Général Amey***de l'horreur à la gloire

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Drouet Cyril

Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par Drouet Cyril »

Le responsable des horreurs perpétrées aux Herbiers (cf. le sujet initié par Joker, « Les fours de la République » : http://www.napoleon1er.org/forum/viewtopic.php?t=5525) portait un nom : Amey.
Petit retour sur la vie de ce général au passé infect :


François-Pierre-Joseph naît le 2 octobre 1768 à Sélestat.
La carrière des armes lui ouvre ses bras fort tôt. Ainsi, dès l’âge de six ans, il suit son père, alors chirurgien major au régiment suisse de Waldner, comme enfant de troupe. C’est dans ce même corps (devenu Vigier-Suisse) qu’il devient cadet en 1783.
Sous-lieutenant depuis deux ans, Amey voit pour la première fois le feu le 31 août 1790 à Nancy où son régiment participe à la répression de la mutinerie des Suisses de Châteauvieux.

Licencié, il entre alors comme capitaine à la Légion du Rhin, le 10 octobre 1792. De l’armée du Rhin il passe presque aussitôt à celle de l’Ouest, où il sert durant l’année 1793 sous Duhoux, Menou, Kléber puis Marceau, tout en gravissant les grades : adjudant général chef de bataillon en juin (deux jours avant de recevoir sa première blessure), adjudant général chef de brigade en octobre, puis général de brigade en novembre.
Il se distingue tout particulièrement pendant la campagne d’Outre-Loire à la prise du Mans où il a deux chevaux tués sous lui. Sinistre bataille aux allures de boucherie. Lamentable prologue.

Les marais de Savenay (en attendant les carrières de Gigant et les gabarres ligériennes) ayant fini d’engloutir la grande armée catholique et royale (ou tout du moins ce qu’il en restait), Amey retourne en Vendée. On le retrouve, fin janvier 1794, au cœur du bocage dans la petite ville des Herbiers.
Ravages, pillages, assassinats, viols, massacres… Le nom d’Amey se noie dans l’infamie. Ce sont les fours où l’on brûle les rebelles comme les patriotes, ce sont aussi ces dizaines de prisonniers que l’on sabre à la faveur de la nuit avant d’évacuer la bourgade promise à l’incendie.

Servir Turreau se paie (pas bien cher en vérité). Destitué lors de l’épuration de l’état major de l’armée de l’Ouest le 16 août, il obtient cependant, grâce à l’appui de Choudieu et Talot, sa réintégration le 4 septembre, avant d’être suspendu le 27 du même du même mois et, de nouveau, d’être réintégré le 10 octobre.
Amey va se faire oublier à l’armée des Alpes, avant de se faire réformer en septembre 1795.


Réintégré quatre ans plus tard, l’Alsacien est un temps attaché à la 17e division militaire, puis s’embarque pour Saint-Domingue au côté de Leclerc. Triste campagne. Décidément…
A son retour, il reçoit la Légion d’Honneur, le 11 décembre 1803. Il est alors attaché à la 2e division militaire.

La campagne de 1806 lui fait quitter le service de l’intérieur. Ce sera Iéna, sous Lannes, puis, sous Augereau, Golymin et enfin Eylau où il est blessé.
1808, l’Espagne s’enflamme. Amey prend la route de la péninsule. Son principal fait d’armes fut sa brillante contre-attaque du 7 décembre 1809 menée contre une sortie des assiégés de Gérone. Mouvement victorieux aussitôt suivi de la prise deux redoutes.

Passé du corps d’observation de Hollande à celui de l’Elbe, le baron Amey (et ce depuis 1810) participe alors à l’effroyable campagne de Russie. Belles manœuvres à Polotsk, épaulettes de général de division le 19 novembre, nouvelle blessure sur les bords de la Bérézina.

Après avoir commandé le camp d’Utrecht en 1813, Amey achève sa campagne de France à la Fère-Champenoise. Là, le 25 mars, après une résistance héroïque et désespérée, sa division, au côté de celle de Pacthod, hachée par la mitraille et culbutée par les incessantes charges de cavalerie, se rend à l’ennemi.

