Mémoire des hommes

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Hypolite

Message par Hypolite »

Je suis, moi aussi, issu d'une très vieille noblesse d'épée du coté de part ma grand-mère qui s'appelait "de Rouger" et qui a donné de nombreux guerriers illustres ! Sous la Révolution et l'Empire, certains ont immigrés et d'autres ont servi l'Empereur !
J'assume très bien ma double origine, mais mon favori demeure Hypolite Thomas, fils d'un petit notaire de Lavaur sans fortune, membre des comités Révolutionnaires et père de 11 enfants !

Thierry CHOFFAT

Message par Thierry CHOFFAT »

Bonjour,


A côtés des illustres ascendants présentés sur ce forum, les miens feront figure de "petits", de "sans grade" mais quelques uns ont contribué aussi à l'épopée napoléonienne.

Ainsi, l'un de mes ancêtres, Parfait GRAIZELY (1790-1866), fut musicien au 1er Régiment de Voltigeurs de la Jeune Garde et a dû participer aux campagnes d'Espagne (1810-1812), de Russie, d'Allemagne et de France, peut-être même à Waterloo (mais, si son régiment y était bien, je ne suis pas encore certain que lui y participa). En 1857, il reçut la Médaille de Sainte-Hélène.

Cette découverte est récente. Je fais des recherches généalogiques depuis 15 ans et c'est en découvrant que mon ancêtre avait eu la médaille de Ste Hélène (grâce au site consacré à cette décoration) que j'ai voulu en savoir plus.
Personne dans la famille ne connaissait cet aspect. A moi de leur faire connaître.

Autre exemple : un de mes ancêtres directs, avocat, maire de son village sous l'Empire, fut un fervent bonapartiste et fit fêter dignement la naissance du Roi de Rome en 1811.

Il est vrai que la généalogie permet toujours de se relier avec des "personnalités". Pour ma part, je suis ainsi apparenté à quelques officiers de la Révolution et de l'Empire dont les généraux DELORT et FARINE.

Mais, ma famille proche n'était nullement napoléonienne (hormis ma grand-mère paternelle qui, dans sa jeunesse, travailla comme domestique, chez le Prince MURAT, alors député du Lot et président du parti de l'Appel au Peuple).

J'ai même dans mes parents, un maire qui, élu en 1848, bizarrement, démissionna (ou fut révoqué ?) en janvier 1852 : un anti-bonapartiste, à coup sûr !

Amitiés.

Thierry

Hypolite

Message par Hypolite »

Farine du Creux ? :

désirée

Message par désirée »

Hypolite Thomas était bien le soldat proche de Napoléon, dont vous parliez plus haut, n'est-ce pas ? : Il était aussi membre des Comités révolutionnaires, alors ?
Et pourquoi le préférez-vous aux autres illustres ancêtres ? ;-)

Désirée

Hypolite

Message par Hypolite »

C'est son père qui était membre des comités Révolutionnaires ! ;-)
Pour le reste, le coeur a ses raisons que la raison ignore !

Thierry CHOFFAT

Message par Thierry CHOFFAT »

Oui Hippolyte, le général FARINE du CREUX (en réalité FARINE, le Creux n'étant qu'un hameau où se trouvait la ferme de ses parents à l'écart du village de Damprichard (Doubs).

L'une de mes lointaines parentes avait épousé le frère du général FARINE.


Thierry

désirée

Message par désirée »

Pour THIERRY CHOFFAT :

Merci pour la peine que vous vous êtes donné à nous raconter l'histoire de vos ancêtres. C'est franchement passionnant !
Permettez-moi d'aller un peu plus loin.
Ainsi, vous commencez votre récit en nous révélant que "quelques uns ont contribué à l'épopée napoléonienne". Ont-ils contribué également à votre passion pour Napoléon ? Est-ce qu'il y a eu transmission par le biais de votre famille ; en entendiez-vous parler chez vous quand vous étiez enfant, par exemple ? Y a-t-il des rituels dans votre famille qui perpetueraient la mémoire de ces personnes, de cette époque, etc ?

Encore merci pour avant et par avance.

