Natation, noyades et sauvetages

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

LEGRAND

Natation, noyades et sauvetages

Message par LEGRAND »

En se rendant chez Lannes à Maison Napoléon aurait emprunté la barque d'un passeur et serait tombé à l'eau. Repêché par ce dernier, Napoléon l'aurait gratifié de 500 francs...
C'est vrai cette histoire ???
Et Napoléon savait-il nager ???
(je suis presque sûr que cette question n'a jamais été posée...)
:o
Brumaire

Re: Natation, noyades et sauvetages

Message par Brumaire »

:salut: Je crois que ce n'était pas chez Lannes mais dans la résidence secondaire d'un de ses frères, quant à savoir si c'est Lannes qui l'a sauvé des eaux, c'est possible...Je vais tâcher de collecter des informations à ce sujet.
eugéne de Beauharnais

Re: Natation, noyades et sauvetages

Message par eugéne de Beauharnais »

Je pense que Napoléon devait savoir nager puisque venant d'une île ou la baignade ne devait pas lui être étrangère, de plus Coignet parle de leçons de natation ...or pourquoi apprendre à ses hommes à nager si on ne le sait pas soi-même. Et enfin je crois bien que le général Bonaparte en Égypte a du nager pour traverser la mer alors qu'il revenait de patrouille et que la marée était montée.
gdeana

Re: Natation, noyades et sauvetages

Message par gdeana »

:-D Etant encore très jeune, à Valence je crois si ma mémoire est bonne, Napoléon avait failli se noyer, un jour qu'il se baignait dans une rivière en compagnie de quelques amis. Une branche l'avait aidé à revenir sur la rive.
Je crois qu'il y a eu également un incident à Mortefontaine sur le lac de la propriété de Joseph un jour. Mais je dois rechercher des infos plus précises.
Moustache

Re: Natation, noyades et sauvetages

Message par Moustache »

Dans le même registre, voici une autre énigme, extraite de mon site Web ( qui, comme vous le savez, est consacré aux chiens au temps de Napoléon )

Napoléon sauvé de la noyade par un chien... ! ?

Possédant un instinct de sauveteur très développé, le Terre-Neuve est un symbole de fidélité, de courage et de dévouement.
Il semblerait, mais ceci reste encore à vérifier, que Napoléon fut sauvé de la noyade par un chien Terre-Neuve lors de son départ de l'île d’Elbe... !?
Le 26 février 1815, il est un peu plus de 21 h, l’Empereur embarque dans un canot qui le dirige vers le brick " l’Inconstant ", qui mouille à environ 150 toises du rivage.

- Dans son ouvrage, "Le Terre-Neuve" (paru aux éditions De Vecchi en 1994), G. Mazza, nous rapporte l’anecdote suivante (1) :


[...] On raconte que Napoléon, durant un terrible orage, tomba dans l’eau, la nuit, alors qu’il tentait de rejoindre la France depuis l’île d’Elbe où il était confiné depuis la défaite de Waterloo. Dans l’obscurité, et la confusion du moment, sa chute ne fut pas remarquée ; seul le Terre-Neuve qui était à bord se jeta dans l’eau et réussit à maintenir l’Empereur à la surface jusqu’à l’arrivée des secours. [...]

Mon premier constat est le suivant :

Il y avait-il de l’orage dans la soirée du 26 février 1815 ?
Je doute fort, car, en l'absence de vent, le navire de l'Empereur dut mouiller encore un moment avant de partir. Ensuite, Marchand (2) , dans ses Mémoires, ne signale nullement cet événement et évoque même un temps plutôt calme au moment du départ :


[...] La lune était dans son plein, son disque lumineux éclairait cette scène, et donnait de la majesté à la marche de notre petite flotte ; la mer était belle, un vent de terre nous poussait rapidement vers les côtes de France. [...]

Mon second commentaire :

Napoléon, lui-même, n'a, en aucune façon, évoqué cet épisode dans ses mémoires. En tout cas, ce fait, tel qu'il est relaté par l’auteur, comporte déjà une grosse erreur, car, bien évidemment, la bataille de Waterloo eut lieu après le séjour de Napoléon à l’île d’Elbe, et non avant !

- Dans le bulletin n°3, édité en 2002 par le C.F.C.T.N. (Club Français du Chien Terre-Neuve), il est dit ceci :


[...] Quand il fut décidé que Napoléon quitterait l'île d'Elbe pour revenir en France, un navire devait, en secret, venir le chercher en compagnie de quelques vétérans. Ce navire ne pouvant aborder, il fallait que l'Empereur s'embarquât dans une chaloupe pour le rejoindre au point de mouillage. Mais il glissa sur un rocher et tomba à l'eau. C'était la nuit, Napoléon savait à peine nager, son escorte ne le trouvait pas. C'est alors qu'un Terre-Neuve appartenant à l'un des marins de l'embarcation sauta à l'eau, put saisir l'Empereur par le col de son manteau et le remorqua jusqu'à la chaloupe [...]