Libéré en avril, Amey se voit offrir le commandement de la 2e subdivision de la 21e division militaire et la croix de Saint-Louis. Le service du lys est bien court, et dès le retour de l’Aigle, il s’empresse d’écrire à l’Empereur afin de lui signifier son adhésion ; adhésion elle-même vite oubliée après Waterloo.

Admis à la retraite en septembre 1815, Amey se consacre à sa ville natale dont il sera le maire de 1820 à 1830. Il reprend cependant du service en 1831 pour terminer définitivement sa carrière militaire deux ans plus tard.
La mort le cueillera le 17 mai 1850, à Strasbourg, sans doute satisfait de voir son nom glorifié et immortalisé par l’Arc de Triomphe.



Salutations respectueuses.

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par Cyril Drouet »

Voici ce qu'Amey écrivait le 4 février 1794, de Cholet, à Turreau :
« Avant mon départ des Herbiers, j’ai fait mettre le feu à la ville, conformément à ton ordre ; aucune maison n’a été épargnée. La municipalité a été obligée de me remettre la liste des habitants qui ont été avec les brigands et qui ont porté les armes contre nous ; je les fis conduire en prison. Chemin faisant, ils se sont révoltés contre la garde qui a fait feu dessus. »

Tout d’abord, il est bon de préciser que les rafles, les exécutions sommaires et les massacres frappaient les environs directs des Herbiers depuis le mois d’octobre et que les insurgés, n’attendant pas de se faire prendre, grossissaient, depuis lors, les rassemblements des environs, notamment ceux des bois des Angenaudières. Amey s’était donc rabattu sur ce qui restait, content d’affirmer qu’il ne pouvait y avoir dans ces hommes et ces femmes, pour la plupart patriotes, que des grands coupables.

Mais il est surtout indispensable de rappeler que la mise à mort des prisonniers ne s'est pas passée de la manière dont nous l’affirme ce futur baron d’Empire.

Ainsi témoignèrent à ce propos, auprès de la Société populaire de Fontenay-le-Peuple, les gendarmes Pierre-Antoine Riqueur (de la brigade de Fontenay) et Jacques Jauzelon (de la brigade des Herbiers), tous deux témoins oculaires :

« Le soir, Hamet (sic) fit ramasser et refermer dans l’église une quarantaine d’individus, la plupart patriotes, sous prétexte de les faire conduire ensuite en prison.
Une fille était venue m’inviter à porter à sa mère, dans l’église, un morceau de pain dont elle avait grand besoin. Moi, Jauzelon, je me présentai à la porte où l’on me répondit que cette femme en avait assez et que, si j’entrais, je resterais avec elle.
A dix heures, dans la nuit, il [Amey] les fit sortir cinq à six à la fois, les fit conduire derrière le cimetière et les fit hacher à coup de sabres et de baïonnette sans tirer un coup de feu, de crainte qu’on ne s’aperçut de cette exécution. »


Dans la même veine, on peut citer la déposition de l’officier de police Gannet :

« Amey fait allumer des fours, et lorsqu’ils sont bien chauffés, il y jette les femmes et les enfants. Nous lui avons fait des représentations ; il nous a répondu que c’était ainsi que la République voulait faire cuire son pain. Les femmes des Royalistes manquant, il s’adresse aux épouses des vrais patriotes. La veuve Pacaud, dont le mari a été tué à Châtillon par les brigands lors de la dernière bataille, s’est vue avec ses quatre petits enfants jetée dans un four ; nous avons voulu interposer notre autorité ; les soldats nous ont menacé du même sort. »

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par Cyril Drouet »

Drouet Cyril a écrit :
24 oct. 2004, 21:45
son nom glorifié et immortalisé par l’Arc de Triomphe.
A noter que l'association "Vérité pour la Vendée" a repris l'idée de De Villiers et a pondu le texte suivant destiné à être distribué sous l'Arc le 14 juillet 2006 :

