Généraux : Junot

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Très Saint Père Fulub

Généraux : Junot

Message par Très Saint Père Fulub » 21 févr. 2003, 23:34

BONAPARTE quittait l'EGYPTE;abondonnait sa conquete pour foncer là bas en FRANCE ,une fortune qui s'annonçait plus belle,et comme il ne rentrait point dans ses projets d'emmener JUNOT avec lui ,il lui écrivit en matiere d'excuse ,ce qui etait presque un hommage :
"je quitte l'egypte, mon cher JUNOT .Tu te trouves trop éloigné du lieu de l'embarquement pour j'aie pu t'emmener avec moi. Mais je laisse l'ordre a KLEBER de te faire partir dans le courant d'octobre .Enfin , dans quelque lieu , dans quelque position que je me trouve , sois sûr que je te donnerai des preuves positives de la tendre amitié que je t'ai vouée ."
j. lucas du breton
22 juin 1937
JUNOT dit la tempête

benito

Généraux : Junot

Message par benito » 16 juin 2003, 19:31

Je voudrais avoir des renseignements sur la mort du brave Junot, je sais qu'il mourut fou mais rien de plus, et surtout je souhaiterais savoir où ?

Joker

Re: Généraux : Junot

Message par Joker » 16 juin 2003, 19:59

Junot avait perdu l'esprit et il se blessa mortellement en se jetant par une fenêtre en 1813, alors qu'il logeait chez son père à Montbard. :cry:

benito

Re: Généraux : Junot

Message par benito » 16 juin 2003, 20:08

sa santé s'est-elle dégradée lors de la campagne de Russie, y a t'il eu une cérémonie officielle ou des honneurs pour ses funérailles ?
:roll:

lukian54

Re: Généraux : Junot

Message par lukian54 » 16 juin 2003, 20:10

Voici quelques renseignements concernant la mort de Junot.
Ce brave avait un nombre impressionnant de blessures dont un coup de sabre qui lui avait fendu le crane.
Je ne me souviens plus exactement où, mais je pourrai retrouver.. Cette grave blessure ne s'est jamais bien refermée, il parait qu'on voyait bouger son cerveau sous la peau. Toutes ces blessures avaient usé prématurément Junot. Il sombrait peu à peu dans la folie. Napoléon lui retira ses commandements et lui ordonna de rentrer à Montbard chez son père. Il paraissait calme,mais un jour il se prit pour un oiseau et sauta par une fenêtre, se blessant gravement.. Il succombe des suites de ses blessures le 29 juillet 1813.
Son nom est gravé sur le pilier ouest de l'Arc de Triomphe.. En cherchant un peu, il est facile de trouver d'autres renseignements sur sa mort.
Laure d'Abrantès, son épouse, en parle largement dans ses mémoires. Cordialement.

lukian54

Re: Généraux : Junot

Message par lukian54 » 16 juin 2003, 20:33

J'ai toussé avec ma souris !! Pardonnez -moi.

En Russie, Junot ne s'est pas particulièrement distingué. Il n'avait pas vraiment un commandement, il secondait le roi Jérome. Au départ de ce dernier, Junot commande les troupes Westphaliennes.
En aout 1812, il reste amorphe, n'obéit pas aux ordres, malgré les encouragements de Murat.
Napoléon entra dans une violente colère, mais fut malgré tout indulgent avec son vieil ami et lui confia un poste sans responsabilité à Mojaïsk je crois...
Je me souviens encore d'une anecdote.
Quand Junot était gouverneur de Raguse (Dubrovnick)
il se présenta à une soirée, uniquement revêtu de ses décorations, un chapeau dans une main, un sabre
dans l'autre.
Nu comme un ver il déclencha un scandale et je crois qu'Eugène reçu un blâme de son beau-père pour n'avoir pas su empêcher cette incartade.
Amitiès.

Dominique T.

Re: Généraux : Junot

Message par Dominique T. » 16 juin 2003, 21:17

Comme tout avec Junot, rien n'est simple !
Lukian a déjà raconté pas mal de choses, mais j'aimerais apporter quelques précisions.
Tout d'abord, pour en finir avec une légende, Junot ne s'est jamais rendu à une soirée "vêtu de ses seuls décorations". C'est une calomnie du général Thiébault (Cf. l'article sur Junot dans la revue Napoléon 1er, N° 1). Mais il est vrai qu'il y a d'autres actes de folie dans sa vie.
Ceux-ci ont cependant une explication qui disculpe le malheureux. La cause la plus vraisemblable de sa folie sont ses blessures à la tête, non pas une, mais trois !
Le malheureux avait en effet été blessé plusieurs fois (au moins quatre fois) dont trois fois à la tête !
Une première fois à la tête au combat de la Glisuelle (au nord de Maubeuge) (11 ou 29 juin 1792) au Deuxième bataillon des Volontaires de la Côte d'Or.
Image
Une deuxième fois en 1796, encore à la tête, à la bataille de Lonato (à Dezenzano) en Italie.
En Egypte, il fut blessé au ventre lors d'un duel avec le général Lanusse (on ne rot pas dans les rangs ! :furieux: ).
Puis encore une fois au Portugal en 1811 près de Rio-Mayor.
Il souffrit très tôt de graves maux de tête, de troubles du sommeil et de cauchemars. De plus, il se mit à boire, et après la campagne de Russie, il essaya de calmer ses douleurs avec de l'opium. J'ai même lu que se peigner était devenu une torture pour lui. Il y a en effet des témoignages concordant concernant sa perte d'une partie de la boîte crânienne.
Sa disgrâce joua certainement un rôle dans l'aggravation de son mal, mais c'est plutôt sa santé mentale qui fut à l'origine de sa mort. Je ne crois pas qu'on puisse dire qu'il se soit sciemment donné la mort.
On dit toujours qu'il s'est suicidé en se défénestrant. Ce n'est pas vraiment correct. Si vous jetez un coup d'oeil sur cette photo,
Image
vous verrez que la fenêtre de sa maison paternelle à Montbard n'est pas vraiment assez haute pour se tuer.
Image
Voici ce qu'en dit Lucas-Dubreton:
"Junot, se trouvant dans sa chambre d'enfance de la maison familiale de Montbard, après un éclair de lucidité au cours du quel il reconnaît son père, il aurait soudain déclaré:
"Savez-vous que je suis un oiseau et que je vole à mon gré dans les airs?"
Et de sauter par la fenêtre, SANS SE BLESSER, puis il grimpe sur un mur, s'élance sur la route, tombe, et alors se casse la jambe.
Le chirurgien diagnostique une double fracture de la jambe gauche, au-dessus de la cheville. Junot, décidément très agité, ne tient pas en place, arrache ses pansements et va même jusqu'à tenter de s'amputer avec une paire de ciseaux. Les jours suivants ne sont que délires dans lesquels le nom de Napoléon est souvent prononcé.
Mais une septicémie l'emporte, alors que Dubois -un médecin apparemment de très grande renommée à l'époque- allait été appelé."

