Les petites phrases sur les femmes...

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Christophe

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Christophe »

« A cette époque [en avril/mai 1814] vivait tranquillement, dans sa villa favorite de la Malmaison [l’auteur veut parler du château de Malmaison], Joséphine, autrefois madame de Beauharnais, ensuite femme du général Bonaparte, Premier Consul, avec qui elle fut couronnée pour devenir la première impératrice des Français. Or, y avait-il un objet de plus grand intérêt que la femme répudiée et l’impératrice déposée ? Elle envoya un message à Lady Castlereagh pour lui demander de venir la voir et de m’amener, car, chose curieuse, ma mère, avant de se marier, avait été très liée avec madame de Beauharnais lorsque toutes deux étaient pensionnaires au couvent de Pentemont. J’avais souvent entendu ma mère parler d’elle en bon termes et j’attendais avec intérêt cette entrevue que divers engagements nous obligèrent de différer d’une semaine.

Enfin, un jour, Lady Castlereagh, Lord Lucan, ses trois filles et moi, nous partîmes pour la Malmaison afin de présenter nos hommages à l’Impératrice. Mais, en arrivant à la loge du concierge, nous apprîmes qu’elle était morte le matin même [Le 29 mai 1814] après n’avoir été malade que deux jours, et il est impossible d’exprimer notre émotion. L’Empereur de Russie était venu la voir la veille ; elle avait un mal de gorge ou une esquinancie, et il lui envoya son docteur ; mais rien ne pouvait la sauver. C’était une femme aimable et très aimée, et elle est sincèrement regrettée.

Peu de jours après la mort la mort de l’Impératrice, Lady Castlereagh et moi, nous allâmes chez madame la maréchale Ney. En entrant, nous fûmes effrayés de la trouver assise sur un canapé, dans un enfoncement, à l’extrémité de la pièce, devant une table où il y avait un flacon et un mouchoir de poche ; elle versait des flots de larmes ! Nous fûmes très embarrassées et nous avions envie de battre en retraite; mais madame la maréchale ne parut pas ennuyée le moins du monde ; elle nous dit que son chagrin était causé par la perte de Joséphine qui l’avait élevée et à laquelle elle était très attachée. Le chagrin était tout naturel, mais non, pour nos idées anglaises, cet appareil quelque peu théâtral de douleur devant deux personnes presque étrangères.

Et pourtant je crois que la pauvre femme était réellement malheureuse. »

Extrait des souvenirs d’Emma CUST, nièce de Lord Castlereagh, publié dans l’ouvrage d’Arthur CHUQUET, « L’Année 1814… », (Fontemoing et Cie, 1914).

Route Napoleon

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Route Napoleon »

:salut: Ce La Remonte écrit :
la mauvaise foi :lol:
Qu'il relise les Mémoires de la Reine Hortense, tome III chapitre XIII pages 211 et suivantes,
et qu'il nous donne le nombre de rencontres entre Alexandre 1er, avec son aide de camp Tchernicheff, Joséphine et les Beauharnais, à la Malmaison, Saint-Leu ou Paris...
Eugène, si prompt à rentrer en Bavière au lieu de venir sur Lyon comme le prescrivait les ordres, est arrivé dare-dare à Paris, plaider sa cause. Il ira jusqu'à se rendre à une audience de Louis XVIII...

Napoléon écrit, à Fontainebleau, sa dernière lettre à Joséphine, il faudra le dire à cette romancière de salon Christine Orban, le 16 avril 1814.
Joséphine, les derniers jours de mars 1814, s'est réfugiée à Navarre, c'est à dire à Evreux.
Elle apprend par Mlle Cochelet que les Russes "sont au mieux disposés pour elle. Le Tsar ne veut-il pas opposer les Beauharnais aux Bonaparte ? ". Joséphine revient à La Malmaison et le Journal des Débatsdu 16 avril annonce : " La mère du Prince Eugène est de retour à La Malmaison. Elle recevra beaucoup de visites de Royalistes, du Roi de Prusse et, on l'aura remarqué, du Tsar en personne...

