Les petites phrases sur les femmes...

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

la remonte

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par la remonte »

S'il fallait résumer cette relation entre Joséphine et Bonaparte , on pourrait dire que c'est la confrontation entre la modernité et l'ancien monde :idea:
Pour Napoléon , le héros, moderne , le mariage est l'aboutissement d'une passion , tandis que pour sa femme , issue du monde ancien , celle ci sépare amour et conjugalité .ce qui au final créer une situation vaudevillesque . :)
Route Napoleon

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Route Napoleon »

:salut: Vous rêvez, Monsieur Le Divisionnaire, c'est surtout une affaire d'argent.
Les femmes et l'argent mènent le monde, tout le monde sait ça...
Sans les femmes plus besoin d'argent, C.Q.F.D...
Napolitaine

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Napolitaine »

« La réussite, pour un homme, c'est d'être parvenu a gagner plus d'argent que sa femme n'a pu en dépenser. »
:lol:
Bastet

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Bastet »

:salut:

Joséphine, de 1773 à 1777, sera éduquée chez les Dames de la Providence à Fort-Royal, « Maison d’éducation de demoiselles », où elle recevra l’éducation qui doit faire d’elle une bonne maîtresse de maison créole comme sa mère, elle y sera donc formée « aux devoirs de la Religion et de la Société ».
Les Goncourt s’interrogent " Cette éducation des filles dans les couvents [ au XVIII°siècle…]. Qu’était-elle en deux mots ? L’éducation même ainsi résumée par le bon sens d’une femme du temps : De l’instruction religieuse, des talents analogues à l’état de femme qui doit être dans le monde , y tenir un état, fût-ce même un ménage » ; tels sont les moyens indiqués par Mme de Créqui pour bien élever une fille, et c’est la justification même de l’éducation du couvent, de cette école d’où sortiront tant de femmes dont la siècle dira « qu’elles savaient tout sans avoir jamais rien appris". ( La femme au XVIIII°)
Pour Joséphine, comme pour toutes les filles de l’aristocratie à l’époque de la « douceur de vivre », le mariage reste une question d’entente entre familles "Généralement le mariage de la jeune fille se faisait presqu’immédiatement au sortir du couvent, avec un mari accepté et agréé par la famille. Car le mariage était avant tout une affaire de famille, un arrangement au gré des parents, que décidaient des considérations de position et d’argent, des convenances de rang et de fortune" ( Goncourt) et ainsi feront les La Pagerie et les Beauharnais….
Cet arrangement s’accommodait fort bien des amours ultérieures, - " Le mari survenait alors et glissait en ami ces paroles à sa femme "Il faut vous dissiper. Voyez le monde, entretenez des liaisons, enfin vivez comme toutes les femmes de votre âge". Et il ajoutait doucement " c’est le seul moyen de me plaire, ma bonne amie" ( Mémoires, Correspondances de Mme d’Epinay, cité par les Goncourt)-, se dissiper mais à condition de sauvegarder les apparences….. Evidemment il existe aussi des ménages très unis avec amour et bonheur dans le mariage

En bateau
L'étoile du berger tremblote
Dans l'eau plus noire et le pilote
Cherche un briquet dans sa culotte.

C'est l'instant, Messieurs, ou jamais,
D'être audacieux, et je mets
Mes deux mains partout désormais!

Le chevalier Atys, qui gratte
Sa guitare, à Chloris l'ingrate
Lance une oeillade scélérate.

L'abbé confesse bas Églé,
Et ce vicomte déréglé
Des champs donne à son coeur la clé.

Cependant la lune se lève
Et l'esquif en sa course brève
File gaîment sur l'eau qui rêve.
( Verlaine)


