[SAINTE-HÉLÈNE] Compagnons et suite de Napoléon

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

diogène...

SAINTE-HÉLÈNE : Compagnons et suite de Napoléon

Message par diogène... » 14 juil. 2003, 14:34

bonjour à tous.
Parmi les compagnons d'emprisonnement à Ste-Hélène de Napoléon, il en est un dont je ne sais que bien peu de choses, si l'on excepte son patronyme.
Sans vouloir à tout prix l'examiner sous une loupe, je vous demande donc à vous ce que vous en savez et en quelles circonstances fut-il amené aux services de l'Empereur.
Merci d'avance.

Philippe Osché

SAINTE-HÉLÈNE : Compagnons et suite de Napoléon

Message par Philippe Osché » 14 juil. 2003, 15:13

Trouvé sur le site : ;-)

PIERRON
Chef d'office de l'Empereur depuis l'île d'Elbe. Entré au service comme aide en 1807 puis l'un des six garçons d'office dans les campagnes de 1813 et 1814.
"Un brave homme dévoué, actif, intelligent, serviable, jeune et d'excellente santé". Il devait provisoirement ajouter à ses fonctions de maître d'hôtel et d'officier celle même de cuisinier après le départ de Lepage.

Cavalièrement vôtre,

Très Saint Père Fulub

SAINTE-HÉLÈNE : Compagnons et suite de Napoléon

Message par Très Saint Père Fulub » 19 oct. 2003, 10:22

BERTRAND (Henri-Gatien ou Gratien, comte)né a Châteauroux(Indre),le 28 mars 1773,comptait 48 ans en 1821.C'etait, parmi les compagnons de l'empereur à Sainte-Hélène,le Nestor Entré avec le n 1 à l'ecole du Génie de MEZIERES,il fait toute sa carrière dans l'arme du Génie.Capitaine en 1795,il accompagne,l'année suivante,Aubert-Dubayet à Constantinople, rallie l'armée d'Italie,en 1797,où son premier contact avec le général Bonaparte a lieu à Pesseeriano, est désigné pour l'armée d'orient, prend part , le 21 juillet 1798 = la bataille des pyramides(division Bon),est nommé chef de bataillon,le 7 aout, assiste à la révolte du Caire,sans se douter que sa plume enregistrera un jour à Sainte-Hélène sous la dictée de l'empereur tous les incidents de cette campagne d'Egypte,est blessé sous Aboukir et s'empare d'un drapeau turc (relique conservée dans la famille OLPHE GAILLARD). Nommé chef de brigade(colonel)et directeur du Génie à Alexandrie, le 4 août 1799, général de brigade à 27 ans le 6 septembre 1800,l'année suivante,quitte l'Egypte et en septembre 1803,commande le Génie au camp de Saint-Omer. Promu aide de camp de l'empereur,le 7 mars 1805, le voici chargé de mission à Munich auprès de l'électeur de Bavière(septembre) et mêlé activement aux préparatifs de la campagne d'Autriche. Son intrépidité se signale au passage des ponts de Vienne .Campagne d'Allemagne, Iéna, attaque réussie de Spandau, entrée à Berlin aux cotés de l'empereur,siege de dantzig ou il est détaché sous les ordres de lefebvre lui valent d'etre promu général de division(mai 1807).Il suit l'empereur en espagne et franchit en 48 heures le chemin de vallodolid à bayonne,"la course la plus rapide que j'ai faite".Commandant en chef le genie à l'armée d'allemagne,participe au bombardement de vienne et dirige la construction des ponts sur le danube,"le plus beau travail fait depuis les romains",juge napoleon,qui le cite dans le 24e bulletin;nommé comte de l'empire,le 19 mars 1808,sert à esseling,assiste à paris aux fetes de mariage de l'empereur,puis part remplacer marmont au gouvernement general des provinces d'illyrie(mars 1811 decembre 1812).Placé ensuite à la téte du 4e corps d'armée .Campagne de saxe,lutzen,bautzen,liepzig.Nommé grand marechal du palais,en remplacement de michel duroc,le 18 novembre 1813,poste qu'apres la campagne de france et l'abdication de fontainebleau il remplit tant a l'ile d'elbe,qu'apres waterloo,à l'ile d'aix,ou il s'embarque avec l'empereur dechu sur la saale ,puis sur le bellerophon en route vers st helene.condamné a mort par contumace (mai 1816),le grand marechal,modele de fidelité,partage la rélegation de son maitre,durant les cinq ans et dix mois de la captivité.Rentré en france,il est reintegré dans son grade en octobre 1821 ,En 1840,il accompagne le prince de joinville à st helene et rapa trie les cendres de l'empereur,presideà leurs sépulture aux invalides,et apres une carriere aussi bien remplie ,s'eteint à chateauroux,dans son hotel de la rue descente des cordeliers,aujourd'hui transformé en musée municipal.Le 5 mai 1847,vingt sixieme anniversaire de la mort de l'empereur,son corps est transféré aux invalides et inhumé pres du tombeau de napoleonA ses obseques le général fabvier rappelle la parole de napoleon."le nom de bertrand est attaché au mien;tant que je vivrai,il vivra",ce qui est pour la memoire du grand marechal un brevet d'immortalité.

C.C.

Sainte-Hélène : Balcombe.