Caulaincourt, tome III pages 412 et 13 : " Depuis que j'avais quitté l'Empereur, je n'avais cessé de m'occuper de ses affaires et des intérêts de sa famille, notamment de ceux de l'Impératrice Joséphine, qui éprouvait beaucoup de difficultés. la reine de Hollande désirait aussi des arrangements qui lui permirent d'habiter la France, afin d'y suivre l'éducation de ses enfants. L'Empereur de Russie fut dans toutes ces circonstances, un défenseur, un appui bien utile.
C'est Caulaincourt qui préviendra Napoléon de la mort de Joséphine :
" 2 juin 1814,
Sire, l'Impératrice Joséphine, à peine malade, vient d'être enlevée en peu d'heures par une fièvre putride. Le Vice-roi (Eugène) et la Reine (Hortense) en instruiront directement Votre majesté. J'ai eu l'honneur de la voir plusierus fois et même dans es derniers moments. Ses derniers voeux ont été pour Votre majesté, dont elle a souvent parlé avec tous les sentiments d'un coeur que le malheur n'avait point changé. C'est un deuil général et particulièrement pour ceux qui, ayant eu l'honneur d'approcher Sa Majesté, ont été à même d'apprécier si souvent sa touchante bonté. Je suis..."
Caulaincourt profite du voyage de Mme Bertrand à l'île d'Elbe, où elle rejoint son mari, pour lui confier deux lettres du 28 mai et celle du 2 juin que je viens de retranscrire.
Celle du 28 mai donnait "l'accession de l'Angleterre au Traité du 11 avril et celle du gouvernement royal que je venais d'obtenir..."

En annexe du Tome III des Mémoires de la Reine Hortense, au chapitre " Lettres inédites de Napoléon", on peut lire :
" On sait que, lors de la mort de Joséphine, ni Hortense ni Eugène n'écrivirent à l'Empereur pour lui annoncer cette nouvelle. La Reine s'en excuse dans ses Mémoires, rejetant la responsabilité de ce manque d'égards sur l'impossibilité de faire parvenir une lettre à l'auguste exilé. Quoiqu'il en soit, le silence que le frère et la soeur observèrent vis-à-vis de Napoléon, fut sensible et ce grief fut l'une des principales causes du froid accueil qu'il fit à Hortense au soir triomphal du 20 mars 1815...
Hortense ne semble avoir écrit qu'une fois à l'Empereur. Comme le fidèle Planat s'apprêtait à se rendre sur le rocher, elle remit une lettre datée d'Arenenberg, 18 juin 1821, demandant s'il avait reçu une boîte contenant le portrait de Joséphine, envoyée par elle deux ans auparavant... Quand Hortense traçait ses ligne, le corps de l'Empereur reposait déjà dans la vallée des Géraniums. "

Route Napoleon

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Route Napoleon »

:salut: Vous n'y êtes pas, mon cher La Remonte, Alexandre a des vues sur Hortense
et pour avoir la fille fait la cour à la mère, qui elle, veut des établissements pour ses enfants.
Ainsi, Hortense sera Duchesse de Saint-Leu, quant à Eugène on le verra au Congrès de Vienne, faire de longues promenades avec le Tsar.
Le débarquement de l'île d'Elbe mettra fin à cette amitié bizarre...

Bizarre ? Vous avez dit bizarre ? Comme c'est bizarre...
Pour s'en convaincre il faut lire une bonne bio d'Alexandre 1er, pour s'apercevoir comme ce jeune homme est bizarre. J'ai déjà recommandé celle de Pierre Rain,
ou celle de Constantin de Grünwald, "Le Tsar Mystique " superbe aux éditions Amiot-Dumont avec sa couverture...
Pour bien connaître Napoléon, il faut aussi connaître Alexandre, puis François II, puis Prinny le Prince-Régent...

