Quiberon 1795

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Stroh

Message par Stroh »

Pour complèter votre réponde cher Route, je me permet de mettre un lien vers un ancien sujet dans lequel vous trouverez en bas de pages quelques photos du fort.
http://www.napoleon1er.org/forum/viewto ... c&start=30

Route Napoleon

STOP OU ENCORE ?

Message par Route Napoleon »

Merci Colonel Stroh. Je ne m'en souvenais plus..
Pourtant ce sujet n'est pas vieux.
Je dois avouer que Voltigeur au cours d'une conversation téléphonique m'a dit qu'il partait pour Quiberon...
Comme il m'avait lâchement laissé tomber sur le sujet 1813, Ligne de défense du Rhin qui est son sujet de prédilection, j'ai voulu tout simplement lui faire une farce en lui faisant la surprise de revoir son Quiberon à son retour...
Je dois vous avouer que Voltigeur vient de faire un gros travail sur les Médaillés de Ste Hélène.
Demain matin il ira taquiner le bar car c'est un grand pêcheur devant l' Eternel...
Il sera peut-être près de la statue de Hoche, tout au bout du bout ?

Joker

Message par Joker »

Je me suis rendu sur place voici dix-huit mois.
Rien de tel pour se pénétrer du climat des guerres de l'Ouest et tenter de comprendre la mentalité des descendants des Chouans.
De Quiberon à Vannes en passant par Auray, c'est tout un pan de l'histoire de France qui défile avec en toile de fond des actes de bravoure et des tragédies.
Un voyage initiatique à recommander à tout qui éprouve de l'intérêt pour cette période fertile en événements.

Stroh

Message par Stroh »

Une magnifique région très interessante !
Cher Joker avez vous eu l'occasion de visiter le musée chouan près de quiberon ou encore une des cachette de cadoudal près de locoal mendon ?

En plus, certains derivés assez pétillants de la pomme sont assez attractifs .... :lol:

:salut:

Joker

Message par Joker »

Tout à fait, mon cher Stroh !
Je confirme vos propos : le musée de la chouanerie de Quiberon vaut le détour, ainsi que le parcours guidé des cachettes de Cadoudal à Auray, anecdotes à l'appui.
Ce sont deux incontournables de la région. :)

Route Napoleon

ITE MISSA EST

Message par Route Napoleon »

Mgr de Hercé et ses 40 prêtres, vont dire la messe sur la plage où on a dressé l' autel.
2.000 Chouans se pressent pour laisser un grand espace pour les Régiments des émigrés. Mais seul le Loyal-Emigrant est présent.

Puisaye impatienté envoie un messager à d' Hervilly pour connaître la cause du retard...
Une demi-heure plus tard l'estafette annonce que d' Hervilly et les autres gentilhommes assistent à une messe moins populaire, commandée tout exprès pour eux dans l'église de Carnac...
Cadoudal et Mercier serrent leur poings. Tinténiac et Puisaye cachent leur mécontentement pour que la messe commence

Route Napoleon

DERNIERES OPERATIONS

Message par Route Napoleon »

Puisaye a 10.000 Louis en or et des lettres de crédit sur l' Angleterre. Qu'il détienne le trésor permet de penser qu'il a le commandement...
A bord également des vivres pour une armée de 6.000 hommes pendant 3 mois, 100 chevaux de trait, 17.000 uniformes complets d'infanterie, 4.000 uniformes de cavalerie, 27.000 fusils, 10 pièces de campagne, 600 barils de poudre.

Une autre division navale est partie de Jersey avec des cadres et des officiers, " devant croiser devant Saint-Malo où Puisaye a pratiqué des intelligences et que des traîtres ont promis de lui livrer la ville "... (Thiers)

En même temps des vaisseaux doivent aler à l'embouchure de l' Elbe prendre des régiments à cocarde noire pour les transporter à Puisaye.

Les bandes de Chouans sont maintenant environ 10.000 hommes réunis en 2 jours. On leur donne des habits rouges et des fusils. Ils fondent sur les caisses et les sergents de d' Hervilly font le coup de poing pour rétablir l'ordre. Les émigrés habitués à la cour et ayant servis dans de plus belles armées éprouvent une sentiment de dégoût, voyant les soldats qu'on allait leur donner à commander.

D'Hervilly contemple cette horde. Les chefs n'ont pas meilleure figure : cadoudal est vêtu d'un mauvais habit élimé et son large cran est coiffé d'un feutre crasseux. Puisaye lui-même a une étrange veste à 8 poches et son chapeau est orné d'une plume blanche. Les autres officiers ont l'air débraillé à côté des nobles émigrés en habit rouge britannique. Les hommes enfilent avec dégoût la livrée rouge de l'ennemi héréditaire.