Message par C.C. » 19 oct. 2003, 17:19

La famille Balcombe habitait à Sainte-Hélène.
Ils n'ont donc pas "accompagné" Napoléon dans son exil dans le sens "partir de France en sa compagnie".

maréchale

SAINTE-HÉLÈNE : Compagnons et suite de Napoléon

Message par maréchale » 19 oct. 2003, 17:41

Merci beaucoup pour la correction. Alors, seul accompagnaient Napoleón à S.H. Henri Bertrand, son épouse Fanny et ses trois enfants.
Modifié en dernier par maréchale le 20 oct. 2003, 03:12, modifié 1 fois.

C.C.

SAINTE-HÉLÈNE : Compagnons et suite de Napoléon

Message par C.C. » 19 oct. 2003, 18:38

Voici une liste plus détaillée:
Montholon et sa famille
Le comte de Las Cases et son fils
le général Gourgaud

Chambre:
Marchand
Ali (Saint-Denis, dit)
Noverraz
Santini

Livrée:
Archambault (aîné)
Archambault (cadet)
Gentilini

Bouche:
Cipriani
Pierron
Lepage (cuisinier)
Rousseau (argentier)

Dominique Contant

SAINTE-HÉLÈNE : Compagnons et suite de Napoléon

Message par Dominique Contant » 20 oct. 2003, 01:54

Dans votre dernier message vous avez omis Bertrand, Fanny et les enfants ( Combien ?)

d'hautpoul

SAINTE-HÉLÈNE

Message par d'hautpoul » 16 déc. 2003, 14:18

bonjour
pour nous passionnés par l'histoire du 1er empire ;SAINT-HELENE est un lieu de pèlerinage. Il faut y aller au moins une fois dans sa vie.mais Sainte-Hélène a été aussi une Ile prison!( les anglais sont passés maitre dans le choix de ces endroits maudits -Cabrera-les Pontons .etc..) voyez plutot!!
-En 1890 le chef Zoulou D'NIZULU fils du chef CITTIWAYO,vaincu par les britanniques en 1889 au cours d'une expédition punitive est déporté sur l'ile.
-en 1900 l'Angleterre fait une guerre contre les nationalistes Sud Africains. Le bateau MILWAUKEE amène à Saint - Helene 514 prisonniers malheureux dont le général CRONJE.en 1902 l'Ile totalisait 6000 internés; parmi eux 13 Français engagés volontaires dans les rangs de l'armée des Boers,dont le premier désir fut de demander la permission de se rendre en pèlerinage sur les lieux Napoléoniens!!
//aux briards se trouve le "fauteuil-trône" du chef Zoulou déchu //
émouvant non?
d'Hautpoul

LEGRAND

Sainte-Hélène, prison du corps et de l'esprit

Message par LEGRAND » 18 déc. 2003, 21:17

Les différentes théories s'affrontent, ça joute dur certains soirs sur le forum, d'autant plus que nos nuits sont longues.
Il me semble qu'il manque àla théorie de l'empoisonnement la prise en compte fondamentale de la situation de l'Empereur à Sainte-Hélène à savoir le milieu carcéral. Ce milieu a eu une influence sur lui (température, inconfort, lieu clos...) La situation physique de l'Empereur ne serait-elle pas en lien direct avec sa réalité psychique ?
Dans un premier temps il écrit pour faire son testament politique. Puis il comprend qu'il ne reviendra pas en Europe. Là dessus ses relations avec ses proches se dégradent, certains le quittent. Il rentre dans un isolement complet.
Aussi son mental a fortement baissé pour ne pas dire plong.
On connait des pathologies déclenchée uniquement suite à des choc émotionnels forts.

Aussi je 'milite' ;-) pour une mort douce liée sans doute aux manques de perspectives intellectuelles, politiques, scientifiques, sociales, militaires d'un homme qui a consacré tous ses moments au travail acharné. Bref un revirement fatal...

stephane

[SAINTE-HÉLÈNE]

Message par stephane » 18 déc. 2003, 22:09

:salut: Bonsoir,

Attention, vous êtes presque en train de dire que Napoléon est mort aussi d'ennui comme certaines personnes ;-) ;-)

Il y en a à qui ça va plaire ;-) ;-) ;-)

Plus sérieusement, je pense aussi comme vous que l'isolement de Napéolon et les conditions de détention (lieu, climat, ...) ont joué un grand rôle sur son état de santé (qui n'était pas déjà très reluisant; je pense aux malaises fréquents qu'il avait lors de ses dernières campagnes).

Stéphane

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • De Napoléon à Sainte-Hélène
    par Joker » 03 avr. 2019, 19:51 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    64 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    03 avr. 2019, 21:52
  • Sainte-Hélène, l'exil de napoleon
    par d'hautpoul » 01 nov. 2015, 20:43 » dans L'actualité napoléonienne
    4 Réponses
    1099 Vues
    Dernier message par d'hautpoul
    13 nov. 2015, 16:34
  • Napoléon à table à Sainte-Hélène : sa cuisine.
    par Joker » 24 juin 2019, 19:57 » dans L'actualité napoléonienne
    11 Réponses
    156 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    27 juin 2019, 16:48
  • Napoléon à Sainte-Hélène... dans les Vosges
    par Thierry CHOFFAT » 11 oct. 2015, 11:13 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    870 Vues
    Dernier message par GENERAL COLBERT
    16 nov. 2015, 20:28
  • L’opération « Sauver la maison de Napoléon à Sainte-Hélène »
    par Bruel » 22 févr. 2019, 08:17 » dans Monuments Napoléoniens
    0 Réponses
    160 Vues
    Dernier message par Bruel
    22 févr. 2019, 08:17