Les petites phrases sur les femmes...

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Joker

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Joker »

Dans la droite ligne de ce post, je ne puis que vous recommander la lecture de l'ouvrage de Pierre Branda "Joséphine ou le paradoxe du cygne".
C'est à mon sens la meilleure biographie de l'Impératrice publiée à ce jour.
Le style y est fluide, les sources variées et le plaidoyer pour rendre justice à la mémoire de celle que l'on qualifie encore trop souvent de légère et de superficielle est vibrant et sincère.
Bref, une petite perle ! :aime2:
Peyrusse

Les petites phrases sur les femmes...

Message par Peyrusse »

Une parisienne vêtue en parisien...
Décès d’une femme, reconnue pour un homme de son vivant. – La nommé Pierrette Chamard, 80 ans, vivant dans la capitale depuis 60 ans sous des habits d’homme, est morte hier. Elle avait fait d’abord le métier de porteur d’argent, puis, depuis 15 ans, était commissionnaire portefaix au bureau des messageries du Faubourg Saint-Denis, n°50 ; elle avait une carte de sûreté. » . »

Bulletin du samedi 6 avril 1811 adressé par le général Savary, duc de Rovigo à l’Empereur. (Nicole GOTTERI, « La Police secrète du Premier Empire. Tome II », Honoré Champion, 1998, p.290).
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Cyril Drouet »

On peut à ce sujet citer l’ordonnance de la préfecture de police de Paris, en date du 16 brumaire an IX (7 novembre 1800) :

« Le Préfet de Police,
Informé que beaucoup de femmes se travestissent, et persuadé qu'aucune d'elles ne quitte les habits de son sexe que pour cause de santé ;
Considérant que les femmes travesties sont exposées à une infinité de désagréments, et même aux méprises des agents de la police, si elles ne sont pas munies d'une autorisation spéciale qu'elles puissent représenter au besoin ;
Considérant que cette autorisation doit être uniforme, et que, jusqu'à ce jour, des permissions différentes ont été accordées par diverses autorités ;
Considérant, enfin, que toute femme qui, après la publication de la présente ordonnance, s'habillerait en homme, sans avoir rempli les formalités prescrites, donnerait lieu de croire qu'elle aurait l'intention coupable d'abuser de son travestissement,

Ordonne ce qui suit :

1- Toutes les permissions de travestissement accordées jusqu'à ce jour, par les sous-préfets ou les maires du département de la Seine, et les maires des communes de Saint-Cloud, Sèvres et Meudon, et même celles accordées à la préfecture de police, sont et demeurent annulées.
2- Toute femme, désirant s'habiller en homme, devra se présenter à la Préfecture de Police pour en obtenir l'autorisation.
3- Cette autorisation ne sera donnée que sur le certificat d'un officier de santé, dont la signature sera dûment légalisée, et en outre, sur l'attestation des maires ou commissaires de police, portant les nom et prénoms, profession et demeure de la requérante.
4- Toute femme trouvée travestie, qui ne se sera pas conformée aux dispositions des articles précédents, sera arrêtée et conduite à la préfecture de police.
5- La présente ordonnance sera imprimée, affichée dans toute l'étendue du département de la Seine et dans les communes de Saint-Cloud, Sèvres et Meudon, et envoyée au général commandant les 15e et 17e divisions militaires, au général commandant d'armes de la place de Paris, aux capitaines de la gendarmerie dans les départements de la Seine et de Seine et Oise, aux maires, aux commissaires de police et aux officiers de paix, pour que chacun, en ce qui le concerne, en assure l'exécution. »




