14 Juillet 1789 et 14 Juillet 1790

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Jean-Baptiste Muiron

14 Juillet 1789 et 14 Juillet 1790

Message par Jean-Baptiste Muiron »

Et Napoléon Bonaparte, lui, est à Auxonne ce 14 juillet 1789. Il écrit le lendemain, à son grand-oncle l'archidiacre Lucien :

"Je reçois dans le moment des nouvelles de Paris...Elles sont étonnantes et faites pour singulièrement alarmer....Nul ne peut prévoir où tout cela finira".


J. Tulard/L. Garros "Napoléon au jour le jour"

:salut:

Jean-Baptiste Muiron

Re: 14 Juillet 1789 et 14 Juillet 1790

Message par Jean-Baptiste Muiron »

Proclamation de Bonaparte du 10 juillet 1802 évoquant le 14-Juillet :

Paris, 10 juillet 1802

PROCLAMATION

Français, le 14 juillet commença, en 1789, les nouvelles destinées de la France. Après treize ans de travaux, le 14 juillet revient plus cher pour vous, plus auguste pour la postérité. Vous avez vaincu tous les obstacles, et vos destinées sont accomplies. Au dedans, plus de tête qui ne fléchisse sous l'empire de l'égalité; au dehors, plus d'ennemi qui menace votre sûreté et votre indépendance; plus de colonie française qui ne soit soumise aux lois, sans lesquelles il ne peut exister de colonie. Du sein de vos ports, le commerce appelle votre industrie et vous offre les richesses de l'univers; dans l'intérieur, le génie de la République féconde tous les germes de prospérité.

Français, que cette époque soit, pour nous et pour nos enfants, l'époque d'un bonheur durable; que cette paix s'embellisse par l'union des vertus, des lumières et des arts; que des institutions assorties à notre caractère environnent nos lois d'une impénétrable enceinte; qu'une jeunesse avide d'instruction aille dans nos lycées apprendre à connaître ses devoirs et ses droits; que l'histoire de nos malheurs la garantisse des erreurs passées, et qu'elle conserve, au sein de la sagesse et de la concorde, cet édifice de grandeur qu'a élevé le courage des citoyens.

Tels sont les vœux et l'espoir du Gouvernement français; secondez ses efforts, et la félicité de la France sera immortelle comme sa gloire.


:salut:

Jean-Baptiste Muiron

Re: 14 Juillet 1789 et 14 Juillet 1790

Message par Jean-Baptiste Muiron »

Et également la proclamation de Napoléon Bonaparte au 14 juillet 1801 :

PROCLAMATION POUR L'ANNIVERSAIRE DU 14 JUILLET.

Français, ce jour est destiné à célébrer cette époque d'espérance et de gloire où tombèrent des institutions barbares, où vous cessâtes d'être divisés en deux peuples : l'un condamné aux humiliations, l'autre marqué pour les distinctions et pour les grandeurs; où vos propriétés furent libres comme vos personnes; où la féodalité, fut détruite, et avec elle ces nombreux abus que des siècles avaient accumulés sur vos têtes.

Cette époque, vous la célébrâtes en 1790, dans l'union des mêmes principes, des mêmes sentiments et des mêmes vœux. Vous l'avez célébrée depuis, tantôt au milieu des triomphes, tantôt sous le poids des revers, quelquefois aux cris de la discorde et des factions.

Vous la célébrez aujourd'hui sous de plus heureux auspices. La discorde se tait, les factions sont comprimées, l'intérêt de la patrie règne sur tous les intérêts. Le Gouvernement ne connaît d'ennemis que ceux qui le sont de la tranquillité du peuple.

La paix continentale a été conclue par la modération. Notre puissance et l'intérêt de l'Europe en garantissent la durée.

Vos frères, vos enfants rentrent dans vos foyers, tous dévoués à la cause de la liberté, tous unis pour assurer le triomphe de la République.

Bientôt cessera le scandale des divisions religieuses.

Un code civil, mûri par la sage lenteur des discussions, protégera vos propriétés et vos droits.

Enfin, une dure, mais utile expérience, vous garantit du retour des dissensions politiques, et sera longtemps la sauvegarde de votre postérité.

Jouissez, Français, jouissez de votre position, de votre gloire et des espérances de l'avenir; soyez toujours fidèles à ces principes et à ces institutions qui ont fait vos succès, et qui feront la grandeur et la félicité de vos enfants. Que de vaines inquiétudes ne troublent jamais vos spéculations ni vos travaux. Vos ennemis ne peuvent plus rien contre votre tranquillité.