« Parisiens, Touristes du monde entier,
Savez-vous que l’Arc de Triomphe de Paris porte les noms de deux des pires criminels que l’Humanité ait pu engendrer, ceux des généraux TURREAU et AMEY, qui ont été parmi les principaux instigateurs du Génocide Vendéen de l’hiver 1794 qui a fait entre 150 000 et 200 000 morts.
Savez-vous qu’avec le Génocide Vendéen, nous avons eu le seul cas dans l’histoire où un état (la jeune République Française, en pleine démence révolutionnaire) a signé par décret l’extermination d’une partie de son peuple (décret du 1er octobre 1793).
Il n’est plus tolérable que la flamme du Sacrifice et du Souvenir soit abritée par ces deux bourreaux de la Vendée.
Cet énorme scandale doit cesser.
-Turreau était le général en chef des « colonnes infernales » qui avaient mission de tout exterminer. Hommes, femmes, enfants, et vieillards, âmes du peuple de France, furent impitoyablement massacrés en Haine de leur Foi et des Traditions Terriennes de notre pays.
-Amey était l’un des généraux de ces 12 colonnes qui ont ré pandu le feu et le sang sur leur passage en Vendée. Ce fut un psychopathe sanguinaire qui s’amusait à jeter les femmes et les enfants vivants dans les fours à pains. Témoignages de commissaires républicains du 24 mars 1794 : « Aux Epesses et dans plusieurs autres lieux, le général Amey fait allumer les fours et lorsqu’ils sont bien chauffés, il y jette les femmes et les enfants…A qui ose le lui reprocher, il répond que c’est ainsi que la République veut cuire son pain » !
Effacer ces noms des piliers de l’Arc de Triomphe apportera le plus grand soulagement pour la mémoire de tous ceux qui sont morts en défendant la plus noble des causes : la Liberté.
Cette vérité historique doit enfin être connue. Le mémoricide n’a que trop duré. Notre Association Vérité pour la Vendée a besoin de votre soutien pour que ces noms odieux aux descendants des rescapés de ce Génocide soient enfin effacés de l’Arc de Triomphe. Depuis 15 ans, de nombreuses personnalités, notamment le député vendéen Philippe de Villiers, a effectué des démarches dans ce sens, en vain. Nous reprenons cette noble cause.
Aidez-nous en signant notre pétition. »



Après un texte aussi minable, un peu de bon sens : la réponse de François Goven, sous-directeur des Monuments historiques :

« Monsieur,
Vous avez appelé l’attention de Monsieur le ministre de la culture, qui m’a chargé de vous répondre, sur votre souhait de voir effacés de l’Arc de triomphe de l’Etoile les noms des généraux Turreau et Amey, en raison des exactions commises sur leurs ordres pendant les guerres de Vendée, en 1794.
L’Arc de triomphe de l’Etoile a été classé parmi les monuments historiques par arrêté du 6 février 1896. Sa décoration et ses inscriptions forment partie intégrante de cet édifice, et rappellent les conceptions qui ont présidé à sa réalisation et son évolution.
Ainsi, c’est en raison des fonctions de commandement qu’ils ont exercées et des nombreuses victoires qu’ils ont remportées sous le Consulat et le Premier Empire, et non du fait de leurs activités pendant les guerres de Vendée, que les généraux Turreau et Amey ont été sélectionnés pour être inscrits sur l’Arc de triomphe. L’effacement de ces noms constituerait une falsification historique, préjudiciable à la perception de ce monument dans son intégrité.
Cette inscription n’exonère bien évidemment en rien ces généraux de leurs responsabilités dans les atrocités commises en Vendée ; mais c’est aux historiens et à l’appareil critique et pédagogique mis à la disposition des visiteurs de l’Arc de triomphe, par les guides conférenciers ou par les publications disponibles, qu’il revient de présenter et de replacer dans leur contexte historique la vie et les actes des personnalités dont les noms sont gravés sur ce monument.
Le fait que leurs noms aient été gravés sur l’Arc de triomphe (sous Louis-Philippe, et en raison de leur activité sous le Consulat et l’Empire), ne saurait en tout état de cause constituer une quelconque sacralisation de ces personnalités pour l’Etat républicain. Il s’agit d’une donnée historique, qu’il convient de considérer et d’étudier comme telle, et qui ne préjuge en rien du jugement qui peut être porté sur les généraux Turreau et Amey. »