On sait que l’éducation féminine dans la haute société au XVIII était très lacunaire ainsi l’accès au savoir scientifique qui demeure un privilège masculin était quasiment fermé aux femmes car la bipolarité antagoniste masculin/féminin constitue l’une des structures de base de la société d’Ancien Régime, aux hommes la sphère publique, la connaissance scientifique, aux femmes la sphère privée, les fonctions domestiques et parfois la littérature romanesque ou moralisante, et si la femme a une activité intellectuelle ce ne peut être qu’en dilettante. Certaines pourtant ont eu des cabinets d’amateurs qui rassemblaient surtout des curiosités minérales, ou des cabinets de curiosités "scientifiques" c’est-à-dire que les femmes qui les avaient constituées poursuivaient un but scientifique comme la pharmacopée ou l’alchimie.
Au siècle des Lumières, les philosophes ont bien du mal avec l’image de la femme ! :oops: Non seulement elle est jugée inégale physiquement mais encore intellectuellement, :fou: alors lui permettre l’accès à l’éducation ! .....Pour certains, néanmoins, moins conservateurs que les autres, la femme a droit à l’éducation considérant qu’il n’y a aucune différence entre les deux sexes. :volatilize:
Les salons ont joué un grand rôle dans la mixité intellectuelle, les femmes, cultivées et intelligentes, qui les tiennent comme celles qui s’y rendent, débattent avec les hommes de questions d’actualité : religion, politique, voire philosophie et métaphysique… Par ces longues conversations utiles la femme développe son esprit et acquiert le savoir, mais ce savoir n’est pas toujours reconnu comme normal….. :roll: L’une d’entre elles, Olympe de Gouge, femmes de lettres et engagée dans la Révolution, qui prêta sa plume pour soutenir les Girondins et défendre le roi Louis XVI, affirmera dans sa « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » que si "une femme a le droit de monter sur l’échafaud, elle doit avoir également le droit de monter à la tribune" .
On trouve de la plume de l’auteur des Liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos, des mots qui exigent pour les femmes une bonne éducation afin qu’elle ne dépende plus de l’homme "Mais si au récit de vos malheurs et de vos pertes, vous rougissez de honte et de colère, si des larmes d'indignation s'échappent de vos yeux, si vous brûlez du noble désir de ressaisir vos avantages, de rentrer dans la plénitude de votre être, ne nous laissez plus abuser par de trompeuses promesses, n'attendez point les secours des hommes auteurs de vos maux : ils n'ont ni la volonté, ni la puissance de les finir, et comment pourraient-ils vouloir former des femmes devant lesquelles ils seraient forcés de rougir ?" (Des femmes et de leur éducation, 1783).

:salut:
Napolitaine

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Napolitaine »

Je pense surtout que la flamme s'est éteinte au fil du temps du côté de Napoléon. Au contraire, pour Joséphine, elle s'est aperçue de ses sentiments sans doute un peu trop tard.
Amoureux fou, même, je dirais à la limite de l'addiction au départ. Par la suite, étant déçu d'elle & ce qui fait très mal surtout quand on aime follement, il a sans doute, mis du temps à se remettre de ses peines & ne voulant plus être "trahi" ( ou plutôt déçu) il s'est sans doute forcée à l'aimer moins. Car malgres tout, je ne peux pas croire que Napoléon ne l'aimait plus. Elle occupait ses pensées, mais il s'efforçait de lui faire croire qu'il était fort & indifférent, même s'il semblait & j'en suis persuadée, faible & indécis dans le fond. Comme tout être humain qui s'efforce à se dire que tout va bien, même quand tout va mal. Il s'est tourné sur d'autres femmes, & je pense que dans le fond, il était à la recherche d'une "deuxième Joséphine". Dans le sens, ou, sans doute, recherchait il après avoir été déçu, une femme qu'il pourrait aimer autant qu'il l'a aimé, sans souffrir...


Et quand il n'y a plus confiance en amour, ça ne peut plus marcher...
J-B Laborde

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par J-B Laborde »

sans doute, recherchait il après avoir été déçu, une femme qu'il pourrait aimer autant qu'il l'a aimée,
.... Et il l'a trouva, en la personne de Marie Walewska, la seule qui lui rendit visite à l'Ile d'Elbe (avec leur fils). Ils se sont vraiment aimés passionnément tous les deux...

:salut:

P.S. Merci d'être restée Napolitaine...
Route Napoleon

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par Route Napoleon »

:salut: Le Citoyen Laborde a écrit

Code : Tout sélectionner

Marie Walewska, la seule qui lui rendit visite à l'Ile d'Elbe (avec leur fils)
Oui, c'est au début septembre 1814. A cette date Marie-Louise, en cure à Aix-les-Bains, a encore l'intention de rejoindre son mari sur l'île d'Elbe (source Méneval).
Lorsqu'elle apprendra le passage de Marie Waleska, à l'île d'Elbe, elle en sera profondément troublée et à partir de ce moment commence à se poser des questions.
Qu'auriez-vous fait à sa place ?

