Les petites phrases sur les femmes...

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Thy.

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Thy. »

Hormis les vivandières, les femmes de soldats (ou "à soldat" !) et les maîtresses d'officiers, j'aimerais savoir s'il y a eu des femmes, civiles, Française en Espagne entre 1808 et 1814 ?

Les écrits ne parlent que des militaires mais il y a bien dû y avoir des civils français présents en Espagne, et conséquemment leurs épouses ! Le commerce continuait, il fallait bien des traducteurs, des enseignants, il devait bien rester quelques immigrés n'étant pas rentrés en France. Bref, où sont les femmes ? (sur un air connu)
domclar

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par domclar »

Bonjour,

Des femmes françaises restées en Espagne après 1814 ? Je suppose que la demande concerne des femmes vivantes? Si c'est le cas cela doit-être très très très rare.....

Cordialement.

Dom de Clar..
Thy.

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Thy. »

Merci de votre réponse mais je me suis peut-être mal fait comprendre, pas après 1814 mais pendant la période de la guerre d'Espagne.
L'Espagne et la France était alliée avant, il devait donc exister des liens commerciaux voire familiaux surtout au sein de l'ancienne noblesse. La guerre a mis fin à cela mais, peut-être ai-je tort, il y a dû y avoir une période où l'on a dû se bercer de l'illusion d'un fonctionnement pacifique. D'où l'éventuelle présence de femmes.
Christophe

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Christophe »

Il ne me vient pas à l'esprit d'avoir lu dans les témoignages sur la campagne d' Espagne la présence de civils français mais je ne suis pas catégorique quant à une non-présence de ces derniers dans la Péninsule. J'ai croisé, si je peux dire , essentiellement des militaires: généraux, officiers divers, apothicaires, commissaires des guerres, etc.

Je pense qu'il y a en Espagne une administration uniquement militaire gérant les provinces prises par les armées françaises. Pour ce qui est des femmes, il y a les épouses, les maîtresses. Et puis dans l'armée les cantinières et vivandières, comme vous le savez.
Loïc Lilian

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Loïc Lilian »

On m'a même déclaré que les Français, même les civils "ont eu peur d'aller en Espagne pendant des années même après 1814-1815" ce qui est totalement ridicule

...comme l'Espagne était alliée non seulement avant 1808 et même après, n'en déplaise aux Espagnols, cela sous-entend toutes sortes de relations avec les Français y compris les civils

il faut savoir par exemple que si les Espagnols ont une tradition d'immigration en France depuis le XIXe siècle, à commencer par le premier exode massif souvent minimisé en Espagne de nombreux réfugiés Espagnols en France en 1814,
à l'inverse pendant des siècles avant 1815 ce furent des Français qui ont entretenu des phénomènes migratoires saisonniers en Espagne, particulièrement des gens de Haute Auvergne et des Pyrénées, commerçants artisans boulangers ou des métiers un peu méprisés.
La guerre a quelque peu ruiné leur commerce, ils ont été pillés, rançonnés, tandis que d'autres ont subsisté voire prospéré à la faveur des événements, mais ils existaient bel et bien

Comme toute immigration elle est plus masculine que féminine, ce sont surtout les hommes ou les adolescents qui émigrent pour plusieurs mois ou années en Espagne, mais dans tous les cas la présence de Françaises au delà des "Emigrées" (Royalistes) déjà présentes n'a rien d'impossible

Quant à la soi-disant peur pathologique des Français vis-à-vis de l'Espagne "pendant des années après 1814-1815" elle fut tellement importante que l'encre de l'armistice n'était pas sèche en 1814 que tous les consuls témoignent du retour des commerçants Auvergnats et Pyrénéens dans toutes les provinces d'Espagne :lol:

De ce passé migratoire il subsiste parmi les patronymes de nombreuses anciennes familles commerçantes françaises de souche qui s'appellent Espagnol tandis que d'autres familles désormais authentiquement castillanes ou catalanes portent encore des noms français de leurs ancêtres hexagonaux
:salut:
la remonte

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par la remonte »