Tous les peuples envient vos destinées.


Il n'y en aura plus à partir de 1803.

:salut:

von Faber du Faur

Re: 14 Juillet 1789 et 14 Juillet 1790

Message par von Faber du Faur »

Et Napoléon Bonaparte, lui, est à Auxonne ce 14 juillet 1789. Il écrit le lendemain, à son grand-oncle l'archidiacre Lucien :

"Je reçois dans le moment des nouvelles de Paris...Elles sont étonnantes et faites pour singulièrement alarmer....Nul ne peut prévoir où tout cela finira".
J. Tulard/L. Garros "Napoléon au jour le jour"

Citer Napoléon d'accord mais Jean Tulard n'a rien à voir la dedans. C'est devenu le véritable maquereau du 1er Empire ! Pauvre Garros.

Bernard Coppens

Re: 14 Juillet 1789 et 14 Juillet 1790

Message par Bernard Coppens »

Rappelons que la prise de la Bastille n'eut pas lieu le 14 juillet, mais le 13. Le 14, on fêta l'évènement. En 1790, pour la fête de la Fédération, on préféra prendre la date du 14 qui rappelait un jour de fête alors que celle du 13 rappelait, malgré tout, une journée où le sang avait coulé quelque peu et comme on voulait rassembler tous les Français....



S’il est une période de l’histoire qui est bien connue par des centaines de documents historiques, de pièces officielles et privées, relations, lettres, journaux, procès-verbaux d’assemblées, c’est bien juillet 1789 à Paris (et Versailles).
Et c’est bien la première fois que je lis que la Bastille n’a pas été prise le 14 mais le 13 juillet…
Alors quand je lis « Rappelons que la prise de la Bastille n'eut pas lieu le 14 juillet… », je me dis que j’ai manqué un épisode ...
C’est le pastis, sans doute…
Lequel n’existait d’ailleurs pas à l’époque… et s’il n’y a pas de doute que nombre de Marseillais auront pris quelque chose le 14 juillet 1789, il reste à déterminer ce que cela pouvait être. Pour l’histoire du pastis, voir http://membres.lycos.fr/pastisnet/Histopastis01.htm

Je suppose que Jean-Yves aura confondu avec la célébration du 14 juillet, originairement censée célébrer le 14 juillet 1790, Fête de la Fédération, plutôt que le 14 juillet 1789 "une journée où le sang avait coulé quelque peu "

Cordialement

Jean-Yves

Re: 14 Juillet 1789 et 14 Juillet 1790

Message par Jean-Yves »

En réalité, les évènements ont commencé le 13 : Tôt le matin le tocsin sonna dans Paris. la foule réclame des fusils. elle pille les armureries et se rue à St-Lazare dans l'espoir d'y trouver du blé. elle en profite pour libérer les détenus de la prison qui se mêlent aussitôt à la cohue. affolés, les bourgeois qui président les districts notamment un comité permanetnt sous l'autorité du prévôt des marchands, jacques de Flesselles. pour tenter de reprendre le contrôle du peuple, ils décident également de former une milice chargée de veiller à la sécurité publique. mais la panique se propage et alors que les parisiens se déchaînent, le bruit se répand qu'un grand dépôt de fusils est gardé aux Invalides. Il est deux heures du matin ce 14 juillet, une rumeur se répand : 15 000 soldats auraient envahi la la rue St-Nicaise et massacré des gens, puis, c'est le Royal Allemand qui se dirige vers la barrière du trône, le Royal Croate sur le faubourg St Antoine, d'autres vers La Chapelle. L'obsession de la veille reprend : Il faut trouver des armes : Il y en a aux Invalides. Une foule immense s'y rend et le pillage durera de 6h jusqu'à 14 h. Ensuite, direction la Bastille

Bernard Coppens

Re: 14 Juillet 1789 et 14 Juillet 1790

Message par Bernard Coppens »