Cette ordonnance intéressa nos députés (on notera d’ailleurs la coquille transformant l’ordonnance du 16 brumaire an IX en loi du 26 brumaire an IX).
Ainsi, le 9 octobre, M. Joyandet intervenait en ces termes :
« Dans notre effort de simplification, n’oublions pas le travail fort complexe des députés.
Puisque nul n’est censé ignorer la loi, il ne vous aura pas échappé que les femmes n'ont pas le droit de porter de pantalons, sauf si elles sont à cheval ou à vélo : en effet, toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l'autorisation, aux termes de la loi du 26 Brumaire an IX - loi absurde encore en vigueur, en France, en 2007 !
Je vous rassure : nous n'avons pas le monopole du ridicule en la matière. Ainsi, la loi interdit, aux États-Unis, de renifler dans le train, d'amener un lion dans un cinéma de Baltimore ou d'exciter un putois dans le Minnesota, et oblige, à Montréal, la direction de l’hôtel Reine Elisabeth à offrir gracieusement à boire... aux chevaux des clients ! Autant d’exemples anecdotiques qui illustrent le mot de Voltaire : « Les lois ont été faites à mesure, selon les temps, les lieux, les besoins. Quand les besoins ont changé, les lois qui sont demeurées sont devenues ridicules. »


On peut aussi évoquer la question (restée sans réponse) du député Morange posée le 20 octobre 2009 :
« M. Pierre Morange souhaite attirer l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la famille et de la solidarité sur une loi française toujours en vigueur qui interdit aux femmes le port du pantalon. La loi du 26 brumaire an IX de la République dispose en effet que « toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la préfecture de police pour en obtenir l'autorisation et que celle-ci ne peut être donnée qu'au vu d'un certificat d'un officier de santé » et n'a pas été abolie. Il lui demande donc s'il ne serait pas bon aujourd'hui de mettre en conformité notre droit avec une pratique aujourd'hui incontestée, en abrogeant ce texte. »


Le 1er avril ;) 2010, les députés Charasse, Berthelot, Giacobbi, Girardin, Giraud, Likuvalu, Marc, Orliac, Pinel et Robin-Rodrigo déposèrent même un proposition de loi :
« Mesdames, Messieurs,
La présente proposition de loi, déposée le 1er avril 2010, constitue un hommage de ses auteurs, députés radicaux de gauche et apparentés, à l’objectif de « délégifération » que le Président de la République a récemment fixé au Parlement par voie de presse.
Afin de mettre en évidence toute la portée concrète de cette notion innovante dont le sens n’est peut-être pas immédiatement accessible à tous, la proposition de loi vise à ouvrir quelques chantiers prioritaires de « délégifération » :
– la suppression des références obsolètes à la peine de mort qui demeurent aux articles 83 et 85 du code civil (articles 1er et 2) ;
– l’abrogation des dispositions obsolètes de la loi du 26 brumaire an IX qui précisent que « Toute femme désirant s’habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l’autorisation » et qui ont été modifiées par deux circulaires de 1892 et 1909 autorisant le port féminin du pantalon « si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval. » (article 3).

PROPOSITION DE LOI

Article 1er
L’article 83 du code civil est abrogé.
Article 2
À l’article 85 du code civil, les mots : « , ou d’exécution à mort, » sont supprimés.
Article 3
La loi du 26 brumaire an IX est abrogée. »


Initiative renouvelée le 14 juin 2011 par la sénatrice Blondin et plusieurs de ses collègues :
« Mesdames, Messieurs,
La présente proposition de loi a pour simple objectif de supprimer des références anachroniques et obsolètes aux droits des femmes.
Elle vise ainsi à abroger des dispositions de la loi du 26 brumaire an IX qui précisent que « Toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l'autorisation » et qui ont été modifiées par deux circulaires de 1892 et 1909 autorisant le port féminin du pantalon « si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d'un cheval. » (Article 3).
Au vu du contenu de ces dispositions, il n'est donc nul besoin de rappeler la nécessité de principe de voir celles-ci définitivement supprimées du droit français.

PROPOSITION DE LOI

Article unique
La loi du 26 brumaire an IX est abrogée. »


Ces propositions ne furent suivies d’aucun effet.

