Quiberon 1795

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Drouet Cyril

Re: CHOUANS & ROYALISTES, BRETONS & VENDÉENS : la bataille de Quiberon (juillet 1795)

Message par Drouet Cyril »

Bonjour,

Merci 1769-1821 pour ces photos.

Juste une remarque concernant la pancarte présentée plus haut sous forme de pensée pour les chouans (il n'y avait pas que des émigrés à tomber aux abords de Penthièvre) qui défendirent eux aussi la presqu'île en cette dernière journée.

A ce propos, voici l'oeuvre de Sorieul (allez sur le zoom) montrant chouans et émigrés, acculés à la mer, n'attendant plus que la mort. Ou encore, celle, moins connue, de Pierre Outin, "Episode de la déroute de Quiberon" (un peu petit, désolé) :
http://musee-anne-de-beaujeu.cg03.fr/ph ... 1erb_1.jpg


Salutations respectueuses.

Stroh

Re: CHOUANS & ROYALISTES, BRETONS & VENDÉENS : la bataille de Quiberon (juillet 1795)

Message par Stroh »

De plus sur le route de quiberon ,n'hésitez pas à voir le musée chouan, on y apprend que la république à voulu développer des armes à base de gaz ... . Il vaut le coup d'etre vu, mais vous pourrez parfosi relever un ou deux "anachronisme" ds les armes présentées en vitrine ...

Drouet Cyril

Re: CHOUANS & ROYALISTES, BRETONS & VENDÉENS : la bataille de Quiberon (juillet 1795)

Message par Drouet Cyril »

"on y apprend que la république à voulu développer des armes à base de gaz ..."

Pourriez-vous nous en dire plus à ce sujet, s'il vous plait ?
Je suis au courant d'expériences pratiquées en ce sens à Angers durant le conflit vendéen (les résulats ne furent, fort heureusement, pas à la hauteur des espérances) , mais il s'agissait ici d'initiatives locales n'engageant pas l'Etat.

A noter également les gazages de prisonniers noirs par Rochambeau sous le Consulat. Là, l'essai fut affreusement concluant... :beurk:


Salutations respectueuses.

Route Napoleon

Quiberon 1795

Message par Route Napoleon »

Si la Bisquine est à Cancale, le Chasse-marée à Douarnenez, le Sinagot est roi à Quiberon...

La scène se passe le 25 juiin 1795.
L'aube se lève sur la baie du Morbihan. Révéillé par les mouettes, le commandant de la demi-brigade d'Auray, le patriote Roman est inquiet.
Par petits groupes, des paroisses entières se dirignet vers la plage de caranc;
Femmes,vieillards et enfants, chapelet à la main, balluchons sur le dos, ils vont vers la grève. Des hommes, un Sacré-coeur sur la poitrine tirent des charettes, d'autres des boeuf ou des chèvres....
Soudain au loin des voiles apparaissent !
En criant " Vive le roi Louis XVII " tous courent vers la mer...
Des vaisseaux britanniques amènent en Bretagne des troupes d' émigrés français qui vont restaurer la monachie en France.
C'est le cabinet Pitt qui s'est enfin décidé à ouvrir sa bourse pour faire une diversion et soulager les armées aux frontières..
Pour se raplacer dans le contexte on peut rappeler que Carnot est au Comité de Sûreté à Paris, un des rescapés de l'époque Robespierre, que le moi de mai a été chaud avec des émeutes dans les banlieues comme le faubourg St Antoine et l'assassinat du député Féraud, ou à Lyon où des terroristes emprisonnés ont été massacrés, ainsi qu'à Marseille.
La Vendée est en principe calme depuis les accords de La Jaunaye entre le marquis de Canclaux pour les Bleus et le général Charette, que la jeune roi Louis XVII vient de mourir au Temple et que Charette va reprendre les armes sans prévenir Sapinaud.

Depuis logntemps le Comte Joseph de la Puisaye demandait l'appui des Anglais pour chasser les Républicains de l' Ouest.
Puisaye a été élu par la noblesse du Perche aus Etats-généraux. Après la Constituante, il sera chef d'état-major de Wimpfen, commandant l'armée fédéraliste qui sera battue près de Pacy-sur-Eure en juillet 93.

Il se replie en Bretagne et structure la Chouannerie, recevant mes pleins pouvoirs du comte d'Artois et de sa Polastron en Angleterre.
A Londres en septembre 94 il fait décider l'expédition de Quiberon...

Drouet Cyril

Message par Drouet Cyril »

Pourrais-je connaître les sources qui vont vous servir à poursuivre votre récit, s'il vous plait ?

Route Napoleon

BICEPHALE

Message par Route Napoleon »

Avec le titre de " Lieutenant Général de l'Armée Catholique et Royale de Bretagne " le comte Joseph est aimé par les Chouans qui apprécient ce grand gaillard dégingandé qu'ils appellent le " Comte Joseph "

Le 16 juin; 2 vaisseaux de ligne, 4 frégates, 6 chaloupes canonnières quittent Porsmouth portant 5 régiments d'émigrés : Royal-Artillerie, Loyal-Emigrants, Rohan-Infanterie, Royal-Louis et Hector.
Le vaisseau commodore LA POMONE commandé par Sir Warren, a à son bord le comte de la Puisaye et les personnalités comme Mgr de Hercé évêque de Dol-de-Bretagne avec 40 prêtres et un curieux personnage de toute petite taille : le colonel d'Hervilly, l' ancien aide de camp de l'amiral d'Estaing, présentemment homme lige de l'agence royaliste de Paris.