Les combats terminés, le spectacle d'un champ de bataille est toujours atroce. Selon un officier anglais, le 22 juillet 1812, aux Arapiles : "Le terrain était recouvert de tas de cadavres d'hommes et de chevaux mêlés que nous n'arrivions pas à brûler. L'odeur était insupportable et le spectacle répugnant. Des porcs se partageaient les charognes avec les vautours." Le plus terrible fut de voir avec quelle cruauté et quelle ignominie les morts, et surtout les blessés, furent détroussés par la nuée de femmes qui suivaient les armées : "l'armée anglaise était accompagnée d'un nombre considérable d'épouses (beaucoup de soldats s'étaient mariés avec des Portugaises et des Espagnoles et certains étaient même venus d'Angleterre avec leur femme), de prostituées, de voleurs et voleuses de tout acabit, de commerçants et d'artisans… C'était horrible d'entendre les plaintes et les gémissements des moribonds que les portugaises déshabillaient pour s'emparer de leurs vêtements et parfois même assassinaient… Toute idée de moralité ou de décence avait disparu : pillage et libertinage étaient les seuls buts poursuivis. Les soldats n'appréciaient les femmes que dans la mesure où elles s'adonnaient à ces vices. Quand les combats prenaient fin, ces harpies fondaient sur le champ de bataille pour détrousser aussi bien les amis que les ennemis."

En septembre 1812, quand Soult évacue l'Andalousie pour se replier sur Valence, tout au long de la route, "se presse un amas confus de fantassins et de cavaliers, de caissons et de calèches, de fourgons et de mulets, d'ânes et de charrettes". On y trouve, pêle-mêle, des Murillo, que Soult a décroché de l'Alcazar et un juif qui s'était spécialisé dans la récupération des dorures sur bois des églises fermées ou saccagées. Combien d'or a-t-il ainsi amassé ? Un groupe de comédiens erre désemparé ; un barbier offre ses services. Mais ce sont les femmes qui sont les plus nombreuses, qu'elles soient épouses ou compagnes d'officiers, prostituées, belles Andalouses qui fuient leur pays pour suivre un amant ou par intérêt. Deux d'entre elles voyagent en grand équipage et se détachent du lot. Très belles selon certains, seulement jolies selon d'autres, ce sont deux s?urs qui appartiennent à une des meilleures familles de Séville. Les soldats les appellent familièrement les maréchales : l'aînée, dont le mari est colonel dans l'armée espagnole, est la maîtresse du maréchal Victor ; la plus jeune, encore célibataire, celle du maréchal Soult. Mais on voit aussi la maîtresse d'un général devenir celle d'un capitaine, puis d'un sergent : "Il est bien rare que ces dames avancent en grade", remarque plaisamment un mémorialiste.
Barclay

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Barclay »

Bonjour a tous ! :salut:

Il y a d' un tres bien livre : La femme et les armées de la révolution et de l'empire : (1792 - 1815) ; d'après des mémoires, correspondances et documents inédits
http://www.worldcat.org/title/femme-et- ... ht=edition

Cordialement
Igor
Damien B.

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Damien B. »

Barclay a écrit :d'après des mémoires, correspondances et documents inédits
Oui enfin l'ouvrage a plus d'un siècle...Les documents inédits ne doivent plus l'être :)
Briffaut

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Briffaut »

Que ce soit en Espagne ou ailleurs il faut toujours des femmes ...
Je pense toute de suite aux prostituées voyageuses ou "grisettes" offrants leurs charmes et maladies aux troupes.
Sinon il y à une femme soldat, oui oui ! Marie Thérèse Figueur dans la jeune garde, faite prisonnière à Burgos !

Voilà :salut:
la remonte

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par la remonte »

Les femmes , quand elles s'y mettent vraiment avec leur grand jeu , forment les hommes ( ceux qui survivent ) , sûrs d'eux-mêmes .
Ce fût la chance de Napoléon d'avoir eu Laétitia pour mère et Joséphine dans son lit même si des femmes comme elles on doit forcément les partager :lol:
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Femmes de guerre prussiennes
    par Joker » 25 févr. 2020, 20:05 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    126 Vues
    Dernier message par Joker
    25 févr. 2020, 20:05
  • [ Napoléonothèque ] Les femmes de Napoléon
    par L'âne » 27 oct. 2017, 08:35 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    266 Vues
    Dernier message par Peyrusse
    31 oct. 2017, 23:54
  • Des femmes soldats dans la Grande Armée
    par Peyrusse » 15 oct. 2017, 13:08 » dans Salon Ier Empire
    53 Réponses
    4919 Vues
    Dernier message par le sabreur
    10 nov. 2016, 19:24
  • Fouquier-Tinville fait guillotiner des femmes enceintes
    par Joker » 16 févr. 2020, 18:48 » dans Salon Ier Empire
    6 Réponses
    284 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    24 sept. 2020, 17:24