Mémoire des hommes

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

lukian54

Mémoire des Hommes

Message par lukian54 » 16 nov. 2003, 22:56

La recherche dans ce fichier n'est pas un jeu.
Quand je parle d'un grand oncle mort au combat, ce n'est pas une trouvaille. J'ai entendu parler de ce soldat dans les réunions de famille ; c'est simplement une confirmation et je continue à penser que cela est émouvant.
Une chose m'interpelle : pourra-t-on un jour retrouver des renseignements sur les soldats mosellans qui ont porté l'uniforme allemand durant la guerre, contre leur volonté. Le grand-père de mon épouse, à fait la guerre dans la Somme, dans les rangs allemands. Il fut sérieusement blessé, mais revenu à la vie civile, il redevint français en même temps que le département de la Moselle.
Episode douloureux , conséquence de la défaite de 1870.

husky

Mémoire des hommes

Message par husky » 16 nov. 2003, 23:40

Je suis tout à fait d'accord avec les propos de Lukian.
Ce site n'a rien à voir avec une sorte de "loterie aux homonymes".
Ma grand-mère, qui avait eu la mauvaise idée de naître à Lens en 1903, a vu son père partir à la guerre... et ne plus revenir. La population a dû fuire devant l'arrivée des combats. Lens fut entièrement détruite. Et ce fut l'orphelinat pour ma grand-mère.
Je peux vous certifier que, tout comme pour Lukian, ce site ne m'a pas appris qu'une personne de ma famille avait été tuée à la guerre.
Mais c'est avec une réelle émotion que nous lisons ces fiches...

Comte de Mortigliengo

Mémoire des hommes

Message par Comte de Mortigliengo » 17 nov. 2003, 00:15

On peut très bien être ému de relire ces fiches de soldats morts pour la France.
Moi-même j'ai eu confirmation de la mort d'un membre de ma famille durant la Grande Guerre, et je peux vous dire que cela m'a fait quelque chose de lire mon nom de famille sur ces papiers. Tout y est rapporté, c'est la première fois que je voyais autant d'informations aussi précises et fiables sur un même document, par rapport de la recherche généalogique bien sûr.

lukian54

Napoléon Bonaparte

Message par lukian54 » 17 nov. 2003, 09:19

:salut:
Pour ceux qui n'auraient pas vu "Memoire des hommes"
Un soldat tué au combat porte le nom:
Bonaparte Napoléon Auguste
né à Saint-Germain du Perche (Calvados) le 4 septembre 1881. Mort pour la France le 15 septembre 1914 à Ville sur Tourbe (Marne).
Tué à l'ennemi.

On pourrait s'amuser à faire quelques recherches sur ce soldat portant un nom si célèbre.
Peut-être que nos amis normands trouveront-ils des renseignements sur place.
Moi-même, je connais Ville sur Tourbe, village à proximité de Valmy et de Sainte-Ménehould, non loin du camp de Mourmelon. A l'occasion d'un prochain passage, j'irai dans les cimetières militaires du secteur, essayer de trouver la tombe de ce brave.
Il doit en avoir une, car dans le cas contraire, il aurait été porté disparu.
Bonnes recherches.

husky

Mémoire des hommes

Message par husky » 17 nov. 2003, 14:09

Si vous souhaitez retrouver sa tombe vous feriez mieux de faire vos recherches dans les cimetières nationaux de la Marne, à proximité de son lieu de décès. En effet les soldats étaient enterrés près du lieu des combats. A la fin de la guerre pour les familles qui le souhaitaient, il y a eu la possibilité de faire transférer les sépultures. Mais un grand nombre des familles, pour diverses raisons n'ont pas réclamé les corps. Etre enterré dans ces cimetières militaires, ou nécropoles nationales, fait que la nation s'engage à l'entretien de ces tombes, à perpétuité.
La façon la plus simple pour retrouver une tombe, est d'aller aux archives avec le numéro de matricule du soldat.

Avatar du membre
Maldonne
Soldat
Soldat
Messages : 95
Enregistré le : 29 déc. 2018, 17:00
Localisation : Le Havre

Re: Mémoire des hommes

Message par Maldonne » 05 août 2019, 01:03

Tiens j'ai taté un peu le registre des médaillés de Sainte-Hélène, de mon département (seine-inférieur) avec le nom de jeune fille de ma mère (Langlois, patronyme hyper rependu) on arrive déjà à 35 noms.... Parmi cette liste, j'ai trouvé un Langlois avec un parcours qui sort un peu du lot.