- Julie Gouraud, quant à elle, dans son ouvrage "Mémoires d'un caniche" (Librairie Hachette, Paris 1882) évoque également, au chapitre XVII, pages 277-278, la présence d'un Terre-Neuve à l'île d'Elbe et le sauvetage de l'Empereur :

[...] Plus tard, l'Empereur était à l'île d'Elbe. [...] Un soir Napoléon allait s'embarquer mystérieusement, suivi de ses fidèles grenadiers, lorsque, pour arriver au canot qui devait l'emporter, et passant sur une planche, il perdit l'équilibre et tomba dans la mer.
Avant que l'événement fût connu, on vit une masse noire plonger et replonger trois fois, puis reparaître en ramenant Napoléon. [...]


Conclusion :

Contrairement à la première version, il n'est nullement question d'orage dans les deux autres récits. En revanche, Napoléon glisse sur un rocher dans le second récit et sur une planche dans le dernier...!?
Pour ce qui concerne donc ce sauvetage "Impérial", j’émettrai , pour le moment, quelques réserves sur sa véracité.
Qu’en pensez-vous ?
Merci de me faire part de votre avis sur la question.


(1) Renseignements aimablement fournis par A. Froidevaux, Président de l'Amicale Neuchâteloise du Chien de Sauvetage Aquatique.
(2) Louis-Joseph Marchand (1791-1873), fut, de l'île d'Elbe à Sainte-Hélène, le premier valet de chambre de Napoléon.
Brumaire

Re: Natation, noyades et sauvetages

Message par Brumaire »

Voilà, Mortefontaine! C'est le nom de la propriété que je cherchais, merci Gdeana! :)
Brumaire

Re: Natation, noyades et sauvetages

Message par Brumaire »

Voici ce qui est dit dans Napoléon au jour le jour de Jean Tulard à propos de l'épisode de Mortefontaine survenu le Dimanche 11 juillet 1802 (22 mess. an X, désolé mais je n'ai pas trouvé l'heure...) :

"...au cours d'une promenade en barque, celle-ci chavira. Le général Bessières qui était auprès de Bonaparte, tomba dans l'eau et le Premier Consul fut au moment de l'y suivre. Sa frayeur fut si vive qu'il fallut songer à le faire revenir à lui, tandis que d'autres s'occupaient à sauver son campagnon prêt à se noyer." (Comte REMACLE, Relations secrètes des agents de Louis XVIII, p.346, 347.)

Bien à Vous :salut:
cavalierjacobin

Re: Natation, noyades et sauvetages

Message par cavalierjacobin »

POur ajouter de l'eau au moulin, lorsque Bonaparte est arrivé à Lyon, avant la Révolution, pour mater une révolte de canuts, il est tombÉ dans le Rhône en débarquant et a faillit se noyer.
De même, une légende de Bourg en Bresse raconte que lorsqu'il est venu visiter la ville en 1805, en se rendant à Milan, il a voulu visiter l'église de Brou (joyau gothique flamboyant) seul et est tombé de cheval en passant la rivière la Reyssouze, où il failli aussi se noyer. Si la première histoire est vraie, allant dans le sens de son peu de connaissance de la natation, la seconde est une fantaisie.
Duc de Reichstadt

Re: Natation, noyades et sauvetages

Message par Duc de Reichstadt »

:salut: "On raconte que Napoléon, durant un terrible orage, tomba dans l’eau, la nuit, alors qu’il tentait de rejoindre la France depuis l’île d’Elbe où il était confiné depuis la défaite de Waterloo"

C'est à l'ile d'Aix ou se rendit Napoléon après la défaite de Waterloo.

Bien à vous.
:salut:
LEGRAND

Re: Natation, noyades et sauvetages

Message par LEGRAND »

Pour ma part, ces histoires de chute dans l'eau sont assez faibles et ne servent que les prétendus sauveurs.

Sur un autre registre voici une vraie fausse belle histoire tirée du livre de Louis Bertrand de l'Académie Française : NAPOLEON (ouvrage des années 1930 selon Christophe) :
Jeunesse de Bonaparte
" Un soir, comme il rentrait de la pension avec ses frères et que tous trois pénétraient dans la chambre du grand oncle .... pour y faire leurs devoirs sont sa direction, un craquement terrifiant se fait entendre, une poutre se détache du plafond. C'est un sauve qui peut général. Seul Napoléon est resté dans la chambre. Avec une audace extraordinaire pour son âge, il s'élance au devant du danger, lève ses petits bras, les raidit pour recevoir la poutre qui s'affaisse lentement et, la soutenant de toute ses forces, attend qu'on vienne à son aide.
BIEN DIT L'ONCLE, revenu sur le lieu du désastre, très bien, TU SERAS LE SOUTIEN, LE SAUVEUR DE TA FAMILLE
Admirez le style !!!
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Jean-Baptiste Carrier et les noyades de Nantes
    par Joker » 05 janv. 2020, 18:57 » dans Napoléon à travers les Arts
    15 Réponses
    756 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    09 févr. 2020, 11:55