Deux groupes sont donc formés naturellemnt avec deux commandements.
Puisaye veut foncer sur Vannes, monter sur Rennes, se lier avec Saint-Malo et se voit maître de toute la Bretagne.
D' Hervilly sort son titre de commandant en chef de l'expédition.
Puisaye lui rétorque qu'il n'avait le commandement que durant la traversée mais qu'arrivé à terre c' est lui le chef suprême.

Chose incroyable, d'Hervilly exige qu'on envoie à Londres un messager pour demander à Pitt de se prononcer !

En attendant la réponse on ne peut rester les bas ballants. D' Hervilly le comprend et accepte de s'emparer de Quiberon, de sa presqu'île et du Fort Sans-Culotte, ci-devant Fort de Penthièvre.

Les Royalistes se divisent en 2 groupe : Puisaye avec 600 Chouans et 200 du Loyal-Emigrant débarquera près du village de Quiberon et attaquera le Fort par le sud et d' Hervilly avec ses Gentilhommes arrivera par la " falaise ".
Le manoeuvre s'effectue le 3 juillet et sans beaucoup de peine car les défenseurs peu nombreux, sans vivres ni munitions, résistent pour la forme.
Voilà 5 jours qu'on a débarqué !...

La nouvelle du débarquement s'est propagée très rapidement.
En 2 jours toute la Bretagne était au courant.
A Paris les Royalistes voient déjà les émigrés dans la capitale.
La Convention envoie sur place 2 commissaires extarordinaires Tallien et Blad.
En Vendée Charette a repis les armes.
Calme Hoche écrit sur le champ au Comité pour le rassurer,
à Aubert-Dubayet à Cherbourg pour faire filer des troupes sur le nord Bretagne pour garder Saint-Malo.
Il place le général Chabot avec 4.000 hommes entre Brest et Lorient
" Gast ! Veillez surtout sur Brest ! Enfermez-vous dans la place et défendez-vous jusqu'à la mort ! "
Pour garantir son sud il prévient Canclaux de faire monter le général Lemoine sur Nantes et Vannes.

En peu de temps Hoche a sous la main 50.000 soldats...

Drouet Cyril

Message par Drouet Cyril »

D'Hervilly a revêtu l'uniforme rouge des Anglais. C'est qu'il croit être le chef de l'expédition comme le lui a laissé entendre l'Amirauté Britannique. Par malheur le ministre de la Guerre de Pitt, Windham, a donné le commandement des opérations au Comte Joseph.

Les racines du mal tiennent en effet dans ses trois lettres (il convient d’ajouter à la lettre de Windham, celle de Dundas, adressée elle aussi à Puisaye : « diriger et surveiller le commandement des troupes, la distribution des armes et approvisionnements »), mais également et surtout (pourquoi ne pas nous en avoir parlé ?) dans cette missive signée de l’abbé Brottier, chef de l’agence royale de Paris, et remise à d’Hervilly :

« M. le comte d’Hervilly, qui connaît beaucoup mieux que M. de Puisaye les intentions des émigrés, s’attachera à ne pas compromettre la vie de ces gentilshommes dans les marches à travers le pays insurgé.
La commission que le gouvernement anglais lui a donnée n’étant peut-être pas assez explicite, le conseil des princes nous autorise à la développer en tant que besoin serait. M. le comte d’Hervilly ne doit agir que sous sa responsabilité personnelle, veiller à ce qu’aucune trahison ne vienne le surprendre, et ne s’avancer dans l’intérieur que lorsqu’il sera bien certain du concours de tous.
Pour laisser M. de Puisaye le temps de démasquer ses plans, que tout porte à croire hostiles au rétablissement de la branche aînée des Bourbons, M. d’Hervilly se tiendra sur une réserve prudente, et ne risquera rien sans avoir mûrement réfléchi.
Le succès de ses démarches dépend du plus profond secret. »


Cette lettre fut remise à d’Hervilly dès son arrivée à Quiberon. Elle portait en elle bien des désastres à venir. L’expédition était déjà morte avant d’être née.


Salutations respectueuses.

Drouet Cyril

Message par Drouet Cyril »

Comme La Route s'est stoppé dans son récit, un lien pour la suite :
http://museequiberon.port-haliguen.com/ ... s/1795.htm

la remonte

Message par la remonte »

Image
Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • De Quiberon à Waterloo – Biographie du Général Piré...
    par Eric LM » 26 nov. 2019, 22:08 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    3 Réponses
    163 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    10 févr. 2020, 00:21
  • 1795 --redoute Vaubaun
    par blucher » 15 mars 2015, 19:14 » dans Objets napoléoniens
    0 Réponses
    1436 Vues
    Dernier message par blucher
    15 mars 2015, 19:14