B parle, avec raison, de la trahison de Joséphine.
On peut y ajouter Hortense et Eugène, qui eurent à se justifier de leur tenue en 1814.
Il eût mieux valu que le duc de Leuchtenberg et la Duchesse de Saint-Leu n'aient pas à se justifier...
J-B Laborde

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par J-B Laborde »

Je doute fort :roll: que Napoléon ait éprouvé une passion pour Marie Walewska, elle non plus d'ailleurs, au cours de ses conversations dans le Mémorial il n’en parle pas ..
Le Comte Walewski, fils de l'Empereur, le raconte dans ses mémoires :
" Napoléon et la comtesse tombent amoureux l’un de l’autre et la comtesse devient sa compagne fidèle et aimante. Le 4 mai 1810, elle lui donne un fils, Alexandre Walewski, qu’il fait comte et à qui il laissera plus tard des biens importants, y compris la propriété d’un immeuble au No 48, rue de la Victoire, lequel sera une source de revenus pour la mère".
L'âne

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par L'âne »

Bonjour,

je pense que le fait que Bonaparte ait été trompé par la femme qui l'avait envoûté a été un des principaux facteurs de son énergie, de sa volonté de s'élever bien plus haut que son inclination naturelle et sa disposition d'esprit ne l'y prédisposaient.

Blessé lorsque les Français (pour ce petit Corse ils étaient étrangers...) s'installèrent en Corse pour la gouverner, étranger sur le Continent et raillé par les autres élèves et finalement trompé par son premier grand amour charnel...

Il y a peut-être eu de quoi se sentir frustré, avoir envie de revanche sur la vie...Non ?

L'amour de Napoléon avec Joséphine est à front renversé. Elle a contracté un mariage de raison, lui par passion. Ensuite il l'a éblouie mais elle était trompée. Elle en a souffert car elle a bien saisi qu'il était au dessus de tous les autres hommes et par là en est devenue réellement amoureuse. Malheureusement, il avait pour lui ce (ces) jokers (tromperies) qui lui permirent de ne pas faire de sentiment le moment venu...

Enfin, ce n'est qu'un point de vue.
L'âne

Re: Les petites phrases sur les femmes...

Message par L'âne »

Je pense que cet affront de Joséphine conjugué à ce qu'il a vécu comme enfant ont donné du corps à une prédisposition. Je crois que cet un des facteurs, des leviers d'efficacité qui ont ancré un caractère qui avait des capacités, des prédispositions.

Madelin est bon mais on lui a reproché à juste titre d'écrire des choses qui sortaient plus de son imagination que de la réalité. A sept ans ? Mais à sept ans moi aussi je conduisais me copains à l'assaut, et ma Mère vous dirait que j'avais l'étoffe d'un Roi...Tout le monde cible le signes avant coureurs (très certainement vrais) des hommes.

Et puisque vous citez Chateaubriand aux détours de vos posts, n'a t il pas écrit : "On invente aux grands hommes des enfances de légende"...

Un caractère ne se forge pas à sept ans. Il y a des prédispositions. Ensuite le parcours, les expériences plus ou moins heureuses nous font faire des choix. Et d'ailleurs, on joue souvent le rôle que les autres nous font jouer...Napoléon n'était pas un génie, Napoléon était un homme d'une grande valeur, extraordinaire comme d'autres hommes et même de ceux de ses contemporains. il ne c..ait pas du marbre !

Il l'a dit lui même "Après tout, je ne suis qu'un homme...Un autre homme à ma place aurait fait tout aussi bien (je dirais même que certains auraient pu faire mieux, pourquoi pas !).

Enfin, c'est mon opinion...Et je la partage !
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Femmes de guerre prussiennes
    par Joker » 25 févr. 2020, 20:05 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    126 Vues
    Dernier message par Joker
    25 févr. 2020, 20:05
  • [ Napoléonothèque ] Les femmes de Napoléon
    par L'âne » 27 oct. 2017, 08:35 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    266 Vues
    Dernier message par Peyrusse
    31 oct. 2017, 23:54
  • Des femmes soldats dans la Grande Armée
    par Peyrusse » 15 oct. 2017, 13:08 » dans Salon Ier Empire
    53 Réponses
    4919 Vues
    Dernier message par le sabreur
    10 nov. 2016, 19:24
  • Fouquier-Tinville fait guillotiner des femmes enceintes
    par Joker » 16 févr. 2020, 18:48 » dans Salon Ier Empire
    6 Réponses
    284 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    24 sept. 2020, 17:24