LANGLOIS Pierre Nicolas (76) du 18-04-1802 au 05-01-1815 Soldat 20e de Ligne, 2e Chasseurs de La Garde. Campagnes, d'Italie en 1806, 1807, Calabre en 1808, Autriche en 1809, Russie en 1812.

Finalement on trouve dans les archives de l'Armée, la fiche :

Image

Aucune indication après 1812 alors qu'il est indiqué avoir terminé en janvier 1815. :!: Toujours beaucoup plus de question que de réponses ce genre de fiche.

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1339
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Mémoire des Hommes

Message par Bernard » 05 août 2019, 08:39

lukian54 a écrit :
16 nov. 2003, 22:56
Le grand-père de mon épouse a fait la guerre dans la Somme, dans les rangs allemands. Il fut sérieusement blessé, mais revenu à la vie civile, il redevint français en même temps que le département de la Moselle. Episode douloureux, conséquence de la défaite de 1870.
Pour d'autres, et ma famille en fait partie, l'affaire s'est poursuivie en 1940 ! Et, pour certains de leurs enfants, la réintégration dans la nationalité française n'a pas été aussi simple...
Pour preuve, cet échange :
"Question écrite n° 04818 de M. Philippe Richert (Bas-Rhin - UC) publiée dans le JO Sénat du 11/12/1997 - page 3430 :
M. Philippe Richert appelle l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur l'obligation faite encore aujourd'hui à certains citoyens alsaciens et mosellans de produire un certificat de réintégration dans la nationalité française, à l'occasion de nombreuses démarches administratives. En effet, à l'issue du premier conflit mondial, lorsque l'Alsace et la Moselle sont redevenues françaises, les habitants de ces trois départements sont demeurés citoyens allemands, à moins qu'ils n'aient expressément choisi d'être Français. De nombreux Alsaciens et Mosellans ne s'étant jamais considérés comme Allemands avaient cependant estimé ne pas avoir à demander de retrouver une nationalité française qu'ils n'avaient jamais reniée et toujours gardée au fond de leur coeur. Ils ont de ce fait été soumis pendant des années à des tracasseries administratives sans fin. Aujourd'hui encore, près de quatre-vingts ans après la fin de la guerre, les enfants et petits-enfants des Alsaciens-Mosellans adultes en 1919 sont soumis par la loi à l'obligation de présenter un certificat de réintégration dans la nationalité française de leurs parents ou grands-parents. Ainsi, il y a quelques années, le fils d'un célèbre militaire français, commandant de l'armée de l'air, a-t-il dû prouver, en entrant dans une grande école, que son grand-père avait bien opté pour la nationalité française en 1919. Plus récemment, un petit-fils d'Alsacien, dont les grands-parents avaient quitté l'Alsace en 1871 pour ne pas devenir Allemands, s'est vu refuser l'accès au diplôme de meilleur ouvrier de France au motif que son grand-père n'avait pas expressément déclaré vouloir redevenir Français. Il avait pourtant suffisamment prouvé, par son attitude, son attachement à l'État français et à sa nationalité d'origine ! Des instructions ont bien été données aux préfets l'an passé par le précédent ministre de l'intérieur, afin qu'ils appliquent avec beaucoup plus de souplesse l'obligation législative de présentation d'un certificat de réintégration dans la nationalité française. Cependant, au-delà des tracas administratifs qu'elle peut occasionner, une telle obligation peut apparaître comme vexatoire pour ceux de nos citoyens qui y sont soumis. A l'heure où l'on débat des modalités d'acquisition de la nationalité française, il souhaite attirer son attention sur la situation de ces citoyens, dont les parents ou grands-parents ont été ballotés bien malgré eux d'un État à un autre sans jamais renier leur nationalité française, et à qui l'on demande encore quatre-vingts ans après de justifier qu'ils sont bien des Français à part entière. Il souhaiterait connaître sa position sur ce dossier, et les dispositions qu'il entend prendre pour apporter une solution définitive à cette situation.