Pour Eugène, on peut lire Arthur Levy, mais surtout "Napoléon et Murat" d'Albert Espitalier,
car le beau-fils et le beau-frère se livre une lutte sans merci, pour le partage de l'Italie.

Bernard Gavoty que ce La Remonte a bien connu, nous dit dans " les Amoureux de Joséphine " chez Fayard, en 1961, que son dernier soupirant fut le comte de Turpin-Crissé, à Navarre, déjà...

Pour les détails de la fin des Beauharnais en 1814, lire Frédéric Masson, Napoléon et sa Famille, Tome X, chapitre XXXIII, pages 117 et suivantes.
Lire aussi, pour les Bonaparte, le chapitre " Le Dispersement " dans ce même tome.

la remonte

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par la remonte »

Napoléon fut heureux avec Joséphine comme n'importe quel homme l'est avec une femme qui lui est de raison ou d'expérience supérieure :idea:
Il a le courage , non seulement d'épouser sa maîtresse , mais de la couronner !
Rien que pour cela , il ne peut être antipathique . D'ailleurs la plupart des femmes , si d'instinct , reconnaissent que ce ne fut pas un bon amant , respectent par contre cette loyauté !
Joséphine est une Mélusine , mi humaine mi divine .

Route Napoleon

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Route Napoleon »

Aujourd’hui cette passion est devenue légendaire :tourne: :fou:
En effet c'est une légende, l'Histoire en est pleine de ces idées reçues...
La véritable passion de Joséphine est Hippolyte Charles, tout le monde sait ça !



Mais, le plus triste reste le comportement de Joséphine en 1814 :
" Eh quoi ! Il n'y avait pas un mois que j'étais exilé et, déjà, elle traitait avec mes persécuteurs !...Elle ! Joséphine ! La femme de mon choix !... celle que jamais je n'aurais éloignée de mon palais sans la question impérieuse de la raison d'état ! Joséphine ! Oh jamais je ne l'aurais attendu d'elle..."
Paroles de Napoléon à la Reine Hortense, en mars 1815.

Route Napoleon

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Route Napoleon »

Vous avez raison de citer Louis Hastier, auteur de " le Grand amour de Joséphine" excellente biographie d' Hippolyte Charles...
Les lettres passionnées que vous attribuez à Napoléon sont en fait celles du jeune général Bonaparte, lors des Campagnes d'Italie de 1796 à 1798, sous le Directoire. Ensuite ce sont des lettres plus sévères, souvent de reproches. Puis il y a ce drame en Egypte lorsqu'il apprend de la bouche de Junot, la liaison avec ce Hippolyte Charles. Le divorce est évoqué, mais Bonaparte comprend en rentrant en France qu'il y a mieux à faire, le Consulat.
Il faut lire


1/3 du bouquin a trait aux années 1796-1798, c'est dire si les courriers sont devenus plus rares, ensuite...

la remonte

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par la remonte »

elle avait quand même l'art de rendre jaloux les hommes quand on lit les quelques lettres d'Alexandre son mari .
serait ce son côté indolent ? cette indifférence apparente qui rend fou , un manque de passion de sa part qui génère celle de l'autre ? j'espère qu'elle a connu la même chose avec son Hyppolite :)
Napoléon va se consoler très vite dans sa vraie passion ; la guerre
à parcourir les champs de batailles à contempler le carnage de milliers de vies fauchées , on prend très vite goût à ce genre de volupté , jouir du spectacle de la victoire , les cris , les râles , les acclamations , le soir surtout avec les fumées de l'incendie pour les vaincus et celles des bivouacs pour les vainqueurs avec la soupe et sa franche camaraderie . difficile de s'en priver ensuite ? alors la paix c'est l'ennui ?
et comme on ne peut servir 2 maîtresses à la fois , il s'est consolé de Joséphine qui , elle , n'avait certainement pas imaginé se faire ainsi doubler par une pareille rivale :idea:
le grand homme d'action comme tout artiste , est tout à son œuvre , pour qui il sacrifie tout . il n'est ni bon ni méchant mais ne regarde pas à la dépense .