Pour info, l'opération du 14 juillet 2006 près de l'Arc fut un véritable fiasco. En tout et pour tout, deux tracts seulement furent distribués avant que la police n'intervienne. :lol:

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
16 avr. 2020, 17:46
A noter que l'association "Vérité pour la Vendée" a repris l'idée de De Villiers
De Villiers avait en effet écrit en 1989 une lettre ouverte au président Mitterrand, « Cahier de doléances de la Vendée à Monsieur le Président de la République », par laquelle il demandait que le nom du général Turreau soit effacé de l’Arc de triomphe ; initiative à laquelle s’associa au même moment la municipalité des Herbiers.
De Villiers a renouvelé cette démarche en 2013 auprès de Hollande, à qui il a demandé également de présenter des excuses au nom de la République…

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 558
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par la remonte »

il aurait plus de chance avec le nouveau !

quel genre de soldats , ceux qui ont participé à ces massacres , cela a t-il pu donner par la suite ? en Egypte , en Espagne en Russie ?
sont -ils rentrés dans le rang , celui de la discipline, devenus amnésiques ou comme évoqué dans Le Capitaine Conan ou dans La Terre aux Loups , cela a donné des individus ingérables et assoiffés de brutalité ?
la question vaut aussi bien pour tous ceux qui aujourd'hui ont du sang sur les mains et se cachent en Europe

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par Cyril Drouet »

la remonte a écrit :
16 avr. 2020, 18:11
quel genre de soldats , ceux qui ont participé à ces massacres , cela a t-il pu donner par la suite ? en Egypte
Cela me fait penser à ce fil :
viewtopic.php?t=46931

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 558
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par la remonte »

exact , c'était très bien
"la gloire efface tout , tout excepté le crime "
Conan oppose guerrier à soldat , à l'heure du bilan on demande des comptes aux guerriers .
en relisant toute à l'heure la prise de Ciudad Rodrigo par Marcel et ses hommes et des massacres consécutifs aux corps à corps dans des lieux confinés , on peut se demander comment on vit après .
petit , je posais la question aux poilus encore vivant , je n'en n'ai jamais rencontré ayant vraiment tué ou alors à distance .

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par Cyril Drouet »

Drouet Cyril a écrit :
24 oct. 2004, 21:45
Le responsable des horreurs perpétrées aux Herbiers (cf. le sujet initié par Joker, « Les fours de la République » : http://www.napoleon1er.org/forum/viewtopic.php?t=5525) portait un nom : Amey.
Le lien ne fonctionne plus.
Sans doute s'agit-il de celui-ci :
viewtopic.php?f=4&t=44667

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par Cyril Drouet »

Un boulevard que l'on ne risque pas de voir aux Herbiers...
Sans titre 1.jpg
Sans titre 1.jpg (31.23 Kio) Vu 56 fois
Nous sommes ici à Sélestat.

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 558
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Général Amey***de l'horreur à la gloire

Message par la remonte »

mort en 1850 ,on doit avoir une photo de cet honorable notable ?

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • [ Napoléonothèque ] Le général RIVAUD, un royaliste à la gloire de Napoléon
    par L'âne » 03 mars 2018, 03:27 » dans Napoléonothèque
    2 Réponses
    1561 Vues
    Dernier message par L'âne
    27 août 2018, 13:31
  • Revue gloire et Empire
    par lannes-villars » 18 sept. 2017, 20:08 » dans Livres - Revues - Magazines
    78 Réponses
    5293 Vues
    Dernier message par Bernard
    12 avr. 2019, 11:39
  • À la gloire de la Grande Armée
    par Bernard » 04 mars 2018, 19:52 » dans Monuments Napoléoniens
    8 Réponses
    1413 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    06 mars 2018, 22:46
  • Le prix de la gloire : Napoléon et l'argent
    par Joker » 11 sept. 2019, 20:08 » dans Livres - Revues - Magazines
    0 Réponses
    347 Vues
    Dernier message par Joker
    11 sept. 2019, 20:08
  • « Le prix de la gloire, Napoléon et l'argent »
    par Joker » 18 août 2019, 18:52 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    601 Vues
    Dernier message par Joker
    18 août 2019, 18:52