Désirée

Thierry CHOFFAT

Message par Thierry CHOFFAT »

Non, mes ancêtres ne m'ont pas transmis la flamme napoléonienne... pour la bonne raison que personne dans la famille ne connaissait leur "épopée napoléonienne".

Amitiés.

Thierry

désirée

Message par désirée »

Pour Jcq 59

Plus haut vous aviez demandé si l'on pouvait vous renseigner sur les batailles où la cavelerie légère aurait participé. Je viens de lire " Les campagnes d'Espagne et de Portugal" du colonel Sprünglin (ed. Librairie historique F. Teissèdre). En effet, à Buçaco, il combat sous les ordres de Ney : il dirige la compagnie de voltigeurs destinée à lier la gauche du 6ème corps avec la droite du 2ème corps.

Bonne lecture ! ;-)

Désirée

Frédéric DE MATRA

Message par Frédéric DE MATRA »

Bonjour Désirée,

Pardonnez-moi, je vous prie, de ne pas avoir répondu plus tôt à vos attentes, mais je viens seulement de trouver la fameuse rubrique « vos illustres ancêtres » !

Pour répondre à vos diverses questions, je dirai tout d’abord que j’ai été amené à aduler l’Empereur par pur patriotisme, bien avant même de connaître les détails de son œuvre ou de découvrir les liens qu’il avait pu avoir avec les plus heureux de mes parents.
Ce patriotisme a été forgé par les évocations, toujours rapides parce que tendues, de la Première Guerre mondiale et de son lot de drames pour la famille. Souvenirs d’enfance au sein d’une famille très aimante ; découverte du malheur et de l’horreur…Marquant.

Mais fait extraordinaire, à côté du souvenir de nos héroïques poilus, tant aimés, un homme parvenait chez mes proches les plus anciens à entretenir ce même respect teinté de mysticisme: l’Empereur. Ce devait donc être un très grand homme…
On me disait qu’il avait porté la France au faîte de la gloire et qu’en plus il était corse, comme moi (pardonnez ce léger chauvinisme ; croyez bien que je n’en suis pas coutumier) !

Ce n’est que quelques années plus tard qu’ayant grandi, j’ai découvert les éléments évoqués dans ma présentation (liens avec Félix Bacciochi ; parent fait légataire par l’Empereur ; sans oublier le maréchal Sebastiani , général de division sous l’Empire, qui est un lointain cousin par alliance).
Napoléon m’était déjà bien familier et je fus très heureux d’apprendre cela. :fou:

Mais c’est à la lecture de travaux d’historiens et de généalogistes que je dois de le savoir.
Il n’y a pas eu de transmission orale dans la famille. Le temps et l’impact psychologique d’autres événements ont eu raison des souvenirs plus lointains.
C’est d’ailleurs très impressionnant de constater tout ce qui peut être oublié au fil du temps.
Des ancêtres, on n’a retenu chez moi que les titres plus ou moins ronflants ! Rien sur les faits d’armes ou autres tranches de vie. Navrant, mais c’est ainsi…De fait, mes ancêtres n’avaient pas d’ « image » particulière. Ils avaient un titre et c’est tout.
C’est pourquoi je suis toujours en train de chercher à reconstituer leurs vies !
C’est long et difficile, mais passionnant. Je vais tout faire pour exhumer les éléments relatifs à ceux de mes ancêtres qui sont nés dans les dernières décennies du 18è siècle.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Hommes de chaires
    par Joker » 09 déc. 2019, 20:11 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    456 Vues
    Dernier message par Joker
    09 déc. 2019, 20:11
  • Les hommes en subsistance
    par camille » 04 déc. 2016, 11:17 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    26 Réponses
    3992 Vues
    Dernier message par camille
    13 oct. 2017, 11:09
  • [ Napoléonothèque ] Mémoire de ma vie - Charles de Rémusat
    par L'âne » 20 oct. 2017, 08:57 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    213 Vues
    Dernier message par L'âne
    20 oct. 2017, 08:57
  • Napoléon, son génie des hommes et l'emprise des Bonaparte
    par L'âne » 05 nov. 2018, 08:32 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    238 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    05 nov. 2018, 16:37