Poids de Napoléon

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Christophe

Le physique de Napoléon

Message par Christophe » 14 mai 2003, 15:05

Le témoignage qui suit émane de Désiré Chlapowski qui approcha l'Empereur durant la campagne de 1807 en Pologne: "L'Empereur partit au galop, traversa le pont et suivit la route de Varsovie par une boue épouvantable; arrivé au petit bourg de Schwarzendz, il prit à droite à travers champs, cherchant les points les plus élevés et s'y arrêtant pour examiner le terrain comme s'il eût une armée ennemie devant lui. Ayant été le plus souvent l'un des quatre gardes d'honneur qui marchaient en avant, je pus regarder et examiner l'Empereur à mon aise quand il s'arrêtait, et il me sembla que je le connaissais déjà depuis longtemps pour avoir vu ses portraits qui étaient d'une ressemblance frappante, surtout ceux qui le représentaient à cheval. Mais il était presque impossible de distinguer la couleur de ses yeux, car ils étaient toujours en mouvement; à ce moment ils me parurent foncés, probablement à cause de la profondeur de son regard. Plus tard, quand je me trouvais près de l'Empereur et que je causai avec lui, je vis parfaitement que ses yeux étaient clairs. Lorsque Napoléon adressait la parole à quelqu'un il regardait le parquet, ou à côté de lui; très rarement il fixait son regard directement sur les yeux de son interlocuteur". (Extrait des "Mémoires" du Général Désiré Chlapowski, à paraître fin mai 2003 à la Librairie des Deux Empires).

WAGRAM

Le physique de Napoléon

Message par WAGRAM » 01 juin 2003, 21:46

" A son retour d'Egypte, l'Empereur était fort maigre et très jaune, le teint cuivré, les yeux enfoncés, les formes parfaites, bien qu'un peu grêles alors.

J'ai trouvé fort ressemblant le portrait qu'en a fait M Horace Vernet dans son tableau d'une revue du premier consul sur la place du Carrousel. Son front était très élevé et découvert; il avait peu de chevaux, surtout sur les tempes; mais ils étaient très fins et très doux. Il les avait châtains, et les yeux d'un beau bleu, qui peignaient d'une manière incroyable les diverses émotions dont il était agité, tantôt extrêmement doux et caressant, tantôt sévère et même durs. Sa bouche était très belle, les lèvres égales et un peu serrées, particulièrement dans la mauvaise humeur. Ses dents, sans être rangées fort régulièrement étaient très blanches et très bonnes; jamais il ne s'en est plaint. Son nez, de forme grecque était irréprochable et son odorat excessivement fin.
Enfin, l'ensemble de sa figure était régulièrement beau. Cependant à cette époque, sa maigreur extrême empêchait qu'on ne distinguât cette beauté des traits, et il en résultait pour toute sa physionomie un effet peu agréable.

Il aurait fallu détailler ses traits un à un pour recomposer ensuite et comprendre le régularité parfaite et la beauté du tout.
Sa tête était très forte, ayant vingt-deux pouces de circonférence; elle était un peu plus longue que large, par conséquent un peu aplatie sur les tempes; il l'avait extrêmement sensible; aussi je lui faisais ouater ses chapeaux, et j'avais soin de les lui porter quelques jours dans ma chambre pour les briser.

Ses oreilles étaient petites, parfaitement faites et bien placées. L'Empereur avait aussi les pieds extrêmement sensibles; je faisais porter ses souliers par un garçon de garde-robe, appelé Joseph, qui avait exactement le même pied que l'Empereur.
Sa taille était de cinq pieds deux pouces trois lignes ( 1m 686); il avait le cou un peu court, les épaules effacées, la poitrine large, très peu velue, la cuisse et la jambe moulées; son pied était petit, les doigts bien rangés et tout à fait exempts de cors ou durillons; ses bras était bien faits et bien attachés; ses mains admirables et les ongles ne les déparaient pas; aussi en avait-il le plus grand soin, comme, au reste, de toute sa personne, mais sans affèterie.

Il se rongeait souvent les ongles, mais légèrement; c'était un signe d'impatience ou de préoccupation.
Plus tard, il engraissa beaucoup, mais sans rien perdre de la beauté de ses formes; au contraire, il était mieux sous l'Empire que sous le Consulat; sa peau était devenu très blanche, et son teint animé.
L'Empereur, dans ses moments ou plutôt dans ses longues heures de travail et de méditations, avait un tic particulier qui semblait être un mouvement nerveux, et qu'il conserva toute sa vie; il consistait à relever frequemment et rapidement l'épaule droite, ce que les personnes qui ne lui connaissaient pas cette habitude interprétaient quelques fois en geste de mécontentement et de désapprobation, cherchant avec inquiétude en quoi et comment elles avaient pu lui déplaire.
Pour lui, il n'y songeait pas, et répétait coup sur coup le même mouvement, sans s'en apercevoir.
Une particularité très remarquable, c'est que l'Empereur ne sentit jamais battre son coeur. Il l'a dit souvent à M Corvisart ainsi qu'à moi, et plus d'une fois il nous fit passer la main sur sa poitrine,pour que nous fissions l'épreuve de cette exception singulière; jamais nous n'y sentîmes aucune pulsation."

Source "Mémoires intimes de Napoléon 1er par Constant son valet de chambre", (tome 1)[/color]

NapNap

Re: Le physique de Napoléon

Message par NapNap » 01 juin 2003, 22:34

Son nez de forme grecque était irréprochable!

Merci Wagram pour ce texte très intéressant! :aime:

Un nez grec : dont le nez est droit, et dans le prolongement du front.

