3850
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet »

Soldat Inconnu a écrit :
09 sept. 2018, 12:55
Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 11:01
Je pensais bien évidemment ici à « History of the British expédition to Egypt », du général anglais Robert Wilson, paru en 1802
1803
:arrow:
Sans titre 1.jpg
:salut:

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3850
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
09 sept. 2018, 12:37
Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 11:47
L'avis de Gueniffey (Bonaparte)
Oui, les Anglais se sont toujours montrés très généreux.
D'ailleurs, c'est à eux que je pense en premier lorsque j'évoque les prisonniers, et à la magnanimité avec laquelle ils les traitaient...
Sans doute ne pensiez-vous pas à cette lettre de Smith à Nelson, le 30 mai 1799, deux jours après le départ de Bonaparte de Jaffa :
« Les navires de l'ennemi, lancés à la mer sans marins pour y naviguer, et les blessés dans le besoin de toute nécessité, même d'eau et de vivres, se dirigèrent directement vers les navires de Sa Majesté, dans la pleine assurance de recevoir les secours de l'humanité; en quoi ils n’ont pas été déçus. Je les ai envoyés à Damiette [port sous contrôle français], où ils recevront une aide supplémentaire comme l’exige leur situation, et qu’il n’était pas à mon pouvoir d’offrir à tant de personnes. »

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2944
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par L'âne »

Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 14:05
Sans doute ne pensiez-vous pas à cette lettre de Smith à Nelson, le 30 mai 1799, deux jours après le départ de Bonaparte de Jaffa
Pas vraiment, je l'avoue.
Mais je répète : je pense tout de suite à la générosité anglaise dès qu'il s'agit de prisonniers. À leur magnanimité également...
Chacun a l'Olympe qu'il veut...

S'agissant de l'opium donné aux pestiférés, peut-être est-il judicieux de lire "Dominique Larrey et les campagnes de la révolution et del'Empire, 1768-1842" - Paul Triaire.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3850
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
09 sept. 2018, 14:11
Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 14:05
Sans doute ne pensiez-vous pas à cette lettre de Smith à Nelson, le 30 mai 1799, deux jours après le départ de Bonaparte de Jaffa
Pas vraiment, je l'avoue.
Dommage, elle collait pourtant parfaitement aux lieux et au moment... :roll:

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2944
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par L'âne »

Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 14:18
Dommage, elle collait pourtant parfaitement aux lieux et au moment... :roll:
Un moment d'absence...J'étais en train de penser à la colonne Seymour...Mais ce n'est pas le sujet...
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3850
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: L’obsession de l'empoisonnement

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 14:18
L'âne a écrit :
09 sept. 2018, 14:11
Cyril Drouet a écrit :
09 sept. 2018, 14:05
Sans doute ne pensiez-vous pas à cette lettre de Smith à Nelson, le 30 mai 1799, deux jours après le départ de Bonaparte de Jaffa
Pas vraiment, je l'avoue.
Dommage, elle collait pourtant parfaitement aux lieux et au moment... :roll:
Un témoignage :
« L’armée formula contre Bonaparte une accusation plus grave celle de n'avoir pas cherché, avant de quitter Saint-Jean d'Acre, à sauver ses blessés par mer. On disait que l'on eut pu les envoyer chercher par des navires et que Sydney Smith avait offert de les laisser conduire à Alexandrie; qu'il proposait même pour les soustraire au fanatisme des Turcs, de les y transporter sur des bâtiments anglais; que non seulement Bonaparte ne chercha à ouvrir, à ce sujet, aucune négociation avec les Anglais mais qu'il rejeta leurs offres et, par orgueil, finit par défendre, sous peine de mort, d'avoir aucune communication avec eux. […]
Au moment ou ces infortunés [un officier amputé d’une jambe et sa femme] allaient succomber à leurs maux [suite à l’évacuation de Jaffa], une chaloupe canonnière anglaise vint à passer en vue de cette côte déserte. Les marins ayant aperçu avec une lunette quelqu'un sur le rivage, envoyèrent un canot qui les recueillit. Ils en prirent soin et les ramenèrent à Damiette [port sous contrôle français]. Je regrette de ne plus me rappeler les noms de cet officier et de sa femme. Mais on comprend que quand cette histoire touchante se répandue dans l'armée, on en ait conclu que les Anglais auraient fait de même pour tous les autres. Alors tous ceux qui pleuraient un parent, un ami, un camarade, ont amèrement reproché au général en chef d'avoir abandonné devant Saint-Jean-d'Acre des blessés et des malades sans essayer de les sauver en les confiant aux Anglais. Peut-être la présence de la peste aurait-elle fait reculer ceux-ci; mais du moins, Bonaparte aurait dû considérer comme un devoir sacre de tenter la négociation. »
(Vigo-Roussillon, Mémoires militaires)

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Souvenir de la revue du 24 mars 1815, passée à Paris…
    par G.PEYRUSSE » 23 mars 2019, 15:08 » dans Espace visiteurs
    0 Réponses
    276 Vues
    Dernier message par G.PEYRUSSE
    23 mars 2019, 15:08
  • Conférence 21 février à Paris sur 1814
    par Belle Poule » 08 févr. 2017, 17:20 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    484 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    16 févr. 2017, 22:33
  • "1814, un Tsar à Paris" de Marie-Pierre Rey
    par Peyrusse » 19 juil. 2017, 21:12 » dans Livres - Revues - Magazines
    6 Réponses
    914 Vues
    Dernier message par le sabreur
    27 mai 2014, 13:05
  • Paris Napoléon(s) – Guide du Paris des Deux Empereurs
    par Eric LM » 29 oct. 2018, 14:12 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    0 Réponses
    1082 Vues
    Dernier message par Eric LM
    29 oct. 2018, 14:12
  • Décret du 17 mars 1808
    par C-J de Beauvau » 18 mars 2018, 08:19 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    536 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    15 sept. 2018, 13:48