En 2012, lors des élections présidentielles, la fameuse loi imaginaire refaisait encore surface. Ainsi, l’association Ni putes ni soumises soumettait aux candidats à la présidentielle 17 revendications parmi lesquelles celle-ci :
« Abrogation de la loi du 26 Brumaire an IX de la République qui interdit le port du pantalon pour une femme. »
Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1538
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Général Colbert »

Il faut convenir que demander l'abrogation d'une loi alors qu'il ne s'agissait que d'un acte réglementaire, en l'espèce une ordonnance du préfet de police (acte donc valable uniquement dans le ressort de la PP), ça pouvait paraître.....culotté ! :?
Il me semble d'ailleurs que ce texte a été abrogé en 2015 ou 2016, sur demande du ministère du droit des femmes ou de l'égalité des sexes, je ne sais plus quel nom il portait alors.
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Cyril Drouet »

La question fut relancée au Sénat le 12 juillet 2012 :
« M. Alain Houpert attire l'attention de Mme la ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, sur les dispositions, toujours en vigueur, de la loi du 17 novembre 1800 interdisant aux femmes de porter le pantalon. En effet, cette loi - la loi du 26 brumaire an IX - précise que « Toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l'autorisation ». Cette interdiction a été partiellement levée par deux circulaires de 1892 et 1909 autorisant le port féminin du pantalon « si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d'un cheval ». Si elles ne sont plus appliquées aujourd'hui, leur portée symbolique peut heurter nos sensibilités modernes, c'est pourquoi il lui demande si elle envisage de les abroger. »

Le 31 janvier 2013, Mme Najat vallaud Belkacem répondit en ces termes :
« La loi du 7 novembre 1800 évoquée dans la question est l'ordonnance du préfet de police Dubois n° 22 du 16 brumaire an IX (7 novembre 1800), intitulée « Ordonnance concernant le travestissement des femmes ». Pour mémoire, cette ordonnance visait avant tout à limiter l'accès des femmes à certaines fonctions ou métiers en les empêchant de se parer à l'image des hommes. Cette ordonnance est incompatible avec les principes d'égalité entre les femmes et les hommes qui sont inscrits dans la Constitution et les engagements européens de la France, notamment le Préambule de la Constitution de 1946, l'article 1er de la Constitution et la Convention européenne des droits de l'homme. De cette incompatibilité découle l'abrogation implicite de l'ordonnance du 7 novembre qui est donc dépourvue de tout effet juridique et ne constitue qu'une pièce d'archives conservée comme telle par la Préfecture de police de Paris. »
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2493
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Joker »

C'est aujourd'hui la Journée internationale des droits des Femmes que nous célébrons ce 8 mars trouve son origine dans les manifestations de femmes de tous pays pour défendre leurs droits, au début du XXème siècle.
Quelle était leur condition en France au XIXème siècle, du Premier au Second Empire, et ensuite ?

👉 C'est l'heure de faire un point sur la question : https://www.napoleon.org/histoire-des-2 ... xe-siecle/

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Femmes de guerre prussiennes
    par Joker » 25 févr. 2020, 20:05 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    128 Vues
    Dernier message par Joker
    25 févr. 2020, 20:05
  • [ Napoléonothèque ] Les femmes de Napoléon
    par L'âne » 27 oct. 2017, 08:35 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    269 Vues
    Dernier message par Peyrusse
    31 oct. 2017, 23:54
  • Des femmes soldats dans la Grande Armée
    par Peyrusse » 15 oct. 2017, 13:08 » dans Salon Ier Empire
    53 Réponses
    4948 Vues
    Dernier message par le sabreur
    10 nov. 2016, 19:24
  • Fouquier-Tinville fait guillotiner des femmes enceintes
    par Joker » 16 févr. 2020, 18:48 » dans Salon Ier Empire
    6 Réponses
    293 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    24 sept. 2020, 17:24