En réalité, les événements ont commencé le dimanche 12 juillet, lorsque la population de Paris apprend le renvoi de Necker : la foule va fermer les spectacles en signe de deuil. Des affrontements se produisent place Louis XV, entre des dragons et un cortège qui porte les bustes de Necker et du duc d'Orléans, "empruntés" au cabinet de cires de Curtius. Vers huit heures du soir, le régiment Royal Allemand envahit le jardin des Tuileries. Le bruit se répand que le prince de Lambesc, colonel du régiment, a sabré un vieillard. Au Palais-Royal, des orateurs appellent le peuple aux armes, annonçant que la Cour médite une "Saint-Barthélémy des patriotes". Un de ces orateurs, Camille Desmoulins, propose au peuple de prendre une cocarde, et c'est le vert qui est choisi comme couleur de l'insurrection.
La nuit du 12 au 13 sera une nuit d'agitation, et d'effroi pour les bourgeois de la ville qui craignent de se faire piller par la populace qui court les rues.

Notons que la milice bourgeoise, créée le 13 juillet par le comité permanent siégeant à l'Hôtel-de-Ville dans le but de désarmer la populace, se voit attribuer une cocarde aux couleurs de la ville : bleue et rouge, et que c'est dans la nuit (probablement aux premières heures du 14) qu'est créée la cocarde aux trois couleurs, destinée à remplacer la cocarde verte adoptée le 12. Les deux cocardes coexisteront pendant quelque temps, la bleue et rouge réservée à la milice bourgeoise devenue garde nationale, et la tricolore comme signe de ralliement au Tiers-Etat. C'est probablement cette cocarde aux trois couleurs que le roi reçut des mains du nouveau maire de Paris, Bailly, le 17 juillet, et qu'il arbora à son chapeau au balcon de l'Hôtel-de-Ville.

Cordialement

Patrice

Re: 14 Juillet 1789 et 14 Juillet 1790

Message par Patrice »

:salut: Pour la journée du 14 juillet à 2 heures du matin il se répand une trés mauvaise nouvelle : la rue Saint -Antoine serait envahie par 15 000 soldats mais cela est une fausse rumeur.

Mais à 7 heures rebelotte et cette fois ci c'est bien le royal-Allemand qui se dirige vers la barrière du trône, tandis que le Royal-Croate va vers le faubourg Saint-Antoine... là retentis le toscin vers les 7h30.
début de la révolution...
Vers les 18 heures sous une chaleur comme ce week-end c'est à dire étouffante, ont se dirigent vers la fin de la révolution avec fin de la prise de de la Bastille tandis que les premières têtes sont brandies au bout des piques ce sont celle du gouverneur de la Bastille "De Launay" et du prévôt des marchands "De Flesselles" :fou:
.......cela c'est passé le 14 Juillet 1789.......

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 3128
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

14 Juillet 1790

Message par Demi-solde »

En ce jour de Fête nationale, une petite question m'est venue : quels futurs personnages ayant un rapport avec l’Épopée se sont croisé, sans le savoir, lors de la Fête de la Fédération ? Bien sûr, Louis XVI et La Fayette étaient présent. Talleyrand également comme bon nombre d'acteurs des premiers mois de la Révolution. Mais parmi les anonymes d'alors représentant leur "pays", on trouve par exemple un certain Joachim Murat, ou encore Jean Andoche Junot. D'autres futurs grands, pas encore entrés dans la lumière impériale, ont-ils assisté à la Fête de la Fédération sur le Champ-de-Mars ?

Image

Cordialement

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Samedi 20 juillet sur Arte
    par L'âne » 18 juil. 2019, 01:25 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    181 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    20 juil. 2019, 10:51
  • 25 juillet 1799 : Bataille d’Aboukir
    par Joker » 25 juil. 2019, 20:02 » dans Salon Ier Empire
    9 Réponses
    940 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    24 avr. 2020, 17:21
  • 29 juillet 1836 : inauguration de l’Arc de triomphe
    par Joker » 29 juil. 2019, 19:55 » dans Monuments Napoléoniens
    4 Réponses
    708 Vues
    Dernier message par Bernard
    30 juil. 2019, 18:25
  • L'ESPAGNE : Talavera de la Reyna (juillet 1809)
    par Peyrusse » 09 oct. 2017, 22:26 » dans Salon Ier Empire
    289 Réponses
    12756 Vues
    Dernier message par Joker
    15 janv. 2020, 18:40
  • Desaix en Egypte – Le conquérant de Bonaparte, juillet 1798
    par Eric LM » 24 juin 2019, 11:09 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    0 Réponses
    705 Vues
    Dernier message par Eric LM
    24 juin 2019, 11:09