Un nez aquilin: dont le nez est arqué ou busqué.

Si l'étude des nez aquilins vous intéresse, il y a un très beau spéciment d'un masque mortuaire au nez aquilin exposé au musée de l' armée! ;-)

:salut: :mrgreen: :fou:

WAGRAM

Re: Le physique de Napoléon

Message par WAGRAM » 02 juin 2003, 08:25

Cher Joker, les mémoires de Constant sont un vrai nid à anecdotes.

Certes ce brave valet a écrit ses mémoires après la parution du Mémorial de Saint Hélène, d'où un certain " suivi" de l'explication Napoléonienne, mais Constant a juré dans ses mémoires de dire le bien et le moins bien concernant son maître.
:salut:

Sébastien D.

Re: Le physique de Napoléon

Message par Sébastien D. » 08 juin 2003, 21:44

La peinture dont vient de nous parler Philippe Osché est en ce moment même à l'exposition qui a lieu sous le dôme des Invalides sous le nom de "Quand la Russie parlait français". Très belle peinture, en effet; l'une des oeuvres les plus admirées de cette exposition, sans aucun doute... :roll:

Sébastien D.

Re: Le physique de Napoléon

Message par Sébastien D. » 24 juin 2003, 13:28

Philippe Osché a parfaitement raison. Cette peinture a bien été peinte en 1838, et tout laisse penser, du milieu de la scène jusque dans le titre du tableau qui ne fait pas référence à une revue donnée dans le Carroussel, que ce n'est pas celle que nous cherchons... :?

Je pencherais alors pour que cette peinture fasse partie d'une collections privée; malheureusement, de nombreuses peintures de qualité circulent dans le monde de l'art sans que jamais nous n'en eussions connaissance... :cry:

Albertuk

Re: Le physique de Napoléon

Message par Albertuk » 24 juin 2003, 21:17

Bonsoir

Les autres sujets m'ont fait oublier de vous dire que Constant avait raison: il y a bien eu un tableau de Bonaparte Premier Consul dans une revue. Ce tableau est très different de celui, où Empereur, il reçoit une petition d'un invalide.

Le tableau de Premier Consul s'appelle "Revue du Décadi". Il en existe plusieurs exemplaires et un de ceux-ci figurent en fait dans le livre de Ph. Osché en page 15. D'apres une information que j'avais recueillie, les auteurs de ce tableau était Carle Vernet (donc le père) pour les personnages et J.B. Isabey pour les chevaux (ou l'inverse, je ne m'en rappelle plus).

Philippe Osché

Re: Le physique de Napoléon

Message par Philippe Osché » 25 juin 2003, 13:44

:salut:
Voici mon commentaire à propos de la tenue en selle de Bonaparte dans mon livre sur Les chevaux de Napoléon. ;-)

L'assiette de Napoléon

L'assiette (*) de Bonaparte, dite «sur les ischions» est caractéristique d'un relâchement du rein et d'une recherche de confort, ici à l'arrêt. Sa jambe très descendue, en avant de la sangle et éloignée du cheval justifie un manque de «pince». En conséquence de quoi, il ne peut pas être solidaire de son cheval et l'on conçoit qu'il ait eu du mal à tenir sur sa monture dans les écarts. La main posée sur la hanche est décrite par les témoins comme coutumière, non seulement à l'arrêt, mais aussi en action.

(*) L'assiette est le nom donné à la position naturelle du cavalier lorsqu'il est en selle. Elle peut être «sur l'enfourchure» lorsqu'il est penché en avant ou «sur les ischions» lorsque le rein est arrondi et que le cavalier repose sur le gras des fesses.
Je n'oublie pas de scanner le détail, malheureusement en N&B (je ne voudrais pas faire de fausse joie à certains :oops: ), mais néanmoins de très bonne qualité de Bonaparte à cheval dans ce tableau.

Cavalièrement vôtre,

Hypolite

Re: Le physique de Napoléon

Message par Hypolite » 25 juin 2003, 13:52

[Au fait, il parrait que la position du cheval du celebre tableau de "Bonaparte franchissant le col du St Bernard" est abérrante, pourrais tu nous donner ton avis d'expert ? :oops:

NapNap

Re: Le physique de Napoléon

Message par NapNap » 25 juin 2003, 14:11

J'ai vu un reportage sur les cavaliers.
Ils parlaient d'un article, genre de corde rattachant les deux étriers ensemble pour permettre au cavalier de basculer sur le côté du cheval sans tomber... pratique quand on veut éviter un coup de sabre!
Cet article existait-il durant le premier empire?

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • L’art au service du pouvoir – Napoléon I – Napoléon III
    par C-J de Beauvau » 23 avr. 2018, 14:08 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    418 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    23 avr. 2018, 14:08
  • Fermeture du Musée Napoléon (Mandarine Napoléon) de Seclin
    par Christophe » 19 oct. 2014, 12:41 » dans L'actualité napoléonienne
    8 Réponses
    2144 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    09 avr. 2018, 20:07
  • Napoléon et la médecine
    par Citoyenne Sophie » 27 oct. 2015, 19:55 » dans Liens impériaux
    1 Réponses
    829 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    28 oct. 2015, 17:58
  • Napoléon superstitieux ?
    par Christophe » 30 août 2014, 00:16 » dans Salon Ier Empire
    7 Réponses
    2060 Vues
    Dernier message par Bastet
    11 sept. 2014, 15:30
  • Mon Napoléon
    par L'âne » 04 oct. 2014, 14:40 » dans Livres - Revues - Magazines
    31 Réponses
    7948 Vues
    Dernier message par L'âne
    02 nov. 2014, 09:43