LES BOURBONS : le duc de Berry

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Drouet Cyril

Re: [Les BOURBONS] Louis XVIII

Message par Drouet Cyril »

"Le prince de Condé, retrouvé pendu à la poignée de sa fenêtre de chambre (1830)."


Pour l'honneur de son nom, il aurait mieux fait de tomber au milieu de ses fidèles en des lieux où bon nombre ont su porter haut la bannière sous laquelle il se devait de férailler. Les Mathes, Aizenay, Thouars, Saint-Gilles, l'Aiguillon, Rocheservière... au coeur de la mitraille, point de prince. Le seul bout de tissu blanc qu'il vit battre au vent fut la voile qui le mena bien loin de ces clochers qui s'aprêtaient à trembler. Voile qui en rappelait une autre : celle du comte d'Artois tournant le dos aux bras qui l'accueillaient. 1795-1815, vingt ans, mêmes hommes...



Salutations respectueuses.

Jean-Baptiste Muiron

Re: [Les BOURBONS] Louis XVIII

Message par Jean-Baptiste Muiron »

Napoléon a dit de la fille de Louis XVI, Mme Royale, qu'elle était le seul homme de la famille
Et elle en avait l'allure (Voir le tableau de Caminade). Le Duc d'Angoulême n'a pas dû s'amuser tous les jours....

http://www.culture.fr/Wave/image/jocond ... e297_p.jpg

:salut:

Drouet Cyril

Re: [Les BOURBONS] Louis XVIII

Message par Drouet Cyril »

On doit aussi à Napoléon ces quelques mots concernant Catherine II :

"C'était une maîtresse femme, elle était digne d'avoir de la barbe au menton."

"Maîtresse femme", il usita également cette expression pour Elisa.


Salutations respectueuses.

benito

Les BOURBONS : Louis XVIII

Message par benito »

Son Altesse Louis XVIII, dont on connait la capacité "moteur" ( le Royal Estomac avait une capacité de 18 litres :? ) se faisait souvent comme entrée à un repas, un cent d'huitres à lui tout seul... :shock: le coquillage était certes à la mode chez les Bourbons depuis Louis XV, mais là... rien que l'entrée !

bon appétit sire ... vous voulez une pelle à la place de votre petite cuillère. :lol:

Dans les personnalités impériales y avait il un gros gourmand?? Talleyrand mettait parait il, la main à la pâte dans ses cuisines , pour concocter des plats peu courants, du style... asperges en petits pois :razz: mais bon, il ne se laissait pas aller à la boulimie non plus.
Modifié en dernier par benito le 06 août 2006, 18:37, modifié 1 fois.

Fortune

Message par Fortune »

un cent d'huitres à lui tout seul... le coquillage était certes à la mode chez les bourbons depuis Louis XV, mais là... rien que l'entrée

D'où les célèbres crises de goutte fréquentes chez les têtes couronnées...

James Saint-Angel

LES BOURBONS

Message par James Saint-Angel »

Le 21 mars 1804, un homme, prince de sang de son état tomba sous les balles de soldats français dans les fossés de Vincennes. C’était Louis-Antoine Henri de Bourbon, duc d’Enghien, dernier et seul petit-fils du Prince de Condé.

L’histoire a retenu le nom du commanditaire de cet assassinat : Monsieur Bonaparte, général de son état et Premier Consul de l’éphémère première République Française qui, dans quelques semaines allait se transformer en Napoléon 1er, souverain d’un nouvel Empire…

Un assassinat ?
Quand on fait enlever un homme en territoire étranger, qu’on l’emmène en forteresse, qu’on refuse de le voir et de l’entendre malgré ses suppliques, malgré son rang et sa notoriété et qu’on monte un simulacre de jugement achevé en quelques heures avant de l’exécuter puis de l’enterrer comme un chien, on peut, décemment, considérer cet acte comme un meurtre prémédité, donc un assassinat.

Ou était le danger ?
Jeune homme intelligent et plutôt courageux, le jeune Louis Antoine de Bourbon n’a rien d’un velléitaire, il n’a pas le charisme d’un chef, ni la patience d’un comploteur. D’ailleurs Bonaparte ne le connaît même pas si ce n’est par de vagues descriptions et les manipulations souterraines de MM Talleyrand et Fouché ( c’est ce dernier qui est le plus faux cul car non seulement, il en tirera les plus beaux marrons du feu mais il semble bien être l’auteur de cette phrase pas piquée des vers au sujet de cet assassinat : « C’est pire qu’un crime, c’est une faute » : la phrase fut attribuée faussement à Talleyrand ou à Boulay ). S’il avait fallu faire couler le sang des bourbons, celui du Comte d’Artois ou de son fils cadet le duc de Berry eut été plus judicieux .

Les conséquences :
Terroriser les royalistes ? Bonaparte n’avait pas besoin de ça et il l’avait déjà bien prouvé à sa façon de réagir face aux actions des défenseurs d’une restauration qui de toute façon se fera tout de même.
Ce crime révolta tous les salons qui ne s’attendaient pas à ce geste si violent et bien irréfléchi pour un homme qualifié de fin politique et de grand stratège.

Le même jour, le code civil était publié : comme quoi on peut pas forcement avoir deux fois tort dans la même journée...

James Saint-Angel

Marlène

Re: LES BOURBONS

Message par Marlène »

Napoléon a énormément regretté cette décision prise sous l'emprise de la colère.
D'après mes souvenirs, il a essayé d'arrêter l'exécution, à la dernière minute, suite aux supplications de Joséphine entre autres, mais son courrier est arrivé trop tard...
Il en a toujours eu beaucoup de remords...

:fleur3:

Saalfeld

Re: LES BOURBONS

Message par Saalfeld »

Il en a toujours eu beaucoup de remords...
...et a, malgré tout, toujours assumé.

Cordialement.SAALFELD

Dominique T.

Re: LES BOURBONS

Message par Dominique T. »

Beaucoup de gens avaient intérêt à ce qu'il ait également du sang des Bourbon sur les mains...

Saalfeld

Re: LES BOURBONS

Message par Saalfeld »

Terroriser les royalistes ? Bonaparte n’avait pas besoin de ça et il l’avait déjà bien prouvé à sa façon de réagir face aux actions des défenseurs d’une restauration qui de toute façon se fera tout de même.
Il faut quand même avoir à l'idée qu'aux moments des faits, personne n'a à l'esprit que la restauration se fera quoi qu'il arrive. Attention à la vision téléologique de l'Histoire.

Cordialement. SAALFELD

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • "Deux familles en Révolution : Bourbons et Bonaparte au prisme des archives"
    par Joker » 05 mai 2020, 20:26 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    12 Vues
    Dernier message par Joker
    05 mai 2020, 20:28
  • Le Duc de Wellington
    par Joker » 13 juil. 2015, 19:57 » dans Livres - Revues - Magazines
    35 Réponses
    8945 Vues
    Dernier message par Joker
    27 juil. 2015, 18:11
  • Le Duc de Wellington à Waterloo
    par Joker » 30 avr. 2019, 20:16 » dans L'actualité napoléonienne
    6 Réponses
    534 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    01 mai 2019, 19:48
  • Une descendance secrète du duc d'Enghien ?
    par Joker » 19 mars 2020, 19:58 » dans Salon Ier Empire
    4 Réponses
    93 Vues
    Dernier message par Saint Clair
    21 mars 2020, 12:11