"Réponse du ministère : Justice publiée dans le JO Sénat du 02/07/1998 - page 2152 :
"Le garde des sceaux, ministre de la justice, fait connaître à l'honorable parlementaire qu'elle ne méconnaît nullement les difficultés d'ordre moral et matériel qu'a pu engendrer le problème de la réintégration des personnes qui ont perdu la nationalité française à la suite de l'annexion de l'Alsace-Moselle par l'Allemagne. Elle s'est exprimée à ce sujet lors de la réforme du droit de la nationalité et a fait adopter au nom du Gouvernement un amendement de nature à répondre pour l'essentiel aux préoccupations de l'auteur de la question. Elle rappelle que si le traité de Versailles du 29 juin 1919 a prévu l'inscription, à l'époque, des personnes susvisées sur les registres, la finalité poursuivie était de leur garantir une preuve indiscutable de la nationalité française, tout en écartant les étrangers domiciliés alors dans les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle. Tout en comprenant le souci d'effacer les conséquences de cette période douloureuse de notre histoire, il ne lui apparaît pas possible de revenir par une fiction juridique sur la réalité de la perte de la nationalité française en considérant que ces trois départements ont toujours été des territoires français. En effet, en 1910, près du tiers de la population domiciliée en Alsace-Moselle était d'origine strictement allemande
[il y aurait beaucoup à dire sur ce point traité ici d'une manière simpliste]. Ne pas tenir compte de l'annexion conduirait à reconnaître à un grand nombre de ces personnes ou à leurs descendants la qualité de Français, alors qu'ils ne jouissent pas de la nationalité française ni ne la revendiquent et à méconnaître le principe de droit international qui impose de respecter une souveraineté étrangère reconnue par traité. C'est pourquoi le Gouvernement a préféré s'orienter vers une autre solution lors de la discussion du projet de loi sur la nationalité. L'amendement qu'il a fait adopter, devenu l'article 24 de la loi nº 98-170 du 16 mars 1998 supprime le caractère subsidiaire de la preuve par possession d'état de la nationalité française des personnes réintégrées. Cette règle complète en leur faveur un régime déjà dérogatoire, la possession d'état n'étant exigée pour cette catégorie de Français que sur une génération. L'ensemble de ce dispositif est de nature à répondre aux préoccupations de l'honorable parlementaire."

Il n'est jamais bon de se trouver près de la frontière !

Avatar du membre
Royal Scot's Guard
- Officier Scot -
- Officier Scot -
Messages : 542
Enregistré le : 17 juil. 2017, 10:31
Localisation : Alsace

Re: Mémoire des hommes

Message par Royal Scot's Guard » 05 août 2019, 09:34

Pour d'autres, et ma famille en fait partie, l'affaire s'est poursuivie en 1940 !
Idem pour moi ! Mon grand père s'est caché durant près de deux ans, condamné à mort par les SS pour s'être soustrait à l'incorporation de force ! Ma maman qui avait 10 ans à cette époque, fut sans cesse harcelée par la Gestapo et les SS, mais n'a jamais révélé l'endroit ou se cachait son père !
Enfin bon c'est l'Histoire de l'Alsace :(
Il n'y aura bientôt plus de témoins vivants de cette époque !
:salut:
Devise des Royals Scot's Dragoons Guards : "Nemo me impune lacessit"

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1156
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Mémoire des hommes

Message par Général Colbert » 05 août 2019, 16:18

J'ai vécu cela : pour passer le concours de la magistrature, mon père a du justifier pour moi qu'il avait été réintégré de droit dans la nationalité française (né en 1914), alors qu'il était, au moment de cette demande de justification,président d'un Tribunal français en Haute-Saône.....et avait fait la guerre de 1939/45 dans l'Armée Française puis dans le maquis avec le frère de ma mère, c'est comme ça qu'il l'a rencontrée...

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Les hommes en subsistance
    par camille » 04 déc. 2016, 11:17 » dans Salon Ier Empire
    26 Réponses
    2657 Vues
    Dernier message par camille
    13 oct. 2017, 11:09
  • [ Napoléonothèque ] Mémoire de ma vie - Charles de Rémusat
    par L'âne » 20 oct. 2017, 08:57 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    135 Vues
    Dernier message par L'âne
    20 oct. 2017, 08:57
  • Faut-il déboulonner nos grands hommes ?
    par L'ARCHEONAUTE » 27 août 2017, 19:55 » dans Salon Ier Empire
    184 Réponses
    5204 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    22 juil. 2019, 18:10
  • Pertes d’hommes en France de 1792 à 1815 et 1914 à 1918
    par la remonte » 24 juil. 2015, 09:01 » dans Salon Ier Empire
    5 Réponses
    1532 Vues
    Dernier message par philibert
    25 juil. 2015, 22:38
  • Lévées et pertes d'hommes "stats 1936"de 1792 à 1815
    par C-J de Beauvau » 01 déc. 2017, 19:50 » dans Salon Ier Empire
    7 Réponses
    217 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    01 déc. 2017, 22:18