ÉCONOMIE : L'Industrie Française 1799/1815

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

yannick06

Napoléon et l'économie

Message par yannick06 »

Dans le domaine économique, Napoléon a stimulé l'industrie et consolidé la formation des capitaux financiers entre les mains d'une riche bourgeoisie, principale bénéficiaire du régime... Malgré cette politique de "stimulation", la France n'a jamais réussi à concurrence économiquement l'Angleterre qui venait d'entamer la première révolution industrielle tout en renforçant son système financier (basé sur la confiance en la Livre Sterling).

Que pensez-vous de la politique économique menée par Napoléon Ier? :salut:

Yannick Augrandenis

Drouet Cyril

Message par Drouet Cyril »

Sur ce point, je ne peux que vous conseiller la lecture du très bon Le prix de la gloire - Napoléon et l'argent, de Pierre Branda.
En guise de conclusion, l'auteur écrit ceci :

"Napoléon voulait détruire la nouvelle Carthage. Mais, au faîte de sa puissance, il resta finalement impuissant face aux forces de l'argent.
[...]
Si l'Empire napoléonien employa plusieurs fois des solutions passéistes [...], l'Angleterre était, elle, entrée dans la modernité. Son crédit public et sa monnaie étaient des solutions d'avenir. Mollien lui-même ne put que le constater dans ses Mémoires : "L'Angleterre faisait la guerre des temps modernes ; Napoléon, celle des temps anciens. Il est des temps et des cas où l'anachronisme est mortel."

Salutations respectueuses.

yannick06

Message par yannick06 »

Merci du conseil. Ce livre a été primé si ma mémoire est bonne. La technicité et la précision historique ont été vantées lors de la publication de cette ouvrage.

Yannick Augrandenis

Drouet Cyril

Message par Drouet Cyril »

Ce livre a été primé si ma mémoire est bonne.
Oui : Grand Prix de la Fondation Napoléon.

Sapeur34

Message par Sapeur34 »

bonjour, ce livre est exelent car il nous donne un autre aspect de l'épopée impériale
"financer 15 années de guerre sans provoquer la faillite de l'état..."
cordialement

kevin

Message par kevin »

Avec quand meme des déficits interrompus de 1811 jusqu'à 1815.
La plus mauvaise ou dure année économiquement est celle de 1814 avec un déficit de environ 579 000 000 de francs ce qui est normal pour la campagne la plus difficile et celle qui provoqua la chute. :(
Mais l'empereur a quand meme tenu tete et comme vous l'aviez dit mon cher Sapeur, ces déficits interrompus depuis 1811 n' a pas provoquéla faillite de l'état.
Costaud notre empereur. :)
Modifié en dernier par kevin le 08 juin 2008, 11:45, modifié 1 fois.

FLAHAUT

Message par FLAHAUT »

En tout état de cause, l'importance de l'affairisme, du business n'était pas le même sous le Premier Empire que sous le Second.

Oui, Napoléon avait une vue archaïque de l'économie, mais sous son règne celle-ci n'était pas devenue ce quelle fut sous Louis-Philippe et Napoléon III...et je ne vous parle même pas de notre époque :beurk: ...


Un exemple moral édifiant de ce qu'est et restera l'actionnaire : face au drame que vivait les héros de la Grande Armée lors de la Retraite de Russie, les agioteurs à Paris s'inquiétaient de la baisse de la valeur de la rente (actions de l'époque), business is business!.... :beurk:

Salutations

Drouet Cyril

Message par Drouet Cyril »

"financer 15 années de guerre sans provoquer la faillite de l'état..."
En juin 1815 : 700 millions restaient impayés.
A quoi, il faut ajouter les sommes exigées par les Alliés en vertu du traité de Paris du 20 novembre 1815 : 1 412 millions.

Sapeur34

Message par Sapeur34 »

etes vous sur drouet cyril, n'est ce pas plutot 766 millions ?

yannick06

Message par yannick06 »

Merci beaucoup pour toutes ces précisions. Je pense qu'il faut ajouter à ces chiffre le cadre institutionnel mis en place par le Premier Consul:

- La banque de France
- Le Franc Germinal
- etc...

Yannick Augrandenis

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message