D'Hervilly a revêtu l'uniforme rouge des Anglais. C'est qu'il croit être le chef de l'espédition comme le lui a laissé entendre l'Amirauté Britannique. Par malheur le ministre de la Guerre de Pitt, Windham, a donné le commandement des opérations au Comte Joseph.
Manoeuvre habituelle des Anglais ou méprise ?
Ce double commandement va avoir des conséquences catastrophiques...

Souces : Sur de Bonnefoy, en direct de mes étagères...

Route Napoleon

SOURCES SURES

Message par Route Napoleon »

Le grand Adolphe Thiers, Histoire de la Révolution chez Furne en 1880, tome VII, livre XXIX, page 275, trouve " D' Hervilly brave, capable de bien discipliner un régiment mais iincapable de bien diriger une opération et surtout fort chatouilleux en fait d'autorité et de devoir..."

Louis Blanc, fils d'un fonctionnaire du roi Joseph ce qui le fait naître à Madrid en 1811, journaliste et historien socialiste, Histoire de la Révolution Française aux Docks de la Librairie en 1850, relié demi-basane, texte sur 2 colonnes, au chapître V du livre Quinzième à la page 703 et suivantes précise que :
Puisaye est le seul avec Warren dans le secret et le seul a savoir la direction et le but qui est la Bretagne sud. D'Hervilly pense qu'on débarquera en Vendée. A l'exception de Tinténiac et d'Allègre que Puisaye a dépéché depuis l'Angleterre pour prévenir Cadoudal.

Albert SOREL volume IV chez Tchou page 351, est plus sévère :
" Cette reprise d'armes des Royalistes va remettre tous les esprits en feu
dans la République. Les passions initiales se réveillent dès que la Révolution semble menacée. Par haine des terroistes, une partie du peuple s'était éloignée des Républicains, par haine des émigrés, le même peuple reveindra aux Jacobins. Par lassitude du gouvernement conventionnel, l'opinion inclinait à la paix dans les anciennes limites, par antipathie de l' Angleterre et de l'Autriche, par révolte de leurs ingérences, par mépris de leur politique l'oipinion se rejettera sur la conquête; elle ne croira la paix assurée que si les Alliés sont humiliés et que si la République est couverte par la barrière du Rhin "
Sorel (Fox ?) " Ce sont des émigrés, et ils arrivenront sur des vaisseaux angalis. Ils sembleront doublement traîtres "

Louis MADELIN " La Révolution " chez Hachette en 1912 page 415 :
" Quelle joie quand la nouvelle arriva à Paris qu'une descente des émigrés - en tout état de cause prématurée - s'était produite à Quiberon le 7 messidor. Une flotte anglaise avait coopéré au débarquement - coopération si odieuse que les Bretons Royalistes eux-mêmes, ennemis héréditaires de l' Anglais, s'en étaient sentis refroidis...

Drouet Cyril

Message par Drouet Cyril »

Aucun spécialiste des guerres de l'Ouest ? :(

Route Napoleon

GARS DE LA NARINE

Message par Route Napoleon »

L'escadre Anglaise au large de Brest a repoussé Villaret-Joyeuse qui avait en charge la surveillance du Goulet et des Tas de Pois...
Elle est composée de la Pomone, le Robuste, le Tonnant, l' Etendard, l'Anson, l'Artois, la Concorde, la Galatée et notre célèbre Aréthusa qui s'était abordée avec la Belle-Poule en 78 en face de l'île de Batz et en baie du Kernic (c'est chez moi An Aoutrou Muiron...)

Arivée en vue de Belle-Ile, une division de l'escadre va sommer la garnison du fort mais elle ne reçoit du général Boucret qu'une réponse énergique appuyée par quelques boulets.

A terre, le chef de brigade Roman a compris le danger et alerte Hoche. En effet ce sont toutes les troupes de Cadoudal, d'Allègre, de Mercier-la-Vendée, de Jean-Jan, de Rohu qui bousculent les gardes-côtes et prennent position sur les dunes. Hoche va vite se mettre en place en rameutant tout son monde cantonné aux quatre coins.

Le 9 messidor (29 juin) on est face à la plage de Carnac, ayant à bâbord la presqu'île de Quiberon...

Route Napoleon

PHOTO

Message par Route Napoleon »

Respirez l'air pur de la mer...
Click droit sur la photo puis click ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre...

Image

Vous remarquez l'étranglement de la presqu'île de Quiberon à la hauteur du Fort de Penthièvre.
Ceux qui connaissent vous dirons qu'il y a la plage, la route, le chemin de fer et la plage...

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • De Quiberon à Waterloo – Biographie du Général Piré...
    par Eric LM » 26 nov. 2019, 22:08 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    3 Réponses
    163 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    10 févr. 2020, 00:21
  • 1795 --redoute Vaubaun
    par blucher » 15 mars 2015, 19:14 » dans Objets napoléoniens
    0 Réponses
    1436 Vues
    Dernier message par blucher
    15 mars 2015, 19:14