la remonte

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par la remonte »

dans son souci de réconcilier l'avant et l'après Révolution , réinventant la chevalerie et la fusion des élites , Napoléon a trouvé dans Joséphine la personne idéale ;
"Au luxe tapageur et aux mauvaises manières dont elle est souvent accusée répond la réalité d'une mise en scène réussie. Les femmes en sont les principales instigatrices : parmi elles, un rôle essentiel revient à la première impératrice. Madame de Chastenay, sans complaisance à l'égard du gouvernement de Napoléon, ne manque pas de souligner " cette aménité, cette manière que Joséphine avait su créer " . Les soirées de ses cercles se déroulent " sans raideur et sans faux air " . Quant aux concerts qu'elle organise, ils donnent le ton de cette vie de cour : la délicatesse des musiques de Dussek et de Naderman , que Joséphine affectionne particulièrement, n'a-t-elle pu aider l'aristocratie militaire à devenir une noblesse cultivée et raffinée, obéissant ainsi au phénomène de " curialisation des guerriers " partout engendré par l'existence des cours princières ? Découvrant la cour à l'issue de trois années passées en terre étrangère, Marie-Antoine Reiset " reste stupéfait devant tant de raffinement et de recherches de toutes sortes " . :salut:

Route Napoleon

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Route Napoleon »

:salut: Frédéric Masson dixit :
" Joséphine était sa maîtresse, Marie-Louise son épouse..."

Il est vrai que ce général Bonaparte avait écrit qu'elle avait le plus beau c...

Bastet

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Bastet »

Napoléon, dans un profond état de déréliction, passera cinq jours à Malmaison. En ce lieu résonne pour lui le chant perdu mais jamais oublié des souvenirs lumineux de ses premières années de gloire et de ses jours heureux auprès de Joséphine quand il jouait aux barres sur les gazons …
Maintenant resurgissent pour le hanter douloureusement ces souvenirs , éléments parmi les plus précieux, sans doute, de sa vie intérieure , éléments de son destin individuel, humain, son plus grand chagrin d’amour, pourtant un amour resté au cœur "+ Je ne peux m’habituer à habiter ce lieu sans elle ! Il me semble toujours la voir sortir d’une allée et la voir cueillir ces plantes qu’elle aimait tant ! […] C’était bien la personne la plus remplie de grâce que j’ai jamais vue… +", dit-il à Hortense... :cry: . C’est que les images-souvenirs d’autrefois sont parmi les plus puissantes du monde des souvenirs …. Aussi avant de partir il s'isolera dans la chambre de Joséphine "+…mon unique compagne….ma douce amie… ma belle amie….+" et quand il en sortira les larmes auront rougi et gonflé ses yeux…

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Femmes de guerre prussiennes
    par Joker » 25 févr. 2020, 20:05 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    38 Vues
    Dernier message par Joker
    25 févr. 2020, 20:05
  • [ Napoléonothèque ] Les femmes de Napoléon
    par L'âne » 27 oct. 2017, 08:35 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    194 Vues
    Dernier message par Peyrusse
    31 oct. 2017, 23:54
  • Des femmes soldats dans la Grande Armée
    par Peyrusse » 15 oct. 2017, 13:08 » dans Salon Ier Empire
    53 Réponses
    4391 Vues
    Dernier message par le sabreur
    10 nov. 2016, 19:24
  • Fouquier-Tinville fait guillotiner des femmes enceintes
    par Joker » 16 févr. 2020, 18:48 » dans Salon Ier Empire
    5 Réponses
    141 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    26 févr. 2020, 11:00