Selon d'autres sources, il se serait cassé la jambe en tombant de la fenêtre.
Encore une chose :
Junot a été nommé duc d'Abrantès, d'après le nom d'une ville du Portugal "conquise" par lui. Enfin, si on peut dire, puisqu'il n'y a pas eu de combats ! Il ne l'a d'ailleurs pas prétendu.
Si Napoléon avait voulu lui donner un titre ducal correspondant à une véritable victoire militaire d'Andoche Junot, il serait devenu... Junot de Nazareth ! Vous imaginez. Mais l'Empereur ne voulait pas qu'on plaisante avec les titres de la noblesse impériale !
Sa tombe, dans le cimetière de Montbard. Le monument à sa mémoire au Père Lachaise n'est qu'un cénotaphe.
Image
Vous trouverez encore plus de photos sur cette page de mon site :
http://users.skynet.be/Empire/Napoleon1er/Junot.htm
Et celle-ci, consacrée à son épouse :
http://users.skynet.be/Empire/Napoleon1er/Permon.htm

lukian54

Re: Généraux : Junot

Message par lukian54 » 16 juin 2003, 21:50

Cher Dominique.
Comme d'habitude, vous savez tout et surtout vous illustrez vos propos. Félicitations..
Je viens de vérifier dans le dictionnaire Napoléonien de Tulard, il est possible de lire page 101 : ...il organise à Raguse un grand bal et s'y présente vêtu de ses seules décorations....
En fait je ne sais plus où j'avais lu cela ; peut-être dans les mémoires de Laure..
Je vais vous joindre en M P
Cordialement ...

Dominique T.

Re: Généraux : Junot

Message par Dominique T. » 16 juin 2003, 22:49

Cher Luc,
Pour l'anecdote de Junot, je sais qu'elle est souvent mentionnée. Pourtant, de plus en plus, je me rends compte à quel point la légende bouscule l'histoire, et je deviens de plus en plus difficile. Comme dirait l'autre, je ne crois rien de ce que j'entends et la moitié de ce que je vois. :mrgreen:
Personnellement, je dois avouer que je n'ai pas étudié la chose en question, mais j'ai plus tendance à croire celui qui dément une légende que tous ceux qui reprennent la même source, sans le savoir, et sans la nommer...
Belle étude pour la critique historique...

Abrantes

Re: Généraux : Junot

Message par Abrantes » 18 juin 2003, 19:23

[
J'ai été au SHAT, il y a les témoignages manuscrits de 1813 des proches de Junot!!! C'est pire que ce qu'on croit!!
Mais Junot souffrait de la syphilis et de ses blessures... et de la solitude!!
Junot écrivit des lettres complètement démentes...(elles sont aux archives... et l'écriture est celle d'un paranoïaque.) :cry:
Napoléon demanda à Eugène de faire rapatrier Junot à Montbard... mais sa femme ne bougea pas d'un pouce.
Il ne s'est pas suicidé, mais autodétruit dans sa folie.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Généraux : Exelmans
    par C-J de Beauvau » 17 juin 2018, 21:35 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    340 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    17 juin 2018, 21:35
  • Généraux Christophe
    par Romeuf » 14 août 2018, 21:19 » dans Espace visiteurs
    0 Réponses
    349 Vues
    Dernier message par Romeuf
    14 août 2018, 21:19
  • BOUTONS GENERAUX
    par Pierremig » 19 sept. 2015, 19:48 » dans Objets napoléoniens
    0 Réponses
    391 Vues
    Dernier message par Pierremig
    19 sept. 2015, 19:48
  • [GÉNÉRAUX] BAUDRIERS DE COMMANDEMENT
    par dups » 14 mai 2015, 14:08 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    1 Réponses
    86 Vues
    Dernier message par l'inspecteur
    16 mai 2015, 09:35
  • Généraux : Pierre CAMBRONNE
    par L'âne » 17 août 2017, 11:32 » dans Livres - Revues - Magazines
    83 Réponses
    5899 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    07 